Presse néerlandaise du vendredi 11 avril 2003

La guerre en Irak passe au second plan à la une, ce matin, les
quotidiens ayant une nouvelle intérieure de taille à annoncer : l’échec, après
deux mois et demi de négociations (77 jours au total), de la tentative de formation d’un
gouvernement CDA-PvdA. Les négociateurs Balkenende (CDA) et Bos (PvdA) l’ont fait savoir
hier soir après onze heures.

 

  • NRC Handelsblad d’hier soir : "Bagdad clame sa joie – La Garde
    républicaine est dans le Nord – Plus de peur – On enterre le régime",
    "Le Baas ou la corruption d’une idéologie", "Kirkuk est tombé aussi"

  • De Telegraaf  : "La formation échoue – Balkenende à minuit : Il
    n’y avait pas suffisamment de confiance
    ", "L’Amérique occupe la plus grande
    partie de l’Irak"


    Algemeen Dagblad  : "Le CDA et le PvdA se séparent dans la colère – Bos :
    On nous a roulés – Balkenende : Pas de confiance", "Le chaos après la
    chute de Bagdad", "Nous reprenons ce qui est à nous’" (pillages à
    Kirkuk), "La statue de Fortuyn décapitée dans un tunnel de Rotterdam"


    de Volkskrant  : "La formation achoppe sur la méfiance – Le CDA et le PvdA
    se séparent en se faisant d’amers reproches", "Les Kurdes entrent dans
    Kirkuk", "Les Pays-Bas proposent 600 hommes pour la force de paix"


    Trouw  : "Echec du gouvernement CDA-PvdA", "La prise de Kirkuk alarme
    la Turquie", "’Tank you USA’ et pillages"

 

* * *

Le dossier du jour : Echec de la formation de gouvernement quot ; Les négociations entre le CDA et le PvdA sur un nouveau
gouvernement ont échoué cette nuit
", annonce le Volkskrant dans son
grand article à la une. "Les négociateurs Jan Peter Balkenende et Wouter Bos ne
voient pas de possibilité d’aboutir à un accord, ont-ils fait savoir. Les deux leaders
sont retournés à leurs fractions respectives en se faisant d’amers reproches et en se
retirant leur confiance mutuelle. La tentative de formation a échoué’, a déclaré
le leader CDA Jan Peter Balkenende hier soir
, après une concertation de crise de
plusieurs heures avec le PvdA. Le leader PvdA Wouter Bos a déclaré qu’il était en
colère
. Tous les points acceptables pour le PvdA ont été balayés de la table
à la dernière heure’
."

"Bos voulait parler d’un train de mesures d’économies posé sur
la table par Balkenende. Il aurait notamment été question de désindexation des
salaires et des indemnités et de deux milliards d’euros d’économies sur la sécurité
sociale
."

"Balkenende a souligné cette nuit que la rupture n’avait pas
seulement une raison financière, mais qu’elle était aussi imputable au manque de
confiance réciproque. Bos s’est montré extrêmement déçu par le CDA et son leader
et a dit : ’Je me sens surtout roulé.’ Plus tard, il a ajouté : ’Ce n’est pas moi qu’on
a roulé, mais la population’
."

" Les formateurs Piet Hein Donner et Frans Leijnse rendront ce
matin leur mandat à la Reine
. La possibilité d’un autre gouvernement pouvant compter
sur une large majorité parlementaire était jusqu’à présent considérée comme très
réduite. Balkenende a déclaré cette nuit que son principal objectif restait tout de
même la formation d’un tel gouvernement ’avec une majorité parlementaire’. Bos ne s’est
pas prononcé sur l’avenir."

" Le chef de file CDA Maxime Verhagen avait pris contact avec le
leader VVD Zalm, qui était à Bruxelles, plus tôt dans la soirée
. Au
téléphone, les deux hommes auraient déjà évoqué brièvement la possibilité d’une
nouvelle coopération
."

" Un manque total de confiance et des divergences d’opinion
insurmontables sur les fortes économies à réaliser empêchent la formation d’un
gouvernement
", écrit l’ Algemeen Dagblad à la une, dans son compte rendu
de la journée d’hier. "Le PvdA est d’avis que le CDA a torpillé la formation en
présentant in extremis une proposition d’économies inacceptable."

"Les informateurs, Donner (CDA) et Leijnse (PvdA), se rendront
aujourd’hui auprès de la Reine pour lui rendre leur mandat. Balkenende a laissé
percer hier que sa préférence allait à une coalition avec le VVD
. Les deux
partis n’ayant pas une majorité à la Deuxième Chambre, il leur faudra un troisième
partenaire
. Cela pourrait être la LPF ou le D66, mais les Démocrates ont décliné
jusqu’à présent. Herben (LPF) n’est pas défavorable à la participation à une
coalition. Avant, les élections législatives du 22 janvier, il avait déjà suggéré
que la LPF puisse tolérer un gouvernement minoritaire CDA-VVD."

" Méfiance et amateurisme ", titre le même Algemeen
Dagblad
en page 9, au-dessus de sa "rétrospective d’une débâcle".
"Après dix semaines de pugilat, de bricolages et de querelles, l’aventure du CDA et
du PvdA est pour l’instant terminée. Beaucoup de membres du CDA n’ont jamais été
partisans d’une coopération avec le PvdA, mais les électeurs, le 22 janvier, les avaient
contraints de tenter le coup."

Le Telegraaf (p.6) cite le leader VVD Gerrit Zalm en ces
termes : " Mauvaise volonté et amateurisme ". "Le VVD débattra de la
situation aujourd’hui", précise le journal populaire. "Bien que la ligne
officielle de Zalm ait toujours été que les libéraux optent pour l’opposition et que le
CDA et le PvdA doivent former un gouvernement de gauche ou de droite, beaucoup de membres
du VVD sont favorables à la participation à un gouvernement avec le CDA."

" La leader GroenLinks Femke Halsema s’est également montrée
abasourdie par les événements et a qualifié la rupture de ’totalement irresponsable’,
cependant que le leader SP Marijnissen parlait de ’blâme’
."

 

Actualité internationale

Irak

" Avec la disparition du Baas, l’Irak a perdu sa structure
administrative, aussi perverse qu’elle fût
", remarque l’éditorialiste du NRC Handelsblad
d’hier soir. " Il s’agit maintenant de s’atteler à la grande tâche de la
construction d’une nation et d’un Etat
. Nous l’avons déjà dit dans ces colonnes :
les Nations Unies sont nécessaires pour légitimer ce processus
."
"L’Amérique va commander à Bagdad, les prochains temps. Mais Washington a besoin du
monde pour faire accepter au peuple irakien et à la région le fait d’une victoire
occidentale dans un pays islamique."

" S’ils ne trouvent pas Saddam, les Etats-Unis le rayeront de
leur vocabulaire
, comme Oussama ben Laden, dans l’espoir qu’il perdra ainsi sa
pertinence. Mais sa disparition serait insatisfaisante et alimenterait toutes sortes de
spéculations indésirables
. La Syrie, l’Iran et la Corée du Nord s’inquiéteront
de plus en plus
. Sont-ils les suivants d’une série ?"

"Lorsque la guerre sera finie, il faudra que le calme
revienne." "Il faut s’attaquer aux causes du terrorisme ; une victoire
militaire ne suffit pas pour en avoir raison. La reconstruction, le rétablissement des
relations et le comblement du fossé qui se creuse entre l’Occident et les sociétés
islamiques sont maintenant prioritaires
. Le camp antibelliqueux, la France,
l’Allemagne et la Russie, peuvent aussi y contribuer
. Ces pays feront mieux de
s’accommoder des faits à la réunion prévue à Saint Pétersbourg, samedi. Saddam est
tombé, grâce aux troupe américano-britanniques. C’est désormais le nouveau point de
départ prédominant de la politique internationale."

 Il "n’est pas raisonnable" que la France, l’Allemagne et la
Russie fassent "bande à part"
, fait valoir le commentateur du Volkskrant
ce matin. "Car si la puissance américaine fait mal, elle est simultanément
indispensable pour défendre un intérêt commun : le maintien de la sécurité et de
la stabilité dans le monde. Les Américains, de leur côté, doivent comprendre qu’on
ne peut pas résoudre toutes les menaces mondiales par la force
." " L’Amérique
est au faîte de la puissance : son grand défi est de ne pas laisser sa surpuissance
dégénérer en témérité
."

Dans le même Volkskrant, l’ambassadeur des Etats-Unis à La
Haye, Clifford Sobel , voque la reconstruction de l’Irak et le rétablissement
des liens avec l’Europe
. "J’escompte que nous coopérerons, maintenant qu’il
s’agit de la reconstruction et du transfert de l’administration aux Irakiens."
"Nous avons eu la crise de Suez, De Gaulle, et je suis content de ne pas avoir été
ambassadeur ici lorsque cinq cent mille personne ont manifesté contre les missiles de
croisière. Ces moments ont été cruciaux, mais nous les avons surmontés. Ce qui nous
lie vraiment, c’est notre prospérité
. Voyez les énormes investissements et les
échanges réciproques
. Dix millions d’emplois, répartis à peu près également
entre l’UE et les Etats-Unis, en dépendent directement
. Cela me rend optimiste ."

" Jusqu’à nouvel ordre, les Pays-Bas n’apporteront une
contribution militaire à une force de stabilisation d’après-guerre que si les Nations
Unies en assument la responsabilité
", retient le Trouw (p.4) d’un débat
avec le chef de la diplomatie néerlandaise, De Hoop Scheffer (CDA), à la Deuxième
Chambre, hier." "De Hoop Scheffer réagissait à un plaidoyer du député VVD
Van Aartsen, selon lequel les Pays-Bas devraient aussi envoyer des militaires si le
Conseil de Sécurité est trop divisé pour donner l’estampille de l’ONU à une force de
stabilisation pour l’Irak. ’S’il y a urgence, il faut apporter une aide. On peut le faire
sans résolution de l’ONU’, a estimé Van Aartsen."

" Tous les groupes parlementaires ont soutenu le point de vue du
gouvernement que l’ONU doit jouer un rôle central dans l’Irak d’après-g
uerre. L’ONU
doit jouer un rôle dans le gouvernement de transition qui reprendra en temps voulu les
tâches d’une administration militaire, estime la Chambre."

Selon le Telegraaf (p.1), un bataillon de 750 fusiliers
marins néerlandais est prêt à se rendre en Irak
. "Les Britanniques, dont les
Royal Marines coopèrent étroitement avec leurs collègues néerlandais, les
accueilleraient à bras ouverts à Basra."

 

Actualité intérieure

Joint Strike Fighter

"Le lieutenant général Van Baal, conseiller spécial du ministre
de la Défense, s’est laissé fêter par un lobbyiste de l’avionneur Lockheed Martin, qui
construit notamment le Joint Strike Fighter", rapporte le Volkskrant (p.6), en
se référant au programme radiophonique Argos. "Le 16 janvier, Van Baal et
son épouse ont participé aux frais du lobbyiste à un dîner pour lever des fonds pour
le VVD, au Parkhotel de Rotterdam." "La décision de principe en faveur de
l’achat du Joint Strike Fighter (JSF) avait d’ailleurs été prise bien avant le 16
janvier", rappelle le journal de centre-gauche. "Le ministère de la Défense
fait savoir que, si Van Baal avait demandé l’autorisation de se rendre au dîner, il
l’aurait obtenue."

 

Criminalité et terrorisme

La Cour des Comptes constate dans une étude que la police n’est pas
suffisamment efficace dans l’obtention et l’échange d’informations sur le terrorisme et
les autres délits graves
. La police et les services secrets ne communiquent pas bien,
de sorte que personne ne dispose de toutes les informations.

Les vingt-cinq corps de police des Pays-Bas emploient trop de systèmes
d’enregistrement différents, qu’ils ne gèrent pas bien. Le Corps des services de police
nationaux (KLPD) n’arrive pas à mettre en place un système national et n’a pas prévu de
système d’information sur le terrorisme. Il n’essaie pas non plus de s’entendre avec le
Service général de renseignement et de sécurité (AIVD). Celui-ci recueille des
informations sur le terrorisme, mais ne peut guère les partager avec la police en raison
de la législation qui le concerne.

 

Presse hebdomadaire

La guerre en Irak et la formation de gouvernement sont évoquées dans
tous les hebdomadaires mais la chute du régime de Saddam Hussein était plus prévisible
que l’échec des négociations du CDA et du PvdA, bien qu’ Elsevier , dont la
chronologie va jusqu’au 8 avril, semble en avoir eu le pressentiment, puisqu’il l’intitule
"Mission impossible". "Une perte de temps. Wouter Bos aurait dû faire
affaire avec le CDA tout de suite après les élections, et Balkenende et Zalm n’auraient
pas dû torpiller le précédent gouvernement." On notera d’autre part un grand
article sur le SRAS, la pneumonie atypique qui vient d’Asie. "Les spécialistes sont
optimistes concernant la lutte contre cette maladie contagieuse. Le virologue Ab
Osterhaus : ’Nous tenons presque le virus’."

HP/De Tijd donne la parole aux artistes sur la guerre d’Irak et le
résultat, à l’exception du couple d’écrivains De Winter – Durlacher, est nettement
anti-américain. Cet hebdomadaire s’intéresse par ailleurs à l’agressivité croissante
à laquelle sont confrontés les prestataires de services – les personnels des
hôpitaux, les chauffeurs de bus et de tramway, les médecins généralistes, les
patrouilleurs de l’assistance routière... Et il y a Pamela Hemelrijk, une chroniqueuse
que l’Algemeen Dagblad veut licencier après dix ans de conflits avec
les rédacteurs en chefs successifs, qui se démène. La sympathisante de la LPF, qui
subodore un complot de la gauche derrière tout, déclare : "Vous n’en voyez rien !
Et parce que vous êtes aveugles, moi je serais paranoïaque ! Ah non, vous n’allez pas
m’accuser, dites !"

Vrij Nederland consacre aussi tout un dossier à l’Irak. L’article
de couverture du magazine progressiste contient une interview de Nasser, un "soldat
du djihad" qui recrute des combattants en Europe. Il vient volontiers aux Pays-Bas :
"Nous n’y sommes pas constamment suivis, contrôlés, brimés, écoutés. Les
Pays-Bas sont l’un des rares pays d’Europe où nous avons encore le droit de penser et de
vivre comme nous le voulons. Votre système juridique est bon pour nous."

On retiendra aussi un entretien avec l’actrice Juliette Binoche.
"Brusquement, il y a eu des journalistes qui insinuaient que j’aimais certainement
les scènes érotiques", dit-elle à propos de Rendez-vous.

 

Economie, Finances

Retraites

Les cotisations retraite vont augmenter de plus de quatre pour cent les
quatre prochaines années, annoncent le Trouw (p.8) et le Volkskrant (p.17).
Les charges salariales des employeurs augmenteront de ce fait de quelques pour cent, ce
qui aura des conséquences pour l’emploi, selon le sous-directeur du Centraal
Planbureau
(CPB), Van Ewijk. L’effet des grands déficits du système néerlandais de
retraites devient plus négatif d’un mois à l’autre. Selon Van Ewijk, les directions des
caisses de retraite devront prendre de graves décisions à court terme.

 

Affaires françaises

Dans le Volkskrant (p.5), Fokke Obbema rend compte des
réactions de la presse française à la chute de Bagdad. Le Telegraaf (p.15), qui
se réfère également au quotidien Le Monde, fait mention des réactions
politiques : "Paris tout de même satisfait de la chute du régime irakien".

Le NRC Handelsblad (p.6) d’hier soir publie une
"lettre ouverte aux parents d’élèves néerlandais" d’Edmund Duckwitz et Anne
Gazeau-Secret, respectivement ambassadeur d’Allemagne et de France à La Haye, en faveur
de l’apprentissage d’une deuxième langue étrangère obligatoire. "L’Europe de
demain doit être ouverte. Ce n’est pas possible avec une seule langue."

Sur le plan culturel, le Volkskrant (p.24) présente le roman
"Dragons", de Marie Desplechin. 

Dernière modification :

Haut de page