Presse néerlandaise du vendredi 13 juillet 2007

Selon le quotidien à grand tirage De Telegraaf, "les candidats au permis de conduire et les auto-écoles sont confrontés au chaos du fait que le temps d’attente pour passer l’examen auprès du Centraal Bureau Rijvaardigheidsbewijzen (CBR) est désormais d’au moins six mois". "Sur les parkings des 55 établissements du CBR la situation se dégrade au point qu’un trafic illégal de réservations a lieu. C’est ce qu’affirme la section auto-écoles de l’organisation sectorielle Bovag, qui s’attend à ce que certaines fassent même faillite. C’est pourquoi elle a posé un ultimatum au CBR, lui demandant de résoudre le problème avant le 1er septembre. Sinon, l’organisation sectorielle s’adressera au ministre des Transports et Voies d’Eau, Eurlings, pour qu’il intervienne."

NRC Handelsblad (libéral) d’hier soir : "ABN Amro dépense 100 millions pour les recommandations concernant l’offre de Barclays", "Les Pays-Bas veulent vider la querelle avec les Etats-Unis à propos de Melkert", "Le SP suspend la chef du bulletin du parti à la suite d’un conflit sur un article"
De Telegraaf (populaire) : "Permis de conduire : la date de l’examen peut s’acheter - Le temps d’attente auprès du CBR atteint six mois", "Le lieutenant Krist est décédé" (un des militaires blessés en Uruzgan)
de Volkskrant (centre gauche) : "Les surplus de lait et de beurre ont disparu - Les agriculteurs profitent de l’explosion des prix [sur le marché mondial]", "Le lieutenant Krist a succombé à ses blessures", "L’homme le plus grand du monde épouse une jeune femme de son village
Trouw (chrétien progressiste) : "Etats-Unis : Al Qaeda est de nouveau aussi fort qu’avant 2001 - ’De violents combats en Irak cet été’", "Il est possible de refouler un souvenir" (publication dans Science)
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Un mégasalaire choquant - L’ex-général [Van Baal] a un emploi et deux revenus : 190 000 [euros par an]"

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Fonds monétaire international

"Ce sera DSK", annonce l’éditorialiste du NRC Handelsblad d’hier soir. "L’Union européenne a proposé Dominique Strauss-Kahn, l’homme politique français souvent désigné par trois lettres dans son propre pays, comme nouveau chef du Fonds monétaire international (FMI), à Washington."
"Le président français Nicolas Sarkozy a su obtenir avec une rapidité surprenante le soutien des ministres européens des Finances à la nomination de son compatriote. Seul le nouveau ministre britannique Alister Darling s’y est opposé publiquement." "Les objections de Darling contre la proposition de Sarkozy témoignent de plus de sensibilité aux changements dans le monde que l’approbation des autres partenaires européens. C’est à juste titre que le ministre britannique a fait valoir à ses homologues de l’UE que le monopole officieux que le riche Occident détient à la Banque mondiale et au FMI est dépassé. Le prestige, déjà terni, du FMI et de la Banque mondiale se dégradera encore plus en Afrique, en Amérique latine et dans les économies émergentes."
"Cela ne veut pas dire que Strauss-Kahn, en tant que personne, n’est pas compétent pour diriger le FMI. Bien au contraire, en tant que ministre des Finances ce social-démocrate français a laissé une vive impression à la fin des années quatre-vingt-dix, en faisant preuve d’une grande discipline budgétaire. Il a préparé son pays pour l’euro et ajouté une série de privatisations à son palmarès."

ACTUALITÉ INTÉRIEURE

Burqa

"Le port d’une burqa ou d’un niqab dans la rue doit être interdit", relève le Volkskrant à la une. "Le président du groupe parlementaire PVV, Wilders, a déposé jeudi un projet de loi visant à bannir de tous les lieux publics ces vêtements voilant le visage et le corps."
"Une très grande partie de la population néerlandaise veut une telle interdiction", affirme Geert Wilders dans une interview publiée en page 3. "Ce n’est pas une honte. Les burqas sont contraires à nos valeurs occidentales." "Je compte sur le soutien du CDA et du VVD, qui ont voté pour ma motion demandant l’interdiction des burqas, en 2005. Je ferai de mon mieux pour convaincre les partis protestants et le Parti des Animaux. Il s’agit de la protection de notre culture" (également De Telegraaf p.3, Trouw p.4, AD Haagsche Courant p.5).

SP

L’ensemble de la presse suit l’évolution du conflit qui s’est déclaré au sein du parti socialiste radical de Jan Marijnissen.

"La crise au sein du SP sur le siège sénatorial contesté de Düzgün Yildirim se poursuit", écrit le Volkskrant (p.3). "Yildirim a annoncé jeudi, durant une conférence de presse, qu’il ne renonçait pas à son siège. Il ignore ainsi un appel pressant de la direction du parti."
"Yildirim est entré à la Première Chambre grâce à des votes préférentiels", rappelle le journal de centre gauche. "Selon la direction du parti, c’est contraire à ce qui était convenu, à savoir que l’on respecterait l’ordre de succession de la liste de candidats."
"Yildirim a dit qu’il rendra peut-être son siège si le SP satisfait à un certain nombre de conditions. Le parti doit instaurer un comité d’action qui travaillera à l’amélioration de la démocratie interne. Le sénateur veut d’autre part que la direction reconnaisse qu’il a obtenu son siège de façon légitime. Il exige que le secrétaire du parti, Hans van Heijningen, et le président du groupe sénatorial SP, Tiny Kox, présentent leurs excuses aux députés provinciaux qui ont exprimé un vote préférentiel pour lui. Les exigences de Yildirim sont soutenues par dix autres membres du SP."
La conférence de presse a aussi porté sur la suspension d’Elma Verhey, rédactrice en chef du bulletin Tribune (cf. presse du 12 juillet).

"’De cette manière, nous redeviendrons petits tout seuls’, concluait l’article incriminé qui n’a pas été publié dans le bulletin du SP", note le même Volkskrant dans un deuxième article. "Chaque parti politique finit par régresser, mais ce moment est-il arrivé pour le SP ? L’article confirme de nombreux préjugés contre le SP. La direction du parti est grossière, non démocratique et semble perdre son emprise sur le nombre croissant de membres."
"Treize ans après l’entrée à la Deuxième Chambre de Marijnissen et Poppe, le SP y détient maintenant 25 sièges. Mais Marijnissen est toujours président du parti et leader du groupe parlementaire. Cette structure ne convient plus à l’importance du parti, estiment beaucoup de nouveaux membres et des observateurs indépendants comme Gerrit Voerman, directeur du Documentatiecentrum Nederlandse Politieke Partijen."

Pour l’éditorialiste du Telegraaf, "le déficit démocratique du SP a été l’une des raisons pour lesquelles ce parti n’a été invité à participer à l’administration de La Haye, ni à celle d’autres villes dans toutes les provinces".

ECONOMIE, FINANCES

Reprises

"La vente d’entreprises néerlandaises à l’étranger se poursuit", note le Telegraaf (p.3). "De plus en plus d’entreprises qui faisaient partie des joyaux du secteur privé néerlandais sont désormais dirigées à partir de toutes sortes de pays étrangers, par des gens qui n’ont aucun lien avec notre culture, ni avec le marché et les salariés de l’entreprise. C’est ce qu’écrit le détaillant pur-sang Jaap Blokker dans le rapport annuel 2006, qui présente d’autre part un chiffre d’affaires record de 2,5 milliards d’euros et des bénéfices record de 144 millions d’euros."
"’Maintenant que les soldes traditionnels dans nos rues commerçantes nationales perdent de l’importance, il semble que la vente d’entreprises néerlandaises à des investisseurs étrangers les remplace’, écrit-il dans l’introduction. ’Et ce à des prix cassés."

PRESSE HEBDOMADAIRE

Cette semaine, c’est au tour de Vrij Nederland et HP/De Tijd de publier un "épais numéro estival" plein de lecture plus ou moins légère.

"Selon les gens à qui j’ai parlé et selon leurs recherches, l’art de vivre est la capacité d’organiser sa vie de telle façon que l’on se sente durablement bien", écrit Annemiek Leclaire dans le dossier de HP/De Tijd, "La bonne vie". Suivent des articles sur les belles demeures des nantis des Pays-Bas, les nouvelles princesses d’Orange, la vie insouciante des Italiens, les effets positifs des rapports sexuels sur la santé physique et mentale, les plus beaux coins du pays, l’expérience d’un Néerlandais qui s’est fait paysan en France...
Dans un papier de six pages intitulé "Goujats hollandais", Derk Jan Eppink souligne que "beaucoup d’hommes politiques néerlandais font des gaffes dans les relations internationales ou échouent dans de hautes fonctions internationales". "Songez à Ruud Lubbers, Jan Pronk et Ad Melkert." "Des qualités que les Néerlandais louent dans leur pays, comme la franchise, l’assurance et le franc parler, sont ressenties à l’étranger comme de la grossièreté, une forme d’agressivité, voire une véritable offense. Dans une très grande partie du monde, la courtoisie, une présentation soignée et l’ambiguïté verbale sont considérées comme une forme de culture. La classe politique néerlandaise paie le prix d’une politique de l’enseignement défaillante. L’héritage des pédagogies expérimentales affecte la politique néerlandaise aussi durement que d’autres couches de la société. Le manque de connaissances, une grande gueule et un comportement négligé sont considérés comme des vertus, comme une preuve d’émancipation sociale. Cette divergence culturelle vis-à-vis des élites politiques étrangères devient de plus en plus frappante."

Vrij Nederland contient un "profil" du secrétaire général de l’OTAN, Jaap de Hoop Scheffer, "un fidèle allié" des Américains.
Dans une longue interview, le leader PvdA Wouter Bos semble vouloir se réhabiliter après les Wouter Tapes, une série de documentaires télévisés dans lesquels la presse a unanimement vu la preuve du manque de cohérence du parti social-démocrate et de son chef de file, durant la dernière campagne électorale. "Une lourde défaite électorale, un rapport d’évaluation critique, le SP qui le dépasse dans les sondages d’opinion : le PvdA a un grand problème", écrit Marcel ten Hooven dans le chapeau. "Selon le leader du parti et ministre des Finances Wouter Bos, le parti doit insister de nouveau fortement sur sa conception de la solidarité. Pas par aversion pour l’individualisme, mais justement pour créer de la liberté. ’Nous devons oser être moralisateurs’."

Elsevier consacre un dossier historique aux "actions de police" en Indonésie, deux ans après la proclamation unilatérale de l’indépendance par Sukarno et Hatta, en août 1945.
L’article de couverture est l’édition 2007 de la mise en garde annuelle contre les nombreuses formes de fraude à la carte bancaire et de crédit. "Quels sont les dangers et quels trucs les fraudeurs emploient-ils ? Qu’entreprennent les banques et que pouvez-vous faire vous-même ?"

AFFAIRES FRANÇAISES

Le Financieele Dagblad (p.4) note factuellement que "Sarkozy a été applaudi depuis Strasbourg", mais que "la chancelière fédérale Merkel a déboulonné les projets de politique de taux de change du président français".

L’AD Haagsche Courant (p.12) évoque brièvement les critiques de "l’éminent membre du PS Jack Lang".

Dans le Volkskrant, le chroniqueur Martin Bril constate que "le Parti Socialiste français ne se porte pas bien". Et de rapporter la couverture de presse que Paris Match accorde à Ségolène Royal.

Dernière modification : 07/12/2009

Haut de page