Presse néerlandaise du vendredi 15 mars 2011

- Trouw (chrétien progressiste) : Le juge Kalbfleisch était-il corrompu ? [affaire immobilière]

- De Volkskrant (centre gauche) : Les Polonais sans travail devront quitter le pays

- AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : Les parents de Tristan : une souffrance inexprimable [fusillade d’Alphen]

- De Telegraaf (populaire) : Le patron de la NMa [Autorité néerlandaise de la concurrence] sur une voie de garage

- NRC-Handelsblad : Obama, assainir la dette.

* * *

ACTUALITÉ INTERNATIONALE

Libye

« L’OTAN estime maintenant aussi que Kadhafi doit partir » relève le Trouw (p7)mais « Les pays-membres de l’OTAN ignorent le souhait de Londres et de Paris », titre le Volkskrant (p8). Ce dernier note que « L’appel de la France et de la Grande-Bretagne en faveur d’une extension des actions militaires ne trouve pas beaucoup d’audience chez les alliés, parmi lesquels les Pays-Bas. Le ministre des Affaires étrangères, M. Rosenthal, a déclaré jeudi [14 avril] à l’issue d’une réunion à Berlin avec ses collègues de l’OTAN, que ‘Ce n’est pas de la responsabilité des Pays-Bas, nous en restons à notre contribution actuelle’. Dans l’ensemble, l’OTAN a effectué plus de mille vols pour le maintien de l’embargo sur les armes et l’interdiction du survol de la Libye. En milieu de semaine, les avions de combats néerlandais totalisaient 50 vols. Selon le ministre, cela constitue ‘une contribution active’ à l’opération Unified Protector ».Dans ce contexte, la plupart des journaux évoquent ce matin sur leurs sites Internet la tribune conjointe de MM. Nicolas Sarkozy, Barack Obama et David Cameron.


ACTUALITÉ INTÉRIEURE

Travailleurs d’Europe de l’Est

Le ministre des affaires sociales, M. Henk Kamp, a fait connaître jeudi ses projets de réglementation concernant les travailleurs originaires d’Europe de l’Est : « Ceux qui ne peuvent pas assurer leur subsistance devront partir », indique le Volkskrant. Ce journal rappelle que « lors de l’ouverture des frontières aux nouveaux pays comme la Pologne et la République tchèque, en 2004, on prévoyait l’arrivée de 15.000 travailleurs. En fait, 100.000, puis finalement plus de 200.000 sont venus, a expliqué M. Kamp. Le ministre est soutenu par le maire du Westland, M. Van der Tak, et des échevins de Rotterdam et de la Haye, MM. Karaküs et Noorder. Ce dernier s’est plaint en 2010 d’un ‘tsunami’ d’immigrants économiques polonais, bulgares et roumains, avec des conséquences dans les secteurs du logement et du maintien de l’ordre public (alcoolisme). M. Kamp prévoit de relever un certain nombre d’exigences dans la législation sociale : le délai nécessaire pour avoir droit à une aide sociale passera d’un à cinq ans de travail aux Pays-Bas. Pour cela, il faudra modifier une directive européenne, ce qui prendra du temps. Le droit à l’hébergement pour les sans abri ne sera plus ouvert qu’aux immigrés au chômage installés aux Pays-Bas depuis plus de trois mois. L’échevin de Rotterdam demande une attention particulière pour la qualité des logements. Les Pays-Bas vont lutter de concert avec les autorités polonaises contre les agences de travail temporaire malhonnêtes : à compter du 1er janvier 2012, les agences seront contraintes de se faire enregistrer. Les employeurs qui auront recours à de la main d’œuvre illégale devront payer une amende de 12.000€ par personne en situation irrégulière, et en cas de récidive, 24.000 puis 36.000€. ‘Les gens qui travaillent aux Pays-Bas ne doivent pas être exploités’ a souligné le ministre. »

Gestion de la nature

« Dans une lettre présentée aujourd’hui au gouvernement, presque tous les 79 professeurs d’université néerlandais en écologie critiquent les économies réalisées sur la gestion des espaces naturels », note le Volkskrant (p11) en ouverture d’une interview de M.Frank Berendse, professeur à l’Université de Wageningen. Celui-ci est d’avis que « ce gouvernement économise de façon disproportionnée dans deux domaines : la culture et la nature. Un montant total de 500 millions €, dont 60% sur la nature sans qu’il y ait une vision politique à la base. » M. Berendse, précise le Volksrant, est invité cette année à la remise à Ilkka Hanski du prestigieux prix Crafoord pour ses études pionnières sur l’impact de la variation spatiale sur les dynamiques des populations végétales et animales. Il pense que M. Bleker, le secrétaire d’Etat à l’Economie, l’Agriculture et l’Innovation, ne donnera pas son accord pour parfaire la structure écologique principale aux Pays-Bas. En contrepartie, M. Bleker semble vouloir s’impliquer en faveur d’une gestion agricole des espaces naturels. « Bien que les études démontrent qu’il n’est pas possible pour une entreprise agricole normale d’agir au bénéfice de la nature, il existe déjà 56.000 hectares sous contrat avec des agriculteurs. Un coût que j’estime à 60 millions €/an, alors que je sais que 80% à 90% de ces contrats ne sont pas rentables. ». Le journal précise que l’ancien ministre de l’Agriculture (2002-2007), M. Veerman, est également un des signataires de la lettre.

Conseil d’Etat

La presse évoque la présentation du dernier rapport annuel de M. Tjeenk-Willink, vice-président du Conseil d’Etat, qui quittera ses fonctions en janvier 2012.« On surestime l’influence de la Reine sur les processus de décision politique. La position de la Souveraine en tant que Chef de l’Etat est fragile si l’on dévie des procédures habituelles », résume le Telegraaf. « Selon Tjeenk-Willink, il y a de nombreux malentendus sur l’influence de la Souveraine. Il est d’avis que les règles doivent être précisées afin que la Chambre et le Souverain connaissent leurs prérogatives. (Telegraaf p.9, Trouw p.9, Volkskrant p.10)


LA FRANCE DANS LA PRESSE NÉERLANDAISE

- Le NRC réserve une grande partie de son supplément culturel à l’exposition Manet à Paris (pp. 4-5-6).

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 15/04/2011

Haut de page