Presse néerlandaise du vendredi 1er septembre 2006

Le pilote d’un F16 néerlandais s’est écrasé avec son appareil dans une zone aride de la province afghane de Ghazni. La cause exacte du crash n’est pas encore connue, mais l’armée de l’air présume qu’il s’agit d’un accident, peut-être dû à un problème technique. L’avion volait à haute altitude et il est pratiquement exclu que les talibans aient pu l’abattre.
Le chasseur avait quitté Kaboul hier matin et faisait route avec un autre F16 vers la province de Helmand, pour apporter un soutien aérien aux troupes britanniques. A environ 180 kilomètres de Kaboul, le pilote a envoyé un signal de détresse à son collègue, qui a vu l’avion piquer du nez. L’appareil et le pilote mort ont été retrouvés en fin d’après-midi.

NRC Handelsblad d’hier soir : "Il sera plus difficile de poursuivre en justice les militaires engagés dans des missions à l’étranger" (recommandations d’une commission ad hoc), "’On n’avait encore jamais vu ça’ - Le président du SER, Rinnooy Kan, parle du projet visant à augmenter la participation au travail", "Les sous-munitions d’Israël sont ’immorales’" (dépêche AP)
De Telegraaf  : "Crash mystérieux d’un F16 - Un pilote néerlandais de 29 ans mort en Afghanistan", "La dépression saisonnière frappe - Ruée sur la photothérapie"
de Volkskrant  : "L’Iran ignore l’ultimatum du Conseil de Sécurité" (synthèse de dépêches), "Coupure de courant pendant le match international du onze orange" (protestation contre la restructuration du secteur de l’énergie), "Un pilote mort dans un accident en Afghanistan", "Bos a commis une coûteuse erreur de débutant - La PvdA acceptera le projet AOW maintenant, mais qu’en sera-t-il des électeurs ?"
Trouw  : "Contribution à l’AOW : le PvdA hausse la barre", "Un pilote de F16 meurt dans un crash en Afghanistan"
AD Haagsche Courant "Passeport : le chaos est total - Les fonctionnaires en ont assez : concertation d’urgence au ministère aujourd’hui - Délivrance de papiers irréguliers : possibles problèmes à l’entrée aux Etats-Unis - Les communes : l’imprimeur fait des fautes, certaines photos sont floues"

* * *

LE DOSSIER DU JOUR :Programme électoral du SP

L’ensemble de la presse rend compte de la présentation hier du programme électoral du parti socialiste radical SP. Le leader du parti, Jan Marijnissen, a distribué Een beter Nederland, voor hetzelfde geld (de meilleurs Pays-Bas, pour le même prix) dans une petite salle comble du Perscentrum Nieuwspoort, le centre de presse du Binnenhof.

"Le leader SP Jan Marijnissen compte sur les nombreux électeurs qui en ont ’plus qu’assez’ après quatre ans de gouvernement Balkenende", écrit le Trouw (p.7). "Il a présenté son programme électoral hier."
"Le programme du SP essaie avec un mélange de sondages d’opinion et d’analyses du cru du parti de montrer ce qui importera aux élections législatives du 22 novembre : ’Le deuxième gouvernement Balkenende a été le moins populaire de tous les temps, parce que la politique appliquée a suscité beaucoup d’aversion.’ Comme on pouvait s’y attendre, la campagne électorale s’appuie sur une litanie contre la politique ’néolibérale’ du CDA et du VVD, qui a rendu cyniques les salariés du secteur des soins et de l’enseignement et provoqué une trop grande concentration des structures de ces secteurs."
"Le SP, qui détient actuellement huit sièges à la Deuxième Chambre, s’affiche davantage qu’aux élections précédentes comme un parti avec lequel il est tout à fait possible de gouverner. Marijnissen, hier, a appelé une fois de plus le PvdA et GroenLinks à former une ’alliance sociale’ dès avant les élections. Le leader PvdA Wouter Bos a refusé jusqu’à présent de proposer aux élections un tel gouvernement alternatif de gauche."
"Un point qui faisait obstacle à la participation du SP à une coalition a disparu. Le parti n’écrit plus dans son programme que les Pays-Bas doivent quitter l’OTAN. Tout ce que le SP veut maintenant, c’est que l’OTAN change."
"Les socialistes proposent d’investir durant la prochaine législature plus de 11 milliards d’euros dans l’enseignement et les soins, surtout. Le minimum social doit être relevé de dix pour cent pour les indemnités et les salaires. Le parti propose d’autre part des transports publics gratuits pour les enfants de moins de douze ans et les personnes âgées à partir de 65 ans. La question de l’AOW n’a pas la même importance que pour le PvdA. Le coût du vieillissement de la population peut être compensé si davantage de gens travaillent, ce qui sera possible si l’accueil des enfants est gratuit. Marijnissen a dit que l’on exagère les conséquences du vieillissement."

"Jan Marijnissen a un message pour ceux qui pensent toujours que le SP est un parti dépensier : le programme électoral du SP est ’faisable, finançable et surtout social’", retient le Volkskrant (p.2) de la présentation par Marijnissen. "A côté du leader du parti est assis son expert financier Ewout Irrgang, comme toujours en costume et cravate, prêt à expliquer que le SP peut augmenter le salaire minimum des jeunes de 10 pour cent et investir 3,5 milliards dans les soins et l’enseignement parce qu’il supprime des sous-marins et de nouvelles autoroutes."
"La tomate, un symbole de protestation, est toujours le logo du parti, mais cette fois-ci Marijnissen vise explicitement à prendre des responsabilités gouvernementales."

Principaux points du programme électoral du SP, selon le Volkskrant  :
- Investissement de 11 milliards d’euros au total dans l’enseignement, la lutte contre la pauvreté, la sécurité sociale, les transports publics et le recrutement de 1 500 agents de police supplémentaires. Pour cela, il faudra économiser sur l’armée, la bureaucratie, l’installation de nouvelles routes et sur les allocations familiales des nanties.
- Limitation de la déductibilité fiscale des intérêts sur les prêts immobiliers à une dette de 350 000 euros. Déduction maximale de 42 pour cent.
- L’AOW ne sera fiscalisée et augmentera avec les salaires. Les retraités paieront moins d’impôts.
- Les critères médicaux de la WAO (incapacité de travail) seront assouplis et l’indemnité des inaptes à cent pour cent passera de 70 à 75 pour cent.
- Augmentation du salaire minimum des jeunes.
- Suppression de la franchise dans les soins.
- Gratuité de l’accueil des enfants.
- Les électeurs auront la possibilité de renvoyer le gouvernement.
- Réduction des classes dans l’enseignement spécial et professionnel.
- Les établissements hospitaliers seront remplacés par de petites unités dans les quartiers.
- Possibilité pour les moins nantis d’acheter un appartement sous le prix du marché, à condition de le revendre au propriétaire initial en cas de déménagement.
- Gratuité des manuels scolaires.
- Transports publics gratuits pour les moins de 12 ans et les plus de 65 ans.
- Les comités d’entreprise auront un "droit d’approbation" sur les salaires des dirigeants de leur entreprise.

ACTUALITE INTERNATIONALE

Pays-Bas - Liban

Le ministre néerlandais des Affaires étrangères Bot demandera aujourd’hui au gouvernement d’approuver l’envoi d’une frégate au Liban. Il est convaincu que les Néerlandais, en tant que participants à une force de paix de l’ONU, disposeront d’un mandat suffisamment "robuste" pour agir contre le trafic d’armes par mer. C’est ce que le ministre a dit hier à la Deuxième Chambre.
La principale tâche de la marine sera d’empêcher les livraisons illégales d’armes.
La demande d’envoi d’une frégate vient du Liban, a dit Bot, mais elle est soutenue par Israël (de Volkskrant p.3, Trouw p.7).

ACTUALITE INTERIEURE

AOW

Le leader PvdA Wouter Bos, dans une brève interview au Volkskrant (p.3), dit à propos des vives critiques sur sa proposition de fiscalisation de la retraite de base AOW : "Il n’y a pas d’alternative. Nous devons nous armer contre l’avenir." "Je trouve décevant qu’il soit aussi difficile de débattre de ce thème en termes généraux. L’opportunisme politique domine immédiatement le débat. Le premier ministre Balkenende n’a pas réagi à ma proposition sur le fond. Son raisonnement est le suivant : en 1994 le CDA s’est brûlé les doigts à l’AOW et donc nous n’en parlerons plus jamais. Mais je ne l’entends pas dire que nous avons peut-être un problème que nous devrons résoudre ensemble."

Dans le cahier de Verdieping du Trouw, l’ancien secrétaire général du ministère des Affaires économiques Sweder van Wijnbergen, actuellement professeur d’économie à l’Université d’Amsterdam, reproche au CDA et au VVD d’avoir aggravé le problème du vieillissement de la population en réformant le système de sécurité sociale et de faire comme si de rien n’était dans leurs programmes électoraux. "Wouter Bos, le SER et le ministre Zalm indiquent la bonne direction." "Il faut espérer que le CDA et le VVD prendront leurs responsabilités vis-à-vis des générations futures et prendront la direction Bos-SER-Zalm."

Pour l’éditorialiste du Trouw, "il ne sert à rien d’ignorer le vieillissement et le problème de l’AOW". Le journal chrétien progressiste juge remarquable "que le PvdA, après avoir gaffé au début et longuement hésité, ait maintenu son projet concernant l’AOW". "Ce n’est pas sans importance, car le Protestants Christelijke Ouderenbond [syndicat chrétien protestant du troisième âge] estime lui aussi que chacun doit contribuer à financer l’AOW. Ce n’est pas un message agréable, mais il est encore moins utile de l’ignorer."

PRESSE HEBDOMADAIRE
HP/De Tijd, dans son dossier "L’univers politiquement correct des manuels scolaires", a soumis 41 manuels en usage dans l’enseignement néerlandais à un examen critique. Le magazine constate qu’en dépit du fait que "des hommes politiques comme Frits Bolkestein et Pim Fortuyn ont remis en cause ou même rendu obsolètes beaucoup de thèmes politiquement corrects, ces dernières années", l’enseignement secondaire est "manifestement resté réfractaire à cette évolution". "Ce n’est pas seulement curieux, c’est aussi inquiétant, car les écoles secondaires ne doivent pas être des musées où l’on expose la conception gauchiste de la vie des années soixante et soixante-dix. Pour cette raison, il serait bon que la prochaine discussion (politique) sur les manuels scolaires ne porte pas uniquement sur leur prix élevé, mais aussi sur leur contenu."
Sur le plan politique, HP/De Tijd s’interroge sur les intentions du leader PvdA Wouter Bos. "Si Wouter Bos devient premier ministre, que se passera-t-il aux Pays-Bas ? Une analyse des harangues du leader du PvdA : beaucoup de paroles, peu de solutions. Sauf une, très douteuse : davantage d’ingérence de l’Etat, selon le modèle suédois." "Depuis Joop den Uyl, les leaders du PvdA pensent qu’ils peuvent s’inspirer de la Suède. Mais ce pays a surtout des problèmes."
Elsevier a pour thème principal le "Nouveau Luxe". "Le temps du sobre calvinisme est révolu. Des entrepreneurs obstinés font fureur à l’échelle internationale avec des vêtements, des poussettes, des intérieurs et des vases coûteux. Ce qui compte, c’est la qualité et le facteur wow !" "A l’étranger, j’ai rarement besoin de discuter du prix", dit l’un des huit concepteurs présentés par le magazine.
En affaires françaises, on retiendra un article lyrique du journaliste culinaire Johannes van Dam sur quelques restaurants parisiens, dont Le Ribouldingue, Rue St. Julien le Pauvre.

AFFAIRES FRANÇAISES

Le Trouw (p.8) fait mention de l’affaire du rapport de l’AMF sur le groupe chimique Rhodia, en se référant au Financial Times et au Canard Enchaîné.

Le Telegraaf (p.9) signale le passage à La Haye, où ils ont été reçus par le maire Deetman, d’un petit groupe d’écoliers d’Opio (Alpes-Maritimes). Ces enfants âgés de 9 à 11 ans suivent des cours hebdomadaires de néerlandais dispensés dans leur région par une Haguenoise.

Dernière modification : 01/09/2006

Haut de page