Presse néerlandaise du vendredi 9 décembre 2005

La plupart des Néerlandais n’ont aucune compréhension pour les grèves et les blocages routiers des pompiers néerlandais, qui protestent en masse contre la nouvelle convention collective des personnels municipaux acceptée par leurs syndicats. La nouvelle convention ne comporte plus la possibilité pour les pompiers et les ambulanciers de partir à la retraite à l’âge de 55 ans, en raison de la lourdeur de leur tâche.
A Amsterdam, où l’équipe du matin forte de 125 hommes ne s’est pas rendue dans les casernes hier, le maire a dû faire appel à des militaires.

-NRC Handelsblad d’hier soir : "Les ministres de l’OTAN satisfaits des explications de Rice", "L’armée à la rescousse pendant la grève des pompiers", "Des disquettes de l’AIVD trouvées dans une voiture"
-De Telegraaf : "La sécurité est menacée - L’armée n’est pas à la hauteur des tâches des pompiers en grève", "La nouvelle mission en Afghanistan est presque certaine"
-AD Haagsche Courant : "Les pompiers jouent avec le feu - Les syndicats : Les corps militaires appelés à l’aide ne sont pas suffisamment entraînés"
-de Volkskrant : "Bot : envoyer des troupes dans le Sud de l’Afghanistan", "Les soldats n’ont pas l’habitude des voitures de pompiers", "Un conseiller municipal tourmenté par les démons de l’AIVD"
-Trouw : "Soutien insuffisant pour la mission en Afghanistan - La LPF est contre, le D66 et le PvdA hésitent sur l’envoi de troupes", "La gaffe de l’AIVD met Remkes en difficulté"

* * *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Pays-Bas - Afghanistan

"Le ministre des Affaires étrangères Bot prônera aujourd’hui en conseil des ministres l’envoi de militaires néerlandais dans le Sud de l’Afghanistan", écrit le Volkskrant dans son grand article à la une. "Bot a déclaré à l’issue d’une réunion avec ses collègues de l’OTAN qu’il a reçu ’suffisamment de garanties’ de la sécurité des 1 100 militaires qui devraient se rendre dans la province agitée d’Uruzgan."
"Le gouvernement ne prendra probablement pas encore de décision aujourd’hui, même si toutes les conditions requises sont remplies, comme le dit Bot. Le plus petit parti du gouvernement, le D66, hésite. Le ministre de la Rénovation administrative Pechtold, notamment, se demande si les Pays-Bas, à la mi-2006, pourront effectivement assurer la reconstruction dans une région où l’on se bat encore à l’heure actuelle. Le groupe parlementaire D66 hésite également."
"Des sources proches du gouvernement disent que si les Pays-Bas participent, ce sera avec un équipement maximal : véhicules blindés, hélicoptères de combat et chasseurs F16. Bot a insisté sur le fait que les troupes néerlandaises opéreront séparément des unités américaines. Les militaires seront entre autres chargés de veiller sur les équipes de reconstruction provinciales. Ils doivent par ailleurs renforcer l’autorité du gouvernement central dans la région. ’Il n’est pas question de répéter l’opération Enduring Freedom’, selon Bot."
"Outre des garanties supplémentaires de sécurité, la Chambre avait aussi demandé l’assurance que les éventuels détenus seraient traités convenablement. Bot a déclaré être rassuré sur ce point."

"Avec le décrochage du groupe parlementaire LPF, le gouvernement risque de ne pas avoir suffisamment de soutien à la Deuxième Chambre à l’envoi de troupes supplémentaires en Afghanistan", remarque le Trouw à la une. "Le gouvernement avait grand besoin de l’accord de la LPF." "Si le D66 et le PvdA disent non, le CDA et le VVD (ensemble 71 sièges) ne pourront donner une très faible majorité de 76 voix qu’avec l’aide des deux groupes protestants."
"Le porte-parole de la LPF en matière de défense, Mat Herben, a dit hier que les petites forces armées néerlandaises ne devaient pas stationner encore plus de troupes en Afghanistan pour une longue période, parce que le rendement est faible. Selon lui, la population d’Uruzgan ne se laissera pas imposer la démocratie. Herben redoute en outre le coût élevé de l’opération. ’Pour une fraction de ce montant, nous pouvons faire des miracles en Afrique, où des millions de personnes souffrent et où naît l’afflux de migrants en Europe’."

ACTUALITE INTERIEURE

D66 : Note sur l’UE

"La Russie et les pays d’Afrique du Nord ne doivent jamais faire partie de l’Union européenne", relève le NRC Handelsblad (p.7) d’hier soir. "C’est ce qu’on peut lire dans la note ’Les Etats-Unis d’Europe’ des groupes D66 à la Deuxième Chambre et au Parlement européen."
"Le traité de l’UE dispose que les pays européens qui veulent adhérer à l’Union européenne et qui satisfont à certains critères (démocratiques, économiques et administratifs) doivent pouvoir devenir membres de l’UE. Les deux groupes D66 jugent cette disposition trop vague. Ils estiment qu’il y a lieu d’être clair sur les frontières finales de l’UE. Ce n’est qu’ainsi qu’un débat sur la finalité de l’UE aurait un sens."
"A court terme, les deux groupes D66 veulent promouvoir l’adhésion des Balkans, de la Norvège, de l’Islande et de la Suisse. Par ailleurs ils sont de chauds partisans de l’adhésion de la Turquie. En définitive, à moyen terme, la Moldavie, la Biélorussie et l’Ukraine pourraient aussi entrer en ligne de compte pour l’adhésion à l’UE. Ensuite la porte de l’UE se fermera, en ce qui concerne le D66."
"La note rompt aussi une lance pour un impôt individuel pour l’Union européenne, à la place de la contribution actuelle par Etat-membre. Selon la porte-parole pour l’Europe du D66 à la Deuxième Chambre, Lousewies van der Laan, c’est beaucoup plus équitable. ’Actuellement, les Néerlandais paient beaucoup plus que les Allemands ou les Irlandais, alors que ceux-ci sont tout aussi riches, sinon plus riches encore.’ Cette contribution individuelle pourrait être levée par le biais de l’impôt national."
"Le D66 se donne clairement pour objectif une Europe fédérale. ’L’Europe ne s’occupera que de ce que les Pays-Bas ne peuvent pas faire tout seuls, mais d’une manière plus contrôlable pour les habitants’, selon le leader du parti, Dittrich."

Schiphol

La municipalité de Haarlemmermeer assigne le ministre de la Justice, Donner, en référé parce qu’il a disposé par décision royale que le centre de détention de Schiphol-Est devait rester ouvert. "Selon le collège du maire et des échevins de la commune, le tribunal doit juger de la justesse de sa décision de fermer le centre", prise la semaine dernière à la suite de l’incendie dans lequel ont péri onze détenus étrangers, fin octobre.
"Le ministre a empêché la fermeture du centre par décision royale mardi, en invoquant une disposition légale peu usitée disant qu’une décision prise par une collectivité locale peut être suspendue, si elle est contraire à l’intérêt général". Selon Donner, le centre de détention d’avaleurs de boulettes doit rester ouvert pour ne pas mettre en danger la lutte contre la drogue (de Volkskrant p.1, Trouw p.3).

PRESSE HEBDOMADAIRE

HP/De Tijd ne coûte que 2, 50 euros cette semaine, dans le cadre d’un dossier ludique sur la consommation bon marché : "49 tuyaux pour économiser de l’argent". Quelques exemples : consultez les sites Internet de comparaison des prix dans les différents supermarchés, empruntez la carte Makro ou Sligro d’un voisin commerçant ou du club de tennis pour faire vos courses dans ces commerces de gros, faites un tour dans les hypermarchés en Belgique (Delhaize) ou en France (Carrefour, Casino, Cora et Intermarché) lors des marchés annuels aux vins, mangez dans les restaurants des écoles hôtelières, visitez les galeries d’art plutôt que les musées...
Sur le plan politique, il y a un entretien avec Peter Schouten, leader de la campagne électorale de Peter R. de Vries. "Il ressort d’un sondage de Maurice de Hond que 77 pour cent des personnes interrogées approuvent le message de Peter selon lequel l’engagement d’agents de police de quartier réduira le risque de terrorisme. Mais De Telegraaf et RLT4 ne le reprennent pas parce qu’il ne correspond pas à leur vision." Le journaliste spécialisé dans les affaires criminelles Peter R. de Vries ira à La Haye si le 16 décembre 41 pour cent des électeurs portent un jugement positif sur lui. Il semble qu’il ait placé la barre trop haut, conclut l’hebdomadaire indépendant.
"L’interprète de l’AIVD qui est à l’origine de ’fuites’ était-il impliqué dans le meurtre de Theo van Gogh ?" s’interroge Joost Niemöller dans un article de fond. "Tout semble l’indiquer. Et nous le saurions depuis longtemps, si le ministre Remkes, il y a un an, n’avait pas privé la Deuxième Chambre d’informations cruciales." A savoir que la police, le jour du meurtre, avait trouvé une transcription d’un enregistrement de l’AIVD au domicile de Mohammed B..
Elsevier propose à ses lecteurs 26 conseils pour bien régler une succession sans querelle entre les héritiers. "Relâchement des liens familiaux, divorces, remariages et vieillissement de la population sont des causes de plus en plus fréquentes de conflits sur la succession. La nouvelle législation avait pour but de limiter ce genre de querelles, mais son effet se fait surtout sentir dans les familles ’normales’. Premiers secours en cas de bisbille familiale."
Olivier van Beemen, dans une correspondance de Paris intitulée "Les leçons de la révolte", rend compte des mesures annoncées à la suite des émeutes urbaines en France, en remarquant qu’il est "frappant que Villepin ait annoncé lui-même toutes les réformes, bien qu’elles soient souvent du domaine de Sarkozy". "Peut-être veut-il montrer ainsi qu’il est aussi en mesure de prendre des ’mesures fermes, mais justes’ - dans la terminologie de Sarkozy. Les deux hommes politiques sont rivaux pour les élections présidentielles de 2007."
Simon Rozendaal consacre un bel article illustré à l’exposition L’Age d’Or des Sciences Arabes, à Paris.
Bart Tromp, dans sa chronique, estime qu’il est "peu probable que l’Union européenne atteigne les ’objectifs de Lisbonne’ en 2010". "En général, les chefs d’Etat et de gouvernement ne sont pas des penseurs originaux ni des spécialistes. Pour cela, ils ont leurs fonctionnaires et leurs experts. C’est pourquoi il est périlleux de les laisser discuter entre eux d’autre chose que d’affaires politiques générales. Il n’est pas étonnant que la déclaration de Lisbonne soit aussi grandiloquente dans ses objectifs que vague sur la manière dont il conviendrait de les atteindre."

AFFAIRES FRANÇAISES

Le NRC Handelsblad (p.17) d’hier soir et le Financieele Dagblad (p.13) évoquent l’assainissement d’EdF, en se référant aux informations publiées dans Les Echos.

Le Trouw (p.9) suit le dossier de l’histoire du colonialisme : "Les Antilles françaises s’insurgent contre la falsification de l’histoire". "Les manuels scolaires doivent être positifs sur le passé colonial." Une caricature de Pancho accompagne la correspondance explicative de Paul-Kleis Jager.

Sur le plan culturel, on retiendra un article sur l’exposition Raymon Depardon au Nederlands Fotomuseum de Rotterdam, dans le supplément hebdomadaire du Financieele Dagblad.

Dernière modification : 09/12/2005

Haut de page