Presse néerlandaise du vendredi 25 septembre 2009

Selon le quotidien à grand tirage De Telegraaf, "les voleurs, les escrocs et les fraudeurs ont tout intérêt à s’établir en Flevoland, car la police et la justice les laisseront tranquilles là-bas". "Faute d’effectifs, seules les affaires de violence, de jeunes et de mœurs font l’objet d’une enquête. Le Telegraaf a découvert cette nouvelle ligne politique lors d’une enquête sur une grande affaire d’escroquerie par une entreprise de la région, dont le journal rendra amplement compte demain."

NRC Handelsblad (indépendant) d’hier soir : "Applaudissements pour le retour à l’ONU de l’Amérique", "Affaire du trafiquant d’êtres humains Saban B. : La Cour reconnaît avoir commis une erreur en accordant un congé au détenu"
De Telegraaf (populaire) : "Le Flevoland est un paradis pour les fraudeurs", "Découverte d’un trésor" (Staffordshire), "Balkenende : les Pays-Bas resteront au G20"
de Volkskrant (centre gauche) : "Peut-être tout de même une mission en Uruzgan - Van Middelkoop soutient Verhagen", "Un découverte fabuleuse – Un archéologue amateur anglais trouve un colossal trésor anglo-saxon"
Trouw (chrétien progressiste) : "Le coût de l’immigration tout de même étudié –Après le PVV, l’institut multiculturel Forum veut aussi clarifier la question", "La Cour d’Arnhem déplore le congé de Saban B."
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Ravage après la collision de trois trains – Un conducteur mort, quelques passagers légèrement blessés", "Les juges : Le congé de Baran était une erreur d’estimation"

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Pays-Bas – Afghanistan

"Le ministre Van Middelkoop (Défense, ChristenUnie) ne s’opposera pas à une prolongation, sous une forme plus réduite, de la mission néerlandaise en Afghanistan", annonce le Volkskrant dans son grand article à la une. "C’est ce que signalent des sources proches du gouvernement." "Seul le PvdA s’y oppose, au sein de la coalition. Sans le soutien de ce parti il n’est pas possible de trouver à la Deuxième Chambre une majorité en faveur de la prolongation de la mission militaire qui s’achèvera fin 2010."
"Au début, le ministre Van Middelkoop ne débordait pas d’enthousiasme pour une prolongation de la mission sous sa forme actuelle. Il soulignait qu’elle représente une lourde charge pour les forces armées et la population, depuis 2006. Environ deux mille militaires néerlandais sont actuellement actifs en Afghanistan. Les militaires et les diplomates s’attendent à ce que les Pays-Bas, après 2010, restent actifs en Uruzgan avec 400 à 500 hommes. Ces militaires travailleront à la reconstruction, entraîneront les troupes de sécurité afghanes et formeront une modeste force de protection."
"La Deuxième Chambre veut entrer le plus vite possible en débat avec le premier ministre Balkenende sur une éventuelle suite à donner à la mission en Uruzgan. ’Le premier ministre doit prendre la direction des affaires’, a déclaré la députée Peters (GroenLinks) qui, comme d’autres, s’est irritée des déclarations faites par le collègue de parti de Balkenende, Verhagen. Le député PvdA Van Dam, en réaction aux propos du ministre, a déclaré qu’il ’est exclu qu’une nouvelle mission ait lieu en Uruzgan’."
"Selon des initiés, il serait vraiment dommage que les connaissances, acquises avec difficulté, sur les rapports et projets locaux soient annihilées en une fois. L’Equipe de reconstruction provinciale (PRT) dispose de spécialistes des rapports tribaux et d’interprètes qui habitent à Kamp Holland depuis le début de la mission, en 2006. En Afghanistan, les relations personnelles jouent un grand rôle."

Pays-Bas – Flandre

"Les bateliers néerlandais qui veulent aller au terminal de l’entreprise de transbordement ECT à Willebroek (Belgique) ou emprunter le canal Albert n’ont plus le droit de passer par les écluses anversoises", relève le Volkskrant (p.9, ANP). "Ils doivent faire un détour par l’Escaut, à moins de charger ou de décharger des marchandises dans le port d’Anvers. C’est ce que le service du port d’Anvers a décidé, selon le journal d’affaires belge De Tijd de jeudi. Officiellement, la mesure sert à réduire les délais d’attente des péniches aux écluses anversoises. Mais selon De Tijd , leur but véritable est de faire pression sur les Pays-Bas. La Belgique veut que les Pays-Bas approuvent rapidement l’approfondissement de l’Escaut occidental."
"A la Deuxième Chambre, le SGP mène une vive action contre la ’vengeance’ des autorités portuaires d’Anvers. Le député Kees van der Staaij estime que les Pays-Bas doivent protester énergiquement auprès des Belges. En ce qui le concerne, le ministre Maxime Verhagen (Affaires étrangères) devrait convoquer l’ambassadeur belge. Le député SGP a posé des questions écrites à ce sujet."
Le Telegraaf (p.9), de son côté, ajoute que "les Flamands se plaignent toujours de la lenteur de l’approfondissement de l’Escaut occidental, mais ils ne sont pas les plus rapides non plus". "Le ministre Eurlings (Transports et Voies d’Eau) a manifesté hier son mécontentement à propos d’une rame TGV promise par la Belgique et que les Pays-Bas attendent toujours. Nos voisins méridionaux devaient la mettre à notre disposition pour le rattachement au réseau TGV de La Haye et Breda. ’Ce train n’est même pas encore commandé’, a fait valoir le ministre CDA."

G20
"Le premier ministre Balkenende dit disposer de bonnes indications selon lesquelles les Pays-Bas resteraient à l’avenir membre du G20, le groupe des grandes économies mondiales", note le Telegraaf dans un encadré à la une. "C’est ce que le premier ministre a dit hier, à la veille de la réunion du G20 à Pittsburgh, en Amérique. ’C’est la troisième fois que nous sommes invités et nous pouvons participer de plus en plus aux pourparlers. La première fois nous n’étions que des observateurs et maintenant nous sommes impliqués dans le parcours de préparation."
"Le prince Willem-Alexander a déclaré la semaine dernière, à l’issue d’une visite à la Maison Blanche, que le président Obama lui avait promis de s’efforcer d’obtenir un siège permanent au G20 pour les Pays-Bas", rappelle le Volkskrant (p.9) en rubrique économique. "La question de la participation néerlandaise importe parce que le G20, auquel prennent aussi part des économies émergentes comme la Chine et l’Inde, a de plus en plus de poids."

ACTUALITE INTERIEURE

PVV

"Un député de la Deuxième Chambre qui reconnaît publiquement qu’il boit trop, après s’être mal conduit au centre de presse haguenois Nieuwspoort dans la nuit de mardi, parce qu’il était ’ivre’ : l’affaire est gênante pour le député en question, Hero Brinkman (PVV), mais aussi pour son parti qui affirme vouloir s’en prendre sévèrement aux nuisances et aux violences", écrit le NRC Handelsblad (p.3) d’hier soir.
"Brinkman est surtout connu pour son attitude vis-à-vis des Antilles néerlandaises, qu’il a qualifiées de bande de brigands corrompus", souligne le Volkskrant (p.3). "Le président des Etats Généraux antillais, Atacha : ’Je comprends maintenant le comportement de M. Brinkman, depuis que je sais que c’est un alcoolique. Je ne peux qu’éprouver de la compassion pour lui et je lui conseille de s’adresser aux AA, afin qu’il voie les choses plus clairement’."

PRESSE HEBDOMADAIRE
Vrij Nederland consacre son dossier à l’Allemagne à la veille des élections : "Herzlich willkommen [Bienvenue] : Pourquoi les musulmans ne sont pas un thème politique en Allemagne." "Les campagnes électorales allemandes ont trait à la crise bancaire, à l’emploi, aux retraites, aux assurances maladie et au salaire minimum. Pas un mot sur le fondamentalisme musulman." "Les Pays-Bas ont toujours été considérés ici comme un pays tranquille et raisonnable, mais vous avez complètement perdu la tête", dit une des personnes interrogées dans le cadre de ce reportage." Une autre : "En Allemagne, ce sont les partis établis qui canalisent l’insatisfaction."
On notera aussi une prépublication d’un livre du journaliste Rudie Kagie sur la lente transformation des Pays-Bas en un Etat policier : "La biométrie et la vie privée". "A partir du 21 septembre, notre passeport, outre un scan du visage, contiendra aussi des empreintes digitales. Qu’est-ce qui viendra après ? Des scans de l’iris, des schémas artériels , une analyse ADN ? Dans quelques années ces scans se trouveront dans toutes sortes de banques de données dans le monde entier, gérées par des Etats dont on ne sait pas s’ils seront encore amis dans cinquante ans."
HP/De Tijd présente cinq Marocains qui ont réussi aux Pays-Bas, sur un total de 165 recensés. "A côté des jeunes Marocains à problème, les Pays-Bas connaissent aussi des Marocains néerlandais qui ont du succès, souvent en tant qu’entrepreneur, homme politique, journaliste, sportif ou artiste."
Sur le plan politique, le rédacteur en chef Jan Dijkgraaf fait valoir que "Balkenende aurait dû répondre à la question de savoir s’il était intéressé par la présidence permanente du Conseil européen". "’Je n’exclus rien’. C’est ce qu’il a répété, mais en termes mal choisis. Et nous en avons assez de ces fadaises. De même que des évasions fiscales par le biais du Palais Noordeinde, de la taxe sur les fichus, de l’indignation obligée provoquée par cette suggestion et des premiers ministres qui, maintenant que cela compte, jouent un très mauvais match. Au travail, Balkenende !"
"Qui est Angela Merkel ?", s’interroge Elsevier dans son article de couverture. "La réélection de la chancelière allemande est d’une grande importance pour les Pays-Bas." "Angela Merkel, les dernières années, a été le principal allié étranger de Jan Peter Balkenende."
S’agissant de la grippe A, le magazine remarque que "les 34 millions de doses de vaccin contre la grippe vont arriver". "Elles sont surtout produites en Toscane et coûtent 250 millions d’euros. De l’argent perdu ?"
Il y a par ailleurs un dossier riche en graphiques et statistiques sur le "climat pénal" des Pays-Bas, "devenu plus clément ces dernières années". "Et les juges acquittent plus souvent."

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE
Le Trouw (p.8) suit le procès Clearstream et note dans une brève que l’ex-porte-parole du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie Florence Hartmann se pourvoit en appel contre sa condamnation pour divulgation d’informations confidentielles.
Le Volkskrant (p.4) évoque l’affaire Clotilde Reiss.

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 09/10/2009

Haut de page