Presse néerlandaise du mercredi 31 juillet 2013

- Trouw : Des groupes terroristes copient des actions de libération d’Al Qaeda.
- De Volkskrant : Manning lavé de l’accusation d’aide à l’ennemi.
- AD Haagsche Courant : Nouvelle offensive contre le poulet de batterie d’AH et Jumbo.
- De Telegraaf  : Jackpot pour les anciens hauts responsables de la police.
- Het Financieele Dagblad : Une accumulation de règles coupe le capitalisme à risque des sources de financement.
- NRC-Handelsbald : En dépit d’investissements importants, les quartiers Vogelaar ne se portent pas mieux que d’autres quartiers à problèmes, selon le SCP.

* * *

Pays-Bas – Allemagne

Le Financieele Dagblad publie un entretien avec l’ambassadeur des Pays-Bas à Berlin, Marnix Krop, qui arrive au terme de sa mission. M. Krop souligne que la crise économique a contribué à intensifier les relations bilatérales : « La fréquence des contacts nous a fait prendre conscience que nous avions également beaucoup à gagner dans d’autres domaines, comme l’énergie, la Défense, les Affaires sociales ou l’enseignement et des projets de coopérations concrètes ont été élaborés ». Sur l’Europe, l’ambassadeur évoque « une divergence de vues théologique : à cause de la guerre, l’Allemagne ne peut qu’être religieusement pro-européenne. L’idée européenne est moins ancrée chez nous ». Les exportations commerciales vers l’Allemagne sont passées en quelques années de 60Mrds€ à 87 Mrds€, ce qui fait des Pays-Bas le plus grand exportateur, devant la Chine. M. Krop souligne la nécessité d’intensifier les échanges avec l’Allemagne du Sud, la région qui connait la plus forte croissance, « faute de quoi les Pays-Bas pourraient perdre leur position dominante ». Il suggère l’organisation de missions économiques, la participation à des foires expositions et des coopérations universitaires plus étroites. Potentiellement, il y a des milliards d’euros à gagner pour les entreprises néerlandaises, à condition qu’elles saisissent les opportunités. « Si elles ne le font pas, des entreprises françaises, américaines ou chinoises le feront ».

Réhabilitation des quartiers

Après la publication par le SCP d’une évaluation négative des résultats de la politique de réhabilitation mise en place dans les « Vogelaarwijken », le Trouw rappelle que « Cela fait quelques décennies que les politiques cherchent la bonne méthode pour gérer les quartiers. Il y a eu la période de l’amélioration physique : casser et reconstruire. Depuis 1995, des quartiers requérant une attention particulière reçoivent de l’argent dans le cadre de la politique des grandes villes (il y a même eu un ministre de la politique des grandes villes, Roger van Boxtel, dans le gouvernement Paars II). En 2007, la ministre Ella Vogelaar en a fait la priorité de sa politique : elle a commandé une étude qui a débouché sur une liste de 40 quartiers prioritaires. L’effet stigmatisant fut tel que leur nom a changé de Vogelaarwijk à quartier à ‘fort potentiel’ puis à quartier ‘superbe’ : ces quartiers devaient recevoir de l’argent durant 10 ans. Dans la pratique, cela a duré quatre ans, de 2007 à 2011, pour un total d’un milliard d’euros. Les investissements se sont rapidement limités à des efforts locaux ; d’autres lignes budgétaires de l’Etat se sont taries. (…). Actuellement, le gouvernement place ses espoirs dans les fonds de pension. L’ouverture de la session parlementaire (Prinsjesdag) montrera comment le PvdA et le VVD envisagent de procéder ». Selon le Telegraaf, les positions des deux partis de la coalition sont « totalement opposées ». Le député PvdA Jacques Monasch demande l’organisation d’auditions d’experts : « on ne peut pas parler d’échec de la politique des quartiers, il y a beaucoup de points positifs ». La députée VVD Barbara Visser estime que « le rapport du SCP montre que cette politique n’a pas fonctionné. Comparé avec d’autres quartiers, il n’y a pas de progrès sur la qualité de vie, le niveau d’éducation ou l’emploi. Cela veut dire que nous avons gaspillé un milliard ». Le PVV estime que cet « argent gaspillé représente un prix élevé pour un idéalisme de gauche condamné à l’échec dès le départ » et refuse d’investir « un centime de plus ». Pour le D66, les quartiers Vogelaar « sont l’expression d’un volontarisme d’Etat poussé à l’extrême ».


A signaler :
- L’ensemble des journaux annoncent que les anciens chefs de la police, qui occupent généralement des fonctions de conseiller spécial depuis la création d’une police nationale, ne répondent pas à l’appel du secrétaire d’Etat à la justice Fred Teeven à renoncer volontairement à une rémunération supérieure à la norme Balkenende (Tel.1, Tr6, AD 6).
- L’AD publie les résultats d’une étude montrant que les ministres néerlandais sont relativement peu payés par rapport à leur collègues étrangers, mais « gagnent beaucoup d’argent après leur mandat gouvernemental ». Ce rapport s’interroge sur l’application de la« norme Balkenende » aux hauts fonctionnaires, qui ne bénéficient pas de cette évolution de carrière. (p.3)

Cette revue de presse est réalisée à partir des quotidiens suivants : Trouw (chrétien progressiste – 105.000 ex.) ; De Volkskrant (centre gauche – 262.000 ex.) ; AD Haagsche Courant (indépendant populaire – 430.000 ex.) ; De Telegraaf populaire – 605.000) ; Het Financieele Dagblad(financier - 62.500 ex.) ; NRC-Handelsblad(centre – 199.000 ex.)

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Suivez nous sur www.twitter.com/FranceinNL.

Dernière modification : 09/09/2014

Haut de page