Presse néerlandaise du vendredi 16 octobre 2009

"Les tentatives désespérées entreprises par Dirk Scheringa pour sauver sa banque de la faillite ont échoué", écrit le Volkskrant à la une. "Scheringa a essayé de convaincre les cinq grandes banques néerlandaises de reprendre DSB Bank, mais après des heures de concertation celles-ci ont fait savoir peu après minuit qu’elles n’en ressentaient pas l’envie. Scheringa, après cette concertation infructueuse dans les locaux de la Banque des Pays-Bas, s’est raccroché à ’un dernier espoir’ : une grande banque américaine aurait manifesté de l’intérêt pour une reprise de la banque de Wognum. Cette banque devra alors trancher en quelques heures, car sinon le tribunal d’Amsterdam prononcera aujourd’hui à douze heures la faillite de DSB Bank."

* * *

NRC Handelsblad (indépendant) d’hier soir : "Les juges donnent encore un jour à DSB", "Bos : sauver la banque serait risquer 5 milliards d’euros", "Les rebelles frappent désormais aussi dans l’Est du Pakistan"
de Volkskrant (centre gauche) : "Les banquiers n’aident pas Dirk Scheringa", "Accord de la coalition : la retraite de base AOW passera à 67 ans en deux étapes", "Querelle au sujet des déchets des centrales nucléaires françaises" (correspondance de Paris)
Trouw (chrétien progressiste) : "La coalition tranche sur l’AOW", "Dirk Scheringa essaie de sauver sa DSB"
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Relèvement de l’âge de l’AOW en deux étapes – 66 ans en 2020 et 67 ans en 2025", "La dernière tentative de sauvetage de Scheringa semble avoir échoué"
De Telegraaf : "Extinction de la lumière pour DSB", "L’AOW relevée à 67 ans en deux étapes", "Cargaisons iraniennes douteuses à Rotterdam" (soupçons des services de renseignement américains et britanniques concernant les activités de la société d’armateurs d’Etat IRISL)

* * *

LE DOSSIER DU JOUR : Age de la retraite

"Les partis de coalition CDA, PvdA et ChristenUnie ont abouti jeudi soir à un accord sur le relèvement de l’âge de la retraite de base AOW de 65 à 67 ans", annonce le journal d’affaires Het Financieele Dagblad à la une. "L’âge de la retraite passera en une fois à 66 ans en 2020 et ensuite en une fois à 67 ans en 2025. Le conseil des ministres décidera aujourd’hui de ce projet de loi. Les antécédents professionnels seront décisifs à partir de 2020 pour savoir si l’on peut toujours prendre sa retraite à 65 ans. Les personnes qui atteindront 65 ans cette année-là et qui auront travaillé sans interruption entre leur 50e et leur 65e année auront toujours droit à l’AOW et à une retraite complémentaire."
"En 2021, les travailleurs de 65 ans devront avoir été actifs sans interruption pendant 16 ans à partir de leur 50e année, en 2022 pendant 17 ans et ainsi de suite jusqu’à 42 ans en 2047 pour pouvoir s’arrêter de travailler à 65 ans. Ceux qui cesseront de travailler avant l’âge officiel de l’AOW verront leur retraite de base et leur retraite complémentaire diminuer pour le reste de leur vie."
"Cette réduction de l’AOW sera de 8 % nets pour les revenus supérieurs et de 6,5 % pour les revenus inférieurs. A partir de 2025, lorsque l’âge officiel de l’AOW passera à 67 ans, cette réduction sera même presque doublée. Les initiés partent du principe que cette proposition permettra à terme d’économiser 4 milliards d’euros par an, mais on ignore si le Centraal Planbureau a déjà fait les calculs nécessaires."
"La centrale syndicale FNV, dans une première réaction, fait savoir qu’elle est ’très déçue’. Cet accord semble avoir été bricolé alors que les partenaires étaient énormément pressés par le temps, fait valoir un porte-parole. ’Il faut s’attendre à des décennies de problèmes. Ce n’est pas un arrangement qui tient vraiment compte des métiers pénibles et qui résistera au temps. Manifestement, le gouvernement veut seulement relever rapidement l’âge de l’AOW et faire des économies.’ Le président adjoint de la centrale syndicale CNV, Bert van Boggelen, félicite le gouvernement. ’La pomme de discorde de l’AOW a suffisamment duré. Il était grand temps de prendre une décision. Tout le monde peut s’habituer maintenant au relèvement de l’âge de l’AOW et le gouvernement peut s’atteler à la résolution d’autres problèmes’" (également dans tous les journaux généralistes).

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Pays-Bas - Union européenne

"L’Etat doit faire établir un rapport sur les effets sur l’environnement pour plus de projets de construction", note une dépêche de l’agence de presse néerlandaise ANP reprise par le Volkskrant (p.9). "La règle actuelle de dispense valable aux Pays-Bas pour un certain type de projet est contraire à la législation européenne. C’est ce que la Cour européenne de Justice, saisie par la Commission européenne, a décidé jeudi. La Commission estime que les Pays-Bas ne peuvent exempter tout bonnement une catégorie de projets."

"Les Pays-Bas ont eu tort d’interpréter à leur façon les directives de l’UE", relève aussi le Trouw (p.12). "Aux Pays-Bas on décide au cas par cas si un rapport sur les effets sur l’environnement est nécessaire. Ce n’est le cas que pour les grands projets. Les petits projets susceptibles de nuire à l’environnement se soustraient à ce contrôle. Les Pays-Bas doivent maintenant adapter leurs lois et payer les frais de justice, en tant que partie perdante."

Renflouement

"L’entreprise de renflouement Mammoet a de nouveau obtenu une prestigieuse commande internationale", annonce le Telegraaf (p.3). "Après avoir remonté à la surface le sous-marin nucléaire russe Koursk, l’entreprise de Schiedam va renflouer le sous-marin allemand U-864, qui est d’une importance historique. L’U-864 a été coulé le 9 février 1945 dans les parages de la ville norvégienne de Bergen, après un affrontement avec un submersible britannique. Il était en route vers le Japon et contenait des secrets militaires allemands, ainsi que 67 tonnes de mercure toxique. L’épave a été localisée par la marine norvégienne en 2003."

* * *

PRESSE HEBDOMADAIRE

HP/De Tijd s’en prend cette semaine à la sénatrice VVD Anne-Wil Duthler, qu’il accuse de porter "deux casquettes". "En tant que législatrice [elle] contrôle ses propres tâches de conseillère et fait du lobbying pour son propre bureau conseil. Elle a décroché une commande de plusieurs millions d’euros du ministère des Finances, pour l’adjudication de laquelle les règles européennes ont été contournées. De plus, le projet risque d’échouer."
En rubrique "Media", le magazine recense une thèse de doctorat de Mariëtte Wolf sur l’histoire du quotidien De Telegraaf depuis sa fondation en 1893 à 1993. "De Telegraaf a toujours affiché des positions marquées. Il était anarcho-libéral durant la Première guerre mondiale, porte-parole de tendance nazie pendant la dernière année d’occupation et celui des Pays-Bas ’vigilants’ des années plus tard." "L’image d’un De Telegraaf qui a toujours été du mauvais côté n’est pas conforme à la réalité."

Vrij Nederland propose un dossier "Faites votre propre retraite". "Le gouvernement estime que nous devons travailler jusqu’à 67 ans. Mais il reste possible de s’arrêter avant. Le secret : quitter les sentiers battus."
Sous le titre "La femme de lettres heureuse", l’hebdomadaire publie un portrait de Hella S. Haasse dont le premier roman, Oeroeg (1948, titre français : Le Lac noir), est au centre de la 4e campagne Nederland Leest (Les Pays-Bas lisent). Le 5 octobre dernier, Oeroeg est paru en indonésien. Selon Margot Dijkgraaf, dans le NRC Handelsblad il y a quelques années, "en France elle est absolument nobélisable". "Elle-même ne le pense pas, elle est très intègre."
On notera d’autre part une interview-portrait du ministre Eberhard van der Laan (Logement, Quartiers et Intégration, PvdA). "En tant que ministre je veux m’attaquer aux problèmes de l’intégration et Wilders est un obstacle. Je n’ai encore jamais entendu une solution raisonnable de sa bouche. Nous n’avons pas besoin de lui pour désigner les problèmes, nous voyons nous-mêmes qu’ils sont énormes. Si nous parlons constamment de Wilders, il grandira beaucoup trop."

Elsevier consacre cinq pages et demie au déclin de la banque de Dirk Scheringa. "En 1975 il a commencé à remplir des déclarations d’impôts avec son Buro Frisia. Il a fait fortune avec DSB Bank et est devenu le patron du club de football AZ et du Scheringa Museum. Cette semaine son empire a éclaté. Dirk Scheringa est furieux, car il ne peut rien faire."
Le deuxième dossier à retenir est l’édition 2009 des "meilleurs hôpitaux des Pays-Bas".

* * *

LA FRANCE DANS LA PRESSE NÉERLANDAISE

En page une du Volkskrant, le correspondant à Paris Ariejan Korteweg évoque, en partie à travers la presse française, la question des déchets nucléaires non comptabilisés à Cadarache et en Sibérie.
En page 4, il présente "l’un des bâtiments les plus chers de France, l’Hôtel des Ambassadeurs de Hollande", dans le Marais, qui est à vendre. "Prix demandé : 31 millions d’euros. Rien qu’à cause de son nom il serait fantastique qu’il ait un propriétaire néerlandais."
Le Trouw (p.8) et l’AD (p.34) signalent le 25e suicide chez France Télécom.

* * *

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 30/10/2009

Haut de page