Presse néerlandaise du vendredi 20 avril 2012

LES GRANDS TITRES

Trouw (chrétien progressiste) : Davantage de morts dans la circulation pour la première fois depuis 2003.
De Volkskrant (centre gauche) : Division à la BCE sur les opérations de soutien aux banques.
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : L’Europe interdit les sociétés « boite à lettres » aux Pays-Bas.
De Telegraaf (populaire) : Le cloaque de Vestia à ciel ouvert.
Het Financieele Dagblad : Les commissaires [des grandes entreprises] nient leurs erreurs.
NRC-Handelsblad : Le gouvernement surfe sur l’initiative de Joop van den Ende [création d’un fonds pour la culture].

* * *

AFFAIRES EUROPEENNES

Débat sur l’avenir de l’Europe

Plusieurs journaux rendent compte d’un débat organisé par le Trouw et en retiennent notamment que « pour l’ancien Premier ministre Wim Kok [1994-2002], la crise de l’Euro menace la démocratie. Les tensions créées par la crise de l’euro peuvent avoir des conséquences graves sur la légitimité et la crédibilité des dirigeants politiques élus. (…) Partout en Europe, le fossé se creuse entre un électorat introverti et des responsables qui veulent sauver le navire européen ». Le Financieele Dagblad indique que l’ancien chef de gouvernement travailliste souhaite que l’Allemagne cesse de s’opposer à un fonds d’urgence plus conséquent et « fasse preuve de souplesse. (…) Kok relativise les déclarations de François Hollande qui annonce dans sa campagne vouloir renégocier le traité budgétaire européen : lui aussi aura conscience de ses responsabilités et souhaitera garantir une coopération souple avec l’Allemagne ».

BCE

Le Volkskrant annonce à la une que « la BCE est divisée sur l’opération de soutien aux banques ». Le président de la Banque centrale néerlandaise (DNB), Klaas Knot, son homologue allemand Jens Weidmann et quelques autres membres de la direction de la BCE ont des doutes sérieux sur sa politique de soutien. « Il y a d’importantes divergences de vues entre les hardliners des pays triple A et les présidents des banques des pays de l’euro plus faibles. Ces derniers constituent une majorité parmi les 23 dirigeants de la BCE. Knot reconnaît que la situation en Europe ne laisse pas beaucoup de marge de manœuvre à la BCE : ‘les circonstances sont exceptionnelles. Il s’agit de gestion de crise, il faut envoyer les pompiers’ ». (VK p1 et pp 4-5)

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Sondage

Selon une enquête réalisée par le bureau Ipsos Synovate, le PVV est actuellement crédité de 18 sièges (-2 sièges en deux semaines). « Le VVD, le PvdA et le SP continuent de croître (+1 chacun), note le Volkskrant : les libéraux seraient à 37 sièges, les travaillistes à 27 et les radicaux de gauche à 26 ».
L’éditorialiste de ce journal, sous le titre « Le boomerang de Wilders », déplore que « Wilders mette en péril l’intérêt général. (…) Ses initiatives ne doivent pas dépasser les frontières. (…) Toute l’Europe de l’est s’indigne du site dédié lancé par le PVV [pour signaler des ‘nuisances’ causées par des travailleurs est-européens]. A Bruxelles, les Pays-Bas ont été dégradés en un temps record de leur statut de chef de file pour devenir une source de préoccupation et le twitter de Wilders sur la Turquie, cette semaine, a jeté une ombre sur la visite d’Etat. A moins que Wilders ait l’intention d’affaiblir les Pays-Bas à l’étranger, la conclusion s’impose que le chef de file du PVV ne comprend pas que dans les relations internationales, on attend de lui un comportement différent de celui dont nous avons l’habitude aux Pays-Bas. (…) Deux députés provinciaux du PVV ont toutefois pris l’initiative remarquable de braver la colère de Wilders et de se rendre à l’invitation au déjeuner offert en l’honneur du Président turc. Leur argument était légitime : ils ne représentent pas seulement le PVV, mais également la population limbourgeoise qui les a élus, et qui peut bénéficier de bonnes relations économiques et politiques avec la Turquie. Wilders a précisément perdu de vue l’intérêt général. Il met en péril des intérêts commerciaux, il ne soutient pas le gouvernement lorsque celui-ci tente de faire modifier les règles européennes de l’immigration conformément à ses vœux, mais il multiplie les entraves et les provocations. Lentement mais sûrement, il va bien finir par réaliser que c’est maintenant son propre intérêt qui est menacé ? Depuis l’été, il a perdu 3 conseillers municipaux, 6 conseillers provinciaux et 1 député, pour la plupart parce qu’ils désapprouvaient le style de Wilders. Il y a visiblement des limites à la provocation ».

Enseignement des langues étrangères

Au lendemain de « la journée de la langue allemande », une initiative visant à stimuler l’apprentissage de cette langue, Nausicaa Marbe confirme dans sa chronique du Volkskrant qu’il est « certainement nécessaire de faire d’importants efforts dans ce domaine. Il me semble même que des efforts encore plus importants sont nécessaires. Un réveileuropéen. A Bruxelles, on se plaint régulièrement que tous ces peuples qui râlent ne se sentent pas suffisamment européens. Comment créer une parenté européenne si on ne parle même plus la langue de ses voisins ? On peut évidemment clamer qu’il est important d’apprendre le chinois. (…) Mais pourquoi est-il impensable que l’allemand et le français – y compris l’histoire littéraire – soient solidement ancrés dans l’enseignement, et soient même obligatoires ? L’idée que la connaissance de la langue de ses voisins ouvre des horizons est peut-être désuète. Mais je ne connais pas de meilleur remède à l’isolement culturel ».

* * *

AFFAIRES ECONOMIQUES

Chômage

La publication des derniers chiffres du CPB (Bureau Central du Plan) et de l’UWV (organisme chargé de la gestion du chômage) font apparaître une augmentation du chômage des jeunes. Le taux de chômage national est de 5,9% (contre 5,1 il y a un an). Pour les jeunes, il atteint 11,8% (contre 9,2 il y a un an). (VK p.24)

Ateliers sociaux

La Deuxième Chambre a adopté hier la réforme de la protection sociale initiée par le gouvernement conformément à l’accord de coalition. Les ateliers sociaux et la réglementation applicable aux jeunes handicapés relèvent dorénavant de l’aide sociale. « Il s’agit de la plus importante mesure d’économies prévue par les partis de la coalition et leur partenaire de soutien (1,8 Md€) », indique le Volkskrant. « Le projet a été soutenu par le VVD, le CDA, le PVV et le SGP. L’opposition est extrêmement critique. Le parlement a consacré une semaine de débat à une législation qui touche presque 700.000 personnes. Actuellement, 100.000 personnes travaillent dans des ateliers sociaux et plus de 20.000 sont sur des listes d’attente. A terme, le gouvernement veut réserver 30.000 places à des personnes qui ne peuvent pas travailler autrement que dans cet environnement protégé. L’allocation versée aux personnes handicapées de naissance où frappées d’un handicap avant leur dix-huitième année n’est maintenue que pour ceux qui souffrent d’un handicap complet les empêchant de travailler ». (VK p.10)

* * *

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

- Le Financieele Dagblad s’intéresse aux conseillers des candidats à l’élection présidentielle : « En France, les spindoctors viennent de droite ». Ce journal publie également un petit article sur le thème « Qui doit battre qui ? ».
- Elsevier se demande : « Pourquoi la France est-elle trop petite pour Sarkozy ? ». L’hebdomadaire libéral estime que « Sarkozy a changé la France, mais récolte surtout la méfiance ».
- Le NRC présente « Le tribun Mélenchon » et publie une interview d’une étudiante qui soutient la candidature de Nicolas Sarkozy sous le titre « Nicolas est capable d’affronter des crises ».
- Le film « Les adieux à la reine » fait l’objet d’un article dans le supplément culturel du Volkskrant.

* * *

A SIGNALER
La démission du CEO de Post.nl est annoncée dans le Financieele Dagblad (p.1)

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Compte Twitter de l’ambassade : www.twitter.com/FranceinNL.

Dernière modification : 20/04/2012

Haut de page