Presse néerlandaise du vendredi 18 octobre 2007

Les Pays-Bas sont passés de la première à la douzième place sur la liste mondiale de la liberté de presse. C’est ce que l’organisation de journalistes "Reporters sans frontières" a fait savoir. Selon Hans Verploeg, de l’organisation médiatique néerlandaise "Free Voice", la cause de cette chute est le placement en détention, fin 2006, des journalistes du Telegraaf Joost de Haas et Bart Mos pour avoir refusé d’indiquer leurs sources à la justice dans une affaire de fuites concernant les services de renseignement.

NRC Handelsblad (libéral) d’hier soir : "L’attrait d’un ’mouvement’ politique" (Rita Verdonk), "L’UE, à Lisbonne, veut mettre le point final au traité", "Huit arrestations après les troubles à Slotervaart" (voitures incendiées à Amsterdam-Ouest)
de Volkskrant (centre gauche) : "Grand attentat à la bombe au Pakistan", "La Géorgie veut aider les Pays-Bas en Uruzgan", "Eindhoven éteint les lumières la nuit"
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "La police : Les juges sont trop mous - ’Des peines beaucoup trop légères pour les jeunes délinquants de Slotervaart’"
Trouw (chrétien progressiste) : "Les élèves venant de la filière VMBO [enseignement professionnel préparatoire] échouent souvent en HAVO [enseignement secondaire général]", "Au moins 115 morts dans un attentat contre Benazir Bhutto"
De Telegraaf (populaire) : "Des coups pour la maîtresse - Le syndicat enseignant signale davantage d’agression dans les écoles", "Brique par brique" (cinquante ans de Lego aux Pays-Bas), "Les Pays-Bas baissent sur la liste de la liberté de presse"

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Pays-Bas - Afghanistan

"La Géorgie est prête à envoyer 200 militaires dans la province afghane d’Uruzgan au printemps prochain, si les Pays-Bas décident d’y maintenir leurs troupes", rapporte le correspondant Bert Lanting à la une du Volkskrant. "C’est ce que le président géorgien Saakachvili a déclaré jeudi à Lisbonne."
"Saakachvili a pris cet engagement après un entretien avec le premier ministre Balkenende. 200 militaires géorgiens supplémentaires iront dans le Nord de l’Afghanistan, où ils pourraient être placés sous commandement français. Selon Saakachvili, il s’agit de troupes formées par les Américains en Irak, qui disposent de leurs propres hélicoptères et véhicules de combat."
"Le ministre des Affaires étrangères Maxime Verhagen s’est réjoui de la disposition de la Géorgie à envoyer des troupes en Afghanistan. ’Cela montre clairement que la communauté internationale n’admet pas que l’Afghanistan devienne un havre pour les terroristes’, a-t-il dit."
"Selon Verhagen, le gouvernement tiendra compte de l’offre géorgienne dans le processus décisionnel sur l’éventuel maintien des troupes néerlandaises en Uruzgan. ’Mais il y a toujours trois options : rester, partir ou rester sous une forme dégraissée’" (également De Telegraaf p.7).

Le Trouw (p.5) ajoute de son côté que "le gouvernement espère de plus en plus que la France assistera la mission en Uruzgan". "La France cherche en ce moment à jouer un rôle plus actif dans l’OTAN. Les Français ont déjà des troupes dans la capitale afghane, Kaboul, mais évitent pour le moment le Sud plus dangereux. A ce qu’on dit, le gouvernement français propose entre autres des avions de combats pour la mission néerlandaise. On ne sait pas encore s’il veut aussi envoyer des troupes terrestres."

Union européenne

"Les chefs d’Etat et de gouvernement européens ont levé tard hier soir les derniers obstacles au Traité modificatif", annonce le Telegraaf (p.11) en rubrique étrangère. "Les récalcitrants, la Pologne et l’Italie, ont pu être convaincus, de sorte que le ’Traité de Lisbonne’ est pratiquement bouclé."
"Cet accord place définitivement Lisbonne dans l’illustre série Maastricht, Amsterdam, Nice et Rome, villes qui, les dernières décennies, ont su associer leur nom à un traité crucial de l’UE. La présidence portugaise veut faire signer solennellement la version allégée de la Constitution rejetée en 2005 - qui passe maintenant pour être un ’simple’ traité modificatif - par les chefs d’Etat et de gouvernement en décembre à Lisbonne, bien entendu."
"Le premier ministre Balkenende n’a pas encore voulu parler de cérémonie de signature, mais il a manifesté de la compréhension pour le souhait portugais de donner au traité le nom de Lisbonne."
"Cet accord est le couronnement de presque sept ans de tribulations", remarque l’AD (p.15).

ACTUALITE INTERIEURE

Rita Verdonk

"J’ai entendu un ex-député LPF dire que Rita Verdonk pourrait égaler Pim Fortuyn", écrit le professeur David Pinto, directeur de l’Intercultureel Instituut d’Amsterdam, en page d’opinion du Volkskrant. "Je ne le pense pas. Je les ai rencontrés tous les deux et Pim était beaucoup plus intelligent. Il était très charismatique et charmant. L’expertise de Rita ne dépasse pas le problème des migrations. Rutte n’a pas grand-chose à craindre de Verdonk, ni sur le fond, ni du point de vue électoral. Et je ne pense pas que le VVD va se scinder. Le flegme, une caractéristique des Bas Pays et donc de la plupart des membres du VVD, aura pour effet qu’après avoir bougonné ils finiront par opter pour l’existant, leur VVD familier. Ils ne se lanceront pas dans l’aventure d’un nouveau mouvement."
Selon un nouveau sondage d’opinion TNS/NIPO, le mouvement Trots op Nederland (Fiers des Pays-Bas) de l’ex-députée VVD obtiendrait 29 sièges si des élections législatives avaient lieu en ce moment (De Telegraaf p.3, AD p.5).

PRESSE HEBDOMADAIRE

Vrij Nederland a placé sur sa page de couverture une photo hachurée de Bram Zeegers à l’enterrement du magnat immobilier Willem Endstra, abattu en mai 2004. "Bram Zeegers est décédé la semaine dernière des conséquences d’une surdose d’ecstasy. La justice ne voit pas de rapport entre la mort de Zeegers et son témoignage dans l’affaire Holleeder. Mais pourquoi l’ex-avocat n’a-t-il pas parlé des problèmes avec sa petite amie Shirley ?"
Sous le titre "I love Holland", l’hebdomadaire publie un reportage illustré sur un groupe de réfugiés Irakiens admis aux Pays-Bas. "Plus de quatre millions d’Irakiens ont fui la guerre. Cent vingt-cinq de ces réfugiés, passées en Syrie et en Jordanie, sont les bienvenus aux Pays-Bas. Un reportage sur les cours d’intégration à Damas et sur leur arrivée aux Pays-Bas."
Sur le plan politique, Marcel ten Hooven évoque "le comportement d’esquive de Balkenende". "Dans l’affaire Máxima [sur l’identité néerlandaise] Jan Peter Balkenende a longtemps brillé par son absence. Il apparaît une fois de plus que les choses tournent mal quand il préfère porter la casquette du leader du CDA que celle du premier ministre." "Ce n’était pas la première fois, et ce ne sera pas la dernière, que Balkenende, à un moment crucial s’esquive. C’est une caractéristique récurrente de son leadership : Balkenende n’est pas présent aux moments où il doit l’être."

Le dossier d’Elsevier a pour thème les aspects financiers du troisième âge. "De beaux vieux jours. Des conseils pour une bonne retraite. 19 pages sur ce que vous pouvez régler maintenant pour plus tard."
Dans la perspective de la visite d’Etat de la Reine Beatrix, du prince héritier Willem-Alexander et de son épouse Máxima en Inde, le magazine présente ce grand pays "qui déborde d’assurance". "L’Inde a fait un grand bond en avant. C’est pourquoi la Reine Beatrix verra un tout autre pays que durant sa première visite d’Etat, il y a vingt ans." Dix Néerlandais établis en Inde éclairent chacun une facette de la vie sociale et économique du pays.
A propos de l’attribution du Prix Nobel de la Paix à l’Américain Al Gore, Simon Rozendaal remarque que "l’attribution des prix, au fil des années, s’est de plus en plus détachée de la signification littérale du mot ’paix’". "L’attribution du Prix Nobel de la Paix 2007 couronne cette inflation. Car qu’est-ce qu’Al Gore a bien pu faire pour mettre fin aux guerres ?" "Le film et le livre An Inconvenient Truth ne tiennent pas debout. L’exagération est constante, le mensonge est de règle et les non-vérités sont fréquentes."

HP/De Tijd titre en grandes lettres calligraphiées "Vin". "Bonne nouvelle pour les amateurs : la qualité du vin s’améliore constamment et il devient meilleur marché. Et le rapport qualité-prix peut devenir encore plus favorable si les pays producteurs classiques tels la France et l’Italie prennent enfin les consommateurs au sérieux. Adieu, Châteaux Migraine !"
Pour son deuxième et dernier volet sur le débat sur l’islam aux Pays-Bas, Ad Fransen a pris l’avis de nombreux journalistes, chroniqueurs et spécialistes. "Paul Scheffer : ’Le monde musulman ? Allez donc, c’est un groupe de la population qui est divisé."

AFFAIRES FRANÇAISES

L’ensemble de la presse annonce ce matin le prochain divorce de Nicolas et Cécilia Sarkozy, en se référant à communiqué de l’Elysée.

Le Volkskrant (p.7) rend compte de la grève des transports publics, sous une photo de grévistes de la SNCF à Nice.

Le Telegraaf (p.4), en rubrique mondaine, note que "la France reste le producteur de vin numéro un pour les Néerlandais". "Selon les professionnels et d’autres amateurs de vin, 37 pour cent des meilleurs vins vendus aux Pays-Bas viennent de France."

Dernière modification : 22/09/2008

Haut de page