Presse néerlandaise du vendredi 6 février 2004

Le décès à Amsterdam, mardi, de
Fiep Westendorp (87 ans), l’illustratrice des livres d’enfants d’Annie M.G. Schmidt, est
annoncé à la une de tous les quotidiens et donne lieu à une mise en page haute en
couleurs plutôt inhabituelle. Les personnages imaginés par Annie et dessinés par Fiep,
le duo Jip et Janneke et leur chien Takkie, Pluk, Otje, Floddertje..., sont gravés dans
la mémoire de trois générations de Néerlandais. "Ses dessins sont très
hollandais", selon l’écrivain d’origine iranienne Kader Abdolah, qui a appris à
lire le néerlandais dans les livres d’Annie M.G. Schmidt. "Ils ont quelque chose de
simple et de calviniste, avec une pointe de malice." 

  • NRC Handelsblad
     : "Shell étudie le passage aux pertes de ses réserves de pétrole – ’Notre
    réputation est endommagée’", "Le PvdA très critiqué après l’appel de
    Koole", "L’Agence atomique : Khan n’est pas le seul suspect"
  • de
    Volkskrant
     : "Jip et Janneke sont vraiment orphelins maintenant", "Le
    chef de la CIA dément que la Maison Blanche ait exercé des pressions", "Le SP
    n’est pas une ’garderie’, donc ’envoyez Lazrak en Sibérie’"
  • Trouw
     : "La marine est bel et bien active en Atjeh – L’exportation de frégates
    néerlandaises en Indonésie remise en cause", "Fiep Westendorp est décédée
  • Algemeen
    Dagblad
     : "Envoyez les criminels dans les bois – Donner veut faire de la
    place dans les prisons", "Fiep Westendorp
    (1916 – 2004)
    "
  • De
    Telegraaf
     : "Verdonk maintient sa politique d’expulsion – ’Il faut avaler la pilule maintenant’",
    "Fiep Westendorp (87 ans) est décédée", "Les étrangers guettent Vendex
    KBB"

* * *

Actualité
internationale

Pays-Bas – Indonésie

" La marine indonésienne est impliquée beaucoup plus
étroitement dans la guerre civile d’Atjeh que le gouvernement néerlandais ne veut le
dire
", écrit le Trouw dans son grand
article à la une. " Mercredi, la Deuxième
Chambre débattra de la livraison de quatre navires de guerre néerlandais à la marine
indonésienne
."

"L’Indonésie a commandé à la
fin la l’année dernière quatre corvettes – petites frégates - aux chantiers navals
De Schelde, à Flessingue. La marine néerlandaise et le ministère de la Défense
étaient impliqués étroitement dans la concertation sur l’accord, d’une valeur d’au
moins un demi-milliard d’euros. Mais la commande dépend encore d’un permis d’exportation
d’armements. Le ministère des Affaires étrangères doit formuler une recommandation pour
cela et la Deuxième Chambre se prononcera aussi. Un critère important est que le
matériel ne doit pas être engagé dans des zones en guerre ou où il y a violation des
droits de l’homme. En Atjeh, les droits de l’homme sont violés massivement, selon des
organisations comme Human Rights Watch."

"En novembre dernier –
alors que la commande pour De Schelde n’était pas encore connue – le ministre des
Affaires étrangères Jaap de Hoop Scheffer a commenté la politique d’exportation
néerlandaise. Il a déclaré notamment qu’il avait formulé une recommandation négative
concernant des livraisons à l’armée de l’air indonésienne, ’à la lumière
d’informations selon lesquelles des avions de transport étaient engagés pour le
transfert de troupes en Atjeh". Selon De Hoop Scheffer, il n’y avait pas de
restrictions pour la marine, qui ’n’est pas impliquée directement dans le conflit
d’Atjeh’."

"Il y a quelques semaines, le
successeur de De Hoop Scheffer, Ben Bot, disait tout à fait autre chose dans une lettre.
Il écrivait que la marine transporte bel et bien des troupes et du matériel en Atjeh,
mais n’est ’pour autant que je sache (...) pas directement impliquée dans des opérations
militaires offensives’."

 

Pays-Bas - Chine

" Les partis de coalition CDA, VVD et D66 se résignent
au refus du gouvernement de brandir la menace d’un veto à Bruxelles, si l’Union
européenne lève l’embargo sur les armements contre la Chine
", relève le Trouw (p.3). " Le ministre Bot (Affaires étrangères) promet
cependant d’adopter un discours plus ferme à la table de négociation européenne, dans
une ultime tentative pour obtenir un soutien au maintien de l’embargo
. Mais il ne pense pas que cela aura beaucoup d’effet ."

"Sous la direction des
Français, Bruxelles est sur le point de mettre fin à la limitation des exportations
d’armements dont on a sanctionné Pékin après la répression des manifestations
d’étudiants de la place Tienanmen, en 1989."

"Le ministre CDA s’est trouvé
dans une situation politique difficile, hier En
décembre, la Deuxième Chambre, dans une motion, avait décidé à l’unanimité que les
Pays-Bas devaient s’opposer à la nouvelle souplesse européenne vis-à-vis de la Chine
,
qui viole toujours les droits de l’homme. Mais
pour des raisons stratégiques, Bot n’a rien dit à Bruxelles
. Il avait remarqué que la résistance des Pays-Bas
n’avait aucune chance d’aboutir
. En outre, un
veto porterait préjudice à la prochaine présidence néerlandaise de l’UE, selon le
gouvernement
."

"Les partenaires scandinaves de
l’UE refusent également de ramer contre le courant."

"Les trois groupes
parlementaires de la coalition se contentent maintenant de l’assurance que les Pays-Bas,
après la levée de l’embargo, essaieront de limiter le commerce d’armes avec la Chine
d’une autre manière : en renforçant le code de conduite européen."

"Les groupes d’opposition PvdA,
GroenLinks et SP reprochent aux parties de la coalition d’avoir les genoux qui tremblent,
parce qu’ils abandonnent la ligne dure de décembre."

" Bot a déclaré que, dans le débat sur les droits
de l’homme, La Haye devait aussi tenir compte de sa position commerciale
. Les Pays-Bas sont le deuxième investisseur en
Chine, après les Etats-Unis
" (également de
Volkskrant
p.3).

 

Pays-Bas – Norvège

" Les Pays-Bas et la Norvège vont coopérer
étroitement sur le plan militaire
", annonce Ron Korver dans le Telegraaf (p.7) depuis Oslo. "Le général
Urlings, commandant en chef des forces armées terrestres, et son collègue norvégien
Thorsen ont signé hier à Oslo six accords, qui prévoient notamment d’associer les
skieurs du fameux bataillon Telemark à l’une des brigades de l’armée de terre
néerlandaise et au corps d’armée germano-néerlandais. Les deux pays resserreront
également leurs liens dans le domaine du renseignement, des manœuvres, de
l’entraînement, de la sécurité et de la production de cartes topographiques."
"On a également pensé tout haut, hier, à une association au sein de la Force de
réaction de l’OTAN, qui doit être engageable rapidement dans le monde entier."

 

Actualité
intérieure

Musulmans

" La Deuxième Chambre en a assez du fait que des
religieux islamiques fondamentalistes peuvent propager leurs idées grâce à un soutien
financier de l’étranger
", rapporte le Trouw
(p.3). "Elle estime que le gouvernement ne lutte pas assez activement contre ce
phénomène."

" Durant un débat sur le soutien financier accordé par
l’ambassade d’Arabie Saoudite aux imams des Pays-Bas, les groupes parlementaires de droite
comme de gauche ont appelé le gouvernement à y faire mettre fin le plus vite possible
.
Les députés estiment que cette influence de
l’extérieur entrave l’intégration des minorités ethniques et qu’elle peut favoriser
l’extrémisme et le terrorisme islamiques
."

"Le député VVD Wilders : ’Le
gouvernement n’a pas de sentiment d’urgence.’ Eerdmans (LPF) : ’La patience de la Chambre
est presque à bout.’ Et Eurlings (CDA) a parlé d’une ’rare unanimité’ du Parlement,
donnant un ’signal sans équivoque’."

"Le ministre Bot (CDA) a été
chargé de transmettre ce signal le plus rapidement possible à l’ambassadeur saoudien. La
Chambre veut que son collègue de l’Intérieur Remkes (VVD) lui transmette rapidement les
résultats d’une étude du Service général de renseignement et de sécurité (AIVD) sur
les éventuelles activités subversives à partir des mosquées."

 

Affaire Margarita

L’ensemble de la presse rend compte
du rejet par le tribunal de La Haye, hier, de la demande
 d’assignation à comparaître déposée par la princesse Margarita et son
époux Edwin de Roy van Zuydewijn. Le couple brouillé avec la famille royale voulait
notamment faire témoigner le prince Bernhard sur son rôle dans la campagne de
dénigrement supposée engagée contre lui et le boycott instauré par la Cour. Le
tribunal a estimé que les allégations de Margarita et d’Edwin n’étaient pas
suffisamment étayées pour faire comparaître les dix personnes désignées par leurs
avocats.

"Presque un an après que leurs
griefs ont été rendus publics, leur cause semble désormais pratiquement perdue",
en conclut le Telegraaf (p.3)

 

Presse
hebdomadaire

Le titre "Les exploiteurs du
SP", à côté d’un portrait de Jan Marijnissen à la une de Vrij Nederland , n’a pas trait au chef de file du
parti socialiste radical et à ses seconds, mais aux élus qui ne veulent plus transférer
leur revenu au parti, comme Ali Lazrak, qui reste à la Deuxième Chambre en tant que
député indépendant. "Les élus du SP cèdent la plus grande partie de leur
rémunération. Cela rapporte beaucoup d’argent au parti, mais aussi beaucoup d’histoires,
les derniers temps. Le SP, fondé par protestation contre l’auto-enrichissement, est
lui-même confronté maintenant aux ’profiteurs’." "La tentation d’améliorer
son revenu s’avère parfois plus forte que les idéaux élevés."

HP/De Tijd consacre son dossier au "conte
de fée" de Sandra Roelofs, l’épouse du nouveau président géorgien Saakachvili.
"De jeune Zélandaise à first lady de Géorgie." "De Terneuzen à Tbilissi
 : un reportage."

Le député VVD Geert Wilders (40
ans), dans une interview dont les quotidiens ont rapporté les propos les plus saillants,
pousse très loin sa "guerre sainte" contre l’islam et sa critique des milieux
parlementaires. "Mais son étoile monte rapidement et il joue un rôle crucial dans
la lutte des courants au sein du VVD, entre social-libéraux et partisans de la ligne
dure", note l’hebdomadaire indépendant. "La Deuxième Chambre est un club où
l’on récompense l’excès de prudence. Les groupes parlementaires se conforment à des
accords conclus avec d’autres groupes, les
élus reçoivent des compliments quand ils ménagent un ministre de leur parti et sont
récompensés quand ils se soumettent à la hiérarchie des porte-parole et ainsi de
suite." "La Chambre étouffe presque dans ce foutu modèle polder. Les gens nous
ont élus pour donner des coups de latte aux ministres. Tous les jours. Pas pour leur
faire mal, mais pour faire en sorte qu’ils fassent ou modifient des lois."

Le slogan noir d’ Elsevier est "Pas de pardon" :
"Pourquoi la ministre Rita Verdonk mérite d’être soutenue concernant l’expulsion de
26 000 demandeurs d’asile refusés". "Pasteurs, échevins et enseignants
montent au créneau pour 26 000 demandeurs d’asile en fin de procédure qui doivent
quitter le pays. L’Etat de droit doit céder face à leur position ’navrante’. Les
médias, nationaux et régionaux, sont au diapason. La ministre Rita Verdonk (VVD)
restera-t-elle debout dans cet ouragan de sentimentalisme ?"

L’hebdomadaire conservateur répète
aussi l’une de ses thèses préférées, à savoir que les Néerlandaises ayant une
formation supérieure peuvent parfaitement prétendre aux fonctions les plus élevées,
mais n’en ont pas l’ambition.

Bart Tromp, dans sa chronique, brode
toujours sur le projet français d’interdiction du foulard islamique. Il souligne que le
foulard n’est pas une question de liberté de religion. "Le Coran ne parle pas de
foulard. Il s’agit clairement d’une ’tradition inventée’, qui a moins à voir avec la
religion qu’avec le passage des campagnes nord-africaines et turques et de la culture
familiale qui y règne à un environnement urbain occidental, un choc qui provoque des
mécanismes de rejet dont le port (sous la contrainte) du foulard est un exemple."
Suivent des considérations sur le fait que l’islam n’est pas une Eglise, de sorte que les
divergences d’interprétation sont insolubles, faute d’instance qui tranche, et le turban
des Sikhs, qui ne pose aucun problème en Grande-Bretagne. "Quand les Sikhs jouent au
hockey, ils ne portent pas de turbans, mais des fichus noués ou des petits chapeaux pour
retenir leur chevelure. Un bel exemple de ce que le rapport français appelle un accommodement raisonnable. En l’occurrence entre un
impératif religieux et une nécessité pratique. Si les Sikhs sont capables d’un tel
accommodement pour pouvoir jouer au hockey, pourquoi est-ce trop demander des musulmanes
qui doivent ou veulent porter un foulard de l’ôter dans les écoles et les tribunaux
(...) ?" "En Europe, la France ne restera pas un cas isolé, mais un
exemple", conclut le politologue.

 

Economie, Finances

Vendex KBB

L’ensemble de la presse évoque
abondamment la possible reprise par des investisseurs étrangers du groupe Vendex KBB,
propriétaire des grands magasins V&D, Bijenkorf et Hema. Le groupe, qui emploie 44
000 personnes, est en pourparlers avec diverses compagnies internationales dont il ne veut
pas préciser les noms. Lors de la présentation en septembre dernier des résultats
semestriels, le président Hamming avait déjà annoncé l’intention des chaînes V&D
et Bijenkorf de participer à la consolidation en Europe et ajouté qu’il serait
peut-être nécessaire de trouver un partenaire.

Vendex KBB a des difficultés depuis
le printemps 2003 à cause du malaise économique et des pertes de V&D. Avec l’aide
d’un ou de plusieurs partenaires solides, Vendex peut éviter une reprise hostile et
rester à la barre.

Le groupe possède aussi Dixons et
Dynabyte (informatique), Claudia Sträter et M&S Mode, Praxis et Brico ( Algemeen Dagblad pp.1 et 11 et tous journaux).

PCM

Le D66 redoute les conséquences d’une
reprise étrangère du groupe d’édition PCM (cf. revue du 5 février). "Une reprise
par quelqu’un comme Berlusconi serait un scénario épouvante", selon le leader du
groupe parlementaire, Boris Dittrich. Le D66 abordera la question à la Deuxième Chambre,
la semaine prochaine.

 

Affaires
françaises 

Le Trouw (p.17) évoque longuement le groupe pop
Air, qui a érigé en art le genre "easy listening". Il se produira ce soir au
Paradiso d’Amsterdam.

Dernière modification :

Haut de page