Presse néerlandaise du vendredi 4 mai 2012

Trouw (chrétien progressiste) : Vorden « insulte les victimes » [Commémoration des morts de la guerre associant des soldats allemands].

De Volkskrant (centre gauche) : La facturation des soins psychiatriques est opaque.

AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : Les suspects de l’agression [d’un bijoutier] ont été suivis pendant des années par les services sociaux.

De Telegraaf (populaire) : Le tueur dit qu’il a « tiré par peur » [agresseur d’un bijoutier].

Het Financieele Dagblad : Casseurs de prix dans l’immobilier.

NRC-Handelsblad : Sarkozy se casse les dents dans le « pudding » Hollande lors du débat en direct.

* *

AFFAIRES EUROPEENNES

Euro

Le Telegraaf annonce à la une que « l’Europe sort du tunnel ». Il rend compte des propos du président de la BCE, Mario Draghi, selon lequel il y aurait des signes de redémarrage de l’économie au niveau mondial et de redémarrage partiel dans les pays de la zone euro et relève ses propos selon lesquels « les gouvernements doivent stimuler la croissance ».

ACTUALITE INTERIEURE

Partis politiques – élections législatives

La perspective des élections législatives [de septembre] fournit l’occasion à de nombreux acteurs politiques de réfléchir à la poursuite de leur carrière, explique le Volkskrant. Au PvdA, dont la liste doit être close aujourd’hui, l’actuelle présidente de la Deuxième Chambre, Gerdi Verbeet et les députés Nebahat Albayrak, Sharon Dijksma, Eeke van der Veen et Pauline Smeets ont déjà annoncé ne pas souhaiter être sur la liste électorale, tandis que Frans Timmermans hésite. « Aucun candidat ne s’est présenté pour être tête de liste du PvdA : Samsom reste le leader incontesté ».
Le CDA prépare l’élection de sa tête de liste. A ce jour, la cinquième candidate vient de se faire connaître : il s’agit de la députée Madeleine van Toorenburg, spécialiste des questions de justice et de sécurité. Sont également en lice le président du groupe parlementaire Sybrand van Haersma Buma, la ministre démissionnaire des Affaires Intérieures Liesbeth Spies, un membre de la section de Nimègue du CDA, Harry Wesslink, et le président de la direction des établissements d’enseignement Fontys, Marcel Wintels.

Pim Fortuyn / populisme

A l’occasion du 10e anniversaire de l’assassinat de Pim Fortuyn, l’AD se livre à une analyse de l’impact de celui-ci sur la politique aux Pays-Bas. « Pendant la dernière année de sa vie, Fortuyn a réussi à influencer l’agenda politique de façon prodigieuse. Avec sa personnalité flamboyante, il se démarquait de ses opposants ternes. Il provoquait, et lorsque la tonalité d’un débat ne le plaisait pas, il n’hésitait pas à se lever et à sortir. Fortuyn se présentait comme un outsider (…). Quelqu’un qui écoutait le peuple. Une stratégie qui a été copiée ensuite par Geert Wilders (…). Pour Jack de Vries, l’ancien conseiller stratégique de Jan-Peter Balkenende [Premier ministre CDA de 2002 à 2010], ‘Pim Fortuyn a donné une voix à un courant sous-jacent de la société néerlandaise qui, à cette époque, n’était pas encore visible politiquement. Il a introduit le populisme dans la politique néerlandaise’. Le temps où les ouvriers votaient naturellement pour le PvdA (travailliste) et les entrepreneurs pour le VVD (libéral) était définitivement révolu. En plus du populisme, Pim Fortuyn a également introduit un ton plus dur dans les débats : tranchant, provoquant, en cherchant parfois les limites de la correction. Geert Wilders a récemment remarqué dans le journal de Leefbaar Rotterdam [parti politique local] : ‘Il faut quelquefois dépasser les limites. C’est ce que faisait Fortuyn. Pour faire adopter de nouvelles idées, il faut parfois provoquer une tempête’. Pour Jack de Vries, ‘Les électeurs se laissent davantage guider par les sentiments du jour. De ce fait, les partis politiques sont constamment en campagne.’ Pour le politologue Ruud Koole, ‘Ils ont tendance à se concentrer sur les intérêts à court terme afin d’obtenir les faveurs des électeurs. Ce n’est pas la faute de Fortuyn mais ce sont les conséquences de son succès. Le système est devenu bien plus instable. Il n’existe plus vraiment de grands partis politiques et la formation d’une coalition devient de plus en plus difficile. Il faut beaucoup de partis pour s’assurer d’une majorité parlementaire’. »

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

- Le NRC rend compte du débat télévisé entre les deux candidats à la Présidence de la République mercredi 2 mai sous le titre « Sarkozy se casse les dents sur le ‘pudding’ Hollande ». Le correspondant retient que « par moments, Hollande a été beaucoup plus offensif que prévu » et estime que l’anaphore qu’il a utilisée en fin de débat constitue un moment « qui restera dans les mémoires ». (..) « Sarkozy a tenté de montrer que les plans de Hollande n’étaient pas réalisables. (…) Il lui fallait attirer un maximum d’électeurs du Front national et du parti du centre Mouvement démocrate. Selon les premières réactions, il n’y est qu’imparfaitement parvenu ».
- Le Volkskrant évoque « Un débat très technique lardé de piques », suivi par 18 millions de spectateurs, « dont 1% seulement changeront d’avis » à son issue. Ce journal consacre également un reportage à une initiative à Clichy-sous-Bois, visant à stimuler les jeunes à aller voter.
- Le Financieele Dagblad consacre 3 grands articles aux élections françaises. Un article se demande « quel sera le vote des électeurs de Marine Le Pen ». Pour le savoir, le correspondant du FD a questionné les habitants de Braché et de Flammerécourt, situés à 250 km à l’est de Paris. Le deuxième article cite Dominique Reynié qui estime que « Nicolas Sarkozy a encore des chances de gagner ». Le troisième article enfin, relève que « Le marché n’a pas peur de Hollande » et note le succès de l’émission d’obligations réalisée hier durant laquelle « les investisseurs se sont bousculés pour acheter. »

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.
Compte Twitter de l’ambassade : www.twitter.com/FranceinNL.
Site internet de l’ambassade : http://www.ambafrance-nl.org.

Dernière modification : 09/09/2014

Haut de page