Presse néerlandaise du lundi 6 janvier 2014

- Trouw : Résurgence d’Al Qaeda au Moyen-Orient.
- De Volkskrant : Obama ne peut pas continuer à ignorer l’Irak.
- AD Haagsche Courant : Echec du contrôle sur la consommation d’alcool.
- De Telegraaf : DJ Armin prend la tête de la lutte contre l’alcoolisme.
- Het Financieele Dagblad : Des clients à reprendre chez Dong.

* * *

Mali :

Le Volkskrant et l’AD annoncent le départ aujourd’hui d’un détachement précurseur de 14 militaires pour le Mali. Ces « ‘quartiers-maitres’ vont préparer l’arrivée des 380 Néerlandais envoyés en mission dans l’ancienne colonie française », explique Théo Koelé. « Il n’est pas exclu que les militaires, en particulier les 90 membres des forces spéciales, se retrouvent dans des situations de combat : ‘cette fois-ci’, explique le général Homans ®, chercheur à Clingendael, ‘pas de jargon politiquement correct sur une mission de reconstruction comme en Uruzgan’. Leur tâche principale réside dans la collecte d’informations, mais les Français, qui entretiennent une armée parallèle d’au moins mille hommes, voudront en profiter. Cela accroit le risque de se retrouver dans une situation de mission de combat, notamment s’ils se rendent dans le nord, estime le général Homan ». Le Volkskrant rappelle que « les Pays-Bas envoient quatre hélicoptères de combat Apache, qui collecteront également des informations pour les Nations-Unies ; si nécessaire, ils peuvent secourir des troupes au sol. Pour leur protection, les forces néerlandaises dépendent des Français. Le commandant en chef Tom Middendorp s’est déclaré confiant, à l’inverse de la Deuxième Chambre, qui a fait promettre à la ministre qu’elle chercherait une solution d’ici le printemps ».

Politique culturelle :

Le Volkskrant de samedi rend compte d’un bilan dressé par la ministre de la Culture, Jet Bussemaker, sur l’état actuel des organisations culturelles. De ce bilan, que la ministre a envoyé à la Première Chambre, il ressort que les économies sur les subventions ont été fatales à 41 organismes culturels, qui ne reçoivent plus aucun soutien financier. Selon la ministre, les mesures ont surtout touché les établissements opérant dans les secteurs caractérisés par une « surabondance », comme les Arts plastiques ou les Arts de la scène. Le gouvernement Rutte I avait diminué, à compter de l’année 2013, le budget des subventions culturelles de 200 M€. Les collectivités locales, pour leur part, avaient réduit leurs dépenses de 125 M€. Si, en 2012, 589 institutions culturelles pouvaient encore bénéficier d’une subvention, aujourd’hui ce nombre se limite à 416, dont 275 perçoivent une subvention réduite. Mme Bussemaker précise que le ce tableau devra encore être affiné et espère que le secteur développera ses capacités à recueillir des financements privés. (VK samedi p.19)

UE :

Dans son billet du Volkskrant, René Cuperus se déclare surpris de la durée des commémorations du bicentenaire de la monarchie, étalées sur deux ans, et estime que celles-ci « donnent une réinterprétation orangiste de notre histoire. Les Pays-Bas se retrouvent bombardés monarchie modèle, alors qu’en fait, une république s’est vu imposer la monarchie par hasard. Les grandes puissances ont mis fin aux frasques de la révolution française au congrès de Vienne en 1815 et restauré partout où elles le pouvaient une autorité monarchique, donc également aux Pays-Bas (…). Je ne suis ni républicain pratiquant ni opposant fanatique de la maison royale, à condition qu’elle ait la modestie de reconnaître sa place dans notre histoire. Notre maison royale est un phénomène passionnant, et je reconnais son rôle de ciment de la société, mais elle reste une anomalie dans notre histoire : au 17ème siècle, les Pays-Bas étaient célèbres pour être en quelque sorte la première république au monde ». Alors qu’il « serait urgent de mener un débat de fond sur l’avenir de notre petit royaume dans la grande Europe, faut-il vraiment s’intéresser à des monarques incompétents du dix-neuvième siècle ? (…) Je me réjouis des commémorations de la Première Guerre Mondiale et j’espère qu’elles parviendront à estomper celles de notre royaume : au niveau international, elles sont beaucoup plus importantes, et actuelles, puisqu’il s’agit de l’avenir de l’Europe. La Guerre Civile Européenne (1914 – 1989) a démarré dans les tranchées. (….) Il est évident qu’un débat sur l’équilibre entre la démocratie nationale et la coopération européenne est beaucoup plus urgent qu’une réflexion sur le ‘Roi des canaux’ Willem I ou les chantages suscités par l’homosexualité de Willem II ».

La France dans la presse néerlandaise :

Le correspondant du Volkskrant, faisant référence au classement de l’enseignement français dans une étude récente d l’OCDE, publie un reportage sur un établissement d’enseignement à l’Ile Adam et note avec Le Monde que l’école n’est pas égalitaire.

--------

Cette revue de presse est réalisée à partir des quotidiens suivants : Trouw (chrétien progressiste – 105.000 ex.) ; De Volkskrant (centre gauche – 262.000 ex.) ; AD Haagsche Courant (indépendant populaire – 430.000 ex.) ; De Telegraaf populaire – 605.000) ; Het Financieele Dagblad (financier - 62.500 ex.) ; NRC-Handelsblad (centre – 199.000 ex.)

Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Suivez nous sur www.twitter.com/FranceinNL

Dernière modification : 09/09/2014

Haut de page