Presse néerlandaise du vendredi 22 septembre 2006

Les ministres Piet Hein Donner (Justice) et Sybilla Dekker (Logement, Aménagement du Territoire et Environnement) ont donné leur démission hier après-midi, après la présentation des conclusions, dévastatrices pour eux, que le Conseil d’enquête sur la sécurité a tirées de son analyse de l’incendie du centre de rétention de Schiphol.

NRC Handelsblad d’hier soir : "Les ministres Donner et Dekker démissionnent", "Le rapport : les autorités sont responsables des morts de l’incendie", "Echauffourées à Amsterdam après une rixe qui a fait un mort"
De Telegraaf  : "Démission immédiate des ministres - Le rapport de Van Vollenhoven fait frémir La Haye", "Une accumulation de gaffes a coûté onze vies - L’aide a été lente à démarrer"
Trouw  : "Donner et Dekker ont démissionné - Le Conseil d’enquête sur la sécurité affirme qu’il aurait pu y avoir ’moins ou pas du tout’ de victimes"
de Volkskrant  : "Donner et Dekker déposent leurs fonctions", "Donner ’arrache le sparadrap’ en une fois - La démission des ministres était nécessaire, comme réparation de la mort de onze personnes et pour limiter le préjudice politique aux élections"
AD Haagsche Courant  : "Une cuisante retraite - Le dur rapport sur l’incendie de Schiphol amène les ministres Donner et Dekker à démissionner"

* * *

LE DOSSIER DU JOUR :Démission des ministres Donner et Dekker

"Les ministres Donner (Justice) et Dekker (Logement, Aménagement du Territoire et Environnement) ont immédiatement démissionné hier, après la publication du dévastateur rapport définitif sur l’incendie de Schiphol", écrit le Telegraaf dans son grand article à la une. "Les ministres ont quitté le gouvernement après la publication par le Conseil d’enquête sur la sécurité de sa sévère conclusion, selon laquelle l’incendie fatal du complexe de cellules de Schiphol-Est a coûté inutilement des vies humaines, à cause des défaillances des autorités. La catastrophe a coûté la vie à onze détenus étrangers, en octobre dernier."
"Le jugement du Conseil présidé par Me Pieter van Vollenhoven a fait l’effet d’une bombe dans les milieux politiques de La Haye. Les principaux membres du gouvernement se sont immédiatement réunis en conseil de crise au Catshuis. Peu après, les ministres impliqués ont annoncé leur démission. Le maire de Haarlemmermeer (aéroport de Schiphol),Fons Hertog, a également annoncé sa démission."
"Donner et Dekker ont expliqué leur départ dans une déclaration à la Deuxième Chambre. Le portefeuille de Dekker sera temporairement géré par la ministre Peijs (Transports et Voies d’Eau). La Justice sera gérée par la ministre Verdonk (Immigration et Intégration)."
"’Je ne peux pas mettre fin à la souffrance et à la tristesse, mais comme leur origine est imputée à mes services, il me revient de montrer que cela n’est pas sans conséquences’, a déclaré Donner à la Chambre, qui retenait son souffle." "Dekker, visiblement désarçonnée, a dit que ’vu les graves conséquences’ de l’incendie, elle avait abouti à la conclusion qu’elle devait démissionner."
"Le premier ministre Balkenende a souligné que les ministres ont pris eux-mêmes la décision de démissionner. Il a parlé d’une ’conception pure des responsabilités ministérielles’. Le vice-premier ministre Zalm a dit qu’il regrettait la démission ’de deux bons collègues’, mais qu’il la comprenait et même l’appréciait. Les membres de la Deuxième Chambre ont également exprimé leur appréciation."

"La démission de Sybilla Dekker (64 ans) n’est pas une grande perte politique", remarque le Trouw (p.4). "Elle était elle-même arrivée à cette conclusion récemment, en annonçant qu’elle n’était pas disponible pour un nouveau mandat. Bien que le gouvernement ait aussi voulu appliquer des réformes dans le cadre de son portefeuille - Logement, Aménagement du Territoire et Environnement - Dekker, les trois dernières années, a rarement occupé le devant de la scène."
"La démission de Piet Hein Donner (57 ans) est une perte pour le premier ministre Balkenende", selon le journal chrétien progressiste. "Donner était un poids lourd qui faisait autorité au sein du gouvernement, au sein de son parti et dans la société civile. Les immigrés avaient de l’estime pour cet homme politique protestant qui s’érigeait en protecteur des religions."

"Trois gouvernements en moins de quatre ans et une longue liste de ministres, de leaders et de députés tombés : l’ère Balkenende reflète l’instabilité politique des Pays-Bas depuis le meurtre de Pim Fortuyn en 2002", fait valoir Cees van der Laan dans le même Trouw. "Le troisième gouvernement Balkenende rampe vers le finish en grinçant et en craquant et pourtant deux ministres ne l’atteindront pas. En dépit de la magnifique croissance économique présentée récemment, Balkenende n’arrive pas à faire entrer les Pays-Bas dans des eaux calmes, dans la mesure où il a quelque influence dans ce domaine. Quand on considère la gestion du pays avec un certain recul, on voit que les dernières années ont été marquées par une succession d’affaires, de querelles et de drames qui pourrait amener les observateurs et les spectateurs à conclure que les Pays-Bas sont aux prises avec eux-mêmes."

Le Financieele Dagblad, à la une, juge "saillant que Donner, le 23 novembre, sera de retour dans la politique en tant que député CDA : il occupe la cinquième place sur la liste électorale". "Formellement, c’est possible car Donner n’a pas endossé une responsabilité personnelle, mais politique. La question pour le CDA est de savoir si les électeurs apprécieront qu’un ministre démissionne pour revenir à la Chambre deux mois plus tard."

"C’est un record dans l’histoire contemporaine", remarque l’Algemeen Dagblad (p.3). "Durant ses trois gouvernements en quatre ans, Jan Peter Balkenende a perdu treize responsables pour des raisons diverses. Seuls Mark Rutte et Jaap de Hoop Scheffer ont quitté le gouvernement de leur plein gré, sans que la Chambre réclame leur démission. Rutte parce qu’il est devenu tête de liste du VVD et De Hoop Scheffer parce qu’il a été nommé secrétaire général de l’OTAN."

Commentaires

De l"avis de l’éditorialiste du Volkskrant, "le préjudice est plus grand pour le CDA que pour le VVD". "Car Donner, en tant que ministre de la Justice, n’est pas seulement le principal responsable politique de la tragédie de Schiphol-Est, en tant que figure de proue du CDA il occupe une place éminente sur la liste des candidats à la Deuxième Chambre." "Donner, en tant que ’manageur’ de son ministère, n’a pas vu les défauts qualitatifs de son appareil. Il est donc impensable qu’il puisse reprendre un jour le portefeuille de la Justice."

"Le rapport montre des services publics qui s’attachaient à expulser les étrangers indésirables, mais n’avaient pas trop de scrupules", conclut le Trouw. "Ainsi, cette triste affaire montre aussi à quel point la politique des étrangers était dure les dernières années."

Le Telegraaf juge "inévitable" la démission des deux ministres. "Le départ du ministre Donner, surtout, a quelque chose de tragique. Pas seulement pour lui-même, mais aussi pour l’administration du pays. Il n’était pas très populaire auprès de la population, mais il a tout de même été l’un des meilleurs ministres de la Justice que les Pays-Bas aient eus après la Deuxième guerre mondiale."

ACTUALITE INTERIEURE

Intentions de vote des allochtones

"Le PvdA sera de loin le parti le plus populaire parmi les allochtones, aux prochaines élections", relève le Trouw (pp.1 et 6). "C’est ce qui ressort d’un sondage effectué auprès de plus de six cents Turcs, Surinamiens, Marocains et Antillais par Foquz, un bureau spécialisé dans les études de marché auprès des allochtones."
"Presque trois quarts des personnes interrogées disent avoir l’intention de voter aux élections législatives. Environ une personne sur six hésite encore. Un taux de participation aussi élevé signifie que les allochtones ayant le droit de vote aux Pays-Bas - une population qui inclut d’autres groupes ethniques non consultés - éliront quelque quatorze députés. La plupart de ces députés appartiendront à un parti de gauche, le PvdA étant largement en tête. Parmi les groupes interrogés, les Marocains optent le plus pour ce parti. Le CDA vient en deuxième position chez les allochtones, car ce parti a une base permanente d’environ 17 pour cent parmi les Surinamiens et les Antillais."
"Il semble que les nouveaux partis, comme Eén NL de Marco Pastors, n’attirent pas du tout les allochtones. Néanmoins, le sondage a été effectué avant qu’Eén NL ne fasse connaître sa liste, avec le musulman surinamien Hikmat Mahawat Khan et Secil Arda, d’origine turque, en très bonne place."
"Les personnes interrogées n’ont pas une haute opinion du gouvernement actuel. Elles lui attribuent la note cinq [insuffisant, dans le système de notation néerlandais] pour l’emploi, la sécurité sociale et la politique des allochtones. Cette insatisfaction pourrait être à l’origine d’un taux de participation élevé."

PRESSE HEBDOMADAIRE
HP/De Tijd a choisi comme thème de son dossier "le cartel de l’asphalte" : comment les entreprises du bâtiment et les compagnies pétrolières ont grugé les contribuables néerlandais pendant des années. Le magazine dit être en possession du "dossier d’enquête confidentiel de la Commission européenne". "L’Etat néerlandais a payé pendant des années quarante à cinquante pour cent de plus pour son bitume que les Etats belge, allemand et français. Ce fait incite à des interrogations sur le rôle des fonctionnaires néerlandais responsables. Ou bien ils ont été incroyablement naïfs pendant toutes ces années, ou bien ils avaient des raisons de ne pas parler des gigantesques différences de prix avec les pays voisins. Quelle que soit l’explication, elle réclame une enquête approfondie."
On notera d’autre part un article sur la sensibilité à la fraude des logiciels de vote électronique, un reportage sur la vie quotidienne à Eton, la prestigieuse école privée britannique, et un survol des chroniques de H.J.A. Hofland. Le "meilleur journaliste néerlandais du XXe siècle" semble adopter de plus en plus des "positions de vieil homme pessimiste", selon Joshua Livestro.
Vrij Nederland évoque le projet de Musée Historique National, auquel le gouvernement s’est rallié après des années de tiraillements. "La coalition de circonstance des établissements historiques montre déjà des failles, longtemps avant la pose de la première pierre du musée." Le digne Rijksmuseum, notamment, s’est retiré l’an dernier de la plate-forme qui travaille à la réalisation du nouveau musée
Dans un tout autre domaine, l’hebdomadaire résume le livre que le journaliste et écrivain Sytze van der Zee publiera en octobre sur la "Bête de Harkstede", un meurtrier en série. Douze pages de photos remémorent par ailleurs la sanglante conquête de Bali, en septembre 1906.
Elsevier publie un dossier de six pages sur la retraite de base AOW et explique dans son article de couverture "L’islam contre le Pape" que "l’ire des musulmans à la suite du discours de Benoît XVI s’inscrit dans une longue série historique de conflits entre l’islam et le christianisme". "Alors que le discours du Pape est justement un grand plaidoyer en faveur d’un nouveau dialogue, d’une nouvelle synthèse de la raison et de la religion."
Dans le cadre d’un survol du débat sur le "profilage racial" dans la lutte contre le terrorisme aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en France et en Allemagne, Olivier van Beemen relève que, selon François Heisbourg (co-auteur avec Jean-Luc Marret du livre Le terrorisme en France aujourd’hui) la prudence est de mise dans l’application de cette méthode de contrôle fondée sur les caractéristiques raciales ou vestimentaires des personnes contrôlées. Néanmoins, souligne le correspondant à Paris, "le profilage racial est pratique courante dans les banlieues".
Sur le plan culturel, le magazine consacre deux pages au triple hommage rendu à Amsterdam au cinéaste et chanteur Serge Gainsbourg.

AFFAIRES FRANÇAISES

L’Algemeen Dagblad (p.5) fait mention de la sortie de la ministre Rita Verdonk, à Tampere (Finlande), contre le projet de légalisation des "sans-papiers". "Nous avons convenu dans l’Union européenne de nous mettre mutuellement au courant de ce genre d’actions", a dit la ministre, "mais c’est dans les journaux que je lis maintenant qu’il [Nicolas Sarkozy] a pris cette décision."

Dans le Volkskrant (p.6), Fokke Obbema remarque que "les Français deviennent aussi gros que les Britanniques".

Le supplément hebdomadaire du Financieele Dagblad présente la 23e Biennale des Antiquaires, au Grand Palais.

Dernière modification : 22/09/2006

Haut de page