Remise du prix Descartes Huygens 2010 (11 avril 2011, Académie Royale des Sciences à Amsterdam) [nl]

L’ambassadeur de France, M. Jean-François Blarel a remis le prix Descartes Huygens 2010 au Professeur Willem Frijhof.

Discours prononcé par l’Ambassadeur de France

Monsieur le Président,

Chers membres distingués de l’Académie,

Mesdames, Messieurs,

Cher Professeur Frijhoff,

C’est un honneur et un plaisir pour moi de vous remettre dans quelques instants cette récompense bien méritée, ici-même, dans les prestigieux locaux de l’Académie Royale des Sciences des Pays-Bas, à l’occasion de la dix-septième cérémonie de remise du Prix Descartes-Huygens. Ce prix a en effet été créé en 1995 par les gouvernements français et néerlandais pour récompenser les lauréats des deux nations, alternativement dans les domaines des mathématiques, des sciences de la vie, des sciences de la terre et de l’univers et, cette année, des sciences humaines et sociales. Comme vous le savez, ce prix est chaque année décerné à un lauréat de renom dont les recherches, les publications et l’enseignement sont importants pour les relations franco-néerlandaises : votre carrière et vos publications dont je vais parler maintenant, cher Professeur Frijhoff, en sont une parfaite illustration.

Né à Zutphen et scolarisé à Utrecht, vous partez à Paris à l’âge de 24 ans. Là-bas, vous suivez des séminaires à la Sorbonne, à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, et à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Depuis lors, vous êtes resté en relation étroite avec la France, intervenant au cours de prestigieuses conférences et collaborant avec les historiens les plus renommés, tels que, par exemple, Dominique Julia, Roger Chartier, Jean Delumeau, Robert Muchembled et Michel Vovelle.

Parallèlement vous poursuivez une carrière d’excellence dans votre propre pays. Après avoir obtenu un doctorat à l’Université de Tilburg, vous avez enseigné et poursuivi vos travaux de recherche au sein de cette institution durant quelques années, puis au sein de l’Erasmus Universteit de Rotterdam. Vous êtes désormais Professeur émérite à Rotterdam et professeur invité à la Vrije Universiteit à Amsterdam. En 1990 vous avez été élu membre de cette éminente académie. Vous êtes à juste titre un chercheur réputé tant aux Pays-Bas qu’à travers le monde.

Vous avez publié de nombreux ouvrages dans les domaines de l’histoire culturelle, l’anthropologie religieuse et l’histoire de l’éducation. Votre travail couvre de nombreux sujets depuis vos publications sur l’Europe moderne et sur les débuts de l’Amérique. De plus, vous avez publié des articles et des livres en néerlandais, français, allemand et anglais. Parmi vos œuvres les plus connues, en tant qu’auteur ou éditeur, permettez-moi de mentionner les différents volumes Dutch Culture in a European Perspective ; Lieux de Mémoire et Identités Nationales, La France et les Pays-Bas ; Prophètes et sorciers dans les Pays-Bas (XVI-XVIIe) ; et La société néerlandaise et ses diplomés, 1575-1814.

L’intérêt de votre travail complexe, construit sur une connaissance approfondie des sources et bibliographies, réside dans le fait qu’il traverse les frontières. Votre recherche nous aide effectivement à mieux sonder les fondements culturels de l’Europe du Nord-Ouest.

Mais ce prix n’est pas seulement la récompense d’une carrière achevée, figée. C’est tout le contraire. Ce prix représente aussi la récompense de vos recherches en cours et à venir. En ce moment, vous êtes impliqué dans trois ambitieux projets d’envergure : une étude comparative de la France et des Pays-Bas du point de vue de la tolérance religieuse ; une étude sur les liens entre l’identité religieuse et la coexistence sociale et religieuse ; ainsi qu’un ouvrage sur les relations franco-néerlandaises depuis le début de l’ère moderne. Dans chacun de ces projets, la France est impliquée, et ce prix vous permettra non seulement de poursuivre ces grands travaux en collaboration, mais aussi de mener vos recherches dans les archives et bibliothèques françaises. Je vous souhaite beaucoup de succès dans ces grandes entreprises.

Après ce bref résumé de votre brillante carrière, je souhaite m’associer bien volontiers aujourd’hui à l’hommage qui vous est rendu par le monde des sciences, devant vos proches, amis et collègues : Monsieur le Professeur, recevez mes plus sincères félicitations.

Dernière modification : 14/04/2011

Haut de page