Presse néerlandaise du mercredi 30 juillet 2003

Tous les quotidiens publient une grande photo des incendies dans le
sud-est de la France, à la une, et soulignent que certains foyers ont été allumés par
des pyromanes et qu’une vacancière néerlandaise est parmi les morts.

Sur le plan intérieur, la presse s’intéresse à l’accueil des
demandeurs d’asile, à la pénurie de médecins généralistes, à la taxe
kilométrique...

 

  • NRC Handelsblad d’hier soir : "Les incendies de forêts de la Rivièra
    font quatre morts", "Fiers des Pays-Bas – au Maroc" (Marocains en
    vacances)

  • De Telegraaf  : "La fournaise est sous contrôle – Une Néerlandaise (38
    ans) est morte – Le sud de la France recherche les incendiaires – Des milliers
    de touristes en fuite"


    de Volkskrant  : "Des morts dans les incendies de la Riviera – Quatre mille
    touristes évacués ", "Les communes sapent la politique d’asile"


    Trouw  : "Le lobby automobile cesse de s’opposer à la taxe kilométrique",
    "Cinq morts : chasse aux incendiaires français"


    Algemeen Dagblad  : "La pénurie de médecins durera jusqu’en 2006",
    "’Nous pensions d’abord que c’était un barbecue’ – Une Néerlandaise parmi les
    morts des incendies de forêts en France", "Les soldats néerlandais en Irak ont
    la diarrhée"

* * *

Actualité intérieure

Demandeurs d’asile

" L’approche des communes vis-à-vis des clandestins et des
demandeurs d’asile sans abri devient de plus en plus professionnelle
", relève le
Volkskrant dans son grand article à la une. " Villes et villages trouvent
eux-mêmes des logements et accordent dans certains cas un statut semi-légal aux
étrangers sans papiers
. C’est contraire à l’action sévère des autorités
nationales contre les clandestins."

"Il peut ainsi arriver qu’un Bulgare en situation illégale à
Amsterdam soit arrêté et expulsé dans le cadre d’une opération ’coup de balai’, alors
qu’un compatriote à Bois-le-Duc est logé par l’intermédiaire de la municipalité et
reçoit même une carte pour se légitimer auprès de la police. Cette ville applique
depuis peu sa propre politique des étrangers, pour mettre de l’ordre dans l’accueil de
clandestins par des organisations privées. Les étrangers sans papiers peuvent se
présenter à un guichet et se voient proposer un hébergement pour au moins cinq jours,
plus un programme individuel leur offrant éventuellement un avenir légal."

"Cela fait quelque temps déjà que les communes aident les
clandestins errants, la plupart du temps en subventionnant les organisations d’aide aux
sans-abri. Cela pose des problèmes, parce que la situation dans certains centres
d’accueil est mauvaise et que les clandestins, après un certain temps, ne veulent plus
partir. C’est ainsi que le Heymanshuis, le plus ancien centre d’accueil d’ex-demandeurs
d’asile des Pays-Bas, a été fermé à Groningue, parce que ses habitants ne voulaient
pas le quitter."

"’Les communes se rendent maintenant compte qu’il ne suffit pas de
subventionner les particuliers qui offrent un accueil’, déclare Ineke Ketelaar, de
l’Association des Communes néerlandaises (VNG). ’Elles s’attaquent de plus en plus
professionnellement au problème des clandestins’."

" Le ministère de la Justice n’est pas content des initiatives
comme celle de Bois-le-Duc, mais il n’intervient pas
. Les clandestins doivent
partir’, dit une porte-parole, ’mais tant que nous sommes en concertation avec la VNG,
nous n’imposons pas de sanctions aux communes’
."

Une interview d’un échevin de Bois-le-Duc suit en page 3 du même Volkskrant
 : "Nous donnons une carte aux clandestins, est-ce grave ?"

 

VVD

" Les campagnes électorales du VVD doivent être organisées de
façon professionnelle et porter davantage sur des thèmes spécifiques du VVD
",
rapporte le NRC Handelsblad (pp.1 et 3) d’hier soir. " Telle est la
conclusion d’un rapport interne présenté [hier] par une commission dirigée par l’ancien
député Loek Hermans
."

"A la différence des têtes de liste Zalm (en 2003) et Dijkstal
(en 2002), la future tête de liste du VVD doit se faire assister par une équipe
professionnelle comprenant un stratège des médias, un manager spécialisé dans les
processus, un conseiller politique et l’organisateur de la campagne. Ces assistants
devraient être des externes, pas des volontaires du VVD, comme cela a été le cas
jusqu’à présent. Le rapport plaide aussi en faveur de davantage d’’étude du marché’
auprès des électeurs potentiels du VVD."

"Tout cela est nécessaire parce que ’la campagne électorale,
c’est la guerre’, comme l’affirment Hermans et ses co-auteurs dans le rapport, et cette
’guerre’ se gagne surtout à la télévision. Dans l’ensemble, l’attention des médias (free
publicity
) est préférable aux manifestations médiatiques commerciales."

Le Trouw (pp.1 et 4) souligne ce matin que "le VVD pense
toujours pouvoir devenir le premier parti" du pays. "’Qu’on aime ça ou non, les
élections se gagnent et se perdent actuellement à la télévision’, écrit une
commission stratégique dirigée par l’ancien ministre Loek Hermans."

 

Taxe kilométrique

" Des organisations civiles comme l’ANWB [touring-club
néerlandais l’organisation patronale VNO-NCW et Transport en Logistiek Nederland
(TLN) ne s’opposent plus à l’introduction d’une taxe kilométrique
", rapporte le
Trouw à la une. "Elles soutiennent le principe selon lequel ceux qui
utilisent plus la voiture doivent payer plus."

"La vive opposition de ces organisations a amené le gouvernement
Paars, il y a deux ans, à renoncer à l’installation de portes de péage autour des
grandes villes", rappelle le journal chrétien progressiste.

"L’ANWB fait valoir dans une réaction récente que le
remplacement de la vignette par une taxe kilométrique présente l’avantage de ’répartir
les coûts plus équitablement’. Et comme l’automobiliste sentira plus directement les
conséquences financières de l’usage de la voiture, il décidera plus souvent de ne pas
la prendre. Cela aura un effet favorable sur les bouchons’ , écrit l’ANWB.
L’organisation patronale VNO-NCW affirme aussi que la taxe kilométrique peut contribuer
à rendre la circulation plus fluide. Tout comme l’ANWB, le patronat pose comme
condition que les recettes soient investies dans le réseau routier et les transports
publics
. Et la taxe kilométrique ne doit pas rapporter plus, au total, que le
système de vignette actuel."

" L’organisation de la branche automobile Bovag-RAI reste
opposée à toute forme de taxe kilométrique, tout comme il y a deux ans
."

 

Prince Constantijn

Le Telegraaf (p.3) annonce que le prince Constantijn deviendra
conseiller en matière de communication européenne auprès du ministère des Affaires
étrangères, le 1er août. Le prince, qui quitte ses fonctions au bureau de consultants
Booz Allen et Hamilton, à Londres, s’occupera trois jours par semaine de l’implication
des citoyens néerlandais dans la coopération européenne, dans la perspective de la
présidence néerlandaise de l’UE, le deuxième semestre 2004.

 

Economie, Finances

Transparence bancaire

"Van Lanschot Bankiers doit fournir des éclaircissements sur les
mauvais placements d’un client", annonce le Financieele Dagblad à la une.
"La banque doit notamment communiquer les enregistrements d’entretiens entre le
client et son conseiller. C’est ce que le tribunal de Bois-le-Duc a décidé mardi. Le
bureau de recouvrement Santema & Blonz avait intenté un procès en référé contre
la banque de Bois-le-Duc, au nom de l’investisseur déçu, pour avoir accès à certaines
données, comme les enregistrements et les aperçus de portefeuille."

"Santema & Blonz estime que les pertes de son client sont
imputables à la négligence des conseillers de Van Lanschot et étudie la possibilité
d’un recours. Le directeur du bureau, Ton Bazelman, qualifie le jugement de ’rupture de
digue juridique’. ’Les banques ne peuvent plus retenir les informations sur les
placements, tels que les enregistrements d’entretiens téléphoniques’" (également Trouw
p.5, de Volkskrant p.7, Algemeen Dagblad p.7, De Telegraaf p.21).

 

NTIC

Le malaise du secteur des nouvelles technologies de l’information et de
la communication est désormais officiel aux Pays-Bas, grâce au Centraal Bureau voor
de Statistiek
(CBS). Selon le CBS, le secteur des NTIC, après avoir été un moteur
de la croissance économique pendant cinq ans, est redevenu un secteur "comme les
autres" l’an dernier. Une branche dont les charges dépassent même les recettes,
écrit le CBS dans la troisième édition de sa publication annuelle De Digitale
Economie
(l’économie numérique). La contribution des NTIC à la croissance
économique a été "négative" l’an dernier.

L’une des causes du recul du secteur est la parcimonie contrainte des
Néerlandais : ils se servent plus que jamais de l’ordinateur et d’Internet, mais
avec du matériel acheté dans la deuxième moitié des années quatre-vingt-dix. C’est le
tribut de la récession ( de Volkskrant pp.1 et 7).

Affaires françaises

Le Volkskrant (p.5) suit l’affaire Betancourt depuis Rio de
Janeiro : "Paris voulait libérer Betancourt".

Dernière modification :

Haut de page