Revue de la presse néerlandaise du 16 avril 2002

NRC-Handelsblad :
Le
Premier ministre israélien veut une conférence de paix

Volkskrant
 :
La décision de Pronk pèse sur l’ensemble du gouvernement

Trouw  
 : Kok essaie de sauver un gouvernement chancelant 

Algemeen Dagblad :
La chute
du gouvernement est proche

Telegraaf
 :
Le gouvernement s’effondre

Ce matin encore,
l’actualité intérieure retient toute l’attention de la presse : le
ministre de l’environnement M. Pronk a déclaré hier à la Radio que pour sa
part, il avait déjà tiré ses conclusions du rapport du NIOD sur la chute de
Srebrenica. Il est le deuxième ministre à faire part de son intention de démissionner,
et la presse envisage déjà la chute de l’ensemble du gouvernement.

Dossier
du jour : chute du gouvernement ?

 

L’intention
de Jan Pronk de démissionner
vendredi au prochain conseil des ministres a
provoqué une crise à La Haye  ",
annonce le Volkskrant. Les ministres PvdA, D66 et VVD ont organisé hier soir
des réunions d’urgence : le PvdA s’est réuni au Catshuis, 
le VVD chez Hans Dijkstal à Wassenaar et le D66 à Bilthoven ".

 Le
Volkskrant précise que " Pronk a fait savoir hier qu’il comptait démissionner
à cause du rapport du NIOD. Il estime que le gouvernement n’a pas été capable, après la chute 
de Srebrenica, pour protéger la population musulmane ".

Au Catshuis, " Kok,
très agacé par les déclarations de Pronk a rappelé à ses collègues du PvdA
qu’il avait été convenu d’attendre le conseil des ministres de vendredi
prochain pour définir une position commune du gouvernement face au rapport du
NIOD ".

 

Le
bulletin d’actualité NOS annonce
la tenue ce matin d’un conseil des ministres extraordinaire
.

Pour l’éditorialiste
du Volkskrant,
" il ne fait aucun doute qu’il faudra tirer des
conclusions politiques après le rapport du NIOD ". 
Mais, ajoute le commentateur, " on peut se demander si des
ministres, individuellement, ou le gouvernement doivent le faire avant même
d’avoir débattu de ce rapport avec la deuxième Chambre. La question de
Srebrenica est suspendue depuis sept ans telle une épée de Damoclès au-dessus
de la tête des politiques néerlandais, on ne voit pas bien pourquoi ils ne
pourraient pas attendre encore une semaine pour démissionner ".

" Le Premier
ministre M.Kok a fait preuve de fermeté dès la publication du rapport, en déclarant
’pouvoir regarder tout le monde en face’. Espérons qu’il le fera vraiment, dans le cadre prévu à cet effet dans notre démocratie
parlementaire : à la Deuxième Chambre ".

Le commentateur
politique du Telegraaf
, Kees Lunshof, parle de " raison et déraison
de la chute d’un gouvernement ".

" Cette chute ",
poursuit le commentateur du grand quotidien populaire " n’a du
reste qu’une valeur symbolique, et est inutile d’un point de vue rationnel.
A l’époque, tout le monde était d’accord 
aux Pays-Bas pour envoyer des troupes en Bosnie. Le fait que l’endroit
où elles ont été envoyées et leur
mandat étaient désastreux n’a rien à voir avec les Pays-Bas, mais avec la
Communauté internationale. Qui a promis aux Musulmans davantage de sécurité
qu ’elle ne pouvait en garantir. D’un point de vue rationnel, rien ne
justifie une chute de gouvernement. Mais
les raisonnements rationnels n’ont souvent pas leur place lorsque des
sentiments irrationnels dominent une majorité de l’opinion publique ".

K. Lunshof pense que
"des considérations électorales ne sont pas absentes de cette chute. On a
reproché à Paars de ne jamais démissionner
en cas de faute. C’était le règne de la démocratie du regret. Rester en
place maintenant ne ferait que confirmer cette image. Démissionner permet d’éviter
que les partis d’opposition s’emparent de ce sujet pendant la campagne électorale ".

Le chroniqueur rappelle
que " c’est la deuxième fois qu’un gouvernement chutera du fait de
Frank De Grave. En 1989, il a organisé l’effondrement du deuxième
gouvernement Lubbers, ce qui a du reste mal tourné pour le VVD. Ses opposants
au VVD font le lien entre cette dernière initiative et la lutte
pour le pouvoir au sein du VVD si Dijkstal perd trop de sièges le 15 mai :
De Grave serait en train de renforcer sa position face à Zalm ".

" Ce qu’il y a
d’ironique dans cette chute de gouvernement ", conclut Kees Lunshof,
" c’est qu’elle est aussi dramatique qu’inutile. Le gouvernement
’démissionnaire’ va expédier les affaires courantes jusqu’à ce qu’un
nouveau gouvernement ait pu être formé. Un gouvernement 
de plein exercice ne serait de toute façon pas en mesure d’en faire
beaucoup plus ".

Affaires
intérieures

Immigration

Un 
débat parlementaire sur l’aménagement du territoire a fourni hier au
CDA l’occasion de faire savoir qu’à son avis, " les Pays-Bas ne sont
pas pleins, mais archi-pleins ", relève le Trouw.

Pour cette raison, a
suggéré le CDA, il faut accepter aux Pays-Bas un taux d’immigration n’excédant
pas le taux de l’émigration.

Le D66 a 
immédiatement fait remarquer qu’il " voit de plus en plus le
leader CDA partir en direction de Pim Fortuyn ", et " en voilà
une nouvelle preuve " . Groen Links a lui aussi jugé cette " position
insoutenable ".

Affaires
internationales

 

Europe – Moyen-Orient

Des correspondances de
Luxembourg dans le Volkskrant et le Telegraaf annoncent que " L’UE veut
s’adresser à Israël en termes durs et précis ".

" L’UE ne veut
pas rester en marge des discussions de paix ", note le quotidien de
centre gauche. Toutefois, constatent les correspondants, " les pays de
l’UE ne parviennent pas à aligner leurs positions ". Le Volkskrant précise
que " la France, la Belgique et l’Autriche veulent prendre des mesures
sévères contre Israël, mais les Pays-Bas, l’Allemagne et la Grande-Bretagne
sont parvenus à éviter provisoirement que l’on édicte des sanctions ".

Pays-Bas – Ghana

Le prince héritier néerlandais
Willem-Alexander, en visite au Ghana avec son épouse à l’occasion du 300ème
anniversaire des relations néerlando-ghanéennes, a condamné lundi
l’esclavage : beaucoup d’Africains ont été embarqués sur des navires
à destination des Etats-Unis pour y affronter un tragique destin d’esclave.
Maintenant nous éprouvons des remords en pensant à cette sombre période de
l’histoire des relations humaines et nos pensées vont aux victimes de ce
trafic inhumain ".L’article précise que ce sujet " est
particulièrement sensible au Ghana, où beaucoup des habitants d’origine
collaboraient au trafic de leurs congénères ".

 

Affaires
françaises

- Le Trouw consacre un
grand article aux Cathares dans sa rubrique Philosophie/Religion.

- Les quotidiens
continuent pour le reste de suivre au jour le jour la campagne électorale :
le Telegraaf note les bons résultats du Président Chirac dans les sondages,
l’Algemeen Dagblad décrit la répartition équitable du temps d’antenne
entre tous les candidats, le Financieel Dagblad constate que " les électeurs
se détournent des ’grands’ candidats, et le Trouw fait le portait de Robert
Hue et Arlette Laguiller.

A
signaler
 :
un portrait de Mme Jorritsma dans le Trouw : " J’ai appris à
faire attention à ce que je dis ".

Dernière modification : 21/04/2010

Haut de page