Presse néerlandaise du vendredi 14 décembre 2012

Les titres sont variés ce matin :

Trouw : Le régime syrien perd le contrôle

De Volkskrant : La Russie doute des chances d’Assad.

AD Haagsche Courant : Saut fatal à cause de persécutions à l’école.

De Telegraaf  : Des psychopathes en liberté.

Het Financieele Dagblad : Escalade de la querelle en Imtech et ABN-Amro

NRC-Handelsblad : L’Union bancaire approche par étapes.

Sommet européen des 13 et 14 décembre : « Rutte satisfait du plan UEM affaibli », titre le Financieele Dagblad. Le Premier ministre constate que « Les dernières propositions ont été considérablement affaiblies » et que « L’idée d’un budget séparé pour la zone euro a disparu derrière l’horizon. Cela nous plait ». Dans la perspective du sommet du mois de mars 2013, où doit être discuté le projet de contrats de réformes et d’économies avec les Etats membres, le chef du gouvernement est d’avis que ceux-ci « n’ajoutent pas grand-chose. S’il y en a qui sont particulièrement heureux avec cela, on peut toujours en parler ». Dans un deuxième grand article en page intérieure, publié sous le titre « la France et l’Allemagne sauvent le show de Van Rompuy », le FD indique que « finalement, ce sont Schaüble et son collègue français Pierre Moscovici qui ont permis d’élaborer l’accord ». Pour l’éditorialiste du Telegraaf, la supervision bancaire « est une nouvelle étape en direction du transfert d’autonomie à l’UE. Cet accord présente les traits d’un compromis faible. En premier lieu, les Britanniques et les Suédois n’en font pas partie, ce qui de fait exclut le principal centre financier de l’Europe, Londres ». Mais surtout, le fait que les petites banques ne soient pas concernées « est la grand faiblesse de cet accord : beaucoup des problèmes du secteur financier se sont manifestés dans les petites banques ». L’AD annonce le « report provisoire d’un budget de l’eurozone » parce que « le Premier ministre Rutte et d’autres ont fortement appuyé sur le frein hier soir ». Mais « en dépit de ce répit, la zone euro va au devant d’une politique économique et monétaire centralisée », estime l’AD qui cite à ce propos le ministre des Affaires étrangères et Européennes, M. Timmermans : « Ce n’est pas que nous voulions absolument plus d’Europe, mais il nous faut boucher les trous qui ont subsisté depuis la construction de l’UEM. (…) Ce ne sont pas forcément des pas en direction d’une Europe fédérale. Si l’on conclut que l’euro est d’une importance vitale pour l’économie, il faut tout faire pour le maintenir ».

Sites de dénonciation

Le Volkskrant relève la réaction de l’ambassadeur de Pologne à l’évaluation présenté par le PVV des résultats du site de dénonciation mis en place en février dernier (voir RdP du 13.12.12).Celui-ci « se limite à faire savoir que la Pologne n’attache aucune importance à ces résultats. Le résultat était connu d’avance ». Le ministre des Affaires sociales, M. Asscher, conseille pour sa part aux citoyens mécontents de s’adresser non pas à un parti politique, mais aux instances prévues à cet effet, comme la police ». Il semble que ce site ait « déclenché une vraie mode », relève le VK. Le CDA a ouvert un site sur le thème « La drogue et l’école », la ChristenUnie sur les « Excès de Réglementation », le PvdA sur les « Dépenses excessives dans le secteur médical », 50+ sur les « Médicaments chers » et GroenLinks sur les « Entreprises vertes ».

Défense : le Touw retient du débat sur le budget de la Défense que la ministre, Mme Hennis-Plasschaert, a fait savoir que du fait des mesures d’austérité, les Pays-Bas ne pourraient participer qu’à des missions à l’étranger de courte durée. (p.9)

Cette revue de presse est réalisée à partir des quotidiens suivants : Trouw (chrétien progressiste – 105.000 ex.) ; De Volkskrant (centre gauche – 262.000 ex.) ; AD Haagsche Courant (indépendant populaire – 430.000 ex.) ; De Telegraaf populaire – 605.000) ; Het Financieele Dagblad(financier - 62.500 ex.) ; NRC-Handelsblad(centre – 199.000 ex.)

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Suivez nous surwww.twitter.com/FranceinNL. - consultez notre site internet http://www.ambafrance-nl.org.

Dernière modification : 09/09/2014

Haut de page