Revue de presse néerlandaise du lundi 8 janvier 2007

Trouw« Wielgus cède aux pressions »

Volkskrant« Un complot contre l’Eglise » ; « Bush veut des troupes supplémentaires en Irak »
Telegraaf« Limiter le pouvoir des Russes sur le gaz »
Algemeen Dagblad« Traitement de certains cas psychologiques par le RIAGG au MarocAFFAIRES INTERNATIONALES

Chine - Climat

L’éditorialiste du Volkskrant estime que « le nouveau rôle de la Chine implique de nouvelles obligations ». Il rappelle que dans le contexte de croissance économique rapide et de forte pollution de la Chine, « les accords passés par le gouvernement chinois avec un certain nombre de pays occidentaux, parmi lesquels les Pays-Bas, ne semblent pas dépourvus de sens. (...) Dans la pratique, le bénéfice pour l’environnement ne semble toutefois pas si important qu’on veut le faire accroire. Les organisations de défense de l’environnement n’ont pas complètement tort lorsqu’elles affirment que la Chine va utiliser le soutien de l’Occident pour maintenir une industrie polluante, alors que ces usines devraient en fait être fermées. Cela ne veut pas dire que les autorités chinoises sont indifférentes aux questions d’environnement. La population chinoise souffre de plus en plus d’une pollution sérieuse de l’air et de l’eau. Simultanément, en ne signant pas le protocole de Kyoto, la Chine a fait comprendre qu’elle refusait de s’engager. Ce sont en effet avant tout les pays occidentaux qui se sont rendus coupables et, raisonne-t-on à Pékin, on ne peut pas demander à la Chine, qui entre dans une période de développement, de déjà marquer le pas. D’un point de vue moral, la Chine pourrait peut-être avoir raison, mais le nouveau rôle joué par la Chine dans le monde implique également les obligations qui sont celles d’une puissance mondiale. Sans participation de la Chine - et des Etats-Unis - toute politique mondiale d’environnement est vouée à l’échec. C’est pourquoi il ne faut pas craindre de rappeler la Chine à l’ordre. Cela n’empêche pas que l’Europe, en dépit de pieuses paroles, a elle-même le plus grand mal à appliquer Kyoto. Les mesures faciles ont maintenant été prises. Le protocole de Kyoto offre aux pays riches la possibilité de racheter leurs obligations en investissant dans des méthodes de production propres dans les pays en développement, où un euro peut rapporter beaucoup plus de résultats pour l’environnement. Mais il ne serait pas déplacé de procéder à une évaluation critique des projets financés ».

ACTUALITE INTERIEURE

Négociations de coalition

Selon le NRC-Handelsblad de samedi, « Balkenende envisage avec ‘conviction’ une coalition CDA-PvdA- ChristenUnie ». « C’est ce qu’il a déclaré à l’issue des entretiens avec les leaders du PvdA Bos et de la ChristenUnie Rouvoet dans le domaine de Lauswolt. Une réunion de trois jours s’est achevée vendredi après-midi et reprendra mardi à un autre endroit. « Nous avons parlé des Pays-Bas de demain et j’en ai retiré la conviction profonde que nous avons la volonté d’aboutir », a déclaré Balkenende, selon lequel « cela vaut certainement la peine de poursuivre les entretiens ». (...)
« Wijffels a pour sa part rappelé que les entreprises obtiennent de bons résultats en organisant des séminaires dans des endroits isolés. Il a l’intention de poursuivre sur cette voie : ‘J’ai remarqué qu’aucun des participants n’éprouve un besoin urgent de retourner au Binnenhof. Vous allez devoir suivre un cirque ambulant’, a-t-il fait savoir. En dépit de leur isolement et de ‘journées de travail de 10 heures ‘, un document de travail, plus couramment appelé document de ’mission’, n’a pas encore été élaboré. Wijffels n’y voit pas un motif de préoccupation : ‘nous avons une analyse de la situation partagée par tous les participants et celle-ci sera couchée sur le papier durant le week-end. Cela représentera un document d’une certaine importance’. L’informateur a également indiqué qu’un accord de gouvernement a déjà été évoqué, ainsi que ses ‘éléments directeurs’ : ‘il y a une identité de perception sur la situation de notre pays’. Mais M. Wijffels a reconnu que les négociateurs ne sont pas déjà prêts à formuler la mission du prochain gouvernement et ses priorités. Quelques-uns de ces ‘éléments directeurs’ sont le vieillissement de la population, la déduction fiscale des intérêts des emprunts immobiliers, la cohésion sociale - y compris l’intégration, la politique énergétique et des questions éthiques telles que la loi sur l’avortement et le repos dominical. Le leader PvdA Bos a souligné que les négociations ont déjà commencé ; Wijffels l’a confirmé, mais il a expliqué qu’il ‘fallait encore aboutir à une conclusion’. Selon Bos, toutes sortes de thèmes ont déjà été abordés avec ‘compréhension et respect mutuel de la part de tous les participants’. Rouvoet s’est lui aussi montré optimiste sur les chances d’aboutir à un gouvernement CDA-PvdA-ChristenUnie. L’informateur, M. Wijffels, estime que la formation d’un tel gouvernement pourrait commencer à la mi-février, afin de boucler le processus avant les élections provinciales début mars. »

Le Trouw de samedi titrait lui aussi à la une sur la possibilité d’avoir « Un nouveau gouvernement en février ». « Certes, il y a des positions divergentes sur le financement du vieillissement, des retraites et sur la déduction fiscale des intérêts des emprunts immobiliers. Les questions éthiques ont également été évoquées, comme l’avortement et l’euthanasie. Mais aucun des leaders n’a menacé de rompre les négociations en cas de divergences sur ces questions. La crainte que la ChristenUnie, le plus petit partenaire, joue les trouble-fête en bloquant les discussions sur les questions éthiques n’est guère justifiée. Le leader de la ChristenUnie, André Rouvoet, et les autres leaders de ce parti déclarent avoir suffisamment de sens démocratique pour pouvoir accepter la législation dans sa forme actuelle. Ils souhaitent en revanche que son application fasse l’objet de contrôles stricts. »

Sondage

Le Telegraaf publie un sondage dont il retient que « tandis que Bos est en plein milieu de la formation d’un gouvernement, les nuages s’accumulent au dessus du PvdA ».
« Selon Maurice de Hond, deux mois après les élections législatives, le PvdA se situerait à 27 sièges, soit 6 de moins que son résultat du mois de novembre. Le SP serait actuellement à 28 sièges, soit 3 de plus .Il apparaît également que 40% des électeurs du PvdA ne souhaitent pas une coalition CDA-PvdA-ChristenUnie. Parmi les électeurs du CDA, 15% seulement espèrent un échec des négociations. Ce parti perdrait 2 sièges et redescendrait à 39. La ChristenUnie resterait stable à 6 sièges. Le VVD recueillerait 22 sièges et le PVV passerait de 9 à 13 sièges ».

AFFAIRES FRANCAISES

Dans le cadre d’une série consacrée au financement des mosquées en Europe, Le Trouw a consacré un article à la situation en France, et note que certaines municipalités voient la construction d’une mosquée comme un facteur de meilleure intégration.

Dernière modification : 26/01/2010

Haut de page