Presse néerlandaise du vendredi 28 novembre 2008

Les attentats de Bombay restent le grand thème de l’actualité internationale. Le Trouw s’interroge sur l’identité et les motifs des terroristes et cite "l’illustre spécialiste du terrorisme Rohan Gunaratna", de l’International Centre for Political Violence and Terrorism Research de Singapour, en ces termes : "Ces attaques sont clairement inspirées par Al Qaïda. Elles sont coordonnées, visent des cibles symboliques, font de nombreuses victimes et leurs auteurs sont prêts à tuer et à se faire tuer. Avant, les terroristes choisissaient pour cibles les autorités et l’économie en Inde. Maintenant ils ont ajouté quelque chose : les étrangers. Le sceau d’Al Qaïda apparaît clairement."

* * *

- NRC Handelsblad (indépendant) d’hier soir : "Une vague d’attentats terroristes sème la peur à Mumbai", "Cette violence est beaucoup plus menaçante", "La crise fait monter le taux d’intérêt des prêts immobiliers"
- de Volkskrant (centre gauche) "Mumbai plongé dans le chaos", "Les cliniques du Flevoland deviennent des entreprises", "Les SMS seront nettement moins chers à l’étranger"
- Trouw (chrétien progressiste) : "D’après une idée d’Al Qaïda", "’Beaucoup d’apprentis cuisiniers ont été abattus dans la cuisine’"
- De Telegraaf (populaire) : "Bombay sous le choc", "Les taxes locales grimpent en flèche"
- AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Les longues prises d’otages suscitent la colère – Les commandos indiens ont du mal à mater les terroristes", "Un couple néerlandais aide d’autres étrangers à s’échapper"

* * *

= ACTUALITE INTERNATIONALE =

Union européenne : Pacte de stabilité

"Le CDA, le VVD et le D66 ont insisté auprès du ministre Bos (Finances) pour qu’il soit sévère en Europe et fasse en sorte que d’autres pays de l’UE respectent aussi les règles budgétaires convenues", écrit le Telegraaf (p.29) en rubrique financière. "Ces partis craignent qu’un certain nombre de pays, dont la France, ne sabotent le Pacte de stabilité, qui dit qu’il faut intervenir lorsque le déficit budgétaire dépasse 3 pour cent. Les dépenses européennes risquent ainsi de devenir excessives."
"La semaine prochaine, les ministres des Finances se pencheront sur la proposition de la Commission européenne de stimuler l’économie avec un paquet de mesures d’une valeur de 200 millions d’euros. Cela peut faire croître les déficits." "Bos veut essayer d’obtenir que les mesures temporaires de soutien que les Etats appliquent maintenant à cause de la crise financière ne durent pas plus d’un an ou deux, et que les procédures normales soient maintenues."
"’Mais la course n’est pas gagnée’, a dit le ministre, ’parce que certains pays veulent désactiver le Pacte.’ Bos a fait valoir qu’il ne voulait pas être plus sévère que la Commission. Le parti gouvernemental CDA a beaucoup de mal à accepter ce raisonnement, a fait savoir le député De Nerée. Il craint que les mesures prises par notre pays pour faire face au coût du vieillissement de la population ne soient mises en danger si d’autres pays ne respectent pas les règles financières."
"Le PvdA lui aussi craint que le relâchement des brides financières de l’Union européenne ne fasse monter l’inflation, ce qui aurait des conséquences pour le pouvoir d’achat et les retraites."
"Bos a assuré la Chambre qu’il miserait sur la crédibilité du Pacte à la fin de la crise financière" (également de Volkskrant pp.1 et 9, Het Financieele Dagblad p.7).

= ACTUALITE INTERIEURE =

Vogelaar

"La ministre PvdA Vogelaar, que son parti a limogée, essaie de regarder par-dessus l’épaule de son successeur", remarque la rédaction parlementaire du Telegraaf (p.7). "Hier elle a fait la leçon à Van der Laan en écrivant que son approche de l’intégration est vouée à l’échec. Selon l’ex-ministre du Logement, des Quartiers et de l’Intégration, Van der Laan organise ’son premier échec’ en maintenant l’objectif visant à intégrer 60 000 personnes par an. Vogelaar voulait abaisser ce chiffre. ’Le grand malentendu est que beaucoup de politiques croient qu’on peut résoudre les problèmes sociaux avec une bonne dose de populisme’, pontifie Vogelaar dans une longue tribune publiée par le NRC Handelsblad. Selon elle, il est exclu que son collègue de parti réussisse à atteindre son objectif de 60 000 intégrations, à cause du retard pris."

Rejets de CO2

L’ensemble de la presse annonce que la ministre de l’Environnement Jacqueline Cramer dégage 60 millions d’euros pour deux projets expérimentaux d’injection de dioxyde de carbone dans le sol. A Barendrecht, Shell et la NAM veulent stocker le CO2 en provenance de la raffinerie Shell de Pernis, 17 kilomètres plus loin, dans deux champs gazifères presque épuisés, à une profondeur d’environ 1 700 et 2 700 mètres.
Les experts de Shell et de la NAM excluent la possibilité d’une catastrophe comme celle qui est arrivée au Cameroun il y a plus de vingt-deux ans, lorsqu’une éruption de CO2 a eu lieu dans un lac volcanique. "Le gaz est resté dans ces champs pendant des millions d’années, il n’y a aucune raison d’admettre que le stockage de CO2 soit moins sûr", selon un porte-parole de Shell (NRC Handelsblad d’hier soir p.15, Het Financieele Dagblad p.4, AD p.7, de Volkskrant p.9, Trouw p.12).

= PRESSE HEBDOMADAIRE =

HP/De Tijd titre "La révolte contre l’Etat-ingérence" sur sa page de couverture, à côté d’une cigarette en combustion. "Les Néerlandais sont le peuple le plus peureux et le plus sage du monde, mais le ministre Ab Klink a réussi l’impossible : les fumeurs se révoltent contre l’interdiction de fumer et les médecins contre son Dossier médical électronique. En avons-nous enfin assez de la propension des autorités à tout contrôler ? D’après les titreurs de journaux, alléchés, c’est la guerre entre Klink et les cafés – et qui dit guerre dit escalade. Klink l’a montée d’un cran, avec l’aide du ministre de la Justice Ernst Hirsch Ballin, et fumer dans les bistrots est devenu un délit économique. Le CDA a ainsi criminalisé à toute vitesse un passe-temps légal de millions de personnes."
Une autre interdiction, celle des champignons hallucinogènes – paddo’s – qui entre en vigueur le 1er décembre, est évoquée dans un reportage sur le smartshop The Magic Mushroom, à Amsterdam. "Lorsque ces filles reviendront à Amsterdam l’année prochaine", remarque le journaliste à propos de quatre jeunes clientes irlandaises, "elles n’auront plus que les conducteurs de mobylettes à pizzas qui font des tours dans le Quartier Rouge. Des types casqués qui vendent aussi de la cocaïne. "Psst... doe you want some coke, or mushrooms ? Ces types à mobylette ne donnent pas d’informations et ne distribuent pas de modes d’emploi."

Elsevier consacre un dossier au "Hollandais planant" : "Comment les Néerlandais cherchent le bonheur en créant un lien avec les sphères supérieures." "Bien que les esprits sceptiques parlent d’appât du gain et de nombrilisme, la spiritualité est à la mode. Partout éclot le besoin de croissance personnelle et de rattachement au spirituel, même dans le secteur privé."
Un autre dossier a trait au petit quartier amstellodamois d’Oud-West (Vieil Ouest). "Portrait d’un petit quartier d’Amsterdam, où les seuls problèmes existants sont ceux causés par la mairie de quartier elle-même."
Le magazine présente par ailleurs son "Edition 2008" des meilleurs sites d’implantation des Pays-Bas. "Bois-le-Duc est la commune qui a la plus forte économie et Utrecht monte le plus vite dans l’enquête annuelle d’Elsevier sur les meilleurs sites du pays."

= AFFAIRES FRANÇAISES =

Dans le Trouw (p.8) Paul-Kleis Jager évoque longuement le projet de loi en faveur des victimes des essais nucléaires français, les "vétérans nucléaires".

Dans le magazine Elsevier, la journaliste Carla Joosten fait le point des dernières activités de la présidence française de l’Union européenne, sous le titre "Paris sprinte". "La présidence française de l’UE n’en peut plus, mais elle veut encore faire avancer les dossiers de l’environnement et du ’non’ irlandais durant les dernières semaines."
Le correspondant Olivier van Beemen, de son côté, suit l’affaire de la non-virginité. "Le couple a le choix entre la Cour de Cassation et le divorce."

Sur le plan gastronomique, l’hebdomadaire HP/De Tijd présente le restaurant L’Ouest, à Lyon.

Dernière modification : 16/12/2008

Haut de page