Presse néerlandaise du vendredi 10 août 2007

Les grands titres :

Trouw : Double peine en cas de violence contre les homosexuelsVolkskrant : Les écoles normales boudées par les étudiantsTelegraaf : Relations sexuelles dans les cliniques TBSAD-HaagscheCourant : Des clubs sportifs au bord de la faillitela suite d’accidents)

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

PvdA

Le Telegraaf annonce que « Van Thijn soutient la candidature de Pronk ».
« L’ancien maire d’Amsterdam et éminent membre du PvdA Ed van Thijn soutient une éventuelle candidature de Jan Pronk à la présidence du parti. Depuis le départ de Michiel van Hulten en avril dernier, le parti est à la recherche d’un nouveau président. La semaine dernière, un groupe de socialistes de Maastricht a demandé à Pronk - qui se montre très critique vis-à-vis de Wouter Bos - de poser sa candidature et a ouvert un site Internet de soutien à l’ancien ministre. Van Thijn s’y est manifesté : ‘je soutiens la candidature de Jan parce que dans la situation actuelle (la direction du parti traverse une période de crise), un vieux routier qui connaît toutes les ficelles et dont la personnalité inspire le respect par sa vision et son enthousiasme pourrait apporter un élément de stabilité’, écrit l’ancien maire et ministre ».

Intolérance religieuse

Le leader du PvdA Wouter Bos réagit dans une interview au Volkskrant aux critiques formulées par l’apostat musulman Ehsan Jami à l’encontre de son parti, le PvdA, auquel il reproche de lui apporter trop peu de soutien.
« Le leader du PvdA Wouter Bos a jusqu’à présent gardé le silence », explique Martin Sommer, « après l’agression dont a été victime Jami à Voorburg » (.... ) Celui-ci « s’est offusqué du manque se soutien de la direction de son parti. Bos, officiellement toujours en vacances, fait connaître sa réaction ».
M. Bos explique qu’il n’a pas directement parlé à Ehsan Jami : « il y a des règles bien précises sur ce point, deux personnes entretiennent le contact avec lui, le président du Parti Ruud Koole et Aleid Wolfsen (...) Les discussions avec Jami ne se sont pas toujours bien passé ces derniers mois. Un certain nombre de collègues de parti ont cherché à le joindre, mais (...) des éléments d’entretiens confidentiels sont ressortis dans la presse. (...) J’ai ainsi lu dans le NRC qu’Afshin Ellian avait réglé sa protection en une journée, alors que le parti n’y serait pas parvenu en quatre mois ; Ellian a pris soin de rectifier. Nous avons également appris que Jeroen Dijsselbloem a discuté avec lui de sa sécurité, et Ehsan en donne encore une autre version dans la presse. C’est regrettable. (...) C’est un jeune homme qui n’a pas beaucoup d’expérience de la politique et se bat pour une cause importante. Je ne lui en veux pas si de temps en temps, il y a un dérapage.. (..) Nous sommes le seul parti à prendre ouvertement position, dans son programme, en faveur du droit à abandonner sa religion, même s’il s’agit de la religion musulmane. Il ne peut y avoir aucune ambiguïté sur la position du PvdA sur ce point.. (...) Jami a parfaitement le droit de d’exprimer, et s’il a besoin de protection, il faut que celle-ci lui soit accordée. Mais si on me demande s’il est nécessaire de faire des déclarations blessantes sur Mahomet pour plaider en faveur de l’apostasie, je réponds que non. (...) Je serais heureux qu’il reste dans le parti. Je suis fier que ce type de débat se déroule justement au PvdA. Celui-ci n’existe pas au SP ou au VVD, parce que ce sont des partis ‘blancs’. Nous sommes un parti avec des électeurs et des dirigeants allochtones. Cela introduit une certaine vulnérabilité, par exemple sur des questions comme le génocide arménien, la double nationalité ou le clientélisme. Mais c’est en même temps une immense force, parce que cela nous donne, plus qu’à d’autres partis, une légitimité auprès de la population musulmane pour nous attaquer aux problèmes. (...) Nous ne connaissons pas de courant spécifique qui plaide en faveur de l’apostasie ; Ehsan Jami ne possède pas un droit exclusif sur ce débat. Nous avons beaucoup de gens dans le parti, y compris des ex-musulmans, qui demandent la même chose qu’Ehsan. Dans ce sens, cela n’est donc pas exceptionnel et ils le font sans créer les remous qu’il provoque. (...) Mais à partir du moment où lui-même ou des personnes de son entourage confondent le droit à l’apostasie avec le droit à blesser des musulmans croyants, je n’éprouve aucun besoin d’y apporter le soutien du parti. Je trouve que ce n’est pas le rôle d’un parti de porter un jugement sur une foi. Les méthodes utilisées par Aboutaleb, Albayrak et Arib, ainsi que par Asscher, Koole et Terstall, pour défendre la même cause, sont beaucoup plus efficaces. Il n’y a pas besoin d’invectives pour atteindre cet objectif. Ce n’est pas à moi qu’il faut venir expliquer qu’il y a des gens dans la communauté musulmane qui rejettent le droit à l’apostasie. Ces gens n’ont pas leur place dans le parti. La position du PvdA est claire. Ehsan est le bienvenu pour apporter sa contribution. Mais le PvdA ne soutiendra pas un comité qui pense que la meilleure façon de réaliser ses objectifs est d’offenser et de blesser des gens à cause de leur religion ».

Le Telegraaf et le Volkskrant signalent que « le Conseil des Musulmans (Moslim Raad, NMR) propose un dialogue à Wilders ». « Le NMRa convié Geert Wilders a un ‘dialogue constructif’ afin de lutter contre les sentiments de peur et de polarisation de la société néerlandaise. Le Conseil comprend l’inquiétude de Wilders et des nombreux Néerlandais qui ont voté pour lui. (...) et trouve donc ‘nécessaire d’approfondir la discussion pour dégager une image nuancée de l’Islam, du Coran et du mode de vie des musulmans’. »

Justice

Le Trouw relève à la une que « le CDA et le PvdA veulent doubler les peines contre ceux qui se rendent coupables de violence contre les homosexuels. (...) Pour ces deux grands partis de la coalition gouvernementale, ce type de violence se multiplie : ‘c’est absolument inacceptable’, selon la députée PvdA Bouwmeester. ‘Nous devons réagir par un signal clair, dissuasif’, complète sa collègue CDA De Pater. ‘Les agresseurs doivent se tenir tranquilles, la discrimination est interdite’. Afin de mettre un terme à la violence, ces groupes parlementaires demandent au ministre de la Justice, M. Hirsch Ballin, d’adapter la législation : ‘tout le monde est contre la violence contre les homosexuels ; c’est une violence à la puissance deux (violence et discrimination), donc cela mérite une peine à la puissance deux ; si le ministre ne fait rien, je déposerai une proposition de loi’, annonce Bouwmeester. Elle souligne que la nouvelle législation doit s’appliquer à toutes les formes de violences liées à la discrimination. De Pater ne prévoit pas beaucoup d’opposition à ce projet : ‘je ne peux pas m’imaginer que l’on n’y soit pas favorable. Le ministère public examine déjà la possibilité d’intégrer ce principe dans sa politique. D’un point de vue juridique, c’est possible’. Ces dernières années, le nombre de plaintes pour violence homophobe est en forte augmentation. Lors de la Gay Pride de la semaine dernière, un certain nombre de participants y ont également été confrontés. Pour Bouwmeester, l’évolution de la législation doit s’accompagner d’une évolution culturelle dans la police. Elle déclare avoir reçu des échos selon lesquels celle-ci ferait preuve de nonchalance vis-à-vis des homosexuels venant porter plainte : ‘du style, c’est ennuyeux, mais revenez demain. Si la victime n’est pas prise au sérieux, elle ne revient pas’. Bouwmeester veut également obtenir la garantie d’une intervention rapide de la police. ‘Actuellement, la plainte est souvent mise en doute. Et si l’agresseur est pris, il faut qu’il soit puni, au lieu d’une simple constatation du juge d’instruction que c’est moche, mais sans plus’. »

Fièvre aphteuse

Le Volkskrant annonce que « Verburg veut autoriser partiellement les transports de bétail ».
« Tous les contrôles ne sont pas terminés, mais puisque la fièvre aphteuse n’avait pas encore été détectée jeudi, la ministre de l’agriculture Gerda Verburg pense pouvoir lever partiellement l’interdiction de transport de bétail vendredi à 12 heures. Le ministère pense que tous les élevages auront pu être contrôlés d’ici vendredi soir. Mais on ne saura que fin août si les Pays-Bas ont réellement été épargnés par la fièvre aphteuse. »

AFFAIRES EUROPEENNES

BCE : injection d’argent sur les marchés

Pour le Financiele Dagblad, « la réaction de peur collective des banques a été contagieuse sur les marchés financiers. Dans ces circonstances, la Banque Centrale applique une méthode bien éprouvée depuis le krach boursier de 1987 : injecter de l’argent. Et pas un peu : la BCE a mis à disposition une fois et demi plus d’argent qu’après les attentats du 11 septembre 2001.
Cela a pour effet de conjurer une panique aiguë sur les marchés. Mais la nervosité demeure. Celle-ci ne disparaîtra qu’après une meilleure inventorisation et une meilleure compréhension de la répartition des risques ».

AFFAIRES FRANCAISES

Le Volkskrant publie un article positif sur les Velibs à Paris, soulignant entre autres l’intérêt qu’ils présentent pour les touristes.

Dernière modification : 07/12/2009

Haut de page