Presse néerlandaise du mercredi 3 septembre 2008

Se référant à une lettre que les ministres Rouvoet (Jeunesse) et Hirsch Ballin (Justice) et la secrétaire d’Etat Bussemaker (Bien-être) vont faire parvenir à la Deuxième Chambre aujourd’hui, le journal à grand tirage AD annonce que les médecins seront désormais obligés de signaler les cas de sévices à enfant qu’ils constatent dans leur pratique. Ils ne pourront plus invoquer le secret médical s’ils suspectent qu’un enfant est battu ou subit des sévices.
Le protocole auquel ils devront se soumettre sera également valable pour les enseignants et les autres professionnels de l’enfance.

LES GRANDS TITRES

NRC Handelsblad (indépendant) d’hier soir : "La compagnie d’énergie d’Eindhoven est en grande difficulté – Un revers de plusieurs millions d’euros pour la commune", "L’ouragan Gustav épargne la Nouvelle-Orléans", "La Chambre veut un règlement rapide de l’affaire Spijkers" (conflit entre l’Etat et un ’Monsieur Propre’)
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Le médecin doit signaler la maltraitance des enfants – Le gouvernement réduit considérablement le secret professionnel médical", "Employer les bénéfices gaziers pour le renforcement des côtes"
de Volkskrant (centre gauche) : "Les patients dans l’attente après l’arrêt du réacteur [de Petten, Hollande du Nord] – La recherche et les traitements par isotopes suspendus", "Méfiance et tension à propos des barricades explosives de Bangkok" (reportage)
Trouw (chrétien progressiste) : "Une crise alimentaire menace à cause du manque de phosphates", "Abdul Aziz souhaite être jugé" (réfugié afghan soupçonné de crimes de guerre)
De Telegraaf (populaire) : "Progression politique de l’énergie nucléaire – Une majorité parlementaire est en faveur de la construction de centrales", "’Carmen’ de retour au théâtre Carré"

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Conflit géorgien

"Les 27 Etats membres de l’UE n’ont pas voulu se chamailler sur les points et les virgules jusque tard dans la nuit", remarque l’éditorialiste du NRC Handelsblad d’hier soir, "mais ont fait preuve d’unanimité en l’espace de quelques heures." "Ce consensus relatif des chefs d’Etat et de gouvernement européens montre que l’UE, si elle aboutit rarement à une politique étrangère unie en raison de la variété de ses intérêts, ne se laisse pas nécessairement diviser aux moments cruciaux."
"La grande question est évidemment de savoir si Moscou va en tenir compte. Durant le dernier mois, la Russie est restée insensible aux critiques internationales."
"En réponse au scepticisme sur les intentions des Russes, on souligne à tout propos dans l’UE que les intérêts sont en définitive réciproques. Ce n’est vrai qu’en partie, mais s’agissant du gaz la réciprocité est effectivement indéniable. Gazprom, par l’infrastructure physique du transport du gaz, dépend fortement du marché européen et il en restera ainsi pendant de longues années. Gazprom ne pourra donc pas ignorer la ’solidarité énergétique’ au sein de l’UE. Cette unanimité européenne, si elle se manifeste vraiment le moment venu, peut aussi toucher le président Medvedev. Le chef d’Etat actuel de la Russie, en effet, a été jusqu’à une date récente le PDG de cette société gazière mammouth."

"L’Europe a envoyé un message clair à Moscou", estime le commentateur du Volkskrant ce matin. "Certains Etats membres auraient voulu une prise de position plus ferme. C’est un souhait compréhensible, mais il valait mieux que l’UE évite de passer à une vitesse supérieure dans cette phase. Donc, pas de business as usual mais pas non plus de power play qui pourrait dégrader la relation avec Moscou."
"Il faut dire que l’Europe n’est pas en mesure de mettre en garde Moscou. Elle est actuellement trop dépendante des livraisons d’énergie russes – sans parler de la difficulté pour un groupe hétérogène de 27 pays de montrer le poing ensemble. Mais il serait faux de conclure que les Européens sont condamnés à geindre sur la ligne de touche. La réalité, en effet, est aussi que la Russie, sur la scène mondiale, a recueilli une appréciation minimale pour son action dans le Caucase. La reconnaissance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie n’a été approuvée que par MM. Loukachenko (Biélorussie) et Chavez (Venezuela), une peu illustre compagnie."
"Si les leaders russes veulent conserver quelque crédibilité, ils devront au moins s’entendre avec la diplomatie européenne. La réaction relativement affable de la Russie à la déclaration de l’UE peut être une méchante forme de mépris, mais elle peut aussi être considérée comme une indication que Moscou redoute un nouvel isolement et souhaite garder les lignes ouvertes."

ACTUALITE INTERIEURE

Energie nucléaire

"Le SP ne déclare plus taboue l’énergie nucléaire", annonce le Telegraaf dans son grand article à la une. "Il se dessine ainsi tout doucement une future majorité parlementaire en faveur de la construction de nouvelles énergies nucléaires. ’On peut parler de tout. Le SP ne tabouise pas l’énergie nucléaire’, a déclaré hier la présidente du groupe parlementaire SP, Agnes Kant." "Certes, Kant souligne toujours qu’il y a le problème des déchets nucléaires et qu’il faut aussi tenir compte des risques que représente une centrale pour les alentours, mais elle discerne des progrès sur ce dernier point. ’Nous devons bien peser le pour et le contre. La construction de centrales à charbon pose aussi des problèmes. On a alors de grands rejets de CO2’, selon Kant. Dans le passé, le SP avait qualifié l’énergie nucléaire de ’non souhaitable’."

"Il est extrêmement déraisonnable d’exclure l’énergie nucléaire", commente l’éditorialiste du journal. "L’énergie nucléaire est un excellent moyen de produire de l’électricité sans rejet de CO2."

Le Volkskrant (p.7), en rubrique économique, note que "les producteurs d’énergie réagissent positivement au plaidoyer du CDA en faveur de la construction de nouvelles centrales nucléaires aux Pays-Bas". "Mais il n’y aura pas de projets concrets jusqu’à nouvel ordre. Essent, copropriétaire de la centrale de Borssele et partisan de la construction de plus de centrales, déclare apprécier la clarté du CDA mais veut attendre une décision politique."

Défense

"Le ministre PvdA Bos (Finances) s’est ouvertement distancié de l’appel du ministre Verhagen (Affaires étrangères) à dégager des fonds supplémentaires pour la Défense", rapporte le Telegraaf (p.7). Le journal cite le vice-premier ministre travailliste en ces termes : "Quand le ministre des Affaires étrangères dit qu’il faut augmenter le budget de la Défense, il ne parle pas en mon nom, ni au nom du gouvernement."

AFFAIRES FRANÇAISES

Le Volkskrant (p.4) note que "La France reconnaît le mariage de deux hommes néerlandais". "Peter Jan Leeman et Aad van der Krogt, qui se sont mariés à Leyde en 2000 et qui habitent en France depuis 2003, ont dû se battre pour cela pendant des années."
En page 15, Ariejan Korteweg évoque La Rentrée et fait le tour des livres de la nouvelle saison.

Le Telegraaf, dans la perspective de la foire "Bienvenue en France" qui se tiendra à Utrecht le week-end prochain, consacre une page de son cahier de Woonkrant aux maisons en France. "Notre pays de vacances numéro 1 est aussi populaire parmi les propriétaires d’une résidence secondaire."

Dernière modification : 22/09/2008

Haut de page