Presse néerlandaise du mercredi 25 juillet 2007

Le Tour de France fait trois grands titres ce matin, après le contrôle positif du Kazakh Alexandre Vinokourov, le coureur vedette de l’équipe Astana. "La bonne nouvelle du Tour de France annoncée le jour de repos ? Qu’à nouveau un coureur a été convaincu de dopage", écrit le Volkskrant dans son grand article à la une. "La mauvaise nouvelle ? Que cela a nui à la crédibilité du Tour, dans la mesure où il lui en restait."
"Astana a fait savoir mardi qu’Alexandre Vinokourov, une des vedettes du week-end dernier avec ses deux victoires, a été trouvé positif lors d’un contrôle antidopage. Trois jours plus tôt, peu avant la course contre la montre, le Kazakh aurait reçu une transfusion homologue, c’est-à-dire du sang d’une autre personne, mais du même groupe sanguin."

NRC Handelsblad (libéral) d’hier soir : "La Libye libère les Bulgares, accord avec l’UE - Médiation de Sarkozy - UE : un partenariat à part entière avec Tripoli - ’Pas de versement à la Libye’", "Paris et Bruxelles se disputent subtilement l’honneur", "La télévision flotte dans le salon - Les inondations mettent le flegme britannique à rude épreuve"
de Volkskrant (centre gauche) : "Un nouveau tricheur démasqué - L’équipe Astana doit quitter le Tour après que sa vedette Vinokourov a été convaincue de dopage sanguin", "Bruxelles à la recherche de fonds après la libération des Bulgares"
De Telegraaf (populaire) : "Le Tour veut sa propre ligue cycliste - Une rupture avec l’UCI est proche après le dopage de Vinokourov", "La police sait qui a abattu l’agent" (fait divers)
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Dopage : un nouveau scandale frappe le Tour - L’équipe Astana est contrainte de se retirer après le contrôle positif de Vinokourov"
Trouw (chrétien progressiste) : "Le monde est aux pieds de Moammar Kadhafi - Le leader libyen est la vedette sur le podium international - Le médecin palestinien espère obtenir la citoyenneté néerlandaise"

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Libye

"Cinq infirmières bulgares et un médecin palestinien condamnés à mort en Libye pour avoir inoculé le virus du sida à des enfants ont été libérés [hier] matin et transférés par avion à Sofia", annonce le NRC Handelsblad d’hier soir dans son grand article à la une. "Ils étaient en compagnie de l’épouse du président français, Cécilia Sarkozy, et de la commissaire européenne chargée des relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner. Ferrero-Waldner, avant son départ de Libye, a signé un accord prévoyant une ’coopération et un partenariat à part entière’ avec la Libye. Le président français Sarkozy, qui s’est beaucoup occupé des six prisonniers ces derniers temps, a souligné que ni la France, ni l’Europe n’a payé pour cette libération."
"Lors de déclarations simultanées, Sarkozy et le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, ont loué le leader libyen Kadhafi pour la libération des six, dont la peine de mort avait été commuée la semaine dernière en prison à vie. L’émir du Qatar a également été loué pour sa médiation."
"A qui doit-on la libération des cinq infirmières bulgares et du médecin palestinien ?" s’interroge le journal du soir dans un deuxième article ; "Cela dépend à qui on pose la question." "Le cabinet de Ferrero-Waldner, qui s’est occupé de ces personnels médicaux pendant des années, a diffusé une déclaration de la commissaire après l’atterrissage de l’avion. Ferrero-Waldner y louait ’les efforts communs entrepris par l’UE, en coopération avec les autorités bulgares, les présidences successives de l’UE et un certain nombre d’Etats membres’. A Paris, les journaux télévisés ouvraient sur ’l’éclatant succès’ du président Sarkozy qui, après deux mois de gouvernement, a su mettre fin de façon peu conventionnelle à une prise d’otages à laquelle on assistait impuissant depuis huit ans et demi."

Un portrait de Cécilia Sarkozy, "l’envoyée personnelle de son époux", figure en page 4. "Cécilia Sarkozy veut en premier lieu être elle-même et élever ses enfants", écrit le correspondant René Moerland. "Mais elle revendique aussi son rôle dans la politique française."

"Avec le transfèrement en Bulgarie de cinq infirmières bulgares et d’un médecin palestinien, la Libye a définitivement ouvert les portes sur le monde", remarque le Trouw ce matin à la une. "La question des six, détenus depuis plus de huit ans parce qu’ils auraient inoculé le sida à des centaines d’enfants libyens, constituait le dernier obstacle."
Le journal chrétien progressiste précise que le médecin palestinien libéré, qui possède également la nationalité bulgare, a de la famille à Woerden (Hollande du Sud) et qu’il souhaite la rejoindre et devenir citoyen néerlandais."

"La commissaire européenne Benita Ferrero-Waldner (relations extérieures) a dit [hier] matin que la voie était désormais ouverte pour une nouvelle et meilleure relation entre l’UE et la Libye", note l’éditorialiste du NRC Handelsblad. "Il est possible qu’une telle remarque fasse partie du jeu diplomatique qu’il fallait jouer. Mais il faut espérer que l’UE se rappellera à temps que le pays pétrolier de Kadhafi ne connaît ni justice indépendante ni libre information, et qu’il ne s’y passe pas grand-chose sans l’approbation du leader. Et que la Libye s’est rendue coupable de prise d’otages, de chantage et de rançonnement, avec comme victimes six Bulgares innocents détenus pendant des années et des enfants malades comme faux prétexte."

"On a payé un prix considérable pour la liberté des six de Libye", remarque le commentateur du Trouw ce matin.

Melkert

"En tant que pays donateur du PNUD, l’organisation des Nations Unies pour le développement, les Pays-Bas doivent laisser tomber le Néerlandais Ad Melkert", relève le Financieele Dagblad (p.2). "C’est ce qu’affirme Tony Shkurtaj, ancien patron de la mission du PNUD en Corée du Nord dans l’hebdomadaire Vrij Nederland. Melkert est le numéro deux du PNUD. Shkurtaj affirme que des fonds du PNUD ont été alloués à la Corée du Nord sans que leur affectation ait été claire. Il en tient Melkert personnellement responsable. ’Il règne par la terreur et nuit à la réputation des Pays-Bas’."

ACTUALITE INTERIEURE

Demandeurs d’asile

Le Volkskrant (p.3) et le Trouw (p.6) notent que plus de 6 000 demandeurs d’asile en fin de procédure ont été informés qu’ils bénéficient de l’amnistie générale accordée à une catégorie d’étrangers en situation illégale aux Pays-Bas. Le Service d’immigration et de naturalisation IND a déjà fait établir un permis de séjour pour environ un quart de ces personnes. Le directeur de l’IND, un mois après l’entrée en vigueur du règlement, pense pouvoir annoncer la bonne nouvelle à plus de 10 000 autres demandeurs d’asile en fin de procédure. Il s’agit de personnes connues de l’IND parce qu’elles ont suivi la procédure officielle.

AFFAIRES FRANÇAISES

Outre les nombreux articles sur le Tour de France, on retiendra un reportage sur le secours routier que l’ANWB apporte aux Néerlandais (et aux Allemands) en panne dans l’Ardèche.

Dernière modification : 07/12/2009

Haut de page