Presse néerlandaise du mercredi 5 juin 2002

Position des partenaires de coalition présumés sur les assurances-vie,
listes d’attentes des hôpitaux, instruction du procès de Volkert van der G.,
enseignement, Joint Strike Fighter et football : les grands titres sont très
variés ce matin.

NRC Handelsblad
d’hier soir : "Le tribunal : Hakan K. retourne en prison",
"Arrestation d’une cacique du trafic de Chinois"

De
Telegraaf
 : "Le procès Pim commencera en août – La justice a réuni les
preuves", "Une reine en or"
(jubilé d’Elizabeth II)

Algemeen
Dagblad
 : "Des patients meurent à cause des listes d’attente",
"Une grande majorité de la Chambre est pour l’achat du JSF", "Ovation
pour la Corée du Sud et l’entraîneur Hiddink
"

de
Volkskrant

 : "’L’assurance-vie ne sera plus déductible’", "Hiddink réalise
le rêve d’une nation"

Trouw
 : "Les jeunes à problème nuisent à la filière VMBO", "Feu
vert au projet JSF, en définitive"

* * *

 Le
dossier du jour : Joint Strike Fighter

" Les Pays-Bas vont définitivement
participer à la construction du Joint Strike Fighter américain
, le
successeur du chasseur F16 de l’Armée de l’air royale", annonce le Telegraaf
en page 3. " Le secrétaire d’Etat
Van Hoof (Défense) apposera aujourd’hui sa signature sous le contrat avec les
Américains
, lors d’une réunion solennelle à la base aérienne de
Soesterberg."

" Une grande majorité de la
nouvelle Deuxième Chambre, composée du CDA, de la LPF, du VVD et des petits
partis protestants, s’est prononcée hier pour la participation au projet JSF
,
qui rapportera à l’industrie néerlandaise des commandes d’une valeur de plus
de 10 milliards de dollars. Pour cela, les Pays-Bas devront poser sur la table
plus de 800 millions d’euros. Cette somme leur reviendra par le biais,
notamment, de réductions à l’achat des appareils et d’une redevance des
entreprises participantes s’élevant à 3,5 % du chiffre d’affaires."

"Avant les élections, il y avait encore partage des voix à la
Deuxième Chambre", rappelle le journal populaire. "Les opposants, le
PvdA, le D66, GroenLinks et le SP, détenaient exactement la moitié des 150 sièges
de la Chambre. Il ne leur en reste plus que 49. Les deux députés de Leefbaar
Nederland ont aussi voté contre le JSF."

" C’est le vote du groupe
parlementaire LPF, qui, comme prévu, a soutenu le JSF, qui a été décisif
hier après-midi
. Selon le président du groupe, Herben, le gouvernement démissionnaire
avait formulé une proposition ’solide’ et les fonds destinés au JSF n’avaient
pas été dégagés au détriment des soins, de l’enseignement et de la sécurité.
Le JSF
est le meilleur appareil au meilleur prix
. Avant la commande des avions en
2006, il n’y aura plus d’autres candidats que le JSF à la succession du F16. Par ailleurs le patronat et les syndicats ont fait appel à nous . Si
nous ne participons pas, les commandes seront passées en Italie
", a déclaré
Herben à propos du soutien de la LPF."

" Le
secrétaire d’Etat Van Hoof
, quelque peu pressé par les médias, a bien
voulu reconnaître qu’il était ’satisfait’. C’est
une bonne chose pour la Défense, l’armée de l’air et l’industrie néerlandaise’
,
a déclaré ce responsable peu exubérant à propos du dossier JSF, qui l’a
occupé en permanence à partir de son entrée en fonctions, en 1998. La Défense,
pour l’instant, a l’intention d’acheter 85 JSF, mais la décision définitive ne
sera prise qu’en 2006."

" En tant qu’’amateur de
beaux avions’, Mat Herben préfère le Rafale français, mais en tant que leader
de la LPF, il a opté mardi pour son concurrent américain
, le Joint Strike
Fighter (JSF)", écrite le Volkskrant
(p.2). "Aucun de ses collègues du groupe parlementaire n’a voté différemment,
durant le premier vote important de la nouvelle Deuxième Chambre."

"Le PvdA, après avoir hésité pendant des mois, s’est prononcé
contre le projet, mardi Détail
piquant : il n’y avait pas de ministres démissionnaires PvdA dans les bancs de
la Chambre, durant le vote crucial. En février, ils avaient encore approuvé le
projet JSF." " Le député PvdA
Timmermans, depuis le 15 mai, s’était résigné à l’approbation de la décision
gouvernementale par la Deuxième Chambre. Mais il a qualifié d’amère la manière
dont cela s’est fait : ’Grâce à des dizaines de nouveaux députés qui ne
se sont jamais occupés de ce sujet complexe’
."

"Le résultat était aussi amer pour
l’avionneur français Dassault, qui était dans la course à la commande, de même
qu’Eurofighter. C’est un jour noir pour
l’Europe’, a dit le général français Marty
, qui a fait du lobbying pour
le Rafale pendant dix mois, à partir d’un chic bureau haguenois. La campagne
française a coûté quelque vingt millions d’euros, presque la moitié du prix
d’un JSF. Du moins, selon le devis actuel. Les
Pays-Bas peuvent s’attendre à de grands revers financiers, selon Marty et le
PvdA Timmermans
."

" La Deuxième Chambre a fait
un pas en direction du Joint Strike Fighter comme successeur du F16, à une
majorité convaincante de 99 voix
", remarque l’éditorialiste du Trouw .
"Ce pas en direction du JSF se défend aisément, même si quelques
facteurs incertains sont en jeu. Il est significatif à cet égard que la
participation au projet de développement n’implique pas que les Pays-Bas optent
définitivement pour cet appareil."

Si le journal chrétien progressiste approuve
le choix de la Deuxième Chambre, pour des raisons techniques – la modernité
d’un appareil en phase de développement – et militaires – la continuité de
l’armée de l’air néerlandaise, qui utilise des chasseurs américains depuis
les années cinquante -, il regrette le déroulement du processus décisionnel
ad hoc : " l’impression qui
subsiste est que les Pays-Bas ont cafouillé sur la voie qui menait au JSF
".

 

Actualité internationale
Pays-Bas
– Turquie

" Les relations entre les
Pays-Bas et la Turquie se sont de nouveau normalisées
, affirme le ministre
Van Aartsen (Affaires étrangères)", selon le Trouw (p.3). "La Turquie comprend le report de la visite du
prince héritier Willem-Alexander et de Máxima, en raison de l’incertitude dans
l’affaire Hakan Karayavuz." "Van Aartsen avait décidé lundi de
reporter la visite, parce qu’il ’ne voulait pas employer le prince comme moyen
de pression politique’. Il avait appelé son homologue turc Çem à examiner la
libération de Karayavuz. Hier, un tribunal turc a décidé qu’il devait purger
sa peine."

" La
Chambre loue l’action de Van Aartsen
."

 

Union
européenne : politique d’asile

" L’afflux
de demandeurs d’asile en Europe ne peut être maîtrisé que si tous les pays de
l’UE participent à ’Schengen’
, qui consiste à mieux surveiller les frontières
extérieures et à supprimer les frontières intérieures", note le Telegraaf
(p.11). " Il faut aussi instaurer un
système de visa commun à toute l’UE
. Tel
est l’avis du premier ministre belge Verhofstadt
, qui s’est entretenu hier
avec l’actuel président de l’UE, le premier ministre espagnol Aznar. Celui-ci
s’est d’ailleurs aussi entretenu hier avec le premier ministre Kok." " A
l’issue de son entretien avec le premier ministre Kok, hier matin, Aznar a déclaré
que les Etats membres de l’UE devaient baisser ’le masque de l’hypocrisie’
,
s’agissant de la politique d’asile et de migration. Il faut certes respecter les
droits de l’homme, mais il convient aussi de lutter contre les passeurs d’êtres
humains. Kok a déclaré de son côté
que l’Europe ne devait ’jamais devenir un fort fermé aux vrais réfugiés’
."

 

Actualité intérieure
Sécurité
de Pim Fortuyn

" Le Ministère public ne
poursuivra personne pour incitation à la haine contre Pim Fortuyn
"
annonce le NRC Handelsblad
d’hier soir (pp.1 et 3). "C’est ce que le parquet de Rotterdam a fait
savoir [hier] matin. Les avocats de l’homme politique abattu, G. Spong et O.
Hammerstein, avaient porté plainte, le 13 mai, contre diverses personnalités
politiques, des journalistes et la rédaction du NRC Handelsblad."

"Spong et Hammerstein avaient écrit dans
leur plainte que Fortuyn, ’peu avant sa mort’, leur avait demandé
d’entreprendre une action juridique ’contre ceux qui ont contribué à créer
une atmosphère hostile à sa personne’."

" Les
deux avocats ont immédiatement demandé à la Cour d’appel de La Haye
d’ordonner tout de même d’engager des poursuites
", souligne le Volkskrant
(p.3) ce matin. " Le leader du groupe
parlementaire LPF, Mat Herben, dit que son groupe n’a rien à voir avec cette
nouvelle action
. ’Ils ne le font pas à notre demande. Je ne trouve pas que
c’est l’affaire des politiques. C’est une affaire à régler entre la famille et
les amis de Fortuyn, d’une part, et les personnes concernées de l’autre’"
(également Trouw pp.1 et 4, Algemeen Dagblad p.5, De
Telegraaf
p.7).

" Depuis la date fatale du 6
mai, une atmosphère extrêmement suffocante s’est créée aux Pays-Bas
",
commente l’éditorialiste de l’ Algemeen
Dagblad
. "La mort d’une tête de liste prometteuse, dont les opinions
étaient au demeurant très controversées, n’a pas seulement débouché sur une
série d’accusations, mais aussi de menaces concrètes à l’adresse de diverses
personnalités politiques et médiatiques. Depuis
que le mot ’diabolisation’ est entré dans le langage quotidien, tout le monde
semble devoir faire attention
."

Le journal de Rotterdam juge "remarquable
que la famille de Fortuyn ait fait savoir d’emblée qu’elle ne soutenait pas les
actions juridiques de Spong et Hammerstein". "Mais même cela ne
compte manifestement pas pour eux."

 

Société
néerlandaise

" La plupart des Néerlandais
se sentent en sécurité, font confiance à leurs semblables et considèrent que
la démocratie fonctionne plutôt bien
", relève le Volkskrant (p.2). " Ils
sont également partisans de l’Etat-providence et trouvent que les indemnités
sociales doivent rester au niveau actuel
. Cette image paisible de l’âme néerlandaise
se dégage du rapport Zekere banden –
Sociale cohesie, leefbaarheid en veiligheid
[Des liens sûrs – Cohésion
sociale, vivabilité et sécurité]du
Sociaal en Cultureel Planbureau (SCP), qui paraît aujourd’hui. Il en ressort
que la plupart des Néerlandais se sentent à l’aise et impliqués dans leur
société."

" Le fait que ce rapport
n’expose guère le malaise social exprimé par le soutien massif de l’électorat
à feu Pim Fortuyn est dû aux questions posées
dans le rapport, selon les
enquêteurs. Les gens ont été interrogés
sur leurs sentiments personnels d’insécurité, pas sur la préoccupation générale
concernant la délinquance et la criminalité’
, explique le chercheur Joep
de Hart. ’Néanmoins, l’enquête a été bouclée trop tôt. Nous procéderons
à un nouveau sondage à l’automne, avec de nouvelles questions. Mais je ne
pense pas que les émotions seront encore aussi excessives à ce moment-là."

"La cohésion sociale n’est pas moindre,
mais elle change de nature. Les citoyens sont par exemple moins enclins à faire
partie d’une association qui se réunit chaque semaine. Ils préfèrent apporter
une contribution financière à une bonne cause. Les gens qui ont des problèmes
ne parlent plus au pasteur ou au curé, mais plutôt à un ami. La vive préoccupation
des autorités concernant le manque d’implication sociale n’est dont pas justifiée,
selon le SCP. Il existe cependant des quartiers et des groupes désavantagés.
Les enfants négligés et les malades psychiques forment de tels groupes. De même
que les Marocains et les Turcs vivant nombreux dans un même quartier, sans
grand contact avec les autochtones."

 

Srebrenica

Le Trouw
(p.4) et l’ Algemeen Dagblad (p.5)
signalent que la présidence de la commission d’enquête parlementaire sur la
chute de l’enclave musulmane de Srebrenica (1995) sera confiée au député D66
Bert Bakker. Les auditions publiques des (ex-)ministres concernés, Voorhoeve,
Ter Beek, Van Mierlo et Kok, auront lieu en octobre.

 

Economie, Finances
Pays-Bas
– Pologne

"Le secrétaire d’Etat Gerrit Ybema ouvre aujourd’hui un bureau de
soutien aux entrepreneurs néerlandais, à Cracovie", note le Financieele
Dagblad
(p.3). "C’est la réponse au nombre record de questions sur la
Pologne que reçoit chaque année le Service d’information économique
(EVD)." "’Avec plus de 1 000 questions par an, nous battons les
autres ambassades [de l’ex-Bloc de l’Est] depuis cinq ou six ans’, déclare
Jeroen-Louis Martens, attaché commercial de l’ambassade des Pays-Bas à
Varsovie. ’La Pologne est proche et c’est le pays de transit naturel vers
l’ex-Union soviétique. Le marché tchèque, par exemple, est beaucoup plus
petit. En Pologne, on touche directement 40 millions de consommateurs et on a
accès à sept autres pays’."

"Le nombre record de questions ne confirme pas seulement l’intérêt
manifesté pour la Pologne, il montre aussi que ce pays pose des problèmes aux
entreprises néerlandaises. Les bureaux de soutien, qui s’appellent
officiellement ’Netherlands business support offices’ (NBSO), ont été créés
comme compléments aux représentations diplomatiques sur les grands marchés émergents,
comme la Chine, l’Inde et le Brésil. Mais il s’est avéré que les pays
d’Europe sont parfois suffisamment exotiques eux aussi pour poser des problèmes.
En France, un deuxième bureau de soutien s’ouvrira la semaine prochaine. ’Les
exportations vers la France restent inférieures aux exportations vers d’autres
pays de l’UE. Il s’avère que la langue et la culture y forment une grande barrière’."

 

spanlang="FR"style="font-size:12.0pt ;mso-bidi-font-size:10.0pt">Poste

L’entreprise postale TPG supprimera 5 000
emplois, sur plus de 30 000, de sa filiale néerlandaise TPG Post durant les
cinq à huit prochaines années. 11 000 employés se verront proposer
un contrat à temps partiel. Selon le PDG Koorstra, cette réorganisation est nécessaire
pour réagir à la baisse du nombre d’envois postaux. Koorstra prévoit une
baisse de 20 % du courrier postal aux Pays-Bas, durant les cinq à huit
prochaines années. Une grande partie de la baisse structurelle déjà constatée
depuis 2000 est due aux banques, qui n’envoient plus leurs relevés de compte
que toutes les deux semaines. La popularité croissante des e-mails et le
changement de stratégie des entreprises commerciales, qui passent du
publipostage à la publicité télévisée ou qui s’adressent à des concurrents
de TPG, sont d’autres facteurs ( Trouw
p.5).

 

Affaires françaises 
Le NRC Handelsblad
(pp.1 et 4) évoque à son tour les témoignages contre Le Pen, accusé dans la
presse française d’avoir torturé en Algérie.

Le Financieele
Dagblad
(p.7) suit fidèlement la campagne pour les élections législatives,
notant que la "fragmentation" du paysage politique "peut entraîner
des surprises au premier tour".

Dans le Volkskrant
(p.5), Martin Sommer relève que "Chirac se réjouit à l’idée d’un
parlement de droite". "Si les sondeurs d’opinion ne se trompent pas
cette fois-ci, les électeurs français sont sur le point de délivrer leur président
de droite d’un partenaire de gauche indésirable."

Le Trouw
(p.6) contient un portrait du ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, dont
"le dynamisme donne à beaucoup de Français le sentiment qu’ils ont enfin
un homme politique qui s’attelle vraiment à la ’lutte contre la criminalité’."

 

A
signaler :

En page d’opinion du NRC Handelsblad d’hier soir, le professeur Anthonya Visser
(langue et littérature allemandes à l’Université de Leyde, président de
l’Association des germanistes des universités néerlandaises) critique
l’analyse que la commission Van Els a faite des études de langues proposées
par les universités et les adaptations suggérées. "Une de mes grandes
objections est que le rapport prétend qu’on peut étudier une culture indépendamment
de la langue, et que l’apprentissage d’une langue n’exige pas de connaissance
culturelle."

Dernière modification :

Haut de page