Presse néerlandaise du mercredi 22 février 2006

L’ensemble de la presse attend la capture du général Ratko Mladic, recherché pour crimes de guerre pendant la guerre en Bosnie, après que des informations contradictoires ont circulé hier sur une arrestation du fugitif ou sa reddition.
Mladic était commandant en chef durant le massacre de quelque 8 000 musulmans à Srebrenica en juillet 1995. Pour le Tribunal pénal international de La Haye, il est le principal suspect après le leader politique serbe bosniaque Radovan Karadzic.

-NRC Handelsblad d’hier soir : "Comment une stratégie du VVD échoue" (le ministre des Finances Zalm à Haarlem), "Des chasseurs Tornado recherchent les cadavres" (grippe aviaire sur Rüggen, Allemagne)
-Trouw  : "Le filet se referme sur le général Mladic - Informations contradictoires sur son arrestation ou reddition", "La Chambre critique l’indicateur des NS" (chemins de fer)
-de Volkskrant  : "La Chambre : couvre-feu pour les jeunes vandales", "La patience de l’Europe est à bout, l’arrestation de Mladic est proche"
-AD Haagsche Courant  : "Un répit pour les consommateurs - Les caisses maladie : Le 1er mars n’est pas une date-limite absolue", "Ratko Mladic traqué"
-De Telegraaf  : "Quatre morts dans un drame familial", "’Mladic est pris dans l’étau’", "Le patronat : Ne touchez pas à la déductibilité fiscale des prêts immobiliers"

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Pays-Bas - Etats-Unis : coopération policière

"Le FBI aide la police d’Amsterdam", titre le Telegraaf en page 3. "Pour la première fois, la police d’Amsterdam, de concert avec la police fédérale américaine, a ouvert une offensive contre les Nigérians qui ont escroqué des millions à des médecins et des hommes d’affaires étrangers, à partir des Pays-Bas. Des arrestations ont été faites à huit adresses à Amsterdam et Zaandam, à la demande des Américains. Treize suspects ont été arrêtés."
"La police néerlandaise a bénéficié durant l’enquête de l’assistance rapprochée de la police fédérale américaine, ce qui est unique pour notre pays. Des inspecteurs américains étaient présents lors des descentes."
"Selon le Secret Service américain, Amsterdam est la plaque tournante mondiale des fraudeurs africains. Chaque année ces derniers soutirent des dizaines de millions d’euros à leurs victimes, depuis Amsterdam. Cet argent serait notamment employé pour le financement du terrorisme et pour exercer une influence politique."
"Les Etats-Unis ont immédiatement demandé l’extradition de quatre suspects."
"La nouvelle offensive est la deuxième tentative sérieuse de répression de cette forme de criminalité internationalement connue la ’fraude 419’. Ce numéro fait référence à un article du Code pénal nigérian. Il y a deux ans, la police avait arrêté un groupe de 52 suspects à Amsterdam-Zuidoost. Aucun d’eux n’a été condamné, bien que le Ministère public ait pu montrer des sacs pleins de billets de banque bidon. Les Américains ont aidé à réunir des charges pour la nouvelle vague d’arrestations."
"Le bureau international de détectives Ultrascan, qui enquête sur cette forme de fraude, est satisfait de l’opération. ’On a enfin porté un coup à cette fraude grave’, dit un porte-parole. ’Rien qu’à Amsterdam douze groupes sont encore actifs. Si on en reste à une opération, ce sera une goutte d’eau dans la mer’."

Le Volkskrant précise à la une que la brigade financière a travaillé à cette opération à partir de septembre 2005 et que les inspecteurs américains qui y ont participé font partie du US Postal Inspection Service.

ACTUALITE INTERIEURE

Zalm

"Jamais encore, durant les onze ans de sa carrière de ministre, Gerrit Zalm (VVD, Finances) n’avait commis une telle gaffe : ses chiffres étaient erronés", écrit le Trouw à la une. "Il s’en est pourtant bien tiré : les partis de la coalition et le PvdA ont été cléments pour lui."
"Bakker (D66) a qualifié son action de trop vive, mais il s’est rallié pleinement au combat de Zalm contre les charges locales élevées. Pour le CDA, la question était réglée avec ses excuses et le président du groupe parlementaire VVD, Van Aartsen, a estimé que le franc mea culpa de son collègue de parti faisait honneur à la classe politique haguenoise."
"Le premier parti d’opposition, le PvdA, a également été clément. Le député Crone a remercié Zalm pour ses excuses et s’est contenté de demander s’il n’aurait pas tout simplement dû entrer en action contre les communes qui appliquent des tarifs de taxe immobilière trop élevés. Le ministre s’est ensuite référé à la lettre d’avertissement qu’il a envoyée aux collectivités locales avec son collègue Remkes (Intérieur)."

Le Volkskrant (p.2) note que Zalm et le VVD se méfient toujours du prélèvement de la taxe immobilière par les communes. "L’OZB fait partie des impôts les plus haïs, mais il n’est pas possible de prouver que les communes en abusent pour boucher leurs trous financiers. Le ministre des Finances Zalm, lundi, avait à peine présenté ses excuses pour sa gaffe concernent l’OZB qu’il soulignait de nouveau que cette bévue ne voulait pas dire que beaucoup de communes profitent de cet impôt pour remplir leurs caisses."
"Cela fait déjà quelque temps que Zalm et le VVD prônent la suppression totale de l’OZB. Mais en raison de résistances politiques, le parti, lors des négociations sur l’accord de gouvernement, a dû se contenter de la suppression d’une partie seulement, celle dite de l’usager."
Un ministre des Finances qui mine la morale fiscale des citoyens n’a pas besoin d’opposition", remarque le commentateur du NRC Handelsblad d’hier soir, "il scie lui-même la branche sur laquelle il est assis". "Vu sous un angle positif, Zalm avertit les contribuables qu’ils ne doivent pas partir du principe qu’une collectivité a raison par définition ou qu’on lui donnera raison. Mais cela ne compense pas le préjudice que Zalm porte à sa propre crédibilité, à celle de son parti et, pis encore, à celle de l’administration publique. Le fait qu’on soit en campagne électorale n’est pas une excuse."

"En dépit des critiques à l’adresse de Zalm, il ne faut pas oublier qu’il a toujours combattu l’usage abusif que les communes ont fait de l’OZB dans le passé", souligne le Telegraaf. "C’était pour elles une sorte de vache à lait." "C’est pourquoi il est raisonnable de continuer de les surveiller pour ce qui est des charges."

Connaissances financières des Néerlandais

"Les Néerlandais ne comprennent pas grand-chose aux questions financières", relève le NRC Handelsblad d’hier soir à la une. "C’est ce qui ressort d’une enquête de la Banque des Pays-Bas, qui a posé à 1 500 Néerlandais cinq questions simples sur les intérêts et l’inflation et huit questions sur les placements. Seuls 5,9 pour cent des personnes interrogées ont répondu correctement aux questions sur les placements. Soit la question : supposons qu’en 2010 tant votre revenu que les prix auront doublé, pourrez-vous acheter plus, moins ou la même chose ? Un quart des Néerlandais ne sait pas que dans ce cas le pouvoir d’achat reste le même."
"Certes, les connaissances financières augmentent avec le niveau de formation, mais les gens ayant une formation supérieure se trompent aussi. Les deux tiers de ce groupe avaient tout juste. Les femmes, surtout, avaient du mal à répondre, notamment concernant les placements."
"Le manque de connaissances financières est d’autant plus frappant que l’Etat laisse de plus en plus de responsabilité aux consommateurs, dans ce domaine. Les Néerlandais doivent faire davantage de choix personnels concernant leur retraite, leur assurance maladie et leur levensloopregeling [salaire épargne] qu’autrefois."

S’agissant de l’assurance maladie, le Telegraaf (p.7) croit savoir qu’un million et demi de Néerlandais ont l’intention de changer de caisse. "Cela signifie qu’une semaine avant la date-limite du 1er mars un tiers des personnes qui veulent changer n’a toujours rien réglé."

Musulmans

"A partir d’aujourd’hui toute personne offensant les musulmans fera l’objet d’un dépôt de plainte pour incitation à la haine", note l’Algemeen Dagblad (p.2). "Le député Geert Wilders et le rédacteur en chef du Volkskrant, Pieter Broertjes, seront les premiers aujourd’hui."
"On dit à la suite de l’affaires des caricatures que les musulmans doivent saisir les tribunaux s’ils sont fâchés", dit Me Nico Steijnen, avocat de six grandes organisations musulmanes et de 67 particuliers qui en ont assez de la "campagne de dénigrement" dans les médias. "Nous le ferons. Nous soumettrons à la justice tous les articles et les déclarations dont nous pensons qu’ils sont excessifs." Si nécessaire en allant jusqu’à la Cour européenne de Justice, fait savoir Me Steijnen.

Terrorisme

Le Volkskrant (p.3) signale que les terroristes et les suspects de terrorisme seront désormais placés dans deux sections spéciales à Vught et Rotterdam, pour éviter la radicalisation et le recrutement dans les prisons. Il y aura 53 cellules réservées à ce genre de détenus, au total.

AFFAIRES FRANÇAISES

Plusieurs quotidiens suivent l’affaire du "Gang des Barbares" (NRC Handelsblad d’hier soir p.5, Het Parool d’hier soir p.9, de Volkskrant p.4, Trouw p.9).

Dans le Financieele Dagblad (p.5), Bas Kurstjens évoque la baisse de la cote de popularité du premier ministre Dominique de Villepin. "Le premier ministre Villepin chute dans les sondages. Le gouvernement français survit à une motion de censure de la politique de réformes."

Dernière modification : 11/05/2006

Haut de page