Presse néerlandaise du mercredi 25 janvier 2006

Le Service général de renseignement et de sécurité AIVD semble avoir un problème de "fuites", selon le quotidien à grand tirage De Telegraaf, qui fait référence à des "sources proches de l’AIVD". "Le ministre Remkes (Intérieur) a fait savoir hier à la Deuxième Chambre qu’on ne sait pas s’il y a davantage de documents confidentiels dans le domaine public, à côté de ceux que le Telegraaf a évoqués plus tôt". "Le week-end dernier, ce journal a révélé que le dossier sur le grand criminel Mink K. était tombé dans des mains criminelles. Ces documents ont été restitués à l’AIVD. La pile de documents qui circule toujours aurait trait à diverses autres enquêtes du service de renseignement. Selon des initiés, une équipe d’investigation spéciale serait à la recherche de fuites et enquêterait sur plusieurs collaborateurs de l’AIVD. Ces derniers auraient répandu des informations secrètes par mécontentement."

-NRC Handelsblad d’hier soir : "Enquête du Conseil de l’Europe : ’Les gouvernements étaient au courant des activités de la CIA’", "Le néoconservateur Harper l’emporte au Canada", "L’économie peut croître davantage dans l’UE"
-De Telegraaf  : "L’AIVD a perdu des cartons pleins de secrets - Il y a probablement plusieurs fuites au sein du service secret", "Les militaires néerlandais abattent un Afghan", "La moitié des chats et des chiens sont trop gros"
-de Volkskrant  : "Verdonk veut que les Africains restent en Afrique - Des ministres néerlandais s’entretiennent avec des réfugiés somaliens, éthiopiens et soudanais : ’Votre pays a besoin de vous !’" (reportage du Kenya), "Des Néerlandais tuent un Afghan durant une fusillade"
-Trouw  : "L’Ajax et les NS en désaccord sur le transport de supporters - Le club de football ne veut pas payer pour les déprédations", "’L’Europe était au courant des tortures de la CIA’"
-AD Haagsche Courant  : "Les salaires de janvier sont chaotiques - Des milliers de salariés reçoivent un montant incorrect - Beaucoup d’entreprises doivent faire une estimation des salaires"

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Union européenne

Roumanie. "Le secrétaire d’Etat Nicolaï (VVD, Affaires européennes) estime qu’il est ’très prématuré et incompréhensible’ que le CDA ait d’ores et déjà annoncé qu’il voterait contre l’adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie à l’UE", relève le Trouw (p.6). "Le débat à la Deuxième Chambre doit encore avoir lieu. La déclaration de vote du CDA fait penser le secrétaire d’Etat VVD à la position du groupe parlementaire D66 sur la mission en Afghanistan, contre laquelle il s’est prononcé avant même que le gouvernement n’ait tranché, a-t-il dit à la radio hier. Nicolaï a suggéré que les prochaines élections incitent le CDA à voter contre parce que la majorité de la population a voté contre la Constitution de l’UE, l’an dernier."
"Le CDA a fait savoir lundi par le biais du député Van Dijk qu’il ne faisait pas confiance à la Roumanie, où la corruption règne jusque dans les milieux gouvernementaux et le système juridique est défaillant", rappelle le journal chrétien progressiste.
"Nicolaï a dit qu’il craignait que la Roumanie ne soit pas prête à temps. Mais selon lui, le traité d’adhésion offre la possibilité de la reporter d’un an quand un pays ne respecte pas ses engagements. Il permet aussi de poser de nouvelles exigences. ’Nous avons un système sévère et des possibilités d’intervention quand un pays n’est pas prêt sur tous les points’, a dit Nicolaï" (également NRC Handelsblad d’hier soir p.2).
TVA. Plusieurs quotidiens rendent compte de la réunion à Bruxelles des ministres des Finances de l’Union, lundi. "Si la Pologne, la Tchéquie et Chypre donnent leur feu vert avant la fin de la semaine, l’expérience européenne de TVA réduite sur les services de forte intensité de main d’œuvre sera prolongée jusque fin décembre 2010", écrit le correspondant à Bruxelles du Financieele Dagblad (p.5). "Tel est le résultat d’une concertation de plus de sept heures entre les ministres des Finances de l’Union européenne."
"Le ministre Zalm, à l’issue de la réunion, avait bon espoir d’aboutir à la prolongation. Visiblement irrité par l’attitude des trois pays qui ne se décideront que dans le courant de la semaine, il a ajouté : ’S’ils n’approuvent pas, nous serons dupés, car cette décision exige l’unanimité. Dans ce cas ils doivent se rendre compte que nous leur rendrons la monnaie de leur pièce’. Prié de dire le fond de sa pensée, Zalm a parlé de la demande adressée par la Pologne et la Tchéquie à des pays comme les Pays-Bas, pour qu’ils lèvent à partir du 1er mai les restrictions à la libre circulation de leurs travailleurs."
"Neuf des quinze anciens Etats membres participent à l’expérience de TVA réduite sur les services de forte intensité de main d’œuvre. Aux Pays-Bas, il s’agit des coiffeurs, des réparateurs de chaussures, de vêtements et de bicyclettes et des travaux de stucage et de peinture dans des maisons d’habitations vieilles de plus de quinze ans. Une TVA de 6 %, au lieu de 19 %, s’applique à tous ces services."
"On s’attendait d’abord à ce que l’Allemagne soit contrariante. Ce pays ne participe pas à l’expérience et préfère s’en débarrasser. Mais l’Allemagne s’est montrée très conciliante" (également de Volkskrant p.9, AD Haagsche Courant p.7).
Croissance économique. Selon une étude du Centraal Planbureau (CPB) publiée hier à La Haye, l’économie de l’Union européenne peut connaître une croissance supplémentaire de 12 à 23 pour cent et l’emploi de 11 pour cent, si les Etats membres arrivent à réaliser les principaux objectifs de "Lisbonne". Cela représenterait une croissance du nombre d’emplois de vingt millions dans les 25 Etats membres de l’UE.
Selon le CPB, l’économie néerlandaise pourrait croître de 6 à 15 pour cent. "L’étude montre le potentiel du programme de Lisbonne", souligne le NRC Handelsblad (pp.1 et 11) d’hier soir, "mais les chercheurs remarquent que sa réalisation dépend de la disposition des pays à réformer leur économie."

Pays-Bas - Etats-Unis

"La nomination d’un nouvel ambassadeur des Etats-Unis aux Pays-Bas s’est rapprochée", relève le NRC Handelsblad (p.2) d’hier soir, à la suite des quotidiens du matin. "La banque hypothécaire Ameriquest, dont Ronald Arnall est fondateur et grand actionnaire, a conclu un arrangement amiable de 325 millions de dollars avec des clients dupés. Une commission sénatoriale avait bloqué l’envoi d’Arnall à La Haye."

ACTUALITE INTERIEURE

Arts : collection Goudstikker

La secrétaire d’Etat Medy van der Laan (Culture, D66) décidera cette semaine s’il convient d’honorer la demande de restitution de 267 tableaux de la collection nationale faite par Marei von Saher, l’héritière américaine du marchand d’art juif Jacques Goudstikker (1897-1940). Il s’agit d’œuvres qui ont été vendues aux Allemands durant la guerre et rapatriées aux Pays-Bas, où elles sont ensuite devenues propriété de l’Etat, après la guerre. Parmi ces tableaux se trouvent divers chefs-d’œuvre du XVIIe siècle exposés dans plusieurs musées néerlandais depuis plus de cinquante ans, tels que des paysages de Ruysdael et Van Goyen, des portraits d’Anthonie van Dijk et des toiles de Jan Steen et d’Adriaen et d’Isaac van Ostade.
Si les Pays-Bas restituent les toiles à Von Saher, ce sera une énorme saignée pour plusieurs musées, comme le Fries Museum de Leeuwarden, le Bonnefantenmuseum de Maastricht et le Rijksmuseum d’Amsterdam (NRC Handelsblad d’hier soir pp.1 et 9).

Mission en Afghanistan

"Le ministre de la Défense Kamp ne communiquera que quelques-unes des conclusions confidentielles des services de renseignement militaires sur les risques en Afghanistan", note le Trouw (p.3). "Le ministre VVD veut tout au plus présenter une version dépouillée aux chefs des groupes parlementaires, qui ont promis de garder le secret au sein de la commission sur les services de renseignement. La plupart des groupes parlementaires ont réclamé davantage d’informations hier soir. Le PvdA, surtout, est exigeant. ’Nous ne pouvons pas dire oui ou non de cette façon là’, a dit le leader du groupe, Bos. Il a démenti qu’il menaçait d’emblée de voter contre la mission. Le porte-parole PvdA Koenders a lui aussi déclaré que son parti ne voulait pas proférer de menaces."
"Le PvdA reste donc muet pour le moment", souligne le journal chrétien progressiste, "mais généralement ce parti soutient les grandes missions militaires." "Le PvdA doit fournir une large majorité au gouvernement, maintenant que le D66 a annoncé qu’il votera contre."

"Les Pays-Bas ne doivent pas envoyer des troupes supplémentaires en Afghanistan, mais fournir davantage de militaires aux missions de paix de l’ONU en Afrique et en Amérique centrale", écrit le Volkskrant (p.3). "Il y a largement assez de militaires néerlandais actifs en Afghanistan. C’est ce que fait valoir Nico Schrijver, professeur de droit public international à l’Université de Leyde et président du groupe de travail PvdA Vrede en Veiligheid [paix et sécurité]. Schrijver a commenté son point de vue mardi, lors de la concertation du groupe parlementaire PvdA."
Dans un deuxième article, le journal de centre gauche annonce la venue à La Haye, probablement jeudi, du général américain James Jones, le haut commandant de l’OTAN en Europe, pour informer la Deuxième Chambre à huis clos des dangers de la mission militaire en Uruzgan.
Jeudi, la Chambre aura aussi des entretiens confidentiels avec le ministre Kamp, le commandant des forces armées Berlijn et le directeur du service de renseignement militaire (MIVD) Cobelens.
La Chambre, outre ces entretiens confidentiels, entendra aussi publiquement une trentaine de spécialistes sur l’Afghanistan, parmi lesquels les ministres afghans Abdullah Abdullah (Affaires étrangères) et Abdul Rahim Wardak (Défense). Le général britannique Jackson, le commandant français Py et le représentant de l’UE à Bagdad, Vendrell, viendront aussi à La Haye lundi prochain.

AFFAIRES FRANÇAISES

Le Trouw (p.9) fait mention de la polémique sur la soupe à la viande de porc que des bénévoles servent aux sans-abri dans plusieurs villes de France et à Charleroi (Belgique), distribution jugée par certains discriminatoire pour les musulmans.

A signaler :
Une brève interview de l’ambassadeur d’Iran à La Haye, Bozorghmehr Ziaran, qui fait savoir dans le Financieele Dagblad (p.5) que si la question du programme nucléaire de son pays est portée devant le Conseil de Sécurité, "nous recommencerons immédiatement à enrichir de l’uranium". "Et nous dénoncerons notre coopération avec les inspecteurs de l’ONU. Nous ne renoncerons jamais à notre droit d’utiliser la technologie nucléaire à des fins pacifiques."
Interrogé sur le possible projet d’arme nucléaire de l’Iran, Ziaran répond : "Nous n’y travaillons pas. Nous ne le voulons même pas. Le seul pays qui ait jamais employé la bombe atomique, ce sont les Etats-Unis. Et la France en brandit la menace. De quel droit veut-on alors nous faire condamner ?"

Dernière modification : 12/05/2006

Haut de page