Presse néerlandaise du mercredi 7 mars 2012

Trouw (chrétien progressiste) : Plus de CDI [contrat à durée indéterminée].

De Volkskrant (centre gauche) : Pannes d’aiguillages plus fréquentes.

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : Journée d’action ludique sans résultat [grève des enseignants].

De Telegraaf (populaire) : Payer les détenus pour la promenade [dans un lieu non homologué].

Het Financieele Dagblad : De Jager : prudence sur la séparation des activités bancaires [épargne – activités financières].

NRC-Handelsblad : Netanyahu n’obtient pas ce qu’il veut aux Etats-Unis.

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Marché du travail

Le Trouw consacre sa une à la baisse du nombre de contrats fixes en 2011. « L’année dernière, 2.000 personnes ont obtenu un CDI contre 83.000 en 2010, soit une baisse de 97% ». Le journal se base sur les chiffres de l’UWV (pôle emploi néerlandais). « Les employeurs hésitent à proposer des emplois fixes. Ils travaillent de plus en plus avec des contrats à durée déterminée dont le nombre a augmenté ces dernières années de 227.000 à 368.000 ».
Sous le titre « Les problèmes des séniors sur le marché du travail persistent », le Financieele Dagblad relève que selon les chiffres de l’UWV, seulement 2% des emplois à pourvoir en 2011 ont été attribués à des personnes entre 55 et 65 ans. » Le quotidien financier précise que « l’UWV mobilise cette année 150 ‘accompagnateurs’ supplémentaires pour aider les séniors à trouver du travail ».
Dans ce contexte, le FD note que « le ministre des Affaires sociales, Henk Kamp, a fait savoir à la Deuxième Chambre qu’il n’est pas favorable à la proposition de la présidente de la confédération syndicale FNV, Agnes Jongerius, de réintroduire des cotisations à l’assurance chômage pour les salariés [RdP du 5/3/2012]. Il craint une baisse du pouvoir d’achat. Avec sa proposition, Jongerius voulait éviter une révision à la baisse du montant et de la durée des versements de chômage. »

Asile

Le Volkskrant fait état de la suppression de 2400 places d’accueil pour demandeurs d’asile du fait de la diminution des flux. « Selon les prévisions, cinq centres d’accueil devraient être fermés. En septembre 2011, la disparition de 2600 places d’accueil avait été annoncée, correspondant à la fermeture de sept centres. Le personnel de l’Organe Central d’Accueil des Demandeurs d’Asile (COA) va être informé des nouveaux projets. Cette organisation est habituée à grandir ou diminuer en fonction des flux de demandeurs d’asile. En 2011, leur nombre a diminué de 13% (12.000 candidats). Actuellement, le COA héberge moins de 16.000 personnes, contre 84.000 en 2001. Le siège de l’organisation, à Rijswijk, prévoit une réduction des dépenses de 51 M€ et la suppression de 40% des emplois. Le COA pourrait perdre son statut d’organisation indépendante et devenir une simple agence rattachée à un ministère ».

Illégaux

Le Trouw indique que « le ministre de la Sécurité et de la Justice, M. Opstelten, et le président du conseil des chefs de corps de police, M. Kuijs, ont convenu de remettre 4800 personnes en situation illégale au Service Retour et Départ (Dienst Terugkeer en Vertrek), soit 10% de plus qu’en 2010. La police des étrangers accordera une attention particulière aux illégaux auteurs de délits ou responsables de nuisances. Elle recherchera également les demandeurs d’asile en fin de droit et les étrangers sans permis de séjour ».

Mortalité infantile

Le Volkskrant évoque les remarques du professeur Jan van Lith . Celui-ci estime que la ministre de la Santé, Edith Schippers, ne fait pas assez pour réduire la mortalité infantile. Il est professeur en obstétrique à Leyde et membre de la Commission Soin Périnatal mise en place par la ministre en 2011. « Les salles d’opération des hôpitaux sont trop souvent fermées le soir, la nuit ou le week-end. Pour des raisons de coût, Schippers ne souhaiterait pas prendre des mesures qui stimuleraient la mise en place de soins permanents pour les accouchements. Aujourd’hui, la ministre discute avec les parlementaires sur la mortalité des nouveaux-nés. Celle-ci est actuellement en baisse aux Pays-Bas mais son taux faisait partie des plus élevés en Europe. Selon Jan Lith, « Chaque année, 34.000 femmes rencontrent des problèmes lors de l’accouchement. Plus de 28.000 sont déjà à l’hôpital avant l’accouchement mais un gynécologue n’est pas toujours présent ou la salle d’opération est fermée. »

AFFAIRES ECONOMIQUES

Activités bancaires

Le Financieele Dagblad relève à la une que le ministre néerlandais des Finances, Jan Kees de Jager, est défavorable à une séparation des activités des banques néerlandaises en banque d’investissement et de dépôts. Hier soir, le ministre a envoyé une note dans ce sens à la Deuxième Chambre. Sa note était accompagnée d’un texte explicatif de Klaas Knot, président de la DNB (banque centrale néerlandaise). Comme la DNB, le ministre estime qu’une séparation trop nette, telle que le prévoit le Rapport Vickers au Royaume-Uni, n’est pas réalisable ni nécessaire aux Pays-Bas à cause de l’importance réduite des activités purement financières après la division et la vente de la banque ABN-Amro. Le FD note qu’avec cette prise de position, le ministre risque d’aller à l’encontre des souhaits de la Deuxième Chambre. »

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

- Le Financieele Dagblad consacre un article à la rentabilité des vols d’Air France sur l’Afrique.
- Le Volkskrant évoque l’appel aux candidats à l’élection présidentielle lancé par l’Association pour le droit de mourir dans la dignité.
- Le Telegraaf retient du débat télévisé du 6 mars que « Sarkozy critique les étrangers ».

A SIGNALER

- Le Volksrant présente une expérience de détection des drogues accrochées sous la coque des navires réalisée par TNO (p. 1 et 8).
- Selon le Volkskrant, Shell aurait tenté d’influencer un jugement aux Etats-Unis dans une affaire intentée par la veuve d’un activiste nigérian (p.24).

Le compte Twitter de l’ambassade est désormais ouvert sous le nom www.twitter.com/FranceinNL. Celui-ci vous permet de suivre l’actualité immédiate de la présence française aux Pays-Bas sous tous ses aspects.
Et toujours le site internet de l’ambassade : http://www.ambafrance-nl.org.
Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 07/03/2012

Haut de page