Presse néerlandaise du mercredi 24 avril 2002

La défaite subie hier par la ministre des
Transports et Voies d’Eau Netelenbos (PvdA) à la Deuxième Chambre, qui a rejeté
son grand projet d’investissement dans le réseau routier et les transports
publics, fait trois manchettes ce matin. Seul le quotidien chrétien
progressiste Trouw titre sur
l’actualité internationale, évoquant le scandale des prêtres pédophiles qui
éclabousse l’église catholique aux Etats-Unis.

Sur le plan intérieur, une affaire
d’intimidation sexuelle à la direction de la Liste Pim Fortuyn retient
l’attention de la plupart des journaux. Le football intéresse plus particulièrement
la presse populaire, qui note que les 7 000 derniers billets pour la finale
de la Coupe de l’UEFA à Rotterdam, le 8 mai, se sont vendus hier en un temps
record.

NRC Handelsblad
d’hier soir : "La confiance publique dans l’économie en chute libre –
Les consommateurs ne font pas de grands achats", "Vive querelle au
sein de la Liste Fortuyn"

De
Telegraaf
 : "Coup de grâce pour
Netelenbos", "Il ira au stade De Kuip !", "Des
interrogations sur la hausse des charges municipales"

Algemeen
Dagblad
 : "La construction de routes retardée
de plusieurs années", "De Kuip affiche complet au bout de 3 minutes
et 46 secondes", "Le pape chapitre les cardinaux américains à propos
de la pédophilie"

de
Volkskrant
 : "Le VVD et le PvdA se battent en
vue du finish", "La Liste Fortuyn en proie à une vulgaire querelle"

Trouw
 : "Un évêque : C’est la faute des homosexuels", "Kok ne renonce
pas encore au JSF – Partage des voix à la Deuxième Chambre : 74 contre
74", "Bisbille dans les rangs de la Liste Pim Fortuyn"

Le dossier du jour
 : PvdA - VVD

" Le
VVD a torpillé mardi un projet d’investissement de 39 milliards d’euros dans le
réseau routier et les transports publics
", annonce le Volkskrant
dans son grand article à la une. " Les
libéraux s’attendent de leur côté à ce que le PvdA s’oppose au développement
du JSF
. La coopération entre le PvdA
et le VVD au sein de la coalition Paars s’achève ainsi par un désastre
."

"Bien que le premier ministre Kok ne
se soit pas laissé pousser à se prononcer mardi, à la Chambre, on dit en
milieu PvdA que les ministres sociaux-démocrates empêcheront le gouvernement
de prendre une décision positive sur le JSF, vendredi. Trois semaines avant les élections, le comportement (de vote) des
partenaires de coalition dit en fait qu’ils ne cherchent plus que leur propre
salut
. Chaque décision qui sera encore prise maintenant aura de grandes
conséquences pour le résultat des élections."

" Netelenbos
était furieuse
, mardi, en entendant le résultat du vote sur son projet de
transports, qui devait notamment régler la mise en place du Réseau de la
Randstad et de l’A4-Midden Delfland. ’ Le
VVD croit se distinguer, mais il trompe
les électeurs
. Tous les projets de
nouvelles routes et de nouveaux transports publics prendront au moins quelques
années de retard
. [Le député VVD] Hofstra dit que la base financière est
insuffisante. Mais il y a 39 milliards d’euros pour les vingt prochaines années.
Il ment tout simplement’."

"Seuls le propre parti de la ministre,
le PvdA, le D66 et le SGP ont voté pour. GroenLinks a voté contre parce que ce
parti estime qu’on investit trop dans le réseau routier. Le CDA a voté contre
lorsqu’il s’est avéré que le VVD allait le faire aussi. "

"Le VVD n’avait pas prévenu le PvdA
qu’il voterait contre. Le PvdA Dijsselbloem a affirmé sur un ton fâché que le
VVD, par son comportement de vote, ’commet une rupture de contrat dès avant les
élections’. Il s’agit d’éléments de l’accord de gouvernement, auxquels on a
travaillé pendant quatre ans. ’On ne balaie pas ça de la table trois semaines
avant les élections’."

"Le député VVD Hofstra a justifié
le vote libéral en faisant valoir que le projet de Netelenbos était ’tout
simplement trop maigre’ pour les automobilistes. ’Il ne prévoit pas assez de
nouvelles routes. On peut faire mieux. Et nous jugeons insuffisant l’objectif
d’une vitesse de 60 km/h aux heures de pointe’, a-t-il précisé."

"Le VVD
n’est pas seulement préoccupé par la débâcle du projet JSF qui menace, il
reproche aussi au PvdA de ralentir le développement de Schiphol."

" Le
VVD a définitivement réglé son compte à la ministre PvdA Tineke Netelenbos
,
cette semaine", constate le même Volkskrant
en page 3. "Hier, le groupe parlementaire VVD a balayé de la table ses
ambitieux projets d’investissement dans les routes et les transports publics,
alors que lundi, les membres libéraux des Etats Provinciaux l’avaient déjà
empêchée de devenir Commissaire de la Reine en Hollande du Nord." "Lors
d’un vote secret des Etats Provinciaux de la Hollande du Nord, les membres CDA et
VVD ont exprimé leur préférence pour le candidat GroenLinks H. Borghouts.
Ils ne voulaient pas d’une ministre ’ratée’ de La Haye."

" C’est
un meurtre politique en plein jour
", a commenté le député PvdA
Dijsselbloem à l’issue du débat sur les infrastructures, hier. Quant à la
ministre, elle a fait savoir dans les couloirs de la Deuxième Chambre qu’elle
ferait malgré tout campagne pour les élections législatives. "Je ne
jetterai pas l’éponge. Certainement pas. Je suis en sixième place sur la liste.
J’ai toujours été une personne publique et je le resterai."

Le Telegraaf
et l’ Algemeen Dagblad , dans leur grand article à la une, insistent
surtout sur les reports qui découleront du rejet par la Deuxième Chambre du
projet d’infrastructures de Netelenbos.

Le Trouw
(p.3) parle de "sérieuse atteinte à sa carrière politique", et l’éditorialiste
du Telegraaf de "vengeance sur
une Netelenbos peu subtile et trop sûre d’elle, qui les [le VVD et le CDA]
traitait toujours comme une classe de maternelle qui devait être plus attentive."
"Elle avait toujours raison, mais en définitive, c’est elle qui perd."

 

Actualité
intérieure

Srebrenica

" Le
gouvernement ne ressent pas le besoin de mettre à la disposition de la Deuxième
Chambre un ’exposé détaillé’ sur le rapport du NIOD concernant ’Srebrenica’
",
relève le NRC Handelsblad (p.3)
d’hier soir. "C’est ce qui ressort de la lettre que le premier ministre Kok
et les ministres Van Aartsen (Affaires étrangères) et De Grave (Défense) ont
fait parvenir à la Chambre. La Chambre avait demandé cette lettre dans la
perspective du débat sur le rapport du NIOD, jeudi."

"Le leader
de l’opposition Balkenende qualifie la lettre du gouvernement de ’très douteuse’.
Selon lui, le gouvernement cherche à éviter un débat de fond sur le rapport
du NIOD en se fondant sur la procédure. Balkenende fait notamment allusion à
la remarque explicite, dans la lettre, que la motion Melkert adoptée à
l’unanimité la semaine dernière constituait déjà, en fait, un jugement
parlementaire sur le rapport du NIOD : ’sérieux et équilibré’."

Ce matin, le Volkskrant
rapporte à la une que, de l’avis du
ministre Van Aartsen, il n’était pas nécessaire que le gouvernement Kok II démissionne
à cause du rapport du NIOD
. C’est ce que le chef de la diplomatie néerlandaise
déclare dans une interview au bulletin d’Amnesty International, Wordt Vervolgd, qui paraîtra la semaine prochaine. Pressé par le
journaliste qui l’interviewe, Van Aartsen finit par reconnaître que la
conclusion qu’il convenait de démissionner ne découlait pas automatiquement du
rapport. "C’est la conclusion de Wim Kok" et de quelques autres
ministres. "D’autres sont d’un autre avis. Parlant pour moi-même, je
trouve que nous n’étions pas obligés de tirer cette conclusion." Les
ministres VVD ont démissionné "à cause de Kok", fait savoir Van
Aartsen, qui estime que le drame de Srebrenica a été bouclé du point de vue
parlementaire dès 1995. Le ministre déclare
comprendre qu’à l’étranger
on
considère "avec un certain cynisme" la chute du gouvernement néerlandais,
juste avant les élections
.

Notons aussi,
dans ce contexte, qu’après le D66, GroenLinks et la Liste Pim Fortuyn, le
PvdA est désormais également partisan de renforcer la position du premier
ministre
, à la suite du rapport sur la chute de Srebrenica, dans lequel le
NIOD constate que le premier ministre Kok, au moment du drame, est resté trop
en retrait. "Formellement", rappelle le Trouw
(p.3), "le premier ministre, dans le système constitutionnel néerlandais,
n’est en effet que le primus inter pares,
sans compétence à s’ingérer dans la politique des ministres techniques. Le président
du PvdA, Koole, et le député PvdA Rehwinkel estiment que ce système commence
à être obsolète. Rehwinkel déclare à ce propos : Maintenant qu’on juge de plus en plus le premier ministre en fonction
de la façon dont il dirige, il doit aussi disposer des instruments pour le
faire’
."

Supporters

" S’en
prendre collectivement aux groupe de supporters qui scandent des slogans
racistes n’est pas nouveau
", souligne le Volkskrant (p.3) dans une analyse. " Cela n’a servi à rien . Et maintenant aussi, il faut se demander si de telles mesures ne sont pas contre-productives .
La finale de la Coupe, Ajax-FC Utrecht, l’apprendra."

" Cela
fait environ vingt ans que des slogans racistes sont scandés par les supporters
qui cherchent la confrontation avec la partie de la base d’Ajax qui aime
s’affubler de drapeaux portant l’étoile de David
et qui scandent des
slogans comme ’les juifs vont devenir champion’ et ’les juifs vont à la chasse’.
On est rarement entré en action contre eux, entre autres parce qu’il est très
difficile pour la police de dépister les individus suspects."

"Le maire d’Amsterdam, Cohen, a pris
l’initiative dimanche. Il a fait remettre dans le train 670 supporters du FC
Utrecht, après que quelques dizaines d’entre eux avaient scandé un slogan
antisémite. Comme si Cohen avait découvert l’œuf de Colomb, les maires de
Rotterdam et d’Utrecht ont annoncé qu’ils suivraient l’exemple d’Amsterdam."

"Les
maires ont du mérite de faire comprendre qu’ils ne toléreront pas les slogans
racistes. Mais la question est de savoir si les mesures annoncées seront
efficaces. Mieux : l’action de Cohen
pourrait bien jeter de l’huile sur le feu
. Les supporters d’Utrecht n’ont
pas apprécié d’être renvoyés prématurément chez eux. Ils manifesteront
probablement leur mécontentement lorsque quinze mille supporters d’Utrecht se
rendront au stade de Rotterdam pour le match contre Ajax, le 12 mai. Si une
partie de l’armada se met alors à scander des slogans comme ’Hamas etc.’, le
maire Opstelten se trouvera devant la tâche presque impossible de renvoyer
quinze mille personnes."

" Il
faut se demander si, dans un stade dont le propre noyau dur s’affiche comme
’club de juifs’, il faut interdire tout slogan antagoniste
", remarque
l’éditorialiste du NRC Handelsblad à ce propos. Celui du Telegraaf parle ce matin de "mesures énergiques qui touchent
aussi les supporters civilisés", mesures qu’il défend cependant, car
"le football doit redevenir un sport pour les vrais amateurs, et pas le
domaine d’une poignée de provocateurs asociaux."

Campagne électorale

"Le leader CDA Balkenende , durant son premier grand discours électoral, hier à
Zuidbroek (Groningue), a ouvert une
offensive de front contre la tête de liste PvdA Ad Melkert
", rapporte
le Telegraaf (p.3). " Selon
Balkenende, le parti de Melkert est le principal responsable de tous les problèmes
qui résultent de huit ans de coalition Paars
. ’Pas de solution pour la WAO
et pas de solution pour les bouchons, les soins et l’enseignement. Le PvdA est
le parti qui n’a rien résolu et tout laissé aller à vau-l’eau les dernières
années.’ Balkenende juge par conséquent saugrenu que Melkert veuille plus ou
moins contraindre le CDA à exclure la Liste Pim Fortuyn de la formation du
prochain gouvernement. ’Ils le veulent évidemment parce qu’alors nous devrions
automatiquement nous adresser à eux.’ Le
leader du CDA a souligné que Fortuyn restait un partenaire de coalition
potentiel, de même que GroenLinks
."

"Balkenende
a fait comprendre une nouvelle fois, devant une salle comble, qu’il ambitionne
le portefeuille de premier ministre, maintenant que le VVD est dans un creux et
que le PvdA semble aussi perdre beaucoup de sièges."

 Joint Strike Fighter

Comme prévu, la Deuxième Chambre n’a pas
pris de décision sur la participation au développement du chasseur américain
Joint Strike Fighter (JSF), hier : députés ont voté pour une motion D66 contre la participation au projet, 74 députés
ont voté contre
, deux députés, un VVD (pour) et un PvdA (contre), étaient
absents.

Si un deuxième
vote, demain, aboutit également au partage des voix, le gouvernement,
formellement, pourra signer le contrat avec les Américains. Mais les ministres
PvdA et D66 tendent fortement à retirer leur soutien vendredi, de sorte qu’il
n’y aura plus de majorité au sein du gouvernement en faveur de la participation
néerlandaise à la première phase de développement du JSF ( Trouw p.1, Het Financieele
Dagblad
p.1, De Telegraaf p.3, Algemeen
Dagblad
p.18).

 

Economie,
Finances

Consommation

"La confiance des consommateurs dans
l’économie a fortement baissé ce mois-ci", relève le NRC Handelsblad dans son grand article à la une. "Elle
est au niveau le plus bas depuis début 1994. "C’est notamment la
disposition à faire de grands achats qui a fortement diminué, a fait savoir le
Centraal Bureau voor de Statistiek
(CBS) [hier] matin. Le solde des réponses positives et négatives aux questions
sur l’économie et sur le comportement des personnes interrogées est descendu
à – 12 en avril. C’est moins que le creux de – 10 enregistré après les
attentats terroristes aux Etats-Unis, en septembre dernier."

"La dégradation de la confiance des
consommateurs, trois semaines avant les élections législatives, a lieu sur un
large front. Les consommateurs ne portent pas seulement un jugement négatif sur
le climat économique, leur ’disposition à acheter’ est également devenue négative.
C’est surtout la disposition à faire de grands achats (voitures, ordinateurs...)
qui a très fortement baissé."

"Selon H.
Dielen, un économiste de la banque ABN Amro, la baisse de la confiance des
consommateurs est surtout liée à l’introduction de l’euro. Selon lui, l’émoi
suscité par les hausses de prix et le manque de familiarisation avec la
nouvelle monnaie rendent les consommateurs moroses. La Banque des Pays-Bas a
annoncé le mois dernier, après étude, que l’effet euro a provoqué une hausse
de prix supplémentaire de 0,4 % qui a contribué à faire monter l’inflation.
Une inflation qui, à environ 4 % durant les premiers mois de l’année,
reste obstinément élevée."

"Les
consommateurs néerlandais sont déboussolés", titre le Financieele Dagblad à la une. "Cela paraît mystérieux. Alors
que les Etats-Unis signalent un redémarrage économique, que l’indice boursier
AEX remonte un peu, depuis janvier, et que le taux de chômage reste faible, les
consommateurs perdent confiance dans l’économie."

Affaires françaises

De nombreux
articles, souvent inspirés de la presse française, ont encore pour thème le
premier tour des élections présidentielles ( NRC Handelsblad p.1 : "Qu’est-ce que Jospin a fait comme
erreur ?", de Volkskrant p.5 :
"Jospin était la tête de Turc de Chirac", Het
Financieele Dagblad
p.1 : "Les partis français à la recherche de
coalitions", Trouw p.3 :
"Chirac ne veut pas entrer en débat avec Le Pen", Algemeen
Dagblad
p.7 : "Le Pen a une large base", p.9 : "La
victoire de Le Pen est un avertissement", entretien avec un rédacteur du
quotidien Le Figaro).

Dernière modification : 21/04/2010

Haut de page