Presse néerlandaise du vendredi 9 avril 2010

Les établissements privés de soins de santé mentale (GGZ) néerlandais protestent contre la subvention accordée à une clinique de désintoxication ouverte à Curaçao par la Clinique Jellinek d’Amsterdam, un établissement semipublic. Cette filiale privée, Jellinek Retreat, bénéficie de 600 000 euros du ministère des Affaires économiques au titre de soutien économique aux Antilles néerlandaises.
Selon les centres privés, il s’agit d’une forme de distorsion de concurrence. Le PvdA a posé des questions parlementaires sur cette affaire.

* * *

- NRC Handelsblad (libéral) d’hier soir : « L’opposition prend le pouvoir au Kirghizistan », « La révolution entre au galop » (correspondances de Bichkek)
- de Volkskrant (centre gauche) : « Protestations contre une clinique de luxe », « Le génie autodéclaré derrière les Sex Pistols » (nécrologie de Malcolm McLaren)
- De Telegraaf (populaire) : « Facture annuelle pour les kilomètres parcourus en voiture – Le CDA veut une taxe proportionnelle », « Un homme armé d’un poignard abattu au Bijenkorf » (Amsterdam)
- Trouw (chrétien progressiste) : « Le rendement des microcrédits sous pression – Les fonds de pension continuent d’investir – De plus en plus de mauvais payeurs à cause de la crise », « Le patron de Schiphol monte au créneau pour les nettoyeurs » (grève à la gare centrale d’Amsterdam et à l’aéroport de Schiphol)
- AD Haagsche Courant (indépendant populaire) : « Les gardiens laissent des patients sous protection judiciaire faire leur travail » (irrégularités dans une clinique d’Utrecht », « Une ‘nouvelle’ fraise blanche au goût d’ananas »

* * *

ACTUALITE INTERIEURE

Mobilité

« Payer chaque année pour les kilomètres parcourus : le CDA est partisan de cette forme très simple de taxe kilométrique pour les automobilistes », relève le Telegraaf dans son grand article à la une. « C’est ce que le leader CDA Balkenende a fait savoir hier, durant le premier débat électoral des têtes de liste organisé par le touring club ANWB. C’était la première fois qu’il dévoilait un peu comment les chrétiens-démocrates comptent mettre en pratique le principe de la taxe kilométrique pour l’usage de la voiture. ‘Enregistrer le nombre de kilomètres parcourus du 1er janvier au 31 décembre inclus et ensuite payer’, a dit Balkenende, qui n’a pas voulu anticiper sur le montant que les automobilistes devront payer par kilomètre parcouru. Le leader CDA a néanmoins précisé que la recette sera employée pour investir dans les infrastructures. »
« L’ANWB est également favorable à cette taxe proportionnelle, parce qu’elle aurait le meilleur effet sur les bouchons, que les automobilistes ne seraient pas espionnés par le biais d’une boîte noire et que le coût serait limité. Un porte-parole parle de ‘paroles raisonnables’ de Balkenende. Une condition devrait cependant être la suppression des taxes sur les automobiles. »

« Balkenende flirte avec Rutte », conclut le Trouw (p.9) de ce débat. « Les chrétiens-démocrates estiment maintenant qu’il faut écouter ceux qui s’inquiètent de la boîte noire dans les voitures. Une sortie contre les libéraux pourrait alors avoir un effet boomerang. »

« Rouvoet accuse Balkenende de ‘double jeu’ », retient le Volkskrant (p.3). « Il a rappelé qu’il y a trois ans le ministre CDA Eurlings a défendu la projet de taxe kilométrique et il s’est montré déçu par le fait que le groupe parlementaire CDA l’a immédiatement démoli après la rupture avec le PvdA. ‘De cette façon il faut repartir de zéro pour lutter contre les bouchons’, selon Rouvoet. »

La Haye

« Après Rotterdam, La Haye se dirige également vers un collège municipal PvdA-VVD-D66-CDA », rapporte le Volkskrant (p.11). « Cette combinaison a été présentée jeudi par l’informateur Boel Staal (D66) comme étant ‘la plus favorable’. »

« Le PvdA, le VVD, le D66 et le CDA ont déclaré hier qu’ils suivront la recommandation de Staal », précise l’édition haguenoise de l’AD. « Cela signifie qu’ils vont prochainement entrer en négociation pour former un nouveau collège municipal. »

On notera dans ce contexte que selon le même AD (édition nationale p.2), « la droite s’entend à merveille ». « Sur la base des sondages d’opinion, il semble difficile de former bientôt un nouveau gouvernement. Mais pas sur la base de leurs programmes électoraux : CDA, VVD et D66 se rapprochent lentement les uns des autres. »

* * *

PRESSE HEBDOMADAIRE

HP/De Tijd publie un long article d’un de ses rédacteurs devenu grand-père à l’âge de 57 ans : « Papy pour la première fois – L’histoire du reporter Matt Dings ».
« Il y a plus de dix ans que les Pays-Bas sont pris en otage par des discussions sur des populistes comme Pim Fortuyn et Geert Wilders et c’est pourquoi il a écrit le petit livre Waarom is de burger boos ? [Pourquoi les citoyens sont-ils en colère ?] », remarque le magazine dans le chapeau d’un interview de l’historien Maarten van Rossem. « En fait, le populisme ne mène à rien », affirme celui-ci. « Prenez Fortuyn. Cet homme a causé un formidable émoi dans la politique pendant deux, trois ans mais si une montagne a jamais accouché d’une souris, c’était bien la LPF. » « Les mesures d’austérité. Que faire de notre Etat-providence ? Comment la démographie néerlandaise va-t-elle évoluer ? Quels sont nos rapports avec l’Union européenne ? Autant de questions politiques très sérieuses dont on n’entend pas parler durant le talkshow de base à la télévision. » Van Rossem trouve que les Néerlandais se plaignent trop. « Bon sang, quels empoisonneurs, quels pisse-vinaigre, quels couillons. Dans un des pays les plus prospères, les plus sûrs et les plus agréables du monde nous ne faisons qu’être fâchés les uns contre les autres. Le débat public a complètement déraillé aux Pays-Bas et je trouve que les populistes y ont considérablement contribué, surtout en prétendant des choses qui ne sont tout bonnement pas vraies. Dans quel pays européen le chômage est-il le plus faible ? Ce sont les Pays-Bas. Dans quel pays la plupart des jeunes travaillent-ils ? Aux Pays-Bas. Nous sommes en deuxième position sur la liste des revenus les plus élevés par tête d’habitant et nous ne faisons que nous plaindre. »

Vrij Nederland présente un dossier reconstituant les « années VVD » du leader PVV Geert Wilders. « Il fait volontiers comme s’il était un outsider à La Haye. Mais cela fait des années qu’il travaille au Binnenhof. Une reconstitution de sa période VVD. »
En rubrique « La semaine », l’économiste Bas Jacobs met en garde contre des mesures d’austérité trop rapides et trop radicales. « Si l’on économise 20 à 30 milliards d’euros à court terme, l’économie va s’effondrer. »
On notera par ailleurs un reportage sur l’extrême droite hongroise : « Le romantisme de la violence ».

Elsevier propose une « biographie politique » de huit pages : « La gestation de Geert Wilders – Et pourquoi son succès le menace ». « Comment un membre convivial et loyal du VVD venant de Venlo s’est révélé être un politique protestataire radical. Est-il en train d’être dépassé ? »

* * *

LA FRANCE DANS LA PRESSE NEERLANDAISE

Le Volkskrant (p.16) suit la « cacophonie présidentielle autour des péripéties conjugales » dans les médias français. Il note par ailleurs (p.54) que l’écrivain Fouad Laroui est « le premier auteur néerlandais à être nominé pour le Prix Goncourt ». « Laroui écrit en français. »

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Dernière modification : 23/04/2010

Haut de page