Presse néerlandaise du vendredi 3 septembre 2010

« La coûteuse liaison TGV entre Amsterdam et Rotterdam n’attire pratiquement pas de voyageurs », remarque le quotidien à grand tirage AD. « Les trains Fyra qui roulent sur cette ligne ne sont en moyenne occupés qu’à 15 %, soit environ 75 passagers par trajet. »
« L’installation de cette liaison, qui a été mise en service il y a exactement un an, a coûté sept milliards d’euros. C’est ce qui ressort des données communiquées à l’AD par la société NS Hispeed. » « Cela fait des mois que l’exploitant offre des billets Fyra à des prix cassés et les voyageurs ayant un abonnement normal peuvent prendre ces trains sans payer de supplément jusqu’en octobre. »

* * *

- NRC Handelsblad (libéral) d’hier soir : « Continuer les négociations après une paix précaire au CDA », « Se rendre en Belgique pour un bébé plus tard – La congélation d’ovules est controversée aux Pays-Bas – A Bruxelles, elle est possible pour 3 000 euros »
- Trouw (chrétien progressiste) : « C’est Wilders qui décidera de la coalition », « un hôpital de la province de Twente n’a rien fait pour ses patients dupés » (erreurs de diagnostique et de traitement)
- de Volkskrant (centre gauche) : « Des couturières indiennes exploitées pour C&A et H&M – Les travailleuses de KPR Mill n’ont pas le droit de quitter le terrain de l’usine et ne touchent un quart de leur salaire qu’au bout de trois ans » (enquête du journal avec la coopération d’une organisation d’aide au développement)
- AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : « Un train qui a coûté des milliards roule vide – Les billets sont vendus à des prix cassés », « Wilders doute de la stabilité du CDA »
- De Telegraaf (populaire) : « Les contraventions vont augmenter de 15 % - Une mesure qui rapportera quelque cinquante millions d’euros au Trésor », « Un prêcheur haineux appelle au meurtre de Wilders », « Le PVV exige des garanties du CDA »

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Formation du gouvernement

« La formation d’un gouvernement minoritaire de droite est devenue incertaine », écrit l’AD à la une. « Le VVD et le PVV doutent sérieusement de la fiabilité du CDA, qui est profondément divisé sur la coopération avec Geert Wilders. »
« Les négociateurs du VVD et du PVV ont réfléchi hier pendant des heures sur la question de savoir s’ils doivent poursuivre les pourparlers avec le président du groupe parlementaire CDA, Maxime Verhagen. On ne sait pas si les entretiens vont reprendre aujourd’hui. »
« La vive querelle que le CDA a dû surmonter concernant la formation d’un gouvernement de droite a consterné Mark Rutte et Geert Wilders. Ils craignent qu’il ne soit pas possible de forger un gouvernement stable, maintenant qu’il est apparu que le CDA compte trois dissidents. » « Les partisans chrétiens-démocrates d’un gouvernement de droite disent que les dissidents ont été battus. Mais les trois opposants, sous la direction du député Ab Klink, menacent de bloquer tout de même l’accord de gouvernement. Il n’y aura alors plus de majorité à la Deuxième Chambre pour un gouvernement de droite soutenu par Wilders. »
« Tout indique qu’on peut parler d’une trêve au sein du groupe parlementaire CDA, mais pas de paix », ajoute le journal en page 2.

Le Volkskrant (p.4) rappelle dans une analyse qu’« il ne faut pas oublier le député PVV Hero Brinkman, qui a marqué sa position il y a quelques mois en exigeant la démocratisation du parti ». « Même si tous les autres indécis se tiennent cois, un gouvernement de droite dépendra totalement, pour disposer de la plus petite majorité possible, du soutien de tous les 24 députés du PVV et des deux élus du SGP [parti protestant orthodoxe]. Ce sera une base historiquement étroite. »
Au demeurant, « le président du groupe SGP, Kees van der Staaij, a démenti une information selon laquelle il serait convenu de soutenir la coalition minoritaire envisagée, en échange d’un moratoire sur l’assouplissement des règles concernant l’euthanasie ».

En page d’opinion du même Volkskrant, l’ancien président du groupe libéral au Parlement européen et ancien secrétaire d’Etat VVD Gijs de Vries fait valoir qu’« il serait bien que le VVD, pour la première fois, fournisse le premier ministre, mais le prix est trop élevé ». « Les partis démocratiques d’un état de droit ne doivent pas se rendre dépendants d’un parti qui se moque de la Constitution. Le VVD ne doit en aucun cas participer à un tel gouvernement. »

Rob de Wijk, dans le Trouw, estime que si un gouvernement de droite soutenu par le PVV est effectivement formé, le PVV doit y entrer. « On oublie que les Pays-Bas gagnent 70 % de leur revenu à l’étranger, mais qu’aucun pays, aucune organisation ou entreprise ne sont obligés de faire affaire avec nous. La solution ? Le PVV dans le gouvernement. Cette responsabilité mènera peut-être à la réserve, en définitive, car un PVV hors du gouvernement est de toute façon source de préjudice. »

PVV

« En nommant le Flamand Paul Beliën, 51 ans, au poste de collaborateur personnel, Geert Wilders a resserré les liens avec le parti d’extrême-droite Vlaams Belang  », remarque le Trouw (p.4). « Le journaliste Beliën, bien qu’il n’ait pas de fonction officielle au sein de ce parti, passe pour en être une éminence grise. Son épouse Alexandra Colen est députée pour le parti de Filip Dewinter. »
« Paul Beliën, en tant que journaliste, est controversé depuis 2006, lorsqu’il a publié sur son site Brusselsjournal.com l’article ‘donnez-nous des armes’ [une diatribe contre les musulmans]. »

* * *

PRESSE HEBDOMADAIRE

Fondé le 31 août 1940 dans la clandestinité, alors que les Pays-Bas étaient occupés par les nazis, pour « faire contrepoids à la censure et à la propagande » Vrij Nederland publie une édition commémorative de 148 pages pleine d’interviews de personnalités ou de parents de personnalités connues et de rétrospectives. La veuve de H.M. van Randwijk, rédacteur en chef de la publication clandestine durant la guerre, est l’un des rares membres du groupe à être encore en vie : Ada van Randwijk est âgée de 98 ans et n’a presque plus personne avec qui partager des souvenirs de guerre. Rinus Ferdinandusse, 78 ans, a été rédacteur en chef de VN pendant trente-sept ans : « Nous n’avions pas de stratégie d’ensemble. »

HP/De Tijd constate que « de plus en plus de Néerlandais grandissent comme enfant unique ». « Gâté, asocial et solitaire : les préjugés vis-à-vis des enfants uniques sont toujours vivaces, alors qu’il y a de moins en moins de familles nombreuses. Pourtant, l’enfant unique s’en sort souvent très bien. »

Elsevier explique à ses lecteurs « comment être plus malin que la banque » : « La banque veut toujours plus d’argent de vous. Pourtant il est toujours possible d’obtenir des prêts immobiliers avantageux et des taux d’intérêts élevés pour votre épargne. »

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 17/09/2010

Haut de page