Presse néerlandaise du vendredi 5 mars 2010

L’ensemble de la presse annonce que la chef de file du parti socialiste radical SP, Mme Agnes Kant, a décidé de quitter la politique.

"Après des mauvais sondages d’opinion persistants, un résultat décevant aux élections municipales puis un débat final ’plutôt nul’ à la télévision, la leader du groupe parlementaire SP, Agnes Kant (43 ans) a annoncé l’inévitable jeudi : ’Je quitte la politique’", écrit le Volkskrant. "Ses 24 collègues du groupe parlementaire sont complètement désarçonnés par la nouvelle."

NRCHandelsblad d’hier soir : "Forte perte pour le CDA, le PvdA et le SP", "En route vers une campagne électorale très dure", "Une aide du FMI aux Grecs, s’il le faut"

de Volkskrant  : "Kant laisse son parti pantois – La leader du groupe SP était consciente que la succession de Jan Marijnissen était ’une tâche presque impossible’"

De Telegraaf : "Le SP en profonde crise – Agnes Kant renonce au leadership – Elle n’est jamais sortie de l’ombre de son guide Marijnissen", "Les critiques sur le premier ministre enflent au sein du CDA"

AD Haagse Courant  : "Le SP décapité après le départ d’Agnes Kant – La leader SP démissionne à cause du mauvais résultat électoral"

Trouw : "Les élections porteront sur le premier ministre – Le CDA et le PvdA veulent en faire un duel, avec tous les risques que cela implique", "Agnes Kant laisse le leadership du SP à un autre"

* * *

ACTUALITÉ INTERNATIONALE

Cour européenne de Justice - Pays-Bas

"La norme concernant le revenu que les Pays-Bas appliquent pour le regroupement familial est contraire à la législation européenne", relève le Volkskrant (pp.1 et 2). "L’exigence d’un revenu d’au moins 120% du salaire minimum pour faire venir aux Pays-Bas un partenaire étranger est trop sévère. Tel est le sens de l’arrêt de la Cour européenne de Justice rendu jeudi à Luxembourg."

"Cela aura des conséquences pour la politique d’immigration, prévoit le professeur de droit pénal et des étrangers Anton van Kalmhout (Université de Tilburg). ’Les jugements de la Cour sont contraignants." "Les juges estiment que le regroupement familial est permis lorsque le demandeur a ’des revenus stables et réguliers’ et qu’il peut entretenir sa famille."


ACTUALITÉ INTÉRIEURE

Thèmes politiques controversés

"La Deuxième Chambre est divisée sur le JSF, que la Défense souhaite acheter pour remplacer le F-16", rapporte le Trouw (p.4). "Curieusement, les censeurs du projet, comme le PvdA, veulent en poursuivre le traitement. Les partisans, dont le CDA et le VVD veulent le reporter."

"Durant une réunion chaotique de la commission chargée de la Défense, il a été décidé de placer le JSF sur la liste des thèmes controversés. Au demeurant, ce n’est que la semaine prochaine que la Deuxième Chambre prendra une décision définitive sur les affaires controversées."

Le Volkskrant (p.3) et le Telegraaf (p.3) ajoutent que la taxe kilométrique a également été retirée de l’agenda du gouvernement Balkenende IV démissionnaire.


PRESSE HEBDOMADAIRE

HP/De Tijd se penche sur "Le nouveau gouvernement". "Immédiatement après la chute du quatrième gouvernement Balkenende tout a recommencé : le mistigri politique, la polarisation forcée entre la gauche et la droite et les spéculations sur de possibles coalitions. Bref, les petits jeux politiques avec lesquels La Haye se discrédite et s’aliène les électeurs. Il n’est pas étonnant que beaucoup d’électeurs flottants aimeraient que les politiques professionnels, compétents, expérimentés et – il faut le mentionner de nos jours – décents du pays se réunissent, quelle que soit leur coloration politique, pour former un gouvernement d’unité nationale capable de sortir les Pays-Bas de la crise économique et morale. Dans les prochaines pages, HP/De Tijd analyse le gouvernement Balkenende IV, désigne les thèmes les plus urgents du moment et forme un gouvernement parlementaire de rêve." "Il est temps d’introduire un système électoral de districts, l’élection du premier ministre et la monarchie représentative." Pour ce qui est du "gouvernement de rêve", Mme Neelie Kroes (VVD) en serait premier ministre, M. Herman Wijffels (CDA) serait aux Finances, M. Lodewijk Asscher (PvdA) s’occuperait de l’Intérieur, M. Maxime Verhagen reprendrait les Affaires étrangères et M. Fred Teeven (VVD) aurait le portefeuille de la Justice. Autres nominations remarquables : M. Hans Wijers (D66) au logement, aux Affaires économiques et à l’Agriculture, Mme Agnes Kant (SP) à la Santé publique et Mme Femke Halsema à l’Environnement.

Elsevier propose un dossier "Suggestions et trucs pour votre déclaration de revenus 2009" pour "payer moins d’impôts".

En rubrique "Interview", le magazine présente le psychiatre et écrivain Boudewijn Chabot, auteur d’un livre sur la mort volontaire. "La zone de pénombre entre le suicide et l’euthanasie l’occupe depuis des années. Et comme ses recherches ont mis en évidence un besoin d’information, il a écrit un manuel avec des idées pratiques pour l’auto-euthanasie. ’C’est une nouvelle étape dans le débat sur la pilule de Drion’." "Chaque année quatre mille Néerlandais mettent fin à leur vie sans l’aide d’un médecin. Environ trois mille en cessant de boire et de manger. Le reste emploie des médicaments mortels."

Sous le titre "Les parents osent-ils encore éduquer ?", la rédactrice scientifique José van der Sman présente six familles de diverses tendances pédagogiques.

Vrij Nederland publie un long portrait de l’actrice américaine Meryl Streep, accompagné d’un article sur le lobbying à Hollywood : "La bataille pour les Oscars ressemble-t-elle à une campagne électorale politique ? La ’qualité’ n’est en tout cas pas le seul critère."

Sur le plan politique, le journaliste Max van Weezel remarque que les recommandations faites par la commission Gardenius, après la défaite électorale du CDA en 1994, sont oubliées. "Le ’ressourcement idéologique’ des chrétiens-démocrates dans les années 90 n’a été qu’un bref intermezzo." " Balkenende , qui a débuté à l’Université libre d’Amsterdam comme professeur de philosophie chrétienne-démocrate intéressé par des thèmes tels que les normes et les valeurs, est devenu un vrai adepte de la politique politicienne. Sa volonté de premier ministre avait force de loi : le PvdA ne pouvait qu’accepter la prolongation de la présence néerlandaise en Uruzgan ou quitter le gouvernement." "Rester premier ministre semble être le principal objectif de Balkenende. Peu importe avec qui – Rutte, Pechtold, Wilders ou Halsema. La recommandation pressante de Gardenius concernant une désignation plus démocratique du leader politique est également oubliée. Moins de douze heures après la chute de son quatrième gouvernement, Balkenende s’est laissé hisser sur le pavois par la direction du parti. Le CDA serait-il inconscient de la vive irritation qu’il suscite chez les autres partis ?"


LA FRANCE DANS LA PRESSE NÉERLANDAISE

Le Het Parool (p.25) d’hier soir évoque la Semaine du prêt-à-porter, à Paris.

Le Trouw (p.11) signale ce matin que le taux de chômage moyen est de 9,6 %.

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 19/03/2010

Haut de page