Presse néerlandaise du vendredi 19 septembre 2003

Tous les quotidiens font ce matin le bilan provisoire du débat
politique général qui s’est déroulé à la Deuxième Chambre des Etats Généraux,
mercredi et jeudi.

Sur le plan économique, la presse suit le dossier KLM – Air
France et rend compte d’un arrêt de la Cour européenne de Justice défavorable au fisc
néerlandais.

NRC Handelsblad d’hier soir : "Le FMI prévoit davantage de croissance
aux Pays-Bas – ’Moins de chômage’", "Bush : pas de preuve d’un rôle de
l’Irak dans le ’9/11’", "Manque à gagner de 1,6 milliard pour le fisc à la
suite d’un arrêt de la Cour"

Trouw  : "La Chambre soutient les mesures douloureuses du
gouvernement", "Les Irakiens trouvent les Néerlandais O.K." (reportage
d’ambiance de Samawa), "Schröder et Chirac veulent investir – Construire plus
d’infrastructures et stimuler davantage les nouvelles technologies"

de Volkskrant  : "La Chambre accepte des économies record –
Introduction du ticket modérateur l’an prochain", "Un premier ministre
convaincant, quoiqu’un peu détaché", "Les oléoducs irakiens sont vulnérables
au sabotage" (reportage)

De Telegraaf  : "Plafonnement du ticket modérateur – Le
gouvernement accède au souhait du parlement
", "Le gouvernement a des doutes
sur KLM et Air France", "Isabel sévit dans l’Est des Etats-Unis"

Algemeen Dagblad  : "La pilule est amère pour le CDA – Défaite
sensible dans la lutte contre le ticket modérateur ; querelle au sein de la
coalition", "Isabel pousse les Américains à se retrancher dans les abris"

* * * 

Le dossier du jour : Débat politique
général

" Le gouvernement Balkenende n’a eu aucun
mal à faire passer les économies record de 17 milliards d’euros à la Deuxième Chambre
",
annonce le Volkskrant dans son grand article à la une. " Seul le ticket
modérateur de 1,5 euro par ordonnance a provoqué quelque tumulte
. Le leader CDA
Verhagen dit qu’il n’en veut pas, mais il a présenté son projet de telle façon qu’aucun
autre parti ne l’a soutenu
."

"Le ticket modérateur sera donc introduit l’an prochain. Le
gouvernement examinera cependant la possibilité de plafonner les tickets modérateurs
payés à cent euros par an, a fait savoir le premier ministre Balkenende la nuit
dernière. "

"L’opposition, mais aussi les partenaires de coalition VVD et D66
ont fait de sévères reproches au président du groupe CDA, Verhagen. Verhagen avait
proposé de renoncer au ticket modérateur. A la place, il voulait augmenter la franchise
individuelle dans les soins, en 2005. La franchise serait alors passée de 200 à 250
euros, ce qui était d’emblée inacceptable pour les partis d’opposition SP, GroenLinks et
PvdA. ’Pourquoi donnez-vous à votre projet une forme dont vous savez qu’elle ne sera pas
soutenue ?’, s’est interrogée tout haut Femke Halsema, au nom de GroenLinks."

"D’autres tentatives des partis de coalition ont également
échoué. Un projet visant à faire payer leurs repas aux patients hospitalisés n’a pas
reçu de soutien. Une hausse de la cotisation maladie n’a pas été retenue non plus, le
VVD, surtout, en redoutant les effets sur l’économie."

"Le gouvernement, par contre, est plutôt favorable à une
proposition du CDA visant à renoncer partiellement aux économies à réaliser sur le
transport de malades en taxi. Et les soldats licenciés pourront devenir agents de police
après une formation accélérée, suivant un projet du VVD."

" A ces quelques modifications près, le premier ministre
Balkenende et le vice-premier ministre Zalm pourront réaliser presque intégralement
leurs projets d’économies
. Le CDA et le D66 partent toujours du principe que le
gouvernement, après concertation avec les partenaires sociaux, supprimera le projet
visant à faire verser en une fois, et à l’avance, l’impôt sur le revenu redevable
durant la période de retraite anticipée.

Le Telegraaf (p.3) note dans ce contexte qu’ un fonctionnaire
sur trois est prêt à faire grève
à cause de la politique du gouvernement.
"C’est ce qui ressort d’un sondage effectué par le périodique Binnenlands
Bestuur
[administration intérieure] auprès de 3 000 fonctionnaires. 45 % des
fonctionnaires interrogés sont disposé à entrer en action, mais un quart seulement veut
pour cela se rendre au Malieveld, à La Haye. Plus de 27 % rejettent toute forme
d’action et un pourcentage un peu moindre est ’indécis’."

Commentaires

" L’opposition n’a pas d’alternative ", titre le Trouw
au-dessus de son éditorial. "Le leader PvdA Bos ne cesse de répéter qu’il ne peut
plus entendre le terme ’responsabilité individuelle’. Selon lui, c’est une tentative
évidente du gouvernement de pourvoir les économies d’un motif élevé. Il est clair que
c’est absurde. Bos n’ignore pas seulement les profonds changements socio-culturels qui ont
eu lieu dans la société civile, il sous-estime aussi, tout comme Halsema et Marijnissen,
les conséquences du vieillissement de la population."

" Les réflexes de la gauche témoignent de conservatisme . Il
est temps que le PvdA réfléchisse à la question de savoir s’il ne veut pas trop
décider à la place des citoyens
." "Sur le fond, le parti présente une
vacuité", estime le journal chrétien progressiste, brodant sur l’entretien avec
l’ex-informateur Leijnse qu’il a publié hier. "C’est inquiétant, car une
démocratie ne peut pas se passer d’une opposition vitale."

" Il n’y avait pas grand-chose à gagner pour l’opposition ",
remarque l’éditorialiste du Volkskrant . "Du fait, notamment, de la faiblesse
relative de l’action du leader PvdA Bos
, elle est restée molle et divisée. Cela a
donné au premier ministre Balkenende une sorte d’assurance acharnée. Il veut entrer dans
les annales comme l’homme du ’virage culturel’, qui a mis fin à l’Etat-providence
paternaliste qui condamne les gens à l’inactivité. Il n’a guère rencontré de
résistance hier."

Pour l’ Algemeen Dagblad , " le grand problème est que le
gouvernement fait une analyse inexacte du vieillissement de la population
".
"Ce vieillissement ne se produira pas les prochaines années, de sorte que des
mesures précipitées seraient nécessaires maintenant, mais au contraire sur une très
longue période." "Le vieillissement démographique sera progressif, de sorte
que les mesures à prendre pourront également être appliquées progressivement. Une
telle approche, qui tient compte des attentes de grands groupes sociaux qui ont versé des
cotisations élevées pendant des années, n’a rien à voir avec la dure thérapie que
prône ce gouvernement."

 

Actualité internationale

Allemagne – France

Le deuxième conseil des ministres commun franco-allemand qui
s’est déroulé à Berlin, hier, fait l’objet d’une bonne couverture de presse factuelle.

" Pour relancer la croissance économique en Europe, la France
et l’Allemagne veulent investir davantage dans les technologies
", retient le
correspondant à Berlin du Trouw (p.1). "Le président Chirac et le chancelier
fédéral Schröder brodent sur une première proposition du premier ministre italien
Berlusconi d’investissement dans les infrastructures pour sortir l’économie de la
récession. Schröder a cependant fait valoir hier qu’il ne s’agissait pas seulement
d’investir dans les infrastructures, mais surtout dans la recherche et le développement
de nouvelles technologies."

" Alors que Gerrit Zalm, le ministre néerlandais des Finances,
appelait de nouveau à la discipline budgétaire, hier dans le Berliner Zeitung,
les gouvernements allemand et français s’engageaient dans la voie opposée
. L’Europe
ne doit pas attendre la croissance, mais la rechercher elle-même’, a dit Chirac à Berlin
.
Schröder a rappelé que ce qu’on appelle souvent le ’Pacte de stabilité’ s’appelle en
réalité le ’Pacte de stabilité et de croissance’
." "Schröder a déclaré
que la France et l’Allemagne restaient attachés au Pacte de stabilité, mais qu’elles
voulaient simultanément stimuler la croissance."

Philippe Remarque, correspondant à Berlin du Volkskrant (p.5),
cite des extraits d’une interview du chancelier fédéral Schröder au Wall Street
Journal
et au quotidien allemand Handelsblatt ayant trait à la question
irakienne. Il ajoute que " Chirac a réitéré à Berlin son exigence d’un
transfert rapide du pouvoir à un gouvernement irakien
". "Selon lui, c’est
une question de mois, pas d’années. Mais Schröder, dans son interview, s’est distancié
de l’exigence française d’organiser des élections en Irak dès 2004."

Le Telegraaf (p.11) titre " Schröder et Chirac se
rapprochent un peu des Etats-Unis
" au-dessus de sa correspondance factuelle. Le
journal populaire développe la question des investissements en rubrique économique
(p.29).

Le Financieele Dagblad (pp.1 et 5) et l’ Algemeen Dagblad
(p.7) reprennent des dépêches d’agences. Le second précise par ailleurs dans une brève
(p.3) que le chancelier fédéral , lors d’une conférence de presse avec le
président français, quot ;a qualifié De Hoop Scheffer de candidat prometteur"
au poste de secrétaire général de l’OTAN
." " Chirac s’est rallié à
cet avis
."

 

Presse hebdomadaire

Elsevier révèle cette semaine "les
dix secrets d’un bon mariage". L’amour ne suffit pas, nous apprend le magazine
conservateur. Il est tout aussi important d’être d’accord sur la répartition des rôles,
de savoir s’adapter, d’être fiable...

Balkenende II n’a pas grand-chose à offrir, remarque Eric Vrijsen dans
la rubrique "Commentaires". "Le ton du Discours du Trône illustre la
crispation, voire le désespoir qui s’est glissé dans l’équipe de ministres en quelques
mois. Le premier ministre CDA Jan Peter Balkenende enfile les clichés sur ’le
renforcement durable de l’économie’ durant les débats parlementaires, mais son
gouvernement – en dépit du soutien parlementaire – est solitaire."
"Le gouvernement manque de conviction face à la population. Il n’est pas assez
reconnaissable. C’est parce qu’il ne rencontre pas d’opposition fondamentale. Le charivari
du mouvement syndical et le populisme du SP ne sont pas crédibles. Le leader de
l’opposition Wouter Bos doit d’abord réinventer l’Etat-providence, avec son PvdA, avant
de pouvoir confronter Balkenende à autre chose qu’à des reproches de la catégorie
’l’Hôpital se moque de la Charité’." "Quelles que soient les plaies qui
s’abattront sur le pays, que Balkenende II jouisse d’une opposition sérieuse."

On retiendra aussi un article sur la présence militaire française en
Afrique. "Les Etats-Unis ne sont pas le seul pays occidental à intervenir
militairement sur d’autres continents sans l’approbation des Nations Unies. La France le
fait aussi, notamment en Afrique." "Alors qu’on reproche aux Américains de ne
rien faire pour arrêter la violence dans leur ancienne colonie le Liberia, les Français
interviennent lorsque la situation se dégrade dans leurs anciennes possessions
d’outre-mer." L’article fait aussi référence au livre Noir Silence de
François-Xavier Verschave, "un des censeurs les plus connus de l’action de la France
en Afrique".

HP/De Tijd évoque la vie difficile des habitants de Charlois, un
quartier déshérité de Rotterdam, dans le cadre de la discussion sur la dispersion
géographique des allochtones. Si la tendance actuelle se poursuit, il y aura 86 %
d’allochtones à Charlois dans quinze ans. Mais il y a des endroits à Rotterdam-Sud où
ce pourcentage est déjà atteint ou dépassé.

Peu de chose à signaler dans Vrij Nederland . L’hebdomadaire
progressiste consacre un dossier aux adolescents néerlandais. Ils ont plus de liberté
que jamais, mais que choisir ? Deux sociologues ont analysé toutes les lettres de jeunes
lecteurs que le programme de télévision de la VPRO a publiées les dernières années.

 

Economie, Finances

KLM – Air France

L’ensemble de la presse suit le dossier des négociations entre les
compagnies aériennes KLM et Air France et quelques journaux présentent la compagnie
française sous un jour favorable. "A l’âge de 70 ans, Air France est prête à
convoler avec KLM", note ainsi l’ Algemeen Dagblad (p.13). "L’entreprise
d’Etat, si lourde autrefois, a su se transformer en un prétendant attrayant."

Le Telegraaf (pp.1 et 6) croit savoir que "le projet
d’alliance de KLM et Air France s’est heurté dans la dernière ligne droite avant
l’arrivée à des hésitations inattendues du gouvernement" néerlandais. "Le
’mariage’ aurait dû être annoncé hier par les deux compagnies, mais il a été reporté
jusqu’à nouvel ordre. "Les ’questions de dernière minute’ des trois responsables
politiques les plus impliqués des Affaires économiques, des Finances et des Transports
ont été confirmées hier par des sources proches du gouvernement et la direction de KLM.
Ce sont surtout la contribution de l’alliance à notre économie et les incertitudes sur
la position de Schiphol, qui, selon les médias français, ne deviendrait qu’une filiale
de l’aéroport parisien Charles de Gaulle, qui ont suscité des interrogations."

"Selon des fonctionnaires de KLM, la mauvaise coopération entre
les ministères concernés est à l’origine de ce blocage qui a beaucoup surpris Air
France et le gouvernement français."

 

Affaires françaises

Le Het Parool (p.13) d’hier soir et l’ Algemeen
Dagblad
(p.26) évoquent encore le film Les triplettes de Belleville, de
Sylvain Chomet, qui est à l’affiche dans six salles néerlandaises.

Dernière modification :

Haut de page