Situation économique et financière

Fortement dépendants du commerce international (5ème exportateur mondial en raison notamment des importantes réexpéditions de biens), les Pays-Bas ont subi de plein fouet la crise économique et financière. Les réformes structurelles et la politique de consolidation budgétaire mises en œuvre depuis octobre 2012 par le gouvernement de coalition associant les libéraux (VVD) aux travaillistes (PvdA) ont permis au pays de renouer avec la croissance en 2013. Comme en 2016, la croissance devrait atteindre 3,3% du PIB en 2017, sous l’effet d’une forte demande intérieure et dans un contexte d’importante reprise du marché immobilier. Le taux de chômage est également en nette baisse, en dessous de 5%.

Les Pays-Bas sont sortis en juin 2014 de la procédure pour déficit excessif sous laquelle ils avaient été placés en 2009. Depuis, les finances publiques néerlandaises ont poursuivi leur rétablissement : les Pays-Bas devraient enregistrer un excédent budgétaire de 0,6% du PIB en 2017, tandis que la dette publique devrait s’établir à 58,5%. Porté par la reprise, le gouvernement néerlandais a mené, en 2016, une politique de relance qui s’est traduite par un allègement fiscal (notamment sur le travail) de 5 Md €, et en 2017, par des mesures fiscales (sous forme d’allocations sociales et d’avantages fiscaux) à hauteur de 1,1 Md € et des dépenses supplémentaires de 1,5 Md €. Les principaux défis du prochain gouvernement, en cours de formation, résident dans les domaines de la transition énergétique, du marché du travail, de la fiscalité, du système des retraites et de la santé.

Dernière modification : 24/10/2017

Haut de page