Revue de presse néerlandaise du lundi 21 août 2006

Résultats sportifs, manifestations culturelles du week-end sous la pluie et faits divers illustrent la une des journaux de ce matin.

Trouw : Pas d’interdiction d’exportation en Belgique
Volkskrant : Les Nations Unies menacent d’utiliser la force au Liban
Telegraaf : Aveux de Van O. en vue d’obtenir une réduction de peine
Algemeen Dagblad : Pas de contrôles supplémentaires (dans les trains)

* * *

AFFAIRES INTERNATIONALES

Proche-Orient

Le Volkskrant de ce week-end annonce que le Ministre des affaires étrangères, M. Bernard Bot, effectue du 20 au 22 août une visite dans les territoires palestiniens, en Israël et au Liban. Ce déplacement, précise le journal de centre gauche, « a pour but de déterminer quelle pourrait-être la meilleure contribution des Pays-Bas en vue de la stabilisation de la situation dans la région ». Le Volkskrant explique que M. Bot rencontrera successivement au cours de son périple : « dans les territoires palestiniens, le président Mahmoud Abbas, puis en Israël le premier ministre, M. Ehoud Olmert et la Ministre des affaires étrangères Mme Tzipi Livni et enfin au Liban le premier ministre M. Fouad Siniora ainsi que le Ministre des affaires étrangères ».
S’agissant de la contribution néerlandaise à une force internationale de l’ONU au Liban, le Volkskrant indique que les Pays-Bas ’’ne sont pas prêt à envoyer de troupes sur le terrain du fait de leurs engagements actuels dans d’autres opérations en Afghanistan, dans les Balkans au Congo et au
Soudan », mais qu’en revanche « une aide humanitaire de 5 millions d’euros - qui s’ajoute au 6,3 millions d’euros déjà annoncés - sera affectée pour les territoires palestiniens (3 millions) et pour le Liban (2 millions) ». Le Volkskrant souligne en outre « l’intérêt des Pays-Bas pour cette région » et rappelle « l’importance que le gouvernement néerlandais attache à l’application de la résolution » 1701.

Le correspondant en France de l ‘AD note, à propos de la constitution de la FINUL renforcée, que « des militaires français sont partis en premier renfort de la FINUL ; un régiment du génie arrivera jeudi ou vendredi ; samedi, une avant-garde de 50 hommes est déjà arrivée dans la ville portuaire de Naqoura au sud Liban. Les Français veulent ainsi donner l’exemple à d’autres pays. Jusqu’à présent, il n’y a eu que peu de promesses de participation à la FINUL renforcée (...) Le président Chirac tient à l’envoi de troupes ; mais l’imprécision du mandat gène pour l’instant les Français. Il n’y a encore aucune certitude sur les compétences militaires et juridiques, fait remarquer la ministre de la défense Michèle Alliot-Marie, selon laquelle on ne peut pas envoyer des troupes en leur disant qu’ils verront bien ce qui se passe, en leur interdisant de se défendre ou de tirer. Le gouvernement français a déjà fait savoir qu’il faut avant tout désarmer le Hezbollah, comme le prévoit la résolution des Nations Unies ».

Le commentateur de politique étrangère du Telegraaf Hans Kuitert souligne que « le nouveau Moyen-Orient de Bush et de sa ministre Rice n’est pas une région qui s’oriente vers la paix, mais un terrain de guerre avec plusieurs fronts qui se renforcent mutuellement. » « Le Quatuor Etats-Unis, Nations-Unies, Russie, UE a déjà fait ses preuves en tant que bon moteur de la diplomatie, qui toutefois a tendance à avoir des ratés lorsque Bush lève son pied de la pédale. Ce quatuor doit se remettre au travail, partout dans la région. La donne a changé. Israël n’est plus une force invulnérable et cela facilite la discussion. La coalition menée par les Etats-Unis en Irak n’est pas non plus en mesure d’éviter un bain de sang entre chiites et sunnites. Seule la diplomatie peut offrir un soulagement ».

ACTUALITE INTERIEURE

Elections législatives

Sous le titre “Wilders veut interdire la double nationalité », le Volkskrant présente le programme électoral de l’ancien député VVD qui conduit pour la première fois sa propre liste.
M. Wilders « prône une interdiction de la double nationalité, ce qui implique que des enfants nés aux Pays-Bas de parents marocains n’auraient pas droit à un passeport néerlandais. Ils n’auraient qu’une nationalité, la marocaine. Il demande également un gel de l’immigration des allochtones non occidentaux, un plafond de 5000 demandeurs d’asile par an et une interdiction de construire de cinq ans pour les mosquées et les écoles musulmanes. Seules les personnes détenant un passeport néerlandais devraient pouvoir bénéficier du droit de vote et les étrangers ne pourraient prétendre à la nationalité néerlandaise qu’au bout de dix ans, durant lesquels ils n’auraient pas accès aux allocations sociales. Le Partij voor de Vrijheid (Parti de la Liberté) de Wilders réclame un référendum sur l’Euro, la suppression de la Première Chambre et l’arrêt de la participation aux missions de paix des Nations-Unies. Il recommande d’introduire au niveau national une autorisation de fouille préventive et de punir sévèrement la fraude aux allocations sociales. Les automobilistes recueillent toute l’attention de Wilders, qui préconise de limiter la vitesse à 140 Km/h la nuit sur les autoroutes, de supprimer les contrôles de vitesse sur tronçons et de renoncer à l’introduction de sections à péage. De même que les partis gouvernementaux, Wilders ne propose pas de modifier le système de retraite ou la déduction fiscale des emprunts immobiliers ; il pense pouvoir financer ces dépenses en réduisant le nombre des fonctionnaires et en supprimant la contribution néerlandaise à l’UE. Vendredi prochain, Wilders présentera sa liste de candidats : ‘J’ai opté pour les candidats actifs dans la société, qui savent ce que pensent les citoyens. Ce ne sont pas des gens qui opèrent depuis de années dans les circuits gouvernementaux, mais de simples citoyens, qui vont apprendre le métier de représentant du peuple ‘ ».

AFFAIRES FRANCAISES

Le NRC-Handelsblad de samedi publiait un article d’ambiance sur Cachan, où des squatters ont été délogés par les autorités.

Dernière modification : 21/08/2006

Haut de page