Presse néerlandaise du vendredi 22 octobre 2004

Tandis
que la presse à grand tirage titre sur l’évacuation de l’Amstel Hotel
d’Amsterdam à la suite de la découverte d’une forte concentration de bactéries
legionella et sur le problème croissant des véhicules 4x4 dans les
centres-villes, le Trouw et le Volkskrant suivent la lente
évolution, dans les coulisses, du conflit entre le mouvement syndical et le
gouvernement. 

  • NRC Handelsblad
    d’hier soir : "Un nouveau revers menace l’entreprise portuaire de Rotterdam -
    Possible demande de remboursement de 230 millions d’euros", "DHL dégraisse à
    Zaventem", "’Le gouvernement est disposé à négocier’"
  • Trouw  : "Le
    gouvernement veut tout de même négocier", "Il sera difficile du point de vue
    juridique d’interdire le stationnement de véhicules tous terrains"
  • de Volkskrant  :
    "’Une indemnité de base pour tous’", "Barroso exige le soutien à Buttiglione",
    "Les bons livres deviennent rares dans les bibliothèques publiques"
  • Algemeen Dagblad
     : "L’Amstel Hotel touché par la legionella - L’hôtel de luxe évacue tous ses
    hôtes", "Les experts éreintent l’interdiction de stationner pour les jeeps", "Les
    écuries royales du palais Het Loo prêtes pour les visiteurs
    "
  • De Telegraaf  :
    "Colère à cause des restrictions pour les voitures tous terrains - ’Le
    projet de Nimègue est irréfléchi et inéquitable’
    ", "Des bactéries
    legionella dans l’Amstel Hotel"

* * *

Actualité
internationale

Union européenne - Turquie

" L’UE
peut entamer des négociations avec la Turquie, mais celles-ci doivent tout
d’abord toucher les libertés politiques et le respect des droits de l’homme
",
rapporte le correspondant à Bruxelles du Volkskrant (p.4). " Ce n’est
qu’ensuite que les questions économiques pourront être abordées. C’est ce que
propose Camiel Eurlings (CDA) dans un rapport pour le Parlement européen
."

" Eurlings,
qui est depuis peu le rapporteur Turquie du Parlement européen, adopte dans son
projet de rapport un ton beaucoup plus critique que la Commission européenne
.
Celle-ci a récemment donné le feu vert pour le début des négociations d’adhésion
avec la Turquie, bien qu’elle ait exprimé l’avis qu’il fallait les suspendre si
le processus de réforme s’arrêtait."

" Dans
son rapport, Eurlings reconnaît que la Turquie, les dernières années, a fait un
travail ’impressionnant’ pour adapter sa législation aux normes européennes.
Mais il insiste sur le fait que le pays reste en retard s’agissant des droits de
l’homme et des libertés religieuses
. Selon lui, les organisations de défense
des droits de l’homme ont constaté des centaines de cas de torture dans les
prisons et les bureaux de police turcs. Dans le Sud-Ouest, où habitent beaucoup
de Kurdes, le nombre de tortures augmente même, selon lui. ’Seulement, ils le
font de telle manière qu’il n’en reste pas de traces’, dit Eurlings."

"En ce
qui concerne les libertés religieuses, le pays est également ’loin du compte’.
Les autorités considèrent certaines petits groupements religieux comme un
phénomène ’folklorique’ qu’elles ne reconnaissent pas comme une religion." "Le
gouvernement doit aussi faire plus pour réduire le pouvoir de l’armée."

"Le
Parlement européen débattra du rapport Eurlings la semaine prochaine."

 

Pays-Bas - Irak

" Le
ministre de la Défense Kamp a été choqué cette semaine par la mauvaise situation
de sécurité en Irak
", écrit le Volkskrant dans le chapeau d’un
article récapitulatif sur la visite du ministre néerlandais en Irak. " Il
soutient pleinement la mission militaire néerlandaise, mais pas au-delà de mars
."
"Durant sa visite de trois jours, cette semaine, Kamp a encore une fois fait
comprendre qu’il n’est pas question de prolonger la mission néerlandaise. Les
militaires resteront jusqu’à la mi-mars, peu après les élections projetées, et
ce sera fini
."

"Le
ministre aussi bien que le commandant actuel, Matthijssen, est conscient du fait
que les troupes de sécurité irakiennes ne seront pas tout à fait prêtes lorsque
les Néerlandais lèveront le camp quelques semaines après [les élections]. Kamp
avait espéré que les Irakiens seraient en mesure de reprendre les tâches des
Néerlandais. Mais c’est ’un conte de fée’, selon l’expression d’un militaire.
Durant les mois à venir, Kamp veut ’en tirer encore le maximum’, après les
élections ce sera la responsabilité du ’nouvel Etat irakien’."

Notons
dans ce contexte que le NRC Handelsblad (p.2) d’hier soir mentionne la présence aux Pays-Bas d’une délégation de cinq Irakiens, à l’invitation du SP
qui leur sert de guide
. Selon un communiqué de presse du parti socialiste
radical, l’objectif de la visite est de faire connaissance avec les nombreux
aspects du processus de démocratisation"
.

Il
s’agit d’Irakiens idéologiquement proches du SP. Leur leader, Mohammed Yasir
Mohammed, est cadre du parti communiste irakien. Mais le programme de la
délégation est idéologiquement neutre : il s’agit d’entretiens avec des
historiens, des gestionnaires et des politologues, ainsi qu’une visite au
syndicat FNV Bondgenoten et aux deux Chambres.

La
délégation ne représente pas seulement le parti communiste irakien, mais aussi
six partis kurdes et le Parti Socialiste Progressiste.

 

Commission européenne : Buttiglione

" La
ministre CDA Van Ardenne a failli gâcher hier le retour du premier ministre
Balkenende sur la scène européenne
", remarque le Trouw à la une. " Ce
n’est qu’en reprenant plus tard dans la journée sa sortie contre le candidat
italien Buttiglione qu’elle a pu conjurer un malheur
."

"La
ministre de la Coopération avait déclaré le matin à la radio EO [évangélique]
que le catholique de stricte obédience Buttiglione ’ne convient pas comme
commissaire’, parce qu’il laisse percer dans son action politique ses
conceptions personnelles sur l’homosexualité et le rôle de la femme. Elle s’est
vu contrainte de revenir sur ses propos plus tard dans la journée. Le moment
était d’autant plus gênant que c’est sa propre porte-parole au ministère qui a
prononcé les paroles correctives : ’La formulation de la ministre était
malencontreuse’." "Selon sa porte-parole, Van Ardenne n’avait pas voulu dire que
Buttiglione ne pouvait pas siéger à la Commission. ’C’est au Parlement européen
de juger’."

" C’est
justement dans le port d’attache de Buttiglione, Rome, que Balkenende fera sa
rentrée
", souligne le journal chrétien progressiste, qui rappelle d’autre
part que ce n’était pas la première fois que la ministre catholique a eu des
démêlés avec le clergé. Ainsi, il y a quelque temps elle a irrité le cardinal
Simonis en révélant à la presse que, durant un entretien avec lui, elle avait
condamné l’interdiction des préservatifs par le Vatican, dans les pays en
développement (également de Volkskrant p.1, De Telegraaf p.7).

Le
commentateur du Trouw estime que " dans une Europe démocratique
quelqu’un peut trouver que l’homosexualité est un péché et tout de même devenir
commissaire européen
". " Il ne dépasse les bornes que s’il menace les
droits de l’homme, par exemple en retirant des droits aux homosexuels. Ce n’est
pas le cas en l’occurrence
."

"La
question est de savoir si l’on peut confier un poste à quelqu’un ou non. Il peut
y avoir des raisons de répondre par la négative. Et dans le cas de Buttiglione
on peut même douter qu’il puisse être un chaud défenseur de la cause
homosexuelle ou prendre des initiatives pour promouvoir le mariage homosexuel.
Mais ce serait un comble de retirer a priori sa confiance à une telle personne,
parce qu’elle est catholique, ou homosexuelle, ou de sexe féminin. En termes
juridiques, cela s’appelle tout simplement de la discrimination. Le Parlement
européen ne doit pas s’en rendre coupable."

Le
journal d’affaires Het Financieele Dagblad estime que le compromis du
futur président de la Commission, Barroso - reprendre personnellement à
Buttiglione les questions de libertés individuelles et de respect des droits -,
"paraît tout à fait raisonnable"
. "En effet, Buttiglione est extrêmement
qualifié pour d’autres thèmes importants du portefeuille de la sécurité, de la
justice et des affaires intérieures, tels que la politique d’asile et
d’immigration et la lutte contre la criminalité et le terrorisme
transfrontaliers."

 

Presse
hebdomadaire

HP/De Tijd publie
un article de fond qui ressemble beaucoup à un plaidoyer en faveur de
l’apartheid : "L’intégration ne marche pas". Il ne faut "pas disperser, mais
séparer". L’auteur, dans son article de six pages, prend pour exemple les
Etats-Unis, où l’intégration des minorités se passe le mieux. Certes, il y a des
ghettos noirs et il y a Chinatown, mais ces quartiers ne gênent pas les autres
habitants, raisonne-t-il. "La classe moyenne blanche des grandes villes forme
une espèce particulièrement utile, mais menacée d’extinction, qui mérite d’être
protégée. On devrait accorder à cette poule aux œufs d’or son propre poulailler.
C’est une forme d’apartheid, mais volontaire et réduite - et personne n’interdit
aux allochtones qui ont réussi par leurs propres moyens et se sont assimilés de
la rejoindre."

Sous le
titre "Prix Nobel de la bêtise : les idées idiotes de Wangari Maathai",
l’hebdomadaire s’en prend à la théorie du complot de la lauréate kenyane, qui
pense que le sida est une invention des scientifiques occidentaux destinée à
exterminer les Africains. Pourtant, beaucoup d’Africains le pensent, selon
l’universitaire Klaas van Walraven (Leyde). "On leur inculque la croyance dans
l’insaisissable dès le plus jeune âge." C’est un bon terreau pour les théories
de complot.

Vrij
Nederland
se
penche sur "Ischa Meijer, le mythe". Bien que le grand intervieweur néerlandais
soit mort depuis presque dix ans déjà, les journalistes entretiennent toujours
son image et lui donnent des proportions quasi mythiques. Ainsi, Folkert Jensma,
rédacteur en chef du NRC Handelsblad, constate que le genre d’interview
que Meijer pratiquait se fait rare et le rédacteur en chef du Volkskrant,
Pieter Broertjes, forme ses journalistes pour qu’ils puissent opérer selon la
"méthode Ischa".

Outre
l’enquête sur les préférences des parlementaires de la Deuxième Chambre
concernant les présidentielles américaines (cf. presse du 20 octobre), on
retiendra un article sur les derniers gardiens de phare des Wadden, que le
service des voies d’eau Rijkswaterstaat veut remplacer par des caméras
infrarouge. Ils sont irremplaçables, selon les habitants des îles, les maires
des communes des Wadden, les pêcheurs et les plaisanciers. "Ils parlent
d’investissement dans la sécurité, mais c’est une vulgaire mesure d’austérité."

Elsevier consacre
son dossier aux jeux vidéo. Il y a moins d’une décennie, c’était encore
d’inoffensives joutes spatiales ou des arcades avec toutes sortes d’obstacles à
surmonter. Maintenant le game dominant a un caractère plus violent,
constate le magazine conservateur.

Il
ressort du "portrait" de Bernard Welten, le nouveau chef du corps de police
d’Amsterdam que c’est un "battant". "Il est rassembleur, mais aussi
excentrique." Il est membre du PvdA et il a la langue bien pendue, au point
d’avoir vexé le superprocureur général De Wijkerslooth en disant : "Quand
j’entends De Wijkerslooth, je bloque."

Sur le
plan bilatéral, le correspondant à Paris, Olivier van Beemen, présente Blandine
Kriegel, conseillère du président Chirac en matière d’intégration, qui "tire les
leçons de sa visite aux Pays-Bas". "Pour autant que je puisse en juger, la
problématique de l’intégration en France est très comparable à celle aux
Pays-Bas. Nous avons les mêmes problèmes et nous connaissons la même évolution."
"Selon Kriegel, les Pays-Bas ont compris avant la France que les immigrants, en
général, ne retournent pas dans leur pays comme on le supposait au début.
Kriegel : ’Une politique claire est absolument nécessaire pour que l’intégration
réussisse. Les Pays-Bas ont été plus rapides à cet égard’."

 

Affaires françaises  

L’ Algemeen
Dagblad
(p.5), depuis Barcelone, rend compte de la présentation du livre
L’arrière-boutique du terrorisme
, de Richard Labevière, que le journal de
Rotterdam qualifie à tort de "journaliste, écrivain et spécialiste suisse
du terrorisme musulman". "Les Pays-Bas et la Suisse sont les havres européens
des terroristes islamiques."

Le Volkskrant (p.7) évoque en rubrique économique la troisième génération de
centrales nucléaires françaises.

Sur le
plan culturel, des articles sur l’exposition de photos de Guy Bourdin à
Amsterdam ( NRC Handelsblad p.10), sur la FIAC, le salon d’art
contemporain à Paris ( NRC Handelsblad p.11) et une traduction
néerlandaise des Essais de Montaigne ( Het Parool d’hier soir,
supplément PS, Trouw p.12) sont à noter.

Dernière modification : 22/10/2004

Haut de page