Revue de presse néerlandaise du mercredi 27 juillet 2005

Tous les quotidiens annoncent et commentent la condamnation à la réclusion à perpétuité, conformément à la requête du Ministère public, de Mohammed B., le meurtrier du cinéaste Theo van Gogh. Le tribunal d’Amsterdam a jugé que B. était coupable de tous les chefs d’accusation retenus contre lui.

NRC Handelsblad d’hier soir : "Mohammed B. condamné à la prison à vie - Verdict : le meurtre de Theo van Gogh avait un but terroriste", "Nouvelle chance pour ABN Amro après l’intervention de la justice italienne", "La police publie les noms des terroristes" (correspondance de Londres)
De Telegraaf : "Isolement cellulaire pour B.", "Plus jamais libre - La société doit être protégée au maximum", "Tension autour de Discovery"
de Volkskrant : "Prison à vie pour un terroriste qui trouve que cela n’est pas une peine", "Jubilations et applaudissements à 10 h 39 précises" (lancement de Discovery), "’Le monde ne doit pas céder aux terroristes’" (correspondance de Londres)
Trouw : "Mohammed B. entend son verdict sans émotion - Le juge insiste sur le but terroriste de l’attentat pour justifier la réclusion à perpétuité"
Algemeen Dagblad : "Les radicaux sont de plus en plus roués - L’AIVD : Le groupe Hofstad est également plus conscient [des méthodes de surveillance] après les arrestations ", "Mohammed B. ne cesse pas de sourire"

* * *

LE DOSSIER DU JOUR :Mohammed B.

"Le tribunal d’Amsterdam a condamné mardi Mohammed B. à la réclusion à perpétuité pour le meurtre du cinéaste Theo van Gogh et les menaces contre la députée VVD Ayaan Hirsi Ali", écrit le Volkskrant à la une. "Selon le tribunal, ces délits ont été commis dans un but terroriste parce que Mohammed B. voulait effrayer la population et disloquer la structure politique et constitutionnelle des Pays-Bas. Le tribunal a également considéré comme prouvée la tentative de meurtre de huit agents de police et de deux passants, ainsi que la menace contre trois autres agents. Selon le président du tribunal, Bentinck, Mohammed B. a abattu Van Gogh sans pitié. Cet atroce meurtre a suscité de grands sentiments d’angoisse et d’insécurité et a eu un effet déstabilisateur sur la société."
"La classe politique est satisfaite du verdict", relève le même Volkskrant en page 3. "La Deuxième Chambre a réagi avec satisfaction à la condamnation de Mohammed B. Une minorité veut qu’il soit isolé en prison, de sorte qu’il ne puisse pas propager son message radical. Le ministère de la Justice affirme que c’est déjà le cas."
"La député VVD Hirsi Ali, que B. avait menacée de mort, n’a pas voulu réagir au verdict. Son groupe parlementaire qualifie la condamnation de B. pour entrave aux activités parlementaires de la députée de ’soutien à la démocratie en général et à la collègue Ayaan Hirsi Ali en particulier’."
"Le PvdA juge également appropriée la peine prononcée contre B. Van Heemst trouve cependant ’non satisfaisant’ que le retrait des droits civiques n’ait pas été accordé."
"La réclusion à perpétuité pour Mohammed B. ne rendra pas Theo van Gogh à sa famille", remarque le Trouw (p.5). "Les Pays-Bas ont perdu leur ’idiot du village’. Pourtant, le Ministère public a des raisons d’être satisfait. La réclusion à perpétuité est la peine maximale aux Pays-Bas et perpétuité veut vraiment dire perpétuité. Il n’y a plus eu de grâce depuis la fin des années soixante."
"Pour la première fois depuis longtemps, le Ministère public a obtenu un résultat solide et clair", conclut le journal chrétien progressiste après avoir rappelé la série de déboires de la justice : suspects de terrorisme acquittés faute de législation adéquate, affaire du fusilier marin Eric O., affaire Savanna, la fillette martyre. "La nouvelle législation antiterroriste qui est en vigueur depuis août 2004 peut rehausser l’image de l’Etat de droit : les délits commis dans un but terroriste sont sanctionnés plus sévèrement."

Commentaires
"La réclusion à perpétuité prononcée contre Mohammed B., le meurtrier de Theo van Gogh, n’est pas une surprise", selon l’éditorialiste du NRC Handelsblad d’hier soir. "Le tribunal ne pouvait que conclure que les actes de Mohammed B. sont si exceptionnellement graves qu’il faut protéger au maximum la société contre lui. Ne serait-ce que parce qu’il recommencerait, ainsi qu’il ressort des rares paroles que B. a prononcées durant son procès."
Le journal du soir juge regrettable que B. ait empêché son avocat de plaider, car la nouvelle "circonstance aggravante" de l’objectif terroriste "mériterait d’être débattue plus amplement devant les tribunaux".
"Un nouveau défi attend la justice mercredi : le procès du groupe Hofstad. Il peut avoir une certaine importance pour les questions auxquelles le traitement de l’affaire Mohammed B. n’a pas répondu : d’où venaient son argent et son pistolet ? Une autre question urgente est de savoir comment empêcher B. de propager ses idées perverses à partir de la prison. Une tâche délicate, car l’Etat de droit ne s’arrête pas à l’entrée de la prison, pas même en cas de réclusion à perpétuité, aussi méritée qu’elle soit."
Pour le Volkskrant, "le verdict contre Mohammed B. crée une importante jurisprudence, mais il souligne simultanément l’inadéquation du droit pénal dans la lutte contre le terrorisme". "Il est plus important d’empêcher un attentat que de le sanctionner après coup. Bien que la préparation d’un attentat tombe aussi sous le coup de la loi, les procédures pénales en cours contre le groupe Hofstad montrent qu’une suspicion ne signifie pas pour autant que la preuve légale et convaincante de la préparation d’un acte terroriste peut être fournie. Mohammed B. avait déjà frappé et il ne s’est pas donné la peine de cacher sa culpabilité. Le tribunal n’a pas pu dire s’il a agi en tant que membre d’un groupe terroriste."
"Mohammed B. a été condamné à la peine qu’il mérite. Il faut espérer qu’on pourra neutraliser ses éventuels épigones avant qu’ils ne frappent, même s’ils échappent ainsi à une condamnation."
Le Trouw souligne que "Mohammed B. a invoqué le Coran pour justifier ses actes". "Il aurait exécuté la volonté d’Allah, qui ne tolère pas qu’on insulte son Prophète. Et selon Mohammed il y a pas mal de gens qui insultent le Prophète, aussi bien parmi les musulmans que les non-musulmans. Pour Mohammed, Theo van Gogh n’était qu’un figurant aléatoire. La victime aurait aussi bien pu être son propre père."
"Il est permis d’avoir une telle conviction. Mais il n’est pas permis de la mettre en pratique." "La liberté de conscience est un grand bien, mais dans un Etat de droit il n’est pas permis de l’exercer en écartant le droit. Et encore moins de priver d’autres personnes de la vie au nom de cette liberté de conscience. La réclusion à perpétuité est une peine adéquate pour tant d’orgueil."
L’Algemeen Dagblad fait valoir que "les Pays-Bas ont jugé l’acte lâche de Mohammed B. avec un calme remarquable". "La haine qu’il voulait semer n’a jamais vraiment germé. En outre la démocratie que le meurtrier haïssait tant est beaucoup plus forte qu’il ne le pensait. Cette force est encourageante pour l’avenir, car il y a malheureusement d’autres fous aux Pays-Bas qui adhèrent à une philosophie terroriste. A partir d’aujourd’hui les membres du groupe Hofstad devront rendre des comptes devant le tribunal. La démocratie néerlandaise se montre ainsi de nouveau sous son meilleur jour. Les Pays-Bas ont beaucoup moins changé que ne le voudraient tous ces Mohammed B."
De l’avis du commentateur du Telegraaf, enfin, le tribunal d’Amsterdam "est arrivé à la seule conclusion possible : la réclusion à perpétuité". "La société doit être protégée pour de bon contre cet homme, ont affirmé les juges à juste titre. Il s’agit maintenant pour la justice de s’assurer qu’il ne pourra pas propager ses funestes chimères depuis la prison. Et il ne doit plus avoir le moindre contact avec d’autres jihadistes abjects, comme les membres du groupe Hofstad."

ECONOMIE, FINANCES

Consommation
La confiance des consommateurs dans l’économie néerlandaise a de nouveau augmenté légèrement en juillet, selon le Centraal Bureau voor de Statistiek (CBS). Les Néerlandais étaient un peu plus disposés à faire des achats en juillet qu’en juin.
La confiance des entreprises néerlandaises, en revanche, était en baisse. Elle est au point le plus bas depuis novembre 2003, d’après le CBS. Les entrepreneurs sont surtout pessimistes concernant la production durant le troisième trimestre. Une entreprise industrielle sur six craint de devoir supprimer des emplois. En Allemagne, la première économie d’Europe, les entreprises sont beaucoup plus optimistes, souligne le CBS. Les Allemands tirent espoir de la baisse du cours de l’euro, qui a perdu cette année 11 pour cent par rapport au dollar. Selon le secteur privé allemand, cette baisse profitera aux exportations (de Volkskrant p.9, Algemeen Dagblad p.13).
En page d’opinion du Trouw, le professeur d’économie générale Kolnaar (Université de Tilburg) affirme que, "si la conjoncture redevient normale, ce ne sera pas grâce à la politique du gouvernement, mais malgré elle". "Le gouvernement doit cesser de faire peur aux consommateurs concernant l’économie. Il ferait mieux de baisser les impôts et d’augmenter les dépenses publiques."

AFFAIRES FRANÇAISES

Le NRC Handelsblad (p.5) d’hier soir contient un compte rendu tout à fait factuel de la première rencontre officielle de Tony Blair et Dominique de Villepin : "Londres et Paris ensemble contre le terrorisme".
Ce matin, le Volkskrant (p.14) évoque le débat sur "Avignon" à travers la presse française et les commentaires du chorégraphe flamand Jan Fabre, dont les représentations sont très controversées.
Le Financieele Dagblad (p.4) fait le point des aspects économiques et politiques de la sécheresse : "La sécheresse en France affecte aussi l’agriculture - Les agriculteurs français vont néanmoins à une récolte record cette année"

Dernière modification : 27/07/2005

Haut de page