Presse néerlandaise du vendredi 18 novembre 2011

LES GRANDS TITRES

- Trouw (chrétien progressiste) : La coalition parle d’économies supplémentaires.
- De Volkskrant (centre gauche) : L’Oostwaarderswold [parc naturel] finira par se faire.
- AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : « Que Beatrix reste chez elle » [déplacement à Oman].
- De Telegraaf (populaire) : Aux membres d’Ajax de s’exprimer [direction du club de football].
- Het Financieele Dagblad : Augmentation du chômage.
- NRC-Handelsblad : Nouveau cas de fraude dans le monde scientifique.

* * *

AFFAIRES EUROPEENNES

Budget européen

Le Volkskrant a demandé au ministre des Finances, M. de Jager, dans quels secteurs des économies pourraient être faites sur le budget européen. M. de Jager souhaite une « croissance zéro » pour ce budget ou, au plus, « la compensation de l’inflation ». « Aux Pays-Bas, nous faisons des économies sur la fonction publique et les subventions. Je suis tenté de dire que l’Europe devrait suivre notre exemple. Je remarque que le Parlement Européen ne propose jamais de mesures d’économies dans ces domaines. 100 Mds€, soit deux tiers du budget, partent en subventions et en fonds structurels. Cela donne beaucoup de possibilités de réduction des dépenses. Nous plaçons le plafond des dépenses plus bas que le PE. En limitant l’augmentation à 2%, il y a tout simplement moins d’argent à dépenser. Tous les Etats membres l’ont accepté, donc aussi la France et les pays d’Europe de l’est qui, en fait, voudraient un budget plus élevé. Le PE demande toujours plus d’argent, cela m’agace sérieusement. (…) On peut faire des économies sur les aides aux régions moins favorisées : l’Allemagne et l’Italie en profitent beaucoup, c’est absurde, comme s’il s’agissait de pays pauvres ! Il vaut mieux que le nord de l’Italie, qui est riche, paie pour ses régions méridionales et que l’Allemagne paye pour l’ancienne Allemagne de l’est. La modernisation de la politique agricole permettrait également de trouver beaucoup d’argent. Les fonctionnaires européens pourraient aussi faire des sacrifices. Cela ne rapporte peut-être pas beaucoup, mais cela a une valeur symbolique ».
Le député européen Vert Bas Eickhout estime pour sa part qu’outre des économies sur les fonds structurels et la politique agricole, il serait possible de réduire les dépenses « sur des projets mégalomanes comme ITER et Galileo ».

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

SGP

Le Volkskrant signale une baisse du nombre d’adhérents de la section « jeunes » du parti protestant traditionnaliste (SGP). Après nettoyage des fichiers, explique son président, la « SGP-Jongerenvereniging » ne compte plus que 9000 membres au lieu de 13.000 en 2009. 1000 noms ont été supprimés des listes, « des personnes qui ne paient plus leur cotisation ou qui ont changé d’adresse », explique le président de ce mouvement, M. Jacques Rozendaal. A côté de cela, « on constate depuis quelques temps dans la société que les gens ont plus de mal à s’attacher à un parti. Cette tendance a atteint le monde réformé ». A titre de comparaison, le Volkskrant indique que « le D66, avec les 5000 membres que comptent les Jonge Democraten, , est présenté comme la plus grande organisation de jeunes non confessionnelle ».

CDA

- Le Financieele Dagblad publie une interview de M. Herman Wijffels. Cet ancien directeur de la Rabobank, ancien président du Conseil économique et social (SER) et formateur de la coalition Balkenende IV, s’est exprimé « en termes relativement libres » sur la situation économique des Pays-Bas et sur la situation de son parti, le CDA, en marge d’une conférence à l’université de Tilburg. « La récession à laquelle sont confrontés les Pays-Bas ne peut pas seulement être imputée à l’inquiétude dans la zone euro. En déclarant cela, Wijffels contredit le ministre des Affaires économiques CDA Maxime Verhagen. L’ancien patron de la RaboBank reproche en outre à Verhagen d’alimenter les sentiments anti-européens. La solution de la crise de l’euro réside dans une coopération européenne accrue. Il s’est montré ouvertement critique sur la ligne suivie par le gouvernement Rutte et la place qu’y occupe le CDA. Il voit dans cette coalition une émanation de la nostalgie de droite, trop orientée sur la communauté nationale et pas assez sur l’extérieur. Ce gouvernement est trop conservateur et prend trop peu d’initiatives permettant d’innover dans les domaines économique et social. Il a souligné la différence avec l’Allemagne, un modèle de meilleur équilibre entre renouveau et préservation des acquis positifs. Il a notamment vanté la politique énergétique allemande, ‘créatrice de centaines de milliers de nouveaux emplois’. Il est toujours furieux contre le CDA pour son association ‘monstrueuse’ avec le PVV. Le résultat des derniers sondages, qui attribuent à peine plus de dix sièges à ce parti, montrent selon lui qu’il avait raison de s’y opposer. ‘Enfin, je suis toujours membre du parti’, a-t-il déclaré sur un ton distant. Il fait dépendre sa carte de membre du résultat de la discussion interne sur le renouveau du parti sous la conduite de l’ancien ministre Aart-Jan de Geus et de la théologienne Jacobine Geel. Il n’est pas pessimiste sur l’avenir du SER. Il est convaincu que le modèle polder n’a rien perdu de sa valeur : ‘il faut continuer de se réunir autour d’une table. La tendance à partager le pouvoir est profondément ancrée aux Pays-Bas’ ».
- Le Financieele Dagblad annonce que M.Camiel Eurlings, ancien ministre CDA des Transports et Voies d’eau, qui occupe actuellement le poste de directeur de la division fret de la KLM, « a fait savoir qu’il n’était pas disponible pour conduire le CDA aux élections de 2015. Eurlings a été considéré pendant longtemps comme un successeur potentiel de Balkenende (Premier ministre CDA de 2002 à 2010) : ‘Je peux me rendre utile pour le CDA autrement qu’en y revenant comme leader’ ».

PVV

- Les journaux notent qu’en réponse à la suggestion de la coalition de faire encore plus d’économies en 2012 en raison de la crise de l’euro, le chef de file du PVV, M. Geert Wilders, a déclaré (via Twitter) que celles-ci devraient être trouvées sur le budget de l’aide au développement.
- Le député Sietse Fritsma a pour sa part accusé, lors du débat à la Deuxième Chambre sur le budget de l’Immigration et de l’Asile, la Commissaire européenne Mme Malmström (voir RdP du 15.11, tribune sur le regroupement familial publiée dans le Volksrant) d’avoir écrit « un texte désespérément politiquement correct qui n’exprime rien d’autre que des dogmes de gauche datés ».
- Le Volkskrant relève que le gouverneur du Limbourg a invité deux représentants du PVV au parlement provincial à accepter d’avoir recours à la voiture avec chauffeur à laquelle leur donne droit leur fonction. Même si le PVV refuse par principe de « gâcher l’argent du contribuable », a souligné M.Theo Bovens, les statistiques montrent que beaucoup d’accidents routiers sont dus à la fatigue, lorsque des conducteurs prennent le volant après une longue journée.

* * *

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

- Le Volkskrant relève que M. Alain Juppé a annoncé avant son départ en Turquie que « la France va aider les révoltés syriens à mieux s’organiser. Cela ne signifie pas, précise ce journal, qu’elle soit favorable à une intervention militaire ».
- La représentation de l’opéra de Jean-Philippe Rameau, Platée, à Groningue, bénéficie d’une bonne critique.
- La presse annonce également une exposition Claude Lorrain au musée Teylers d’Haarlem.

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 18/11/2011

Haut de page