Presse néerlandaise du mercredi 23 décembre 2009

Selon le quotidien à grand tirage AD, la présidente de la centrale syndicale socialiste FNV, Mme Agnes Jongerius, serait de plus en plus controversée. "Beaucoup de membres des grands syndicats estiment qu’elle a perdu toute crédibilité, parce qu’elle renonce à s’opposer au relèvement de l’âge de la retraite de base AOW. "Jongerius dément : ’Nous restons opposés à ce mauvais projet du gouvernement. Il n’est pas question pour nous de cesser de résister’."

* * *

- NRC Handelsblad (indépendant) d’hier soir : "Les réclamations elles aussi arrivent rarement à destination – Les chemins de fer rejettent les demandes de dédommagement des voyageurs, le train sous la Manche roule de nouveau", "Il suffit d’une piqûre unique contre la grippe A"
- Trouw (chrétien progressiste) : "L’UE garde l’espoir d’un accord sur le CO2", "Un Haarlemois condamné à mort pour des actions politiques en Ethiopie" (par contumace)
- de Volkskrant (centre gauche) : "L’AEX a baissé de moitié en 10 ans", "’Des banques ont fraudé chez Koymans’" (faillite d’une entreprise)
- AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "’Jongerius doit démissionner’ - Beaucoup de syndiqués n’ont plus confiance en la présidente de la FNV", "La jeune navigatrice Laura Dekker ne restera pas chez son père jusqu’à nouvel ordre"
- De Telegraaf (populaire) : "Le premier ministre défie le PvdA – Pas d’alourdissement fiscal au-delà de 60 %" (avant-papier sur l’édition de demain), "Laura dort chez les X"

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Union européenne – Serbie

"La Serbie opte pour un cap européen en demandant l’adhésion à l’UE", titre le Volkskrant (p.5). "Mardi, la Serbie a déposé une demande officielle d’adhésion à l’Union européenne. Dix ans à peine après la chute du belliqueux président serbe Slobodan Milosevic, et après les bombardements de l’OTAN à cause des violations des droits de l’Homme au Kosovo, ce pays des Balkans opte définitivement pour un cap européen."
"Depuis que le président Tadic est arrivé au pouvoir en 2004, de nombreuses réformes ont été appliquées en Serbie", rappelle le journal. "Mais le général en fuite Radko Mladic et l’homme politique Goran Hadzic, mis en accusation par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), jettent une ombre sur la demande serbe."
"Pour quelques Etats membres, dont l’Allemagne, le Royaume-Uni et, surtout, les Pays-Bas, la demande serbe est prématurée. Ce n’est que le mois dernier que les Pays-Bas ont cessé de s’opposer au resserrement des liens entre la Serbie et l’UE, après un rapport positif du TPIY relatif à la coopération des Serbes. Les Pays-Bas attendent de voir si cette coopération avec le TPIY se poursuivra, avant d’approuver une nouvelle étape vers l’UE. Un porte-parole du ministre des Affaires étrangères Maxime Verhagen (CDA) a souligné que ’la Serbie est encore loin d’être membre de l’UE’. Toutes les conditions requises, y compris la coopération avec le Tribunal, ’seront soigneusement considérées’."
"Selon le parti libéral d’opposition VVD, ’la demande d’adhésion à l’UE peut être renvoyée à Belgrade par retour de courrier’, comme l’a formulé le député libéral Han ten Broeke. Ce dernier veut s’en tenir à l’exigence initiale de Verhagen : Mladic devant le Tribunal."

"Provocation serbe", titre le Telegraaf (p.11). "Le SP considère comme ’une provocation’ le fait que la Serbie demande son adhésion à l’Union européenne sans parler des criminels de guerre", ajoute le quotidien. "’D’abord Mladic, ensuite nous verrons’, a déclaré le député VVD Ten Broeke. Le député travailliste PvdA Luuk Blom a qualifié la demande de ’plutôt prématurée après tous ces problèmes’." "Pour le groupe parlementaire gouvernemental CDA, la Serbie doit ’tout faire’ pour extrader Mladic et Hadzic. Mais en définitive ce n’est pas une condition préalable selon le député Henk Jan Ormel : ’Devons-nous accepter qu’un pays tout entier soit pris en otage par deux criminels de guerre présumés ?’. ’Il se peut que les deux hommes vivent à l’étranger. Nous ne pouvons pas en tenir rigueur à la Serbie’."
"Les Pays-Bas sont l’un des plus grands investisseurs dans ce pays des Balkans", rappelle le journal populaire. "Une délégation commerciale serbe rendra visite à notre pays l’an prochain."

Pour l’éditorialiste du Telegraaf, "Verhagen doit persister". "Si la Serbie devient membre de l’UE trop vite nous perdrons notre plus grand moyen de pression."

Copenhague

"Copenhague n’a pas eu suffisamment de résultats, a reconnu la ministre de l’Environnement Jacqueline Cramer (PvdA) à l’issue de la réunion hier à Bruxelles des 27 ministres européens de l’Environnement", rapporte le Trouw dans son grand article à la une. "Mais elle a souligné que l’accord de Copenhague n’était cependant pas sans signification : ’On peut évidemment dire que le verre est presque vide, mais il y a tout de même un peu d’eau dedans’."
Mme Cramer discerne des "perspectives" dans les objectifs que les pays participants devront présenter aux Nations Unies fin janvier.

Pays-Bas – Indonésie

"D’éminents écrivains, historiens et juristes veulent que le gouvernement néerlandais reconnaisse le 17 août 1945 comme date de l’indépendance de l’Indonésie", relève le Trouw (p.5) ; "Dimanche il y aura soixante ans que les Pays-Bas ont transféré à l’Indonésie la souveraineté de leur ancienne colonie. Mais cette indépendance a été proclamée dès le 17 août 1945 par les leaders Sukarno et Hatta. Le gouvernement néerlandais doit enfin reconnaître officiellement cette date, estiment une vingtaine d’éminents écrivains, historiens et juristes dans un appel au gouvernement."
"L’absence d’une reconnaissance politique complète par les Pays-Bas est une négligence historique que nous jugeons injuste vis-à-vis du peuple indonésien", écrivent entre autres les écrivains Adriaan van Dis, Nelleke Noordervliet et Rudy Kousbroek, les historiens Hans Blom, Geert Mak et Ad van Liempt et les juristes Theo van Boven et Ulli d’Oliveira.

L’appel est paru en page d’opinion du NRC Handelsblad d’hier soir.

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Intégration

"Le ministre Van der Laan (Logement, Quartiers et Intégration, PvdA) envisage d’introduire une obligation scolaire indépendante de l’âge", rapporte le Volkskrant à la une. "Chaque Néerlandais, quelle que soit son origine, devra alors satisfaire à un niveau minimal de formation. C’est ce que Van der Laan écrit dans une lettre à la Deuxième Chambre. La mesure a pour objectif de contraindre les allochtones qui ne suivent pas de cours d’intégration à apprendre le néerlandais. Le ministre veut éviter que de jeunes enfants aient déjà un retard linguistique en début de scolarisation, parce qu’ils ne parlent jamais néerlandais à la maison."
"Van der Laan estime qu’une règle générique est nécessaire parce qu’une législation spécifique visant les mères serait contraire au principe d’égalité. C’est pourquoi la règle doit s’appliquer à tous les Néerlandais" (également Trouw p.5).

Le Telegraaf, à la une, signale qu’un assisté social musulman, qui a refusé un emploi pour lequel il aurait dû tailler sa barbe et un autre dans lequel il aurait dû serrer la main à des femmes, s’est vu réduire son indemnité de 200 euros. Le tribunal d’Amsterdam a estimé que la mesure était justifiée.

* * *

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

Le chroniqueur Bert Wagendorp (de Volkskrant p.3) consacre un article anecdotique à la Rue de Seine et aux célébrités qui y ont vécu.

* * *

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 08/01/2010

Haut de page