Presse néerlandaise du vendredi 23 février 2007

Le réalisateur néerlandais Fons Rademakers, qui a remporté un Oscar en 1986 pour son film "L’assaut", une adaptation d’un roman de Harry Mulisch, est décédé hier dans un hôpital de Genève, à l’âge de 86 ans.
"Dans les années cinquante, faire du cinéma ici c’était réaliser des documentaires", écrit le NRC Handelsblad d’hier soir dans sa nécrologie. "Et c’est alors que Fons Rademakers a tourné Dorp aan de rivier [village au bord du fleuve]. Le cinéma néerlandais était né."

NRC Handelsblad (libéral) d’hier soir : "Nouveaux critères du ministre pour les demandeurs d’asile - Les cas navrants réexaminés", "Fons Rademakers ( 1920-2007) - Cosmopolite et ’enfant né coiffé’ dans tous les domaines"
de Volkskrant (centre gauche) : "L’équipe de Jan Peter est prête" (reportage), "Fons Rademakers (86 ans) est décédé"
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Coup d’envoi pour Balkenende IV - Un gouvernement plein d’assurance"
Trouw (chrétien progressiste) : "La ChristenUnie est le ’grand vainqueur’", "’Qui se souviendra de Fons Rademakers ?’"
De Telegraaf (populaire) : "Il est payant de mettre en doute la valeur immobilière - Les tribunaux sont sensibles aux plaintes des propriétaires", "De nouveau un directeur d’orphelinat néerlandais mis en cause au Népal", "Balkenende IV trépigne d’impatience"

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Probo Koala

"Le négociant de pétrole Trafigura savait que les déchets toxiques ne seraient pas retraités à Abidjan (Côte d’Ivoire), mais déversés", relève le Trouw (p.11). "Trafigura a toujours maintenu que l’entreprise avait tout fait pour contrôler si les déchets du Probo Koala, qui naviguait désormais sous le nom de Gulf Jash, seraient traités correctement."
"La commission nationale d’enquête qui a immédiatement été instaurée par le gouvernement ivoirien après la catastrophe du 19 août 2006 aboutit à la conclusion que Trafigura, dont le siège social est à Amstelveen, savait bel et bien que les déchets seraient déversés. Le rapport de cette commission présidée par Fatoumata Diakite précise qu’en tout cas deux collaborateurs de Trafigura avaient reçu une lettre de l’entreprise de retraitement local Tommy, disant qu’elle avait trouvé un site, la décharge Akwedo, où les déchets pouvaient être déversés. ’Et il est clair que ce mot n’est pas un synonyme de traités’, conclut la commission."
"Un porte-parole de Trafigura ne peut pas commenter cette conclusion parce que ’l’entreprise ne dispose pas du rapport ivoirien’."
"La commission nationale est très critique sur le fonctionnement des autorités portuaires du pays." "La commission juge suspect que l’entreprise Tommy n’ait été fondée qu’après qu’il était apparu que le Probo Koala ne pouvait pas faire traiter ses déchets toxiques à un prix raisonnable, à Amsterdam." "Les autorités qui auraient dû contrôler la compétence de Tommy n’ont pas suffisamment enquêté, affirme la commission, qui reproche la même négligence aux contrôleurs du port d’Abidjan."
"On ne sait absolument pas quelle suite sera donnée aux conclusions de la commission nationale d’enquête. Le président ivoirien Laurent Gbagbo a conclu un accord avec Trafigura, moyennant 152 millions d’euros. Les parties se sont engagées à ne pas entreprendre d’action de part et d’autre, autrement dit Trafigura ne sera pas poursuivie en Côte d’Ivoire."

ACTUALITE INTERIERE

Balkenende IV

"La ChristenUnie a obtenu le plus durant la formation de gouvernement", fait valoir le Trouw dans son grand article à la une, "alors que c’est le plus petit des trois partenaires et qu’elle n’avait encore jamais participé à des négociations de coalition. Le PvdA, lui, a dû mettre beaucoup d’eau dans son vin. C’est ce qui ressort d’une analyse effectuée sur la base du Kieskompas, l’instrument d’aide électorale que le Trouw a mis au point avec l’Université Libre d’Amsterdam. Quand on consulte le Kieskompas des dernières élections législatives avec l’accord de gouvernement en main, on retrouve pratiquement le programme électoral de la ChristenUnie."
"Selon André Krouwel, le politologue derrière le Kieskompas, le parti du nouveau vice-premier ministre Rouvoet marque autant de points parce qu’il est à mi-chemin entre les partenaires de coalition CDA et PvdA. ’S’agissant des thèmes dits ’gauche-droite’, comme les règlements dépendant du revenu, la ChristenUnie est proche du PvdA, alors qu’en ce qui concerne les thèmes plus conservateurs, comme la fermeture des coffee-shops, Rouvoet peut faire route avec le CDA’."
"Cette conclusion rejoint l’analyse de Nico van Wijk, de l’Université d’Amsterdam. En faisant le site Internet verkiezingsvergelijker.nl [comparateur électoral], il a conclu lui aussi que la ChristenUnie, compte tenu de sa faiblesse numérique à la Deuxième Chambre, est le ’grand vainqueur’ des négociations."
"Le PvdA, par contre, a dû conclure un nombre relativement élevé de compromis, et ce, souligne Van Wijk, sur des points plutôt durs, comme le souhait d’une enquête sur le soutien à la guerre d’Irak. On n’en retrouve rien dans l’accord de gouvernement."
"Au demeurant, les visiteurs du site kieskompas.nl peuvent à partir d’aujourd’hui s’orienter sur l’accord de gouvernement. Le résultat de ce test a son importance parce les élections provinciales du 7 mars sont aussi des élections indirectes pour la Première Chambre. Il importe pour le nouveau gouvernement d’obtenir également une majorité au Sénat."

"Les idées de la ChristenUnie, le plus petit parti du nouveau gouvernement, sont les plus proches de celles de l’électeur moyen", poursuit le journal chrétien progressiste en page 3. "Il n’est donc pas si étonnant que le junior partner du CDA et du PvdA ait si souvent obtenu gain de cause. Il était déjà ressorti des analyses des résultats du Kieskompas, qui a attiré trois millions de visiteurs dans la perspective des élections législatives, qu’aucun autre parti n’est aussi conforme à l’opinion de l’électorat. Les Néerlandais sont en majorité conservateurs de gauche : ’de gauche’ pour ce qui est de l’importance qu’ils attachent à un certain nivellement des revenus, par exemple, et plutôt conservateurs dans des domaines comme la sécurité. Exactement comme la ChristenUnie."
"Si le parti du populaire Rouvoet n’a pas pu fêter une plus grande percée en novembre et n’est passé ’que’ de trois à sept sièges, c’est sans doute dû à ses positions chrétiennes fermes dans des questions morales comme le mariage homosexuel et l’avortement. Ces positions obscurcissent pour ainsi dire un programme électoral attrayant par ailleurs."

"Le nouveau ministre des Transports et Voies d’Eau, Eurlings (CDA), aura aussi la responsabilité de deux portefeuilles politiquement sensibles : les Nederlandse Spoorwegen [chemins de fer] et Schiphol", annonce le même Trouw dans un autre article. "Ces dossiers étaient jusqu’à présent du ressort du secrétaire d’Etat

Le Volkskrant (p.3) fait également mention de "petits remaniements de portefeuille de ministre en dernière minute". "On s’est battu pour le portefeuille des Antilles néerlandaises. Le ministre de la Justice Hirsch Ballin a réussi à en prendre une partie. Le reste de ce dossier tombe sous la responsabilité de sa collègue de parti la secrétaire d’Etat à l’Intérieur, Bijleveld. Il y a longtemps que Hirsch Ballin s’intéresse aux Antilles."
"Le ministre CDA de la Santé publique, Ab Klink, a déclaré hier soir qu’il voulait réaliser l’interdiction de fumer dans l’hôtellerie-restauration en l’espace d’un an. L’accord de gouvernement ne donne pas de date pour cet objectif."

Cannabis

La police de la région haguenoise a démantelé l’an dernier 526 plantations de cannabis, contre 465 en 2005 et 367 en 2004, rapporte l’édition locale de l’Algemeen Dagblad (cahier Den Haag Dichtbij). Au total, 252 000 plants ont été saisis. La police attribue cette forte hausse au durcissement de son action et à la ligne de téléphone anonyme M (du mot misdaad, délit), qui jouit d’une popularité croissante. Sur 1 155 appels en région haguenois, 400 avaient trait à des plantations de cannabis.
Le Focusteam, une équipe de police spéciale qui dépiste les plantations de cannabis dans le Westland, en a découvert 65 durant les quinze derniers mois. La valeur marchande des drogues saisies dans le Westland était de 23 millions d’euros.
La police renforce son action contre les plantations clandestines parce qu’elles présentent un réel danger d’incendie, d’une part, et que le cannabis produit donne souvent lieu à des "rip-deals" violents entre bandes de trafiquants. Ce genre de braquage a certainement coûté la vie à quatre personnes, les dernières années.
Alarmée par le grand nombre de plantations de cannabis, la municipalité de La Haye va lancer prochainement une campagne publicitaire pour apprendre aux citoyens à reconnaître la présence d’une telle plantation. Ils pourront en informer la police, éventuellement par le biais de la ligne anonyme.

PRESSE HEBDOMADAIRE

Elsevier s’interroge sur "la chute de Bram Moszkowicz" et décrit "comment un des avocats les connus des Pays-Bas s’est retrouvé en porte-à-faux et a dégringolé de son piédestal". "Jadis, la famille d’avocats Moszkowicz avait bonne réputation. Mais maintenant que Bram Moszkowicz - la prunelle des yeux de son père Max - a été contraint de se retirer de l’affaire Holleeder parce qu’il a été mis en cause, la dégradation de la célèbre dynastie d’avocats est complète. Comment a-t-elle pu en arriver là ?" Selon le journaliste Gerlof Leistra, Moszkowicz a couru à sa perte en voulant être l’avocat de deux clients qui avaient une relation trouble, Willem Holleeder et Willem Endstra.
Sur le plan politique, le magazine présente "les 100 de Balkenende", une longue galerie de portraits de l’entourage du premier ministre.
Vrij Nederland publie un portrait de Me Jan-Heijn Kuijpers, qui succède à Moszkowicz comme avocat de Holleeder. L’affaire n’a guère de surprise pour lui, car "il a déjà parcouru le dossier de plus de douze mille pages en tant qu’avocat d’un autre suspect.
On notera aussi un article illustré sur la "bordélisation" des paysages néerlandais - "à la veille des élections provinciales un débat passionné sur la dégradation des paysages néerlandais s’est engagé - et un reportage sur les "vierges du Kwazulu-Natal".
HP/De Tijd consacre six pages à la résurgence des produits du terroir, en dépit de la mondialisation et de la production en masse. "Nous voulons des produits de qualité locaux. Et comme par hasard, c’est bon pour l’environnement et les agriculteurs hollandais."
Il y a d’autre part le huitième et dernier volet de l’histoire d’Ayaan Hirsi Ali : "La naissance d’une star mondiale".
Enfin, dans la rubrique Achtergrond, Boudewijn Geels spécule en quatre pages sur les raisons pour lesquelles Ahmed Aboutaleb n’est pas devenu ministre, mais secrétaire d’Etat du gouvernement Balkenende IV.

Dernière modification : 25/01/2010

Haut de page