Prix Descartes-Huygens : Deux lauréates partagent l’avancée de leurs recherches un an après (16 janvier 2020, Résidence de France à La Haye) [nl]

Jeudi 16 janvier 2020, les deux chercheures récompensées par le prix Descartes-Huygens 2018, Katell Lavéant et Marine Cotte, étaient réunies à la Résidence de France à La Haye afin de présenter une lecture croisée dans leurs travaux scientifiques respectifs.

JPEG - 293.7 ko
Marine Cotte, Katell Lavéant et Malcolm Walsby

Le public a été accueilli à la Résidence de France par les mots de bienvenue de l’Ambassadeur Luis Vassy et de la conseillère culturelle Anne-Emmanuelle Grossi, avant de se passionner pour les exposés des intervenantes sur une année de recherches bilatérales effectuées grâce au prix.

JPEG

Katell Lavéant est spécialiste de la langue et de la littérature françaises et Marine Cotte, chimiste spécialisée en conservation des œuvres d’art, une spécialité qui lui permet de consolider un partenariat très pérenne avec l’Université technologique de Delft et le laboratoire de restauration du Rijksmuseum. Cette soirée a également été l’occasion pour les lauréates d’envisager les terrains de recherche communs, notamment des « Sammelband » (livres assemblés) au moyen-âge et jusqu’au 17ème siècle, qui pourraient bénéficier des techniques du synchrotron de Grenoble en vue d’approfondir l’étude sur leur utilisation par leurs acquéreurs et la population plus largement.

JPEG - 237 ko
Marine Cotte

Cet évènement, dédié au prix Descartes-Huygens qui finance des séjours de recherche d’une durée totale de 3 mois par an, illustre une fois encore l’importance de la collaboration franco-néerlandaise et l’excellence de la coopération scientifique entre nos deux pays. Cette complémentarité bilatérale a été d’autant plus tangible par la présentation très vivante du binôme de Katell Lavéant avec Malcolm Walsby.

JPEG - 271.8 ko
Présentation de Katell Lavéant et Malcolm Walsby

Katell Lavéant est également Présidente de la Fondation Franco-Sciences, réseau destiné à rassembler et élargir les échanges de connaissances et d’expériences entre les chercheurs francophones au sein des universités et centres de recherche néerlandais.

JPEG

Cette soirée d’échange, en français, entre les chercheurs et un auditoire captivé par les explications concernant le tableau de Vermeer La jeune fille à la perle et les livres recomposés par livrets d’auteurs différents, a permis de faire circuler de nouvelles idées, tout en faisant découvrir à un public élargi la programmation scientifique et universitaire de l’ambassade et de l’Institut français des Pays-Bas.

PDF - 157.3 ko
Présentation croisée Prix Descartes-Huygens - Discours de Luis Vassy, Ambassadeur de France aux Pays-Bas
(PDF - 157.3 ko)
Discours d’ouverture prononcé par Luis Vassy

Seul le prononcé fait foi

Luis Vassy - JPEG

Je suis très heureux de vous accueillir ce soir et de constater que nous avons parmi nous notamment une audience et un public particulièrement jeunes. Ce dont je me félicite toujours puisque c’est pour l’Ambassade une priorité que de s’ouvrir à la jeunesse française aux Pays-Bas, néerlandaise et à tout ceux qui vont être acteur à la relation entre nos deux pays demain.

C’est la première fois, l’an dernier, que le prix Descartes-Huygens a récompensé deux femmes scientifiques, l’une chimiste, Marine Cotte, spécialisée en conservation des œuvres d’art, et la seconde spécialiste de la langue et de la littérature françaises, Katell Lavéant, également Présidente de la Fondation Franco-Sciences qui regroupe les chercheurs francophones exerçant aux Pays-Bas et avec laquelle nous avons organisé cette soirée, avec laquelle je compte que nous pourrons prolonger nos relations de manière à rendre encore plus étroit les réseaux scientifiques et de recherche franco-néerlandais, qui sont déjà particulièrement forts.

Marine Cotte et Katell Lavéant ont reçu ce prix, non seulement pour l’excellence de leur travail scientifique, mais aussi leur investissement de longue date dans la coopération franco-néerlandaise.

Elles sont innovantes sur plusieurs points, mais je retiendrai surtout l’aspect transversal de leurs recherches, ce qui leur a ainsi permis de développer depuis un an des ponts entre leurs projets de recherches respectifs, également une première dans l’histoire de ce Prix.

Quelques mots sur ce prix Descartes-Huygens. Créé en 1995 par les Gouvernements français et néerlandais, il est décerné par l’Académie des Sciences en France au lauréat néerlandais et par l’Académie Royale des Arts et des Sciences (KNAW) des Pays-Bas au lauréat français. En finançant des séjours de recherches d’une durée totale de 3 mois par an, ce prix permet d’intensifier les collaborations existantes, ainsi que d’en initier de nouvelles, dans tous les domaines de recherche, entre nos deux pays.

Il s’agit donc d’un prix croisé franco-néerlandais, qui récompense depuis 25 ans, l’excellence de la coopération scientifique entre nos deux pays et en illustre la complémentarité au service de la construction d’une Europe de la Recherche.

Je crois également que ces programmes que nous mettons en place et qui relient nos deux sociétés, dans l’ensemble de leurs composantes, sont importants pour que nos pays acquièrent encore d’avantage d’intimité que celle qu’ils ont su déjà développer au cours des âges. J’entends beaucoup parler, depuis que je suis arrivé ici, de la question des différences culturelles entre la France et les Pays-Bas. Je voudrais tous vous inviter à réfléchir au fait que si l’on prend du champ, en réalité, les différences culturelles entre Européens sont bien réelles certes - et d’ailleurs, elles font partie d’ailleurs de notre richesse si elles sont bien gérées – mais qu’en réalité, elles restent des nuances plutôt que des différences fondamentales. Nous vivons dans un environnement culturel commun. Et au socle de cet environnement culturel commun, la démarche scientifique fait partie de cet héritage. C’est-à-dire la relation au fait, la capacité à faire des hypothèses et à déduire de manière libre la cohérence ou l’absence de cohérence de ces hypothèses pour faire progresser notre connaissance, en toute liberté.

Il est important que nos systèmes de recherche, nos systèmes universitaires, nos jeunesses, nos étudiants, dialoguent entre eux de manière à ce qu’on puisse constater que, prises ainsi, nos différences sont en réalité, un moyen de nous renforcer les uns les autres, en apprenant de nos voisins, plutôt que de nous diviser.

Les mobilités étudiantes et des chercheurs, pour cette raison, font partie des priorités que je me suis assignées pour les années qui viennent en tant qu’Ambassadeur et donc j’espère pouvoir travailler avec l’Ambassade, avec l’Institut français, avec les ministères et l’ensemble des acteurs concernés, à accroitre encore la mobilité étudiante entre nos deux pays qui est satisfaisante mais pour lesquelles, il me semble qu’on a des marches de progrès importantes.

2020 sera d’ailleurs l’année du lancement officiel de la plateforme France Alumni Pays-Bas, puisqu’il est important que les gens circulent mais il est aussi important qu’ils conservent des contacts entre eux. Ce programme, conçu par le service culturel et l’Institut français, nous permettra de recréer un lien entre les dizaines de milliers qui ont, à une occasion ou à une autre, parfois pour de très courts séjours, parfois pour des séjours plus longs, navigué entre nos deux pays et qu’ils constituent un lien vivant entre eux.

Nous sommes également soucieux d’établir un partenariat avec l’ensemble des acteurs plus présents sur le terrain. Une fois de plus, je voudrais mentionner Franco-Sciences qui sera pour nous, je l’espère, un partenaire de nos actions dans les années à venir.

Je voudrais laisser la parole à Anne-Emmanuelle Grossi qui va vous présenter plus en détail l’ensemble du panorama existant de nos programmes bilatéraux et je voudrais remercier nos intervenants de venir nous faire une démonstration vivante de l’intérêt que ces programmes de collaboration entre nos deux pays représentent. A la fois pour rapprocher nos systèmes mais aussi pour faire avancer le savoir dans les domaines sur lesquels ils travaillent.

Je vous remercie, une fois de plus, d’être venus aussi nombreux ce soir, aussi jeunes et enthousiastes.

PDF - 137.6 ko
Présentation croisée Prix Descartes-Huygens - Discours d’Anne-Emmanuelle Grossi, conseillère de coopération et d’action culturelle et directrice de l’IFPB
(PDF - 137.6 ko)
Discours prononcé par Anne-Emmanuelle Grossi

Seul le prononcé fait foi

JPEG

Merci M. l’Ambassadeur pour ces mots d’ouverture et merci d’accueillir à la Résidence cette conférence croisée, entre nos deux brillantes lauréates du Prix Descartes-Huygens 2018, une première à bien des égards comme vous l’avez souligné.

Quelques mots très brièvement sur nos programmes et dispositifs de coopération universitaire et scientifique entre la France et les Pays-Bas pour cette nouvelle année :

Après une « année verte » consacrée à la recherche de solutions innovantes pour réduire l’impact des activités humaines sur l’environnement, nous entrons en 2020 dans l’année bleue pour aborder tous les défis et innovations liés à l’eau aussi bien comme ressource, que comme vecteur de transport ou « lien bleu » entre les humains.

Liens bleus ou Blue links, ce sera d’ailleurs le thème de nos créathons croisés, entre Rotterdam et Marseille en 2020, après Lille-Eindhoven en 2018 et Paris-Amsterdam en 2019, les créathons sont des marathons créatifs avec des équipes mixtes de jeunes talents venus de France et des Pays-Bas qui travaillent intensément ensemble pendant 3 jours pour trouver, grâce au design, des solutions plus durables et répondre aux enjeux sociétaux et environnementaux actuels.

Dans le même esprit, nous avons le programme des Jeunes Talents qui jouent désormais un rôle absolument central dans le cadre de la Conférence Erasme Descartes, temps fort annuel du dialogue bilatéral entre experts scientifiques et société civile.

Autre rendez-vous à retenir, les Nuits Film&Science fin septembre à l’occasion de la Nuit européenne des chercheurs.

Et dans tout juste 2 semaines la 2e édition aux Pays-Bas de la Nuit des idées le 30 janvier à l’OBA à Amsterdam, et simultanément en France et dans 70 pays sur tous les continents, sur le thème « Etre vivant – ensemble ».

Pour en savoir plus sur ces différents évènements mais aussi sur nos programmes de bourses d’étude, de stage et de recherche, je vous invite à vous rapprocher de mes collègues Veronique Verges et Christiaan Seamaan qui pourront répondre à toutes vos questions et vous inscrire à notre newsletter / infolettre.

Mais pour l’heure place à la science et à la recherche franco-néerlandaise en action. J’invite Katell Lavéant et Malcom Walsby qui vont nous transporter dans le monde de la Renaissance grâce aux manuscrits de l’époque, avant de passer la parole à Marine Cotte qui nous révèlera quant à elle les secrets des grands maîtres grâce aux rayons X.

Merci à toutes et à tous de votre présence et excellente soirée !

Dernière modification : 23/01/2020

Haut de page