Presse néerlandaise du mercredi 6 juillet 2011

LES GRANDS TITRES

- Trouw (chrétien progressiste) : « Responsable » : l’Etat est embarrassé [Srebrenica].
- De Volkskrant (centre gauche) : Les Pays-Bas responsables de la mort des [3] musulmans à Srebrenica.
- AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : L’incendie était volontaire.
- De Telegraaf (populaire) : Morts de Srebrenica : l’Etat est coupable.
- NRC-Handelsblad : Les Pays-Bas perdent le procès de Srebrenica.

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Srebrenica

Le NRC d’hier soir, ainsi que la presse de ce matin, annoncent que la cour d’appel de La Haye a jugé l’Etat néerlandais responsable de la mort de trois Bosniaques musulmans en 1995. Le NRC rappelle : « Lorsque l’enclave musulmane est tombée entre les mains des Serbes en juillet 1995, des milliers de Bosniaques musulmans ont cherché refuge dans la base néerlandaise de Portocari. Parmi eux se trouvaient les parents et le jeune frère de l’interprète Hassan Nuhanovic, qui travaillait pour les militaires néerlandais. L’électricien Rizo Mustafic, qui travaillait aussi pour les Néerlandais mais ne possédait pas de carte des Nations unies, s’était également réfugié dans le campement néerlandais. Le 13 juillet les Néerlandais ont fait sortir de leur base toutes les personnes qui n’avaient pas une carte des Nations unies donnant droit à une protection. Ils sont sortis par groupes de 5 à 10 personnes. A l’extérieur, les Serbes ont séparé les hommes et les femmes sous les yeux des soldats néerlandais et évacué le premier groupe. L’interprète Nuhanovic a supplié le commandant par intérim Rob Franken de donner une carte des Nations unies à son frère. Le Néerlandais a refusé. Le père de Nuhanovic avait la possibilité de rester sur la base, mais il a décidé d’accompagner sa femme et son plus jeune fils. Son corps a été retrouvé en 2007 et l’an dernier les corps de son frère et de sa mère ont été découverts. Le corps de Mustafic a été retrouvé en 2010. (…) En 2002, les familles de l’électricien et de l’interprète du Dutchbat ont entamé une procédure civile contre l’Etat néerlandais : elles reprochent aux Pays-Bas de n’avoir rien fait pour mettre en sécurité leurs personnels bosniaques et leurs familles. (…) Le 5 juillet 2011, la Cour d’appel de La Haye a reconnu l’Etat néerlandais responsable de la chute de l’enclave de Srebrenica. C’est la première fois que l’Etat néerlandais est tenu responsable des événements de Srebrenica. L’avocate des familles Liesbeth Zegveld parle de ‘verdict courageux’ ».

Le Volkskrant rappelle qu’en 2008, « la justice avait établi que les événements en question relevaient de la responsabilité des Nations unies, qui bénéficient d’une immunité judiciaire ». Ce journal présente les premières réactions des parlementaires néerlandais. Pour le libéral Han ten Broeke (VVD), ce jugement « peut être lourd de conséquences ». Le PvdA (travailliste) souligne la « sensibilité de cette affaire ». La députée GroenLinks Mariko Peters et son collègue du SP Harry van Bommel évoquent des « compensations financières ». Le commandant en chef des forces armées de l’époque, le général Couzy, s’est montré surpris par ce jugement : « Le principal coupable est à Scheveningen, a-t-il déclaré en faisant allusion à Ratko Mladic ». Le ministère de la Défense exprime aussi son étonnement et annonce qu’il va « étudier soigneusement le verdict et réfléchir à d’éventuelles réactions ». En conclusion, le Volkskrant précise qu’un autre procès contre l’Etat néerlandais est toujours en cours, intenté par les 6000 parents des victimes du massacre de Srebrenica.

* * *

AFFAIRES EUROPEENNES

Grèce

« Nouvelle réunion des banques pour discuter de l’aide à la Grèce », annonce à la une le Financieele Dagblad. « Les grandes banques néerlandaises participeront à une opération commune si un cadre international peut être trouvé et approuvé par leurs concurrents étrangers, a fait savoir le ministre des Finances M. de Jager sur RTL ». Le Volkskrant précise que le ministre « a eu des entretiens en coulisses avec les banques, notamment ING et Rabo-Bank, au sujet de leur contribution volontaire aux mesures de soutien à la Grèce. M. de Jager a toutefois précisé que les banques néerlandaises attendront de voir ce que font les autres : ‘Que vont faire les banques françaises et allemandes ? Ces établissements de deux grands pays européens comptent parmi les plus gros créanciers de la Grèce, avec un montant de près de 30 Mds€ ‘ ».

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Réforme des retraites

Le Trouw relève les réticences du PvdA face au projet de réforme du système des retraites proposé par le ministre des Affaires sociales, M. Henk Kamp. « Le PvdA, dont les voix sont nécessaires pour obtenir une majorité au parlement, est loin d’être satisfait du projet communiqué cette semaine à la Chambre. Le SP veut même faire revenir les députés de vacances. Le PvdA demande que les personnes percevant une faible rémunération conservent la possibilité de prendre leur retraite à 65 ans sans pénalité après 2020, lorsque l’âge légal de la retraite aura été relevé. Le ministre prévoit un bonus lié à la pénibilité du travail jugé insuffisant par la députée PvdA Mariette Hamers, puisqu’il n’introduit pas de flexibilité dans le système et ne concerne que les personnes qui continuent à travailler. La ChristenUnie et GroenLinks partagent ce point de vue. Le SP et le PVV ne souhaitent pas établir un lien entre l’âge de la retraite et l’espérance de vie. Le D66 se montre aussi très critique. Le syndicat MHP (cadres moyens et supérieurs) doit fixer sa position très prochainement ».

* * *

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

Les rencontres d’Arles 2011 donnent lieu à un grand article dans le supplément V du Volkskrant, sous le titre « Vive la photo ».
Le Trouw (p.10), l’AD (p.12) et le Telegraaf (p.11) signalent la plainte déposée par Tristane Banon contre M. Strauss-Kahn.

* * *

A SIGNALER
Nominations : le Telegraaf (p.7) et le Volkskrant (p.7) publient les nominations des chefs de police des 10 régions de la nouvelle police nationale.

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 06/07/2011

Haut de page