Presse néerlandaise du vendredi 30 mars 2007

Le fusilier marin néerlandais Eric O., qui avait été poursuivi pour avoir abattu un pillard en Irak en 2003 et qui avait été acquitté en appel, risque d’être de nouveau traduit devant un tribunal. Deux soldats de son unité ont déclaré durant le programme télévisé NOVA, hier soir, qu’ils avaient à l’époque fait de fausses déclarations sur cet incident, sous la pression de leurs supérieurs.
Ni le ministère de la Défense, ni l’avocat d’Eric O. n’a voulu réagir hier soir. Le Ministère public étudie l’affaire.

NRC Handelsblad (libéral) d’hier soir : "Blair sollicite l’aide de l’ONU pour ses marins - La crise entre Londres et Téhéran s’aggrave", "Le motif du meurtre de Sévèke pourrait être la vengeance"
de Volkskrant (centre gauche) : "Fausses déclarations dans l’affaire Eric O. - Un collègue du sergent qui aurait abattu un pillard porte plainte", "Analyse : le PvdA manque de cohésion"
Trouw (chrétien progressiste) : "Une école islamique sur quatre est mauvaise - Sévères critiques de l’Inspection", "Le SGP veut des gestionnaires autochtones" (échevins allemands au Limbourg)
De Telegraaf (populaire) : "La loi sur le logement est un drame pour les bricoleurs - Nouvelles responsabilités pour les propriétaires", "Eric O. furieux après de nouvelles allégations", "Médailles d’argent pour les dames" (Championnats du monde de cyclisme sur piste)
AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Transports nocturnes : moins de morts et de bouchons - Tilburg commence une expérience de camions ’silencieux’"

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Grande-Bretagne - Iran

"Qu’est-ce qui pousse les leaders iraniens à monter cet incident en épingle et à risquer un isolement encore plus grave, après les condamnations par l’ONU de son programme nucléaire ?" s’interroge l’éditorialiste du Volkskrant, à propos de la détention en Iran de quinze marins britanniques. "Des théories intéressantes circulent à ce sujet et on spécule sur une lutte silencieuse pour le pouvoir à Téhéran. Mais cela ne permet pas de définir une stratégie politique. Il ne reste qu’à exercer le plus de pression possible sur l’Iran, pour obtenir la libération inconditionnelle des quinze Britanniques, qui opéraient sous un mandat de l’ONU. Divers pays et instances peuvent y contribuer, notamment l’Union européenne, en tant que principal partenaire commercial de l’Iran. Et le message devrait être le suivant : nous n’acceptons pas qu’on tracasse des marins européens."

ACTUALITE INTERIEURE

PvdA

"Le PvdA est divisé par une nouvelle ligne de rupture dans la société", écrit Hans Wansink à la une du Volkskrant. "Du fait de la polarisation croissante entre gens de formation supérieure et de formation inférieure, entre ’optimistes sur l’avenir’ et ’pessimistes sur l’avenir’, le parti de Wouter Bos se trouve écartelé."
"Les cosmopolites et les libéraux trouvent que le PvdA n’est pas assez moderne et rechigne au changement, alors que les populistes de gauche et de droite considèrent au contraire les sociaux-démocrates comme une classe politique de réformateurs qui trahit M. Tout-le-monde."
"C’est ce qu’écrivent les scientifiques du PvdA Frans Becker et René Cuperus, dans leur livre Verloren slag [bataille perdue], qui paraît aujourd’hui. Dans cette publication de la fondation Wiardi Beckman, le bureau scientifique du PvdA, divers auteurs analysent les causes de la grande défaite électorale que le parti a subie."
"Becker et Cuperus parlent d’une ’très mauvaise campagne électorale, peu réactive, avec beaucoup de gaffes et un leader de parti qui n’avait pas la forme’. Ils jugent ’choquant’ que le parti ait perdu en faisant opposition à un ’gouvernement passablement impopulaire’. A cause du passage d’électeurs au SP, on aurait dit que ’le PvdA faisait partie de ce gouvernement asocial’. ’Or c’était le contraire’."
"Les scientifiques du PvdA qualifient le programme électoral du parti d’’énorme liste des courses sans profil clair, sans choix nets’. La liste des candidats à la Deuxième Chambre n’avait pas de valeur ajoutée non plus, aux yeux de Becker et Cuperus, qui parlent de ’féminisme autodestructeur’ dans la composition de cette liste. ’Quel est l’intérêt pour la cause féminine en politique d’appliquer - sans recrutement efficace - un système de parité homme-femme rigide ?’"
"Les divergences d’opinion ne manquent pas au PvdA, qui manque de cohésion, selon Becker et Cuperus. Mais la peur de voir la réalité en face domine. ’Les divergences d’opinion sont surtout traitées en cachette. Le leader du parti a été déclaré sacro-saint, sans que sa parole fasse vraiment loi’."

Champignons hallucinogènes

Le commentateur du Trouw, dans le cadre du débat sur les champignons hallucinogènes que le suicide d’une jeune Française a relancé, fait valoir que "sur la base des faits, les autorités devraient se montrer pragmatiques et réagir avec plus de circonspection aux incidents". "La réaction de frayeur des députés et le réflexe de Pavlov du ministre sont peu adéquats et semblent relever de la panique. Ce qui est plus grave, c’est qu’ils alimentent la tendance de la société à déclarer dangereux et indésirable tout ce qui sort des cadres sociaux courants. Enfin, ce débat est quelque peu hypocrite vis-à-vis des drogues conventionnelles. Il ne fait pas de doute que l’alcool et le tabac posent des problèmes plus graves à notre société que les paddo’s . Pourtant, aucun député ne veut en interdire la vente et la consommation."
"Tout cela ne veut pas dire qu’il va de soi que les paddo’s soient légaux. Mais c’est un appel aux députés pour qu’ils gardent les deux pieds sur terre et ne surréagissent pas aux incidents."

PRESSE HEBDOMADAIRE

HP/De Tijd, dans un dossier intitulé "Je suis une nunuche petite-bourgeoise... et j’en suis fière", plaide en faveur de la famille classique, dans laquelle la femme se dévoue pour son mari et ses enfants. "Le Néerlandais moyen actuel est antibourgeois. Le train-train quotidien lui suffit pour justifier son détachement du travail et de la vie de famille, qu’il atteint en se droguant, en buvant ou en pratiquant l’échange de partenaire. Etre normal - j’entends ’ne pas se faire remarquer !’ - est un nouveau tabou néerlandais. Ce qu’on peut voir tous les jours à la télé en zappant en est la meilleure preuve."
Sur le plan politique, l’hebdomadaire fait l’inventaire de "toutes les récentes déclarations sur le leader PVV Geert Wilders".

Elsevier, dont le principal centre d’intérêt reste l’argent, a pour grand thème "la bombe à retardement du crédit". "A l’échelle mondiale, on emprunte des milliers de milliards. Un scénario en 7 étapes pour quand la bombe explosera."
Dans une interview, le sénateur sortant Jos van der Lans (GroenLinks) constate que "les quarante dernières années, les citoyens, de sujets, sont devenus des maîtres dans le domaine public et les politiques, de maîtres, sont devenus des serviteurs. Le citoyen est roi ! L’Etat est devenu un self-service où les citoyens passent le long des rayons et essaient de payer le moins possible à la caisse."
On notera par ailleurs un article illustré d’Olivier van Beemen sur Versailles, où la Galerie des glaces est de nouveau ouverte au public, après une restauration qui a duré trois ans et coûté douze millions d’euros."

Vrij Nederland présente les principaux acteurs du procès Holleeder, dans une prépublication de Handboek Holleeder, un livre de ses rédacteurs Marian Husken et Harry Lensink.
Le magazine contient par ailleurs une interview de Max Kohnstamm (né en 1914), "proche collaborateur et confident de Jean Monnet, un des pionniers de l’Union européenne". "Nous nous trouvons à une croisée des chemins où nous devons, soit nous engager dans la voie du dialogue et de l’élaboration de traités, d’institutions et de communautés internationaux, soit revenir à 1914." "Le monde est devenu une grande ville, avec de beaux quartiers surveillés par des agents de police armés et des quartiers déshérités sans protection. L’Europe ne restera pas nécessairement un quartier sûr."

AFFAIRES FRANÇAISES

Le Volkskrant (p.4), se référant au Canard Enchaîné, évoque le pourcentage de suffrages pour le Front National dans les sondages d’opinion. "La véritable envergure de la base de Le Pen restera un grand mystère jusqu’au 22 avril, le jour du premier tour."

Dernière modification : 20/01/2010

Haut de page