Presse néerlandaise du vendredi 30 mars 2012

Trouw (chrétien progressiste) : Les rideaux du Catshuis se sont refermés.

De Volkskrant (centre gauche) : Une loi sur les salaires sur la table au Catshuis.

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : La charge de travail beaucoup trop élevée dans le secteur des soins.

De Telegraaf (populaire) : Accord au Catshuis sur une réduction d’un milliard de l’aide au développement.

Het Financieele Dagblad : Wilders voit une perspective dans la négociation avec la coalition.

NRC-Handelsblad : La négociation reprend – l’enjeu est important.

* *

ACTUALITE INTERIEURE

Négociations du Catshuis

Tous les média ont annoncé la reprise hier matin à 10h00 des négociations entre la coalition gouvernementale et le parti de soutien PVV à la résidence du Premier ministre, après une interruption depuis la veille 12h00. Le Financieele Dagblad reprend le communiqué du RVD, selon lequel les négociateurs « voient suffisamment de perspective d’aboutir prochainement à un accord qui puisse apporter une réponse aux problèmes auxquels est confronté le pays », mais se demande néanmoins « ce qui a pu décider le chef de file du PVV à finalement cosigner un paquet de plusieurs milliards d’économies. Il s’est contenté d’envoyer un twitter ironique en direction de l’opposition, qui voit s’envoler ses espoirs d’élections anticipées ».
Au lendemain de la reprise des discussions, le Telegraaf, faisant référence à « des sources à la Haye », titre à la une sur une « Réduction du budget de l’aide au développement » (-1Md€, soit un peu moins de 0,6% du PIB). Le grand journal populaire estime que cette mesure devrait être « particulièrement mal perçue par l’aile gauche du parti chrétien-démocrate. Après le départ du député PVV Brinkman, le soutien des députés CDA Koppejan et Ferrier est crucial pour assurer une majorité parlementaire à la coalition de droite. Cette réduction du budget de la coopération correspond à une demande du PVV, qui doit lui aussi faire des sacrifices pour aboutir à un accord (notamment sur l’âge de la retraite) ».

Le Volkskrant rappelle que « selon les manuels de négociations, il est parfois conseillé de créer une crise pour forcer une décision » et se demande dans quelle mesure « Geert Wilders a joué la comédie mercredi. (…) Mardi, il avait déjà décidé de se retirer, mais le silence radio décidé par Rutte a été si efficace que rien n’en avait transpiré. Mercredi, le communiqué du RVD a corrigé cette situation et annoncé que les négociations se trouvaient dans une phase difficile. Le CDA et le VVD se sont montrés réellement choqués par cette information. De ce point de vue, Wilders a atteint son objectif. Il a eu sa pause habituelle de réflexion, et jeudi, les négociations pouvaient reprendre. Il encaissera le bénéfice politique de ses menaces de rupture dans les prochaines semaines ».
L’éditorialiste du Trouw estime pour sa part que « la chute de cette coalition et de son parti de soutien serait un bon service à rendre à l’économie néerlandaise » et que « les premières impressions que l’on peut avoir des mesures envisagées n’incitent guère à se réjouir. (…) Il faut que cesse l’influence du PVV sur la politique gouvernementale. Wilders est l’homme qui a le pied sur le frein, l’homme du statu quo, à un moment où le gouvernement devrait être allant et oser s’engager sur des voies nouvelles. (…) Les chances qu’il y ait des élections d’ici l’été sont redevenues minimales. (…) N’oublions pas que le gouvernement Rutte est un gouvernement minoritaire, qui n’est donc pas tenu par la Constitution de remettre immédiatement sa démission en cas d’échec des négociations. Dans ce cas, il ferait bien de rechercher le soutien de l’opposition pour tenter de mener à bien les réformes urgentes, dans l’attente d’élections ».

Carte cannabis

Le Trouw soulève la question des risques que pourraient encourir les communes en introduisant la carte cannabis pour les coffeeshops. « Un mois avant son introduction, le sud des Pays-Bas n’est pas encore prêt pour la carte cannabis. A partir du 1er mai 2012, les coffeeshops de la partie méridionale des Pays-Bas sont dans l’obligation de tenir une liste à jour de leurs clients. Ils n’auront plus le droit d’accepter des touristes de la drogue. Le ministre de la Sécurité et de la Justice a décidé qu’en 2013, la carte devrait être introduite dans tous les Pays-Bas. Mardi dernier, il a assigné 47 agents de police supplémentaires au contrôle de la carte cannabis dans le sud. Les maires et les propriétaires des coffeeshops dans les provinces concernées (Limbourg, Zélande et Brabant-septentrional) s’interrogent sur la validité juridique de l’introduction d’une telle carte. La police se demande si elle dispose des prérogatives nécessaires pour contrôler les listes de clients. Les propriétaires des coffeeshops ont engagé une procédure en référé qui aura lieu le 18 avril. Hubert Bruls, le maire de Venlo, considère qu’il ne revient pas aux communes de payer les éventuels dédommagements aux coffeeshops dans le cas où le juge estimerait que la carte n’est juridiquement pas valable. Les villes de Breda, Tilburg et Eindhoven sont encore indécises sur l’organisation des contrôles. Le maire de Heerlen, Paul Depla, craint qu’une carte cannabis stimule la vente de drogues douces dans la rue. »

AFFAIRES ECONOMIQUES

SCP

Le Volkskrant relève que les Néerlandais sont de plus en plus pessimistes. « Selon le dernier rapport du SCP (bureau de planification sociale et culturelle), au premier trimestre 2012, 21% des Néerlandais seulement estiment que notre pays est sur la bonne voie, contre 32% pour la même période en 2011. 65% s’attendent à ce que l’économie se dégrade, contre 21% en 2011. En ce qui concerne leur propre situation financière, 30% des personnes interrogées craignent que celle-ci empire, contre 18% en 2011. Toutefois les Néerlandais semblent être plus satisfaits de leur vie, de l’économie et de la démocratie que les habitants d’autres pays européens. 51% des Néerlandais et 56% des députés ont confiance dans le gouvernement. Cette appréciation de la politique haguenoise est aussi élevée qu’au premier trimestre 2011 ».

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

- Le Volkskrant consacre un grand article de son supplément culturel à « Léonard de Vinci au Louvre ».
- Le Telegraaf et le Volkskrant évoquent « un troisième suspect dans l’affaire de terrorisme de Toulouse ».

A SIGNALER
Le Financieele Dagblad et le Volkskrant publient une interview du président de la DNB (Banque nationale des Pays-Bas), M. Klaas Knot, qui rappelle la nécessité d’assainir les finances de l’Etat.

La presse annonce l’ouverture à La Haye d’un bureau de l’Académie Nationale des Maires chinoise (VK 10, Telegraaf 11).

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.
Compte Twitter de l’ambassade : www.twitter.com/FranceinNL.
Site internet de l’ambassade : http://www.ambafrance-nl.org.

Dernière modification : 09/09/2014

Haut de page