Presse néerlandaise du vendredi 5 février 2010

Le ministre des Finances Wouter Bos (PvdA) a affirmé hier, durant la dernière journée des audits de la commission De Wit sur les causes de la crise du crédit, qu’il n’avait rien à se reprocher concernant le déclin de la banque ABN Amro. Cette banque était déjà "à ramasser à la petite cuillère" début 2007, sous la mauvaise gestion du PDG Rijkman Groenink, a fait valoir le ministre. "J’aurais aimé aider une ABN Amro forte à traverser la crise, mais cette ABN Amro n’existait plus depuis longtemps."
M. Rijkman Groenink avait déclaré devant la commission, mercredi, que le ministre Bos aurait pu prévenir la reprise d’ABN Amro et économiser 30 milliards d’euros de soutien de l’Etat.

* * *

- NRC Handelsblad (indépendant) d’hier soir : "Une enquête sur la nouvelle erreur du rapport sur le climat – Cramer : une sérieuse atteinte à la réputation de la science", "Wellink : ABN aurait pu dire non elle-même"
- de Volkskrant (centre gauche) : "Seule la commission De Wit est satisfaite", "Les politiques britanniques se donnent en spectacle" (affaires des notes de frais)", "Chaque élève a un ordinateur portable avec son nom dessus" (reportage sur une école primaire de Deventer)
- Trouw (chrétien progressiste) : "Nout Wellink est surtout en colère"
- De Telegraaf (populaire) : "’Les étudiants empruntent trop’", "Bos s’en prend à Groenink", "Le VVD : Koenders dilapide l’argent des contribuables"
- AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : "Les parents du ’roi des beignets’ victimes d’un hold-up" (fait divers), "Bos réprimande l’ancien PDG d’ABN Amro"

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Joint Strike Fighter

"Le secrétaire d’Etat CDA à la Défense De Vries risque d’entrer de nouveau en conflit avec la Deuxième Chambre à propos du projet JSF", note le Volkskrant (p.3). "La question que la Chambre se pose est de savoir si les Pays-Bas doivent participer au développement et à l’essai d’un chasseur américain. Dans un rapport de la Cour des comptes paru jeudi, on peut lire que ce projet qui coûte des milliards d’euros – aussi qualifié de ’commande d’armements du siècle’ – présente de grands risques financiers. Les nombreux adversaires et hésitants de la Deuxième Chambre se demandent si De Vries pourra prendre au printemps une décision définitive sur l’acquisition de deux appareils JSF d’essai pour un montant de plus de 270 millions d’euros, comme préparation de l’achat véritable du chasseur pour plus de six milliards d’euros."
"Les doutes de la Deuxième Chambre sont alimentés par de récentes informations émanant des Etats-Unis et concernant les surcoûts et le retard pris dans le programme d’essai, qui ont amené le gouvernement américain à imposer une sanction à l’avionneur Lockheed Martin et à renvoyer un général responsable."
"Au printemps 2009, les tensions au sein de la coalition se sont fortement accrues lorsque De Vries a voulu commander un premier appareil d’essai, pour poursuivre le projet auquel les Pays-Bas participent déjà depuis le début du siècle", rappelle le journal de centre gauche. "Les partis gouvernementaux CDA et PvdA ont alors conclu un compromis consistant à ne pas encore acheter un appareil, mais à prendre des engagements financiers pour rester un partenaire sérieux des Etats-Unis."
"Des adversaires déclarés du projet à la Deuxième Chambre proposent maintenant de ’tourner le bouton’ (Brinkman, PVV) pour ne pas ’être entraîné dans un marais’ (Van Velzen, SP). Se référant au rapport de la Cour des comptes, ils soulignent que des informations sur le coût du JSF, qui s’appelle officiellement F-35, ne seront pas disponibles avant la fin de l’année."

"Le cinquième rapport de la Cour des comptes sur la progression du projet JSF suscite un fort sentiment de déjà vu", commente l’éditorialiste du Volkskrant. "Face à toutes les incertitudes qui entourent la participation au développement de ce nouveau chasseur, il y a une certitude récurrente : ce projet devient de plus en plus coûteux."

Geert Wilders

"Geert Wilders est ’suggestif et mystifiant’ dans sa tentative d’exposer le caractère violent de l’islam", relève le Volkskrant (p.2). "C’est ce qu’affirment six spécialistes du Coran, de l’islam et du droit dans une lettre adressée au tribunal d’Amsterdam, au Ministère public, à l’avocat de Wilders, Bram Moszkowicz et aux parties victimes."
"Selon les universitaires, le leader PVV coupe en deux des versets du Coran, escamotant les passages pacifiques. Les experts Fred Leemhuis (langue arabe et traduction du Coran), Jan Michiel Otto (droit, charia), Gerard Wiegers (étude des religions), Sjoerd van Koningsveld (islamologie), Ruud Peters (expert de la charia) et Marlies ter Borg (Coran et Bible) veulent rectifier l’image."

L’AD (p.7) et le Telegraaf (p.8) annoncent par ailleurs que M. Wilders ne participera pas au débat électoral à la radio NOS, dimanche prochain. Il s’est décommandé parce que l’organisation de ce débat est "nulle", selon lui. Il participera cependant aux débats télévisés de la NOS (15 février) et de EenVandaag (1er mars).

* * *

PRESSE HEBDOMADAIRE

HP/De Tijd présente 7 pages de réactions à son opération d’infiltration du PVV de Geert Wilders, après avoir publié les dernières semaines les notes prises par sa journaliste Karen Geurtsen. La réaction du leader Wilders : "HP/De Tijd a placé une taupe dans notre groupe parlementaire, quelqu’un qui est entré chez nous sous de faux prétextes, donc. Un nouveau fond de l’abîme pour les médias de gauche. Dégueulasse !"
Sous le titre "Le comportement de ter Horst est vraiment scandaleux", l’hebdomadaire publie une interview de la journaliste du Telegraaf Jolande van der Graaf, qui a été accusée d’avoir divulgué des "secrets d’Etat" concernant les rapports du service de renseignement AIVD sur l’Irak. "Nous avons montré que le premier ministre faisait le jeu des Américains et des Britanniques."

Dans Elsevier, qui contient un portrait du ministre de l’Immigration Eric Besson signé Olivier van Beemen, le chroniqueur Arend Jan Boekestijn estime que "le débat néerlandais sur l’islam gagnerait en force si Wilders reconnaissait l’existence d’un islam libéral, aussi marginal et menacé qu’il soit". "En même temps, le CDA devrait abandonner sa peur de la critique et de la restriction des religions et rejeter résolument les pratiques antiféministes. Paris nous montre la voie : le président Sarkozy protège l’imam libéral Chalghoumi. Il suffirait que Jan Peter Balkenende suive son exemple."

* * *

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

Le Volkskrant (p.4) évoque les protestations du terroriste Carlos contre une série télévisée sur lui et consacre un article factuel au "nouveau resserrement des liens franco-allemands" (p.5)

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 19/02/2010

Haut de page