Presse néerlandaise du vendredi 2 octobre 2009

L’investigateur financier Pieter Lakeman a appelé les épargnants de la banque DSB à retirer en masse l’argent qu’ils y ont placé, pour provoquer la faillite de cet établissement. M. Lakeman qui, en tant que président de la Stichting Hypotheekleed représente sept cents clients de DSB mécontents, pense que c’est la seule manière d’obtenir le remboursement des frais excessifs liés aux emprunts immobiliers qu’ils ont contractés. "J’ai davantage confiance en un administrateur judiciaire qu’en M. Scheringa, le propriétaire de DSB."
Les propos de M. Lakeman ont suscité de vives critiques hier. Selon le directeur de la Banque des Pays-Bas, ce n’était "pas une déclaration des plus raisonnables" et le ministre des Finances Wouter Bos a qualifié l’action du cerbère du monde financier d’"irresponsable".

* * *

NRC Handelsblad (indépendant) d’hier soir : "Que reste-t-il de l’unité haguenoise en période de crise ? – Uruzgan : chaos à la Deuxième Chambre – AOW : querelle dans le polder"
de Volkskrant (centre gauche) : "DSB a vacillé un moment", "Foule autour de chaque bulldozer à Padang" (tremblement de terre en Indonésie), "Le compromis du SER sur l’AOW était déjà prêt" (échec de la concertation sur l’âge de la retraite de base)
De Telegraaf (populaire) : "Les clients de DSB s’effraient – Lakeman : Retirez votre argent – Bos : Cet appel est déraisonnable", "KLM veut s’allier à Garuda – La compagnie aérienne ressert ses liens avec l’Indonésie", "L’AOW à 67 ans, mais comment ?"
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "PvdA : la possibilité de cesser de travailler à 65 ans doit rester – Le parti se rallie au projet des syndicats", "Un F-16 néerlandais tue des civils afghans"
Trouw (chrétien progressiste) : "L’Uruzgan et l’AOW divisent la coalition", "Sumatra compte ses morts après le séisme"

* * *

LE DOSSIER DU JOUR : Coalition

"La fragile entente au sein de la coalition est de plus en plus sous pression", note le Trouw dans son grand article à la une. "Le PvdA et le CDA s’éloignent l’un de l’autre." "Le débat houleux sur l’Uruzgan, durant lequel le PvdA et la ChristenUnie se sont affrontés au ministre CDA Verhagen (Affaires étrangères), a causé de nouvelles blessures au sein de la coalition. Avec un gouvernement divisé et trois groupes parlementaires de coalition qui se méfient de plus en plus les uns des autres, la classe politique de La Haye va au devant de quelques mois mouvementés."
"Les députés CDA et PvdA, surtout, se poussent mutuellement à bout. Le premier ministre Balkenende, à cause notamment des rumeurs sur ses ambitions européennes, essuie de plus en plus de critiques à la Deuxième Chambre. Un député du partenaire de coalition ChristenUnie signale que ’le CDA ne tourne plus très bien, manifestement le moteur est grippé’. Les obstacles auxquels la coalition se heurtent peuvent grossir inopinément durant les prochains mois. Le PvdA risque d’adopter un profil haut dans les discussions sur le relèvement de l’âge de la retraite de base AOW. Dans cette question, la ChristenUnie se rallie au CDA."
"Lorsqu’il faudra prendre une décision sur l’Afghanistan début 2010, la querelle peut se raviver. Au printemps paraîtra aussi un rapport délicat : qu’est-ce qui a poussé le premier ministre Balkenende à accorder son soutien politique, en 2003, à l’intervention controversée des Américains en Irak ? Au même moment une vive campagne pour les élections municipales sera peut-être déjà en cours. En plus de toutes ces difficultés qui menacent, il faut aussi lutter contre une crise économique et faire des coupes sombres d’une ampleur historique."
"Un froid glacial règne au sein de la coalition", poursuit le journal chrétien progressiste en page 5 ; "La question uruzgane suscite de vives irritations entre les groupes de la coalition." "Dans une motion commune la ChristenUnie et le PvdA chargent le gouvernement de tenir compte de leur exigence : pas de nouvelle mission néerlandaise en Uruzgan. Cette motion sera soutenue par le SP, le PVV, GroenLinks et le VVD. Le D66 hésite encore."

L’AD (p.3) résume ainsi la semaine du premier ministre : "les partenaires sociaux se querellent sur l’AOW, le procès-verbal du conseil des ministres a été divulgué, un député de son propre parti lui joue un tour [le député zélandais Koppejan dépose une motion en faveur du maintien du polder Hedwige] et son propre ministre des Affaires étrangères Maxime Verhagen fait comme s’il était le patron". "Les derniers jours d’un futur ancien premier ministre ont-ils commencé, maintenant que son départ pour Bruxelles devient de plus en plus probable ?"
"Les moments embarrassants pour le premier ministre Balkenende font déjà presque partie du patrimoine national. Sa gaucherie sur une planche à roulettes durant une campagne électorale et sa raideur dans le Bureau Ovale du président Bush font de Balkenende un personnage humain et touchant. Mais ce qui s’est passé mercredi soir à la Deuxième Chambre était plus que gênant, c’était presque lugubre."

Le Telegraaf (p.7) souligne que "le ministre Verhagen (Affaires étrangères) aurait menacé de démissionner avant-hier". "Le ministre CDA était furieux à cause de l’attitude des partenaires de coalition, qui s’opposaient à la prolongation de la présence militaire en Uruzgan. C’est ce que disent des sources proches de la coalition."

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Pays-Bas – Flandre

"Le gouvernement ne croit plus à la faisabilité de son projet de compensation de l’approfondissement de l’Escaut occidental", relève le Volkskrant (pp.1 et 3). "Il y a des chances que le projet de création de schorres prenne un an et demi de retard, a laissé entendre jeudi à la Deuxième Chambre la secrétaire d’Etat Huizinga (Voies d’eau). Un tel retard est sensible car la Belgique menace d’ores et déjà de réclamer des dédommagements pour violation des traités sur l’Escaut. Il semble de ce fait inévitable que le gouvernement, la semaine prochaine, décide tout de même de submerger le polder Hedwige, en Flandre zélandaise" (également Trouw p.7, AD p.11).

Antilles néerlandaises

"Bien qu’il faille encore déplacer des montagnes, la date-butoir est sûre : le 10 octobre 2010 les Antilles néerlandaises cesseront d’exister en tant que pays", annonce le Trouw (p.4). "C’est ce que la secrétaire d’Etat Bijleveld est convenu avec des représentants des autorités antillaises et des différentes îles." "Curaçao et Sint Maarten auront un statut à part, comme Aruba", rappelle le journal. "Bonaire, Saint Eustache et Saba deviendront des communes spéciales des Pays-Bas. Les nouvelles lois du Royaume devront être approuvées en l’espace d’un an par la Première et la Deuxième Chambres des Pays-Bas et par le Parlement antillais.

PVV

"Ehsan Jami deviendra politiquement actif au sein du PVV de Geert Wilders", annonce le Volkskrant (p.3). "L’ex-conseiller municipal PvdA fait partie du ’groupe des talents’, a fait savoir Wilders jeudi. ’Il a du courage et des points de vue intéressants."
"Jami, qui a grandi en Iran, a été mis à la porte du PvdA en 2007, après avoir rédigé avec Wilders une tribune dans laquelle il comparaît le prophète Mahomet à Hitler."

* * *

ECONOMIE, FINANCES

Femmes actives

"Le pourcentage de professeurs d’université féminins augmente chaque année aux Pays-Bas", note le NRC Handelsblad (p.10) d’hier soir. "C’est une bonne nouvelle, écrivent les auteurs du Monitor vrouwelijke Hoogleraren paru [hier] après-midi. Ce Monitor est édité entre autres par l’association des universités VSNU et le réseau nationalité des professeurs féminins LNVH. La mauvaise nouvelle est que l’augmentation est faible : 0,5 % par an. La croissance est plus faible que dans le reste de l’Europe, de sorte que les Pays-Bas sont toujours en queue dans les graphiques."
Les Pays-Bas figurent en quinzième position dans le classement en pourcentage de 2007, la Belgique occupant la seizième et dernière place (également de Volkskrant p.2).

* * *

PRESSE HEBDOMADAIRE

HP/De Tijd, sous le titre "Plein les poches pendant 20 ans", publie un "spécial" sur la télévision commerciale néerlandaise de quinze pages au total. "Il y a vingt ans, les pionniers de RTL Veronique déclenchait une révolution dans le système de radiotélédiffusion néerlandais. L’histoire a donné tort aux snobs de l’époque car outre des navets, les chaînes commerciales ont aussi produit des programmes innovateurs que le système public copiait volontiers. HP/De Tijd dresse un bilan."
En rubrique "Langue", Jan Kuitenbrouwer analyse le langage du leader du mouvement populiste PVV : "Geert Wilders se distingue des autres députés par son style très personnel. Les éloges sont rares dans son langage, les affronts et la rhétorique ronflante d’autant plus fréquents." "Une figure de style dont Wilders détient pratiquement le monopole à La Haye est l’invective : le premier ministre Balkenende est un ’lâche’ et un ’froussard’, Doekle Terpstra est un ’niais naïf’." Selon un rhétoricien de Leyde consulté par le magazine, "Un discours d’Obama est structuré comme une composition de Bach. Un speech de Wilders tient plus du tube de carnaval."

Vrij Nederland présente "l’œuvre parallèle" de Vincent van Gogh : ses lettres, dont une édition complète bien annotée et illustrée paraîtra chez Amsterdam University Press (six tomes, 2 180 pages, € 395).
"Après des décennies de discussion, le quartier de la gare d’Utrecht va enfin être transformé", note l’hebdomadaire dans une reconstitution de ce grand projet qui a suscité beaucoup de résistances et de critiques, en raison "des retards, des surcoûts et des modifications insidieuses du projet".
On notera aussi une interview du philosophe Tzvetan Todorov, à l’occasion de la traduction néerlandaise de son ouvrage "La peur des barbares". "Le Moyen-Orient est un conflit politique dans lequel on emploie un discours religieux."

Elsevier recommande à ses lecteurs : "Tirez votre électricité du soleil". "Pourquoi les panneaux solaires sont une alternative durable."
L’article de couverture est un portrait de la présidente de la centrale syndicale FNV, Mme Agnes Jongerius. "Son CV est ultra-court : après avoir parcouru quelques étapes au sein du mouvement syndical, elle s’est retrouvé à sa tête. Elle figure en bonne place sur la liste des Néerlandais puissants et a récemment été réélue à la présidence de la FNV. Son intransigeance face au relèvement de l’âge de l’AOW présente le risque d’une perte de prestige."

* * *

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

Le NRC Handelsblad (p.4) d’hier soir suit l’affaire Clearstream.
Dans le Volkskrant (p.5) Ariejan Korteweg annonce la prochaine parution du livre Dans l’ombre de Rachida, du frère de la femme politique Rachida Dati.

* * *

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 16/10/2009

Haut de page