Presse néerlandaise du vendredi 17 juin 2005

Le ministre néerlandais de la Justice, le chrétien-démocrate Piet Hein Donner, a survécu à un débat d’urgence à la Deuxième Chambre, sur le condamné sous protection judiciaire Wilhelm S., arrêté après une cavale d’une semaine et soupçonné du meurtre d’un vieillard.
Trois quotidiens de ce matin publient par ailleurs en première page une photo de la Reine Beatrix sur le marché Albert Cuyp, à Amsterdam. Le plus grand marché des Pays-Bas fêtait hier son centième anniversaire et la visite de la souveraine a été une agréable surprise pour les marchands, qui n’attendaient que le maire de la capitale, Job Cohen.

-NRC Handelsblad d’hier soir : "La Chambre prône une large étude sur le régime tbs", "Comment un condamné sous tbs se dévoie", "Les leaders de l’UE réunis dans une atmosphère de crise et de paralysie"
-de Volkskrant : "Report de la décision sur la Constitution", "Donner survit au débat sur la tbs après avoir fait des promesses", "Les voyageurs laconiques à propos de la grève du rail"
-Trouw : "Donner survit au débat sur la tbs - La Deuxième Chambre en étudiera les défauts, mais le congé test reste", "Sa sœur Ria : ’Appie était la gentillesse même’" (la victime du meurtre imputé à Wilhelm S.)
-Algemeen Dagblad : "Donner fléchit - Le ministre : introduire plus tôt le bracelet de cheville", "La Reine à l’anniversaire de l’Albert Cuyp"
-De Telegraaf : "Donner cède - Le ministre promet des mesures d’urgence", "Beatrix rend visite au ’roi du hareng’ - Cent ans d’Albert Cuyp", "Le Jordaan ne porte pas le deuil d’Appie" (quartier de la victime)

* * *

LE DOSSIER DU JOUR : DonnerLe ministre de la Justice, Donner, prendra dès cette semaine des mesures supplémentaires pour améliorer le système de congé sous régime tbs", annonce le Volkskrant à la une. "Presque tous les groupes parlementaires de la Chambre se sont contentés de cette concession, de sorte que le ministre n’a pas eu à démissionner. Une large majorité veut une étude parlementaire sur le système de la tbs."

"Donner, durant un débat d’urgence jeudi, a défendu la décision d’accorder un congé au condamné sous tbs Wilhelm S. et les efforts entrepris pour le retrouver après sa disparition la semaine dernière. S. est soupçonné du meurtre d’un homme de 73 ans, à Amsterdam. ’Je suis d’avis que ce qui était possible a été fait’, a conclu le ministre."

"La Chambre n’était pas d’accord sur ce point. Beaucoup de groupes parlementaires se sont interrogés sur le fait que ce n’est qu’après cinq jours qu’on a essayé de localiser S. en s’informant de ses conversations téléphoniques. Ces données ne sont toujours pas disponibles. Selon Donner, cette technique prend beaucoup de temps. La plupart des partis ont jugé que c’était douteux."
"Néanmoins, seuls la LPF et le Groep Wilders ont retiré leur confiance au ministre. Il est apparu très tôt durant le débat que le VVD et le D66 n’inciteraient pas le ministre à démissionner." "Le VVD et le D66 ont exigé que Donner, qui était déjà assuré mercredi de la confiance de son propre parti, le CDA, prenne rapidement de nouvelles mesures, comme l’introduction de bracelets de cheville avec un système GPS pour les congés. Pratiquement tous les groupes sont d’avis que des changements sont nécessaires pour éviter que les condamnés sous tbs ne dérapent durant un congé."

"C’est la deuxième fois que des groupes parlementaires retirent leur confiance à Donner à la suite d’une faute grave d’un condamné sous tbs en congé", rappelle le journal de centre gauche. Le PvdA a essayé l’an dernier avec la LPF de convaincre Donner de démissionner. Les sociaux-démocrates y renoncent maintenant. ’Nous préférons une étude parlementaire au désaveu du ministre’, a dit le député Wolfsen."

"Donner a souligné durant le débat qu’il impossible d’exclure le moindre risque en réhabituant les condamnés sous tbs à la société, après leur traitement. Presque tous les groupes partagent son point de vue qu’il faut maintenir la resocialisation des condamnés sous tbs. Mais la Chambre veut qu’on examine mieux les risques d’une remise en liberté temporaire. Ce sera le principal objectif de l’étude parlementaire."

"Bien que Donner n’ait guère eu de mal à rester en selle hier, il n’a pas pu dissiper l’inquiétude sociale", remarque l’éditorialiste du Volkskrant. "La société a droit à la protection maximale contre les délinquants dérangés. A cet égard, Donner est en congé test : dès qu’il apparaîtra que des fautes reprochables sont ou ont été commises, ce sera fini. Non seulement pour Donner, mais - c’est à craindre - pour la resocialisation des délinquants sous tbs."

Le Telegraaf (p.6) souligne que "le ministre a perdu le soutien de la population". 79 % des lecteurs du journal populaire sont d’accord avec la "thèse du jour" : "Donner doit démissionner". Seuls 19 % le soutiennent encore.

ACTUALITE INTERNATIONALE

Sommet européen

"C’est à contrecœur que les leaders de l’UE, jeudi, se sont résignés au fait que la Constitution européenne ne puisse pas entre en vigueur pour le moment", annonce le Volkskrant dans son grand article à la une. "De peur que le non français et néerlandais ne produise un effet dominos, ils ont décidé de reporter le délai de ratification et d’observer une ’pause de réflexion’."

"Selon des diplomates, le premier ministre Balkenende a expliqué à ses collègues qu’aux Pays-Bas un deuxième référendum sur la version actuelle de la Constitution n’était pas possible. Le président français Chirac a proposé jeudi d’organiser un sommet supplémentaire durant la pause de réflexion, pour parler de l’avenir de l’Union. Les leaders de l’UE devraient alors trouver une issue à l’impasse qui s’est créée après le rejet franco-néerlandais de la Constitution."

"Aujourd’hui, les leaders parleront du budget de l’UE jusqu’en 2013. Mais la probabilité d’un accord semble extrêmement réduite" (également Trouw p.3, Algemeen Dagblad p.3, De Telegraaf p.11).

Pays-Bas - Indonésie

"La Haye veut des éclaircissements de l’Indonésie concernant l’exclusion de notre pays du nouveau règlement assoupli de visa", rapporte le correspondant à Jakarta du Telegraaf (p.9). "Le ministère néerlandais des Affaires étrangères fait savoir que, formellement, il n’a même pas été informé de la décision indonésienne. ’Nous avons appris la nouvelle par les journaux’, dit un porte-parole du ministère. Jakarta dit qu’on ’travaille encore’ à un règlement pour notre pays."

ACTUALITE INTERIEURE

Balkenende II

"Combien d’atteintes à sa réputation le gouvernement peut-il supporter  ?" s’interroge Bas Soetenhorst dans le journal d’Amsterdam Het Parool d’hier soir, dans une analyse. "L’agitation autour du ministre de la Justice Piet Hein Donner vient à un moment où le gouvernement perd de plus en plus sa cohésion. Les sondages d’opinion contraignent le CDA, le VVD et le D66 à se cramponner les uns aux autres, parce que des élections anticipées pourraient tourner au drame. Mais si les revers s’accumulent un accident n’est pas exclu."

Et le journaliste de dresser la liste des problèmes, en ajoutant au "bilan" du FinancieeleDagblad d’hier l’agitation sociale et la position du premier ministre : "Après le référendum Jan Peter Balkenende est plus impopulaire que jamais. Les médias, les publicistes et les chroniqueurs qui ne lui étaient pas défavorables jusqu’à une date récente se détournent de lui. Hendrik Jan Schoo, ancien rédacteur en chef d’Elsevier, a écrit la semaine dernière que la ’compétence de Balkenende à exercer ses fonctions’ sera inévitablement remise en question. Le commentateur du GPD, un service de presse desservant des journaux régionaux lus par une partie éminente de l’électorat du CDA, conclut que ’Balkenende ne s’en remettra pas’. L’écrivain Leon de Winter, sur son weblog, qualifie le premier ministre de ’lavette intellectuelle’."

"Mercredi, durant un débat de préparation du sommet européen sur le budget de l’UE, Balkenende a gaffé en sapant d’avance la position des Pays-Bas dans les négociations. Les députés étaient surpris, mais la plupart des journaux n’ont pas jugé la bévue suffisamment importante pour la signaler. Un tel faux-pas de la part de prédécesseurs comme Wim Kok et Ruud Lubbers aurait fait la une."
"L’homme qui doit souder l’équipe a fort à faire avec lui-même. Son salut provisoire peut résider dans les prochaines vacances d’été."

Baccalauréat

Il ressort d’un sondage effectué auprès de 35 000 élèves du cycle secondaire que le français, l’allemand et le néerlandais sont les matières les moins populaires. Soixante pour cent des élèves jugent le français inintéressant, la moitié ne voit pas l’utilité des cours d’allemand et une faible majorité trouve le néerlandais intéressant.
La matière la plus populaire est l’anglais, suivie par la biologie et l’histoire. La cote élevée des mathématiques est frappante : cette matière figure en quatrième place.

Six élèves sur dix veulent gagner beaucoup d’argent plus tard (Trouw p.7).

PRESSE HEBDOMADAIRE

"Dormez bien", dit l’article de couverture de HP/De Tijd. "Pourquoi les gens n’arrivent pas à dormir et ce qu’ils peuvent faire pour y remédier." "Un Néerlandais sur dix souffre d’insomnie chronique. Ce n’est pas tellement étonnant, si l’on considère tout ce qui peut nous tenir éveillés la nuit. Un lexique de l’agitation nocturne. Plus dix manières de trouver tout de même le sommeil."
Le magazine indépendant contient par ailleurs un photoreportage sur "Jan Petertje", le "petit Jan Peter" Balkenende. Le premier ministre néerlandais a un problème d’image, selon Jan Kuitenbrouwer. "Le petit jeune qui garde la quincaillerie de son père, vêtu d’une blouse un peu trop grande pour lui, voilà ce qu’il est. Il a bénéficié de beaucoup d’amour, d’attention et d’estime et connu peu de revers instructifs. La calme réserve du leader éprouvé, la fascination de l’acte manqué et du non-dit lui manquent totalement."
HP/De Tijd s’en prend aussi, et de façon beaucoup plus virulente, au sénateur GroenLinks Sam Pormes : "Parlementaire, menteur, escroc." "A suivre", écrit l’hebdomadaire à la fin du deuxième article de "révélations" sur la personne en question.
Vrij Nederland présente son "grand test des bibliothèques" néerlandaises. Des écrivains comme Hagar Peeters, Bernlef et d’autres parlent de la bibliothèque de leur jeunesse et le grand patron de la Bibliothèque publique d’Amsterdam évoque son palais de rêve, qui se dressera en 2007 sur un ancien dock de la capitale.

La rubrique Essai a pour thème "la naissance du citoyen européen" et est de la main de Herman van Gunsteren, professeur de théories politiques à l’Université de Leyde. "Le référendum sur l’UE a montré de façon gênante et comique le grand désarroi des politiques, qui tentent maintenant d’effacer leur incertitude et d’interpréter le résultat avec fermeté. Mais n’est-il pas libérateur d’avoir rendu leur confusion visible ? Et les électeurs, autour du référendum, n’ont-ils pas enfin créé un véritable espace public européen ?"

Il y a aussi un entretien avec la ministre de l’Intégration Rita Verdonk, de retour du Maroc. "Le temps où l’on buvait du thé en se regardant gentiment dans les yeux est révolu."
Elsevier présente un dossier "Ce que le Coran peut nous apprendre". "Chaque fois qu’un fondamentaliste choque les Pays-Bas avec un texte coranique sur les homosexuels, par exemple, un spécialiste plein de compréhension se lève pour dire que la parole d’Allah a été détachée de son contexte. Mais le contexte est lui aussi intolérant et violent."
L’affaire Wilhelm S. donne lieu à un développement sur les "dérangés en cavale" et les fréquentes récidives des condamnés sous tbs.
On retiendra aussi un article sur les performances et les échecs du Service général de renseignement et de sécurité des Pays-Bas. "Autrefois les services secrets n’avaient guère de droits, maintenant il faudrait brusquement qu’ils puissent tout faire. C’est trop demander à l’AIVD (’la dernière bouée’)."
Le correspondant à Paris du magazine conservateur, Olivier van Beemen, évoque le plan d’urgence pour l’emploi du nouveau gouvernement. "Le premier ministre Villepin veut faire ce que ses prédécesseurs n’ont pas réussi à faire pendant des décennies : réduire le chômage. Il a besoin de résultats rapides."

AFFAIRES FRANÇAISES

Le Telegraaf consacre une page de sa rubrique sportive aux 24 heures du Mans.
Le Financieele Dagblad (p.2) évoque la situation financière d’Eurotunnel : "Le mouroir d’Eurotunnel est une fosse aux lions".

Dernière modification : 17/06/2005

Haut de page