Presse néerlandaise du vendredi 21 août 2009

Les alertes au gros temps de l’office national de météorologie KNMI commencent à perdre leur crédibilité, remarque la presse à grand tirage. Selon le touring club ANWB, il est grand temps que les avertissements du KNMI deviennent fiables.
Alors que les Néerlandais s’étaient attendus à des intempéries d’un caractère extrême dès le début de l’après-midi d’hier, les orages n’ont éclaté que des heures plus tard et ont été beaucoup plus légers que prévu, au grand dam des organisateurs d’événements annulés par précaution et des exploitants de stands de plage sans clients, malgré la chaleur tropicale.

* * *

NRC Handelsblad (indépendant) d’hier soir : "Nerveux, mais satisfaits d’aller aux urnes – Les élections à Kaboul ont commencé dans un calme relatif, malgré des incidents", "La CIA voulait déléguer la liquidation de terroristes" (presse américaine)
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "L’alerte au mauvais temps divise le pays – Le KNMI recueille à la fois des éloges et des critiques", "Confusion au sujet de la nouvelle méthode de paiement par carte bancaire"
De Telegraaf (populaire) : "Droits arbitraires – ’Le gouvernement doit intervenir’" (forte disparité des tarifs appliqués par les communes), "Le KNMI était de nouveau à côté de la plaque"
de Volkskrant (centre gauche) : "ONU : les élections afghanes sont un succès – Le taux de participation semble plus faible qu’en 2004 – Les premiers résultats attendus dans cinq jours", "’Nous devons faire revenir les talents’ – La KNAW [Académie royale néerlandaise des sciences] : à l’étranger on profite de la crise pour investir dans la connaissance et la recherche"
Trouw (chrétien progressiste) : "L’Ecosse laisse le terroriste mourir chez lui – La Libye accueille l’auteur de ’Lockerbie’", "’Une loi d’exception pour le dragage dans l’Escaut occidental’"

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

PVV

"Des habitants de Venlo pourront peut-être tout de même voter pour ’le PVV’ en novembre", relève le Trouw (p.7). "Ce ne sera pas le Partij voor de Vrijheid [Parti pour la liberté] de Geert Wilders, mais le Partij voor Venlo. C’est un peu trompeur car officiellement le Partij voor Venlo ne fait pas partie du PVV de Wilders. Le parti, qui doit encore être fondé, se compose de trois candidats refusés par Geert Wilders, ainsi qu’il est apparu dans un reportage diffusé hier soir durant le programme télévisé Netwerk."
"Le trio a eu des entretiens avec les députés PVV Dion Graus et Teun van Dijck, qui ne l’a pas jugé compétent. Les trois candidats ont maintenant l’intention de se présenter avec leur propre PVV aux élections municipales de Venlo, la ville natale de Wilders. Leur objectif est de propager la philosophie de Wilders."
"Le Partij voor de Vrijheid fait savoir qu’il ne veut rien avoir à voir avec le PVV de Venlo. ’Le partij voor de Vrijheid se distancie de toute initiative qui prétend être la représentation locale du PVV’, déclare un porte-parole, qui souligne par ailleurs que l’emploi du sigle PVV par des tiers n’est pas autorisé."

Chômage

"La crise affecte désormais de plus en plus de travailleurs qualifiés", souligne le Trouw (pp.2 et 12). "De plus en plus de manageurs, de techniciens, de scientifiques et d’autres personnes de formation supérieure se présentent au guichet de l’UWV Werkbedrijf [Institut de gestion des assurances sociales]. Cette année, plus de 17 500 personnes de plus que durant le premier semestre 2008 ont été enregistrées, ainsi qu’il ressort des chiffres publiés hier. Neuf mille personnes cherchent un emploi dans les sciences. Le nombre d’inscrits ayant suivi la filière HBO [enseignement professionnel supérieur] a doublé, dépassant 43 000. Cette inscription est obligatoire pour bénéficier d’une indemnité de chômage WW, sauf pour les salariés en WW à temps partiel. Des dizaines de milliers de demandeurs d’emploi ayant une formation professionnelle secondaire se présentent également."
"Une grande partie des demandeurs d’emploi de formation supérieure réussit à retrouver un emploi. On ignore dans quelle mesure ces personnes se contentent de fonctions inférieures à leurs capacités."

On notera dans ce contexte le plaidoyer de l’Académie royale néerlandaise des sciences (KNAW) en faveur d’investissements dans la connaissance et l’innovation, pour empêcher la "fuite des cerveaux" et inciter les chercheurs qui se sont rendus aux Etats-Unis à revenir. "Les instituts de recherche européens pourraient maintenant rattraper leur retard par rapport aux Etats-Unis, parce que de grandes universités comme Harvard ont vu s’évaporer leur fortune et doivent faire des coupes sombres dans leurs investissements dans la connaissance", fait valoir le président de la KNAW. "C’est une occasion pour l’Europe, mais il faut faire preuve de dynamisme. Des pays comme la France et l’Allemagne le font, mais aux Pays-Bas la connaissance ne semble pas avoir la priorité qu’elle mérite" (de Volkskrant pp.1 et 8).

Fumeurs

Le nombre de lycéens qui fument a baissé de moitié en dix ans. La baisse a eu lieu dans tous les types d’établissement. C’est ce qui ressort d’une étude effectuée par l’Université de Maastricht et l’Office de santé du Limbourg-Sud, dans plus de trois cents écoles du Sud-Est des Pays-Bas.
Plus de 25 000 élèves de l’enseignement secondaire âgés de 13 et 15 ans ont rempli en 1996, 2001 et 2005 un formulaire sur leur comportement de fumeur. Il ressort de leurs réponses que moitié moins d’élèves commencent à fumer à cet âge précoce (Trouw p.4, AD p.4, De Telegraaf p.8).

* * *

PRESSE HEBDOMADAIRE

L’article de couverture de Vrij Nederland est un entretien avec l’écrivain néerlandais Ilja Leonard Pfeijffer, "ancien bohémien en carton", qui "s’est rendu à bicyclette à Rome, s’est attardé à Gênes, a découvert la douceur de vivre italienne et trouvé son vrai moi". "Je suis plus calme ici, plus modeste."
En rubrique intérieure, le magazine remarque que "s’il y a quelqu’un aux Pays-Bas qui a donné le ton de l’information sur la grippe, c’est bien Ab Osterhaus". "Aucun autre scientifique n’a exprimé aussi souvent, sur le petit écran et dans le journal, son opinion sur la gravité de la pandémie et la manière de lutter contre elle. Avant même de conseiller officiellement le gouvernement en matière d’achat de vaccins, en tant que membre d’une commission du Conseil de la Santé publique, il l’a appelé dans les médias à faire diligence." "Selon l’épidémiologue Luc Bonneux, Ab Osterhaus raconte des absurdités sur l’utilité des antiviraux. Un article dans The Lancet lui donne raison."
On notera aussi un reportage sur 50 ans d’extraction de gaz naturel en Groningue.

HP/De Tijd titre "Porté aux nues – Martin Bril était-il vraiment brillant ?". "Il ne faut pas remuer les cendres des morts : aux Pays-Bas, ce proverbe n’est rien moins qu’un commandement. Mais les nombreuses hagiographies de Martin Bril appellent tout de même quelques commentaires." Suivent un article narratif et des citations, dont celle-ci du chef de la rédaction culturelle du NRC Handelsblad, Raymond van den Boogaard : "Les Pays-Bas ressemblent parfois à un village. Le décès de Martin Bril était un tel moment. Un étranger, au vu de l’énorme attention dans les médias, aurait pu penser que l’un des plus grands écrivains nationaux avait rendu l’âme. Mais ce n’est vraiment pas le cas."
Il y a d’autre part une longue interview de la chansonnière Claudia de Breij, auteur d’un livre sur sa grossesse "qui est devenu un énorme best-seller". "Je suis un type de soixante ans dans le corps d’une femme de trente-quatre."

Elsevier consacre un dossier aux jeunes Néerlandais : "Pourquoi les jeunes sont tellement de droite". "Les jeunes de 18 à 25 ans sont carriéristes, conservateurs, intègres et votent plutôt à droite qu’à gauche. Ils se concentrent sur leur propre vie et sur celle de leurs amis et de leur famille, au lieu de vouloir sauver à tout prix le monde."
Le magazine contient par ailleurs une brève correspondance d’Olivier van Beemen intitulée "La révolution culturelle de Sarko". "Le président bling-bling Sarkozy aime désormais la ’haute culture’. Il cite des écrivains célèbres et invite des metteurs en scène. Est-ce l’influence de Carla Bruni ?"

* * *

LA FRANCE DANS LA PRESSE NÉERLANDAISE

Le NRC Handelsblad (pp.1 et 9) évoque à son tour l’association entre la Bibliothèque Nationale de France et Google Book Search.
Il fait d’autre part mention des critiques exprimées sur la série de mesures annoncée pour lutter contre le suicide en prison (p.5).

Ce matin, l’AD (p.13) rapporte que "des algues mortelles infestent les plages françaises", en Bretagne.

* * *

A signaler :
Une tribune d’universitaires néerlandais sur l’affaire Ramadan : "Tous les ponts de Ramadan ont été pulvérisés". "Ramadan est un ’suspect’ qui doit faire ses preuves durant toute sa vie." (de Volkskrant)

Dernière modification : 04/09/2009

Haut de page