Presse néerlandaise du mercredi 9 janvier 2008

VU Medisch Centrum, le centre hospitalier de l’Université Libre d’Amsterdam (VU), ouvrira cet été une policlinique pour les patients ayant des troubles physiques vagues. Ce sera le premier établissement traitant des troubles inexplicables de nature non neurologique.
On estime à un demi-million le nombre de Néerlandais qui se plaignent de troubles physiques pour lesquels les médecins n’ont pas d’explication. Ces patients ne peuvent pratiquement se faire soigner nulle part. Le centre hospitalier amstellodamois AMC est le seul à disposer, depuis 2005, d’une policlinique traitant des troubles neurologiques inexplicables tels que phénomènes de paralysie, maux de tête et picotements dans les bras et les jambes. Cette policlinique est débordée, selon son directeur.
Dans la nouvelle clinique, psychologues, psychiatres et spécialistes médicaux examineront les patients le plus possible en commun.

NRC Handelsblad (libéral) d’hier soir : "Le président kenyan est prêt à former une coalition - Lourdes pressions internationales", "Le ’nouveau Lincoln’ fait vaciller Clinton" (correspondance du New Hampshire)
de Volkskrant (centre gauche) : "La VU ouvrira une clinique pour les troubles vagues - Un demi-million de Néerlandais ont des affections que la science médicale ne comprend guère", "Le président Sarkozy est omniprésent", "Un médecin palestinien porte plainte contre la Libye"
Trouw (chrétien progressiste) : "Une convention collective à part pour les étudiants dans l’hôtellerie-restauration - Les jeunes ayant un à-côté dans ce secteur ne veulent pas des dispositions sur les retraites et les congés", "Bruni, c’est sérieux, mais il n’y a pas encore de date"
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Le durcissement des actions de la police touchera aussi les citoyens et les politiques - Les syndicats accroissent la pression sur la ministre Ter Horst"
De Telegraaf (populaire) : "La NOS convoite le football - Des millions pour les droits de retransmission", "La veuve Endstra a été escroquée" (héritage du magnat de l’immobilier Willem Endstra), "Attentat contre un trafiquant de drogue"

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Antilles néerlandaises

"L’atmosphère entre les Antilles néerlandaises et les Pays-Bas aurait dû se détendre cette semaine, mais le voyage des députés est un flop", écrit Teun Lagas dans le Trouw (p.4). "Cela ne promet rien de bon pour les négociations."
"’Amok stopt POK’ [L’amok met fin à la POK], titrait hier de façon sibylline un journal de Curaçao. POK est le sigle de Parlementair Overleg Koninkrijksrelaties [Concertation parlementaire sur les relations du Royaume]. Ces derniers jours, les Antilles se sont vivement irritées du comportement peu diplomatique du député PVV Hero Brinkman. Mais au bout du compte, seul un sigle a succombé, car les délégations de députés néerlandais et d’élus des îles qui s’entretiennent périodiquement dans le cadre de la POK ne jouent pas de rôle formel dans les vraies négociations sur les relations entre les Pays-Bas et les îles d’outre-mer."
"Ces travaux se poursuivront lorsque la secrétaire d’Etat Ank Bijleveld (Relations du Royaume) s’entretiendra à Willemstad avec l’exécutif des îles. Un mois plus tard, elle reprendra ces importantes et complexes négociations en compagnie du premier ministre Balkenende. Les parlementaires qui se sont séparés maintenant en bougonnant les suivront d’assez loin."
"Bijleveld a récemment prévenu que les négociations seront difficiles, mais qu’en définitive les politiques néerlandais et antillais devront prendre leurs responsabilités. Elle voulait dire que les politiques doivent créer parmi leur électorat un soutien aux nouvelles relations au sein du Royaume, car les Pays-Bas aussi bien que les îles devront faire des concessions. A cet égard l’amok parlementaire au sein de la POK ne promet rien de bon pour les prochains entretiens au niveau gouvernemental."
"Le député PVV Hero Brinkman peut être satisfait de sa visite aux Antilles néerlandaises", remarque l’éditorialiste du Volkskrant. "Une semaine de publicité maximale pour son parti, avec un message - les Antilles sont un nid de brigands corrompus dont les Pays-Bas doivent se défaire le plus vite possible - qui aura indubitablement du succès auprès de la base. Le fait que le prix à payer est l’échec d’une concertation et l’aggravation des tensions ne gêne probablement guère le PVV."

Veluwe

"Il faut ce qu’il faut, dit Nico Schipper, échevin chargé de la nature à Nunspeet", écrit le Trouw (p.4) dans le chapeau d’un entretien avec cet élu local de la région de la Veluwe, où se trouve un grand parc national. "Ce n’est qu’en organisant une battue qu’on pourra décimer les sangliers dans sa commune."
"Ce n’est pas vraiment de gaîté de cœur que la ChristenUnie le propose. Je rappelle que Nunspeet a été la première commune à interdire les battues. Mais il faut maintenant faire une exception, à cause de la situation inhabituelle en Veluwe : au lieu des 800 sangliers qui sont souhaitables, il y en a 6 000." "Ce sont surtout les propriétaires de campings qui sont préoccupés. Les sangliers ont ravagé des terrains entiers par endroit. On ne pourra pas y planter de tentes. Le préjudice subi par les paysans est couvert par un fonds ad hoc. Mais il ne s’agit pas des arguments économiques, c’est surtout la sécurité des citoyens qui compte pour moi. L’an dernier, nous avons enregistré 600 collisions avec du gibier, le double de l’année précédente. Les sangliers ont déjà été signalés sur les autoroutes. Il risque d’y avoir des morts."
"Si nous n’intervenons pas, nous aurons 10 000 sangliers en Veluwe la prochaine saison. Nous avons perdu le contrôle de la situation. Il n’y a plus de choix, nous devons maîtriser cette population. La situation va s’aggraver progressivement. Je ne veux pas médiatiser la question, mais il est de mon devoir administratif de prévenir. Si nous ne faisons rien, il y aura bientôt une pénurie alimentaire et des sangliers mourront de faim. Est-ce ce que nous voulons ?"
La ministre Gerda Verburg (Agriculture, Nature et Qualité alimentaire) a voulu autoriser à titre exceptionnel une battue de sangliers en Veluwe, mais des recours en justice d’organisations de protection des animaux l’en ont empêchée jusqu’à présent. La question est abordée régulièrement en page d’opinion des quotidiens.

AFFAIRES FRANÇAISES

La conférence de presse donnée hier matin par le Président de la République fait l’objet d’une large couverture de presse factuelle (NRC Handelsblad d’hier soir pp.1 et 5, Trouw pp.1 et 9, De Telegraaf p.11, AD Haagsche Courant p.11).
Ariejan Korteweg, à la une du Volkskrant, remarque que "jamais encore un président français ne s’était donné la peine de se faire interroger par des centaines de journalistes à l’Elysée." "Et jamais encore un président n’avait rendu ses fonctions aussi personnelles." "Son énergie et sa mobilité ont quelque chose d’anglo-saxon. Pourtant, Sarkozy n’est pas seulement un homme d’action, un omniprésident, comme disent les Français. C’est aussi un vrai président français, qui croit que la force des mots peut changer le monde. La France de Sarkozy a des idées prononcées sur la Syrie, l’Europe, l’Iran et toute l’Afrique occidentale."

Dernière modification : 19/08/2008

Haut de page