Presse néerlandaise du vendredi 17 juin 2011

- Trouw (chrétien progressiste) : L’Etat doit faciliter l’accès à la propriété chez les jeunes.

- De Volkskrant (centre gauche) : La peur d’une faillite [de la Grèce] augmente.

- AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : Trop d’abus dans l’armée.

- De Telegraaf (populaire) : Remboursement mensuel obligatoire [emprunts immobiliers].

- NRC-Handelsblad : Toute l’Europe a les yeux tournés vers Papandreou.

* * *

ACTUALITÉ INTERNATIONALE

Israël – Territoires palestiniens

- Visite de M. Verhagen en Israël et dans les territoires palestiniens

LeVolkskrant rapporte que le ministre de l’Economie, de l’Agriculture et de l’Innovation, M. Maxime Verhagen, vient de rencontrer le Président et le Premier ministre israéliens, MM. Simon Peres et Benjamin Netanyahu, ainsi que le Premier ministre palestinien, M. Fayyad. « ‘Nous considérons souvent Israël dans le contexte du conflit au Moyen-Orient, mais nous avons tendance à oublier que c’est aussi un pays qui a une économie attractive et très innovante. Nous allons rechercher ensemble de nouveaux projets. (…) Les Pays-Bas sont favorables à l’existence de deux Etats, sur la base des frontières de 1967,avec les échanges de territoires nécessaires. Un Etat juif sûr à côté d’un Etat palestinien démocratique’. Le ministre a assuré ‘poursuivre les efforts en faveur de la paix’ et a qualifié Israël de ‘bon ami. Les Pays-Bas, comme l’indique l’accord de gouvernement, veulent approfondir la relation d’amitié avec Israël. Israël doit être considéré comme une partie de la solution et non comme une partie du problème. (…) Le Président Peres fait preuve de beaucoup de créativité dans la recherche d’une solution. Et j’ai vraiment l’impression que le Premier ministre Netanyahu reconnaît lui aussi que c’est nécessaire. Il est prêt à faire évacuer un certain nombre de colonies juives en Cisjordanie’. (…) La Haye ‘refusera’ une demande d’indépendance unilatérale des Palestiniens (que le ministre a qualifiés de ‘partenaires’) auprès des Nations unies. On prévoit que plus de 130 pays soutiendront cette initiative palestinienne en septembre. ‘S’ils sont raisonnables, les Palestiniens ne doivent pas le faire. C’est de la politique symbolique. C’est ce que j’ai dit au Premier ministre M. Fayyad’. »

- Flottille de Gaza

Le Telegraaf évoque les personnalités néerlandaises qui apportent leur soutien au convoi de navires qui doivent se regrouper au sud de Chypre entre 1e 25 et le 27 juin prochains, « près du blocus maritime israélien. Dès qu’ils seront au complet, ils rechercheront la confrontation avec la marine israélienne. Selon un diplomate israélien, la marine a l’intention d’intercepter ces navires dans les eaux internationales en se fondant sur les règles de sécurité et de protection de l’environnement. Beaucoup de ces bateaux sont complètement rouillés, ils sont bons pour la casse et ont été achetés à bas prix par les activistes. Ils ne devraient pas prendre la mer. (…) Les activistes néerlandais vont embarquer sur un navire italien, baptisé pour l’occasion ‘Open Gaza, Stefano Chiarini’. Ils ont essayé, en vain, de faire venir à bord un certain nombre de personnalités néerlandaises. Toutefois, certains ont exprimé leur sympathie pour cette initiative, parmi lesquels Laurens Jan Brinkhorst (notamment ancien ministre – D66 - de l’Economie), Antoine Bodard (prêtre et universitaire), Jan Pronk (ancien ministre – PvdA - de la Coopération), Mohammed Rabae (ancien député GroenLinks) et Elisabeth Schmitz (ancienne secrétaire d’Etat à la Justice, membre du PvdA et issue du D66).


ACTUALITÉ INTÉRIEURE

Intégration

« L’immigrant doit s’intégrer lui-même » titre le Volkskrant (p. 3). « Le gouvernement donne priorité aux valeurs néerlandaises », titre le Trouw. L’ensemble de la presse évoque l’intention de M. Donner, ministre de l’Intérieur, de changer la politique d’intégration. « Dans sa note sur l’Intégration, le ministre parle d’un changement de cap. Les immigrants sont eux-mêmes responsables de leur intégration et non l’Etat. Pendant l’intégration, la société néerlandaise et ses valeurs doivent occuper une place centrale. La politique d’intégration ciblée sur des groupes d’immigrants spécifiques, actuellement financée par le secteur public, n’a plus lieu d’être. Pour le ministre, il faut permettre à chaque citoyen, indépendamment de ses origines, de se construire une existence indépendante. Une attitude criminelle ou inacceptable sera punie, sans prendre en considération les origines du malfaiteur ». Le Volkskrant précise que « l’intégration reste obligatoire. Les immigrants doivent eux-mêmes organiser et payer leurs cours. A moins d’avoir une bonne raison, celui qui échoue pour l’examen perd sa carte de séjour. L’obligation d’intégration ne s’applique pas aux Turcs à cause d’un accord de 1980 entre la Turquie et l’UE. M. Donner examine actuellement les possibilités de faire intégrer les Turcs au moyen d’une scolarité obligatoire sans limite d’âge. Les ressortissants de l’Europe de l’Est n’ont pas d’obligation d’intégration. Le PvdA (travailliste) parle d’erreur historique. Le VVD (libéral) évoque un changement d’orientation. Le CDA (chrétien-démocrate) se montre satisfait. Selon le D66, le gouvernement se cache derrière l’interdiction de la burka et GroenLinks (verts) est content que la politique visant des groupes spécifiques d’immigrants soit abolie, mais le député Tofik Dibi estime qu’ ‘Il n’y a pas assez d’argent pour l’enseignement et la réforme du travail, deux choses indispensables pour l’intégration’. »

Abattage rituel

Au lendemain d’une série d’auditions organisées à la Deuxième Chambre, le Telegraaf annonce que « La Chambre reste opposée à l’abattage rituel ». L’AD souligne que la communauté juive a combattu la proposition de loi du PvdD « à l’arme lourde : une interdiction ferait remonter des souvenirs de la Seconde guerre mondiale. En 1940, peu après l’invasion allemande des Pays-Bas, l’abattage rituel avait été interdit. ‘C’est comme ça que les choses ont commencé’, a expliqué M. Herman Loonstein aux députés. ‘Nous sommes de nouveau des juifs aux Pays-Bas et non des juifs néerlandais’, a déclaré Ronnie Eisenmann au nom de la communauté juive d’Amsterdam’. (..) ‘Nous avons un sentiment de déjà vu’, a ajouté Jonathan Sacks, le Grand rabbin de Grande-Bretagne venu spécialement pour cette occasion. (..) La parlementaire libérale Janneke Snijder a déclaré à l’issue des entretiens n’avoir ‘rien entendu de nouveau’. Ses collègues du PvdA, du D66 et de GroenLinks partageaient ce sentiment ».

Le NRC publie dans ce contexte une interview du Grand rabbin britannique sous le titre « Nous ne voulons pas non plus faire souffrir les animaux ».

Le vote sur la proposition de loi du PvdD figure à l’agenda de la Deuxième Chambre pour la semaine 25 (21-23 juin).


AFFAIRES ÉCONOMIQUES

Prêts hypothécaires

Toute la presse évoque le projet de la Rabobank, leader sur le marché de prêts hypothécaires, d’obtenir un accord national entre toutes les parties concernées pour mettre fin aux prêts hypothécaires sans remboursement du capital. « C’est ce qu’a déclaré Piet Moerland, président du conseil d’administration de la banque, jeudi dernier. L’ING et ABN Amro ont réagi positivement, ainsi que les entreprises et l’autorité des marchés financiers, l’AFM. Le Volkskrant note : « Ces dernières décennies, les propriétaires ont essayé de garder leur prêt le plus élevé possible afin de pouvoir bénéficier de la déduction des intérêts de leurs impôts. » Ce journal précise que « L’initiative de la Rabobank est une aubaine pour la coalition qui avait convenu de ne pas toucher à la possibilité de déduire des intérêts du prêt hypothécaire, mais qui regarde d’un mauvais œille montant que l’Etat doit rendre annuellement aux propriétaires (actuellement environ 12 Mds€). A cause de l’augmentation du taux d’intérêt, ce montant pourrait augmenter davantage. »


LA FRANCE DANS LA PRESSE NÉERLANDAISE

Le correspondant du Volkskrant évoque les propositions de l’ancien ministre de l’Intérieur socialiste, Daniel Vaillant, en faveur de la légalisation du cannabis.

Le supplément littéraire du NRC-Handelsblad publie un portrait/interview de Jean-Marie Blas de Roblès et annonce la traduction en néerlandais des ouvrages « Là où les tigres sont chez eux » et « La montagne de minuit ».

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 17/06/2011

Haut de page