Presse néerlandaise du vendredi 24 février 2006

Le ministre néerlandais des Affaires étrangères Ben Bot a rendu compte à la Deuxième Chambre, hier, de sa visite à Belgrade en début de semaine. Ses interlocuteurs serbes lui auraient dit que le général Ratko Mladic, dont le Tribunal pénal international réclame l’extradition, était malade et qu’il négociait "avec son entourage" sur sa possible reddition. M. Bot ne peut pas juger de la véracité des rumeurs que le gouvernement serbe lui a rapportées, mais un porte-parole dit que le ministre prend ces déclarations au sérieux, "sinon il n’en aurait même pas parlé". Selon le Telegraaf, Bot aurait répondu "que l’air sain de Schéveningue lui ferait du bien et que le fait de revoir son vieux copain (Slobodan Milosevic) pourrait aussi y contribuer".

-NRC Handelsblad d’hier soir : "Chaque poulet dans les rayons a déjà été vacciné 15 fois" (reportage sur le fabricant de vaccins Intervet, à Boxmeer), "Le VROM [Logement, Aménagement du Territoire et Environnement] : les toits s’effondrent à cause d’une erreur de construction", "Ilan a été torturé dans la cave" (affaire Halimi)
-Trouw  : "Il est possible que beaucoup de toits plats ne soient pas sûrs - Une erreur de construction est la cause de leur effondrement", "Le Japon est le premier pays à fermer ses frontières au poulet néerlandais"
-de Volkskrant  : "Les caractéristiques des Néerlandais enregistrées dans une banque de données - Le ministère de l’Intérieur contourne le Parlement en travaillant à l’enregistrement central des scans de visage et des empreintes digitales des passeports", "’La carte à puce pour les transports publics deviendra beaucoup plus chère’", "Bagdad interdit à ses habitants de sortir [vendredi]"
-De Telegraaf  : "Le levensloopregeling [salaire épargne] tournera au fiasco - Les salariés ne sont pas enthousiastes", "Escalade de la guéguerre entre le Ministère public et Moszkowicz - La justice suggère une relation avec un suspect" (affaire Holleeder)
-AD Haagsche Courant  : "Les Pays-Bas sont plus propres qu’on ne le pensait, mais certains endroits restent sales - Le secrétaire d’Etat Van Geel (Environnement) est content des nouvelles mesures"

* * *

LE DOSSIER DU JOUR :Convention nationale

En page d’opinion du NRC Handelsblad d’hier soir Marc Hertog, professeur de sociologie du droit à l’Université de Groningue et conseiller auprès de la Convention nationale instaurée par le ministre Pechtold (Rénovation administrative), réagit à un plaidoyer en faveur d’une nouvelle Constitution publié par deux autres membres de la Convention, Omar Ramadan et Sophie van Bijsterveld (NRC Handelsblad du 15 février).
"La Convention nationale ne doit pas faire de propositions de texte concrètes", estime notamment Hertog, "mais des propositions créatives donnant aux citoyens un rôle-clé dans la formulation de la nouvelle Constitution." Hertog arrive à la "conclusion un peu paradoxale que la Convention nationale peut apporter une bonne contribution à la nouvelle Constitution, en y travaillant elle-même le moins possible". "Au lieu de formuler elle-même des propositions de préambule ou de nouveaux droits fondamentaux, il vaut mieux que la Convention se concentre sur des propositions créatives qui permettent à la population néerlandaise de donner elle-même un contenu à sa nouvelle Constitution."
"Un référendum peut apporter une contribution positive à cet égard, mais ce ne sera pas suffisant. Le référendum sur la Constitution européenne montre que si les citoyens ne peuvent en aucune façon participer au débat et ne peuvent voter qu’en fin de parcours, ils saisiront cette occasion pour envoyer la nouvelle Constitution à la poubelle."
"Dans le passé, on organisait parfois un large débat national sur ce genre de thèmes, mais au XXIe siècle on peut aussi songer à des solutions plus modernes. Ainsi, l’ouverture d’un site Internet (www.mijngrondwet.nl) où tout le monde pourrait exprimer ses idées et suggestions pourrait être une première amorce du débat."
"Il serait bien qu’à l’instar de l’Amérique la nouvelle Constitution commence par la phrase : "We the People..." Mais ce ne sera justifié que si la Convention nationale réussit à conférer aux citoyens un rôle-clé dans la réalisation de ce document."

Dans un article explicatif, le quotidien du soir rappelle que la Convention nationale est chargée de formuler des propositions de modification de la Constitution et du système constitutionnel, pour réduire le fossé entre les citoyens et la classe politique. La Convention, dont le "noyau" est composé de quinze universitaires et autres experts, organisera des réunions publiques à cet effet.

ACTUALITE INTERNATIONALE

Union européenne

En page d’opinion du Trouw (cahier de Verdieping), le professeur de relations internationales Mathieu Segers (Université Radboud de Nimègue) remarque que la chancelière fédérale Angela Merkel, "dans le domaine de la politique européenne, se comporte en ’petite-fille’ politique de Konrad Adenauer". "Ce dernier est considéré comme l’un des ’pères’ des Traités de Rome (CEE et Euratom), la base de l’UE telle que nous la connaissons maintenant. A ses yeux, la situation internationale très tendue causée par la crise de Suez et la révolte en Hongrie nécessitait l’unité en Europe. La diplomatie française, anticipant sur les conceptions personnelles d’Adenauer, avait pris des initiatives cruciales en vue d’une coopération militaire (nucléaire) poussée avec l’Allemagne, ainsi qu’il ressort de sources récemment rendues publiques."
"Les tensions internationales étaient aussi le thème central du discours prononcé la semaine dernière par le ministre français de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy. Il a plaidé en faveur de garanties contre les reprises étrangères d’entreprises européennes et souligné la nécessité d’une coopération européenne plus étroite dans le domaine de l’énergie (nucléaire). Le plus frappant a été son projet pour sortir de l’impasse concernant le Traité constitutionnel. Selon Sarkozy, une mini-Constitution de 10 à 15 articles pourrait servir d’étape intermédiaire vers une nouvelle convention." "Il n’est pas exclu qu’un tel plan de sauvetage soit effectivement réalisé rapidement. Dans un peu plus d’un an, le 25 mars 2007, ce sera le cinquantenaire de la signature des Traités de Rome. L’Allemagne et la France n’ont absolument pas intérêt à ce que les festivités soient éclipsées par l’impuissance de la ’vieille Europe’ face à l’élargissement de l’UE. En outre, l’Allemagne présidera l’UE durant le premier semestre 2007."
"L’agressivité du fondamentalisme islamique vis-à-vis de l’Europe, les crises énergétiques et l’émergence extrêmement rapide de la Chine et de l’Inde forment actuellement le contexte international. Le renforcement de la coopération européenne semble être la seule possibilité d’éviter le déclin de l’Occident."
"Vu sous cet angle, le discours de Sarkozy nous dévoile probablement le proche avenir de l’UE, étant entendu que cet avenir n’existera que par la grâce de la politique européenne de Merkel. Sarkozy semble l’avoir bien compris. Dans la meilleure tradition de la diplomatie française, le présidentiable règle ses initiatives sur l’agenda du Bundeskanzleramt."
"Les Pays-Bas devront tenir compte de la nouvelle réalité traditionnelle des deux côtés du Rhin, s’ils ne veulent pas être marginalisés à Bruxelles. Pour l’Allemagne, la France et ’l’Europe’, la Constitution est plutôt un dernier espoir qu’un traité mort."
Mathieu Segers soutiendra le 9 mars une thèse sur les négociations préalables aux Traités de Rome.

ACTUALITE INTERIEURE

Grippe aviaire

"La religion joue aussi un rôle dans la réflexion sur la vaccination des volailles", relève le NRC Handelsblad à la une. "Quelques dizaines d’éleveurs de volailles qui font confiance à la providence divine ne vaccineront pas, dit Alex Spieker, secrétaire de l’Organisation néerlandaise des éleveurs de volailles (NOP). ’Ce n’est pas une information noir sur blanc, mais beaucoup d’éleveurs qui refusent par principe de se faire vacciner ou de faire vacciner des membres de leur famille nourrissent aussi des objections contre la vaccination des bêtes’, dit Spieker."
"Les objecteurs de conscience sont en général protestants et vivent le long de la ceinture biblique, une zone qui s’étend de la Zélande au Nord de l’Overyssel, en passant par la Hollande du Sud et la Veluwe. Selon Spieker, ces objections religieuses sont l’une des raisons pour lesquelles la vaccination n’est pas obligatoire. La NOP part du principe que les éleveurs de volailles en question respectent scrupuleusement l’obligation de confinement. ’Ils sont très disciplinés, dans l’ensemble’."

PRESSE HEBDOMADAIRE

HP/De Tijd, au fil des mois, a manifesté un intérêt particulier pour "l’affaire du meurtre de Deventer" et publié une série d’articles de Stan de Jong sur ce qui est probablement la dernière erreur judiciaire néerlandaise en date. Thieu Vaessen prend le relais cette semaine, sous le titre "Ernest Louwes & le meurtre de Deventer : Nouvelle preuve d’innocence". "Ernest Louwes a été condamné sur la base de traces d’ADN. Mais d’énormes erreurs ont été commises avec ces traces, dit maintenant un pathologiste qui a travaillé à l’Institut médico-légal néerlandais. Et deux lettres anonymes désignent un autre suspect."
Sur le plan politique, l’hebdomadaire présente les jeunes femmes allochtones émergentes du VVD : Ayaan Hirsi Ali, Laetitia Griffith, Fadime Örgü, Kartinie Martowirono, Gill Aringaneng. "Le premier ministre noir de sexe féminin est-il en vue ?" Il publie aussi un entretien avec l’échevin amstellodamois Ahmed Aboutaleb, 44 ans. "Ministre, moi ? Si un gouvernement Bos se fait, je serai toujours échevin. Laissez-moi faire ce que je fais maintenant."
La "photo de la semaine" est celle de "Monsieur Montaillou" : l’historien français Emmanuel Le Roy Ladurie vient ce mois-ci à la Bibliothèque Royale de La Haye, où il étudie l’influence du climat sur l’histoire de l’Europe de l’Ouest. "Le Français connaît nos usages : le météorologue Erwin Krol interviendra lors de la session de clôture."
Vrij Nederland rend compte des "cours de droits de l’homme pour les Irakiens" : Margalith Kleijwegt a accompagné une quarantaine de juges, de fonctionnaires de police et de justice et de directeurs de prisons venus aux Pays-Bas à l’invitation du ministère des Affaires étrangères et de l’Union européenne. "Peine d’intérêt général ? Entraînement obligatoire contre l’agressivité ? Les Irakiens vont de surprise en surprise."
Le magazine consacre d’autre part un dossier à Guantánamo Bay, qualifié de "trou noir de l’Etat de droit".
La "renaissance nucléaire" aux Pays-Bas fait aussi l’objet d’un développement accompagné d’une interview de l’ancien sénateur VVD David Luteijn, actuellement directeur de la compagnie d’énergie Delta qui a récemment prôné la construction de nouvelles centrales nucléaires.
Elsevier explique dans son dossier "La peur de l’islam" qu’une civilisation occidentale forte "peut tenir tête au défi islamique et apprivoiser les musulmans". "L’Occident doit rester sur ses gardes mais n’a pas à avoir peur, s’il se manifeste avec raison et fermeté."
Dans sa chronique, Bart Tromp, s’appuyant sur un rapport du professeur gantois de sciences politiques Rik Coolsaet et de son assistant Teun van de Voorde, conclut que "la guerre d’Irak a considérablement attisé le terrorisme". "Cette conclusion est évidemment extrêmement désagréable pour les instigateurs et les partisans de cette guerre. Il y a longtemps qu’ils ne veulent plus qu’on leur rappelle que la première raison officielle de commencer cette guerre était la menace immédiate d’armes de destruction massive irakiennes, qui se sont ensuite révélées inexistantes. La deuxième raison était le lien entre le dictateur irakien Saddam Hussein et le leader d’Al Qaeda Oussama ben Laden. Il n’y avait aucune preuve d’un tel lien avant la guerre et il n’y en a toujours pas. Mais ce qui est établi maintenant, c’est que cette guerre a fait de l’Irak le foyer par excellence du terrorisme."

AFFAIRES FRANÇAISES

L’affaire du "Gang des Barbares" et l’arrestation de son chef Fofana en Côte d’Ivoire font l’objet d’une abondante couverture de presse (NRC Handelsblad d’hier soir pp.1 et 5, Het Parool d’hier soir p.9, Trouw p.3 et 9, de Volkskrant p.5, AD Haagsche Courant p.17).

La condamnation à Tokyo de la Japonaise Shigenobu pour sa participation à la prise d’otages dans l’Ambassade de France à La Haye, en 1974, est également annoncée par quelques journaux qui rappellent cette affaire.

Le Telegraaf (p.7) évoque l’importation à grande échelle, aux Pays-Bas, de carcasses de voitures incendiées en France, une nouvelle réglementation européenne obligeant le Service néerlandais de la circulation routière (RDW) à donner une immatriculation néerlandaise aux voitures importées "même si elles ne peuvent plus rouler". Des voitures volées ailleurs en Europe sont ensuite "maquillées" en utilisant le numéro de châssis français et l’immatriculation néerlandaise.

Dernière modification : 11/05/2006

Haut de page